Get access

Stent placement versus surgery for coarctation of the thoracic aorta

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Coarctation of the aorta (CoA) accounts for 5% to 7% of congenital heart disease, with an incidence of 0.3 to 0.4 per 1000 live births. Surgery was the only choice of therapy for CoA until 1982 when balloon angioplasty became an available alternative for its treatment. Re-coarctation, aneurysm and aortic dissection remain the disadvantages of both treatments. To avoid those disadvantages, in 1990 endovascular stents were introduced for native coarctation and re-coarctation and since then they have become an alternative approach to surgical repair. The best approach to treat the CoA, whether open surgery or by stent placement, is not clear.

Objectives

To analyze the effectiveness and safety of stent placement compared with open surgery in patients with coarctation of the thoracic aorta.

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group searched their Specialised Register (last searched September 2011) and CENTRAL (2011, Issue 3). We also searched MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED, Web of Science and LILACS (last searched in September 2011). We evaluated the located references and applied the inclusion criteria to selected studies. There was no restriction on language.

Selection criteria

Randomized or quasi-randomized controlled clinical trials that compared patients with CoA undergoing open surgery or stent placement.

Data collection and analysis

The review authors independently assessed the studies identified for eligibility for inclusion. We excluded studies after a consensus meeting.

Main results

All identified studies were screened and had the selection criteria applied to the title and abstract. In total, we selected five studies for full-text analysis. After detailed evaluation, we excluded all studies because there was no comparison between stent placement and open surgery.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence with regards to the best treatment for coarctation of the thoracic aorta. This review suggests a need to perform a randomized controlled clinical trial with emphasis on the allocation method, evaluation of primary outcomes, size and quality of the sample, and long-term follow-up.

Résumé scientifique

Mise en place d'un stent comparée à la chirurgie pour le traitement de la coarctation de l'aorte thoracique

Contexte

La coarctation de l'aorte (CoA) représente 5 % à 7 % des cardiopathies congénitales, avec une incidence de 0,3 à 0,4 pour 1 000 naissances vivantes. La chirurgie était l'unique choix de thérapie pour la coarctation de l'aorte (CoA) jusqu'à 1982 quand l'angioplastie transluminale percutanée est devenue une alternative disponible pour son traitement. La ré-coarctation, l'anévrisme et l'anévrisme disséquant restent les inconvénients des deux traitements. Pour éviter ces mêmes inconvénients, en 1990 des stents endovasculaires ont été introduits pour la coarctation native et la ré-coarctation et depuis lors ils sont devenus une approche alternative à la réparation chirurgicale. La meilleure approche pour traiter la coarctation de l'aorte (CoA), que ce soit par chirurgie ouverte ou par mise en place d'un stent, n'est pas claire.

Objectifs

Analyser l'efficacité et l'innocuité de la mise en place d'un stent comparée à la chirurgie ouverte chez des patients atteints de coarctation de l'aorte thoracique.

Stratégie de recherche documentaire

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernières recherches effectuées en septembre 2011) et CENTRAL (2011, numéro 3). Nous avons également consulté MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED, Web of Science et LILACS (dernières recherches effectuées en septembre 2011). Nous avons évalué les références identifiées et appliqué les critères d'inclusion aux études sélectionnées. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection

Des essais cliniques contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant des patients atteints de coarctation de l'aorte (CoA) faisant l'objet d'une chirurgie ouverte ou d'une mise en place d'un stent.

Recueil et analyse des données

Les auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité des études identifiées à l'inclusion de façon indépendante. Nous avons exclu les études après une réunion de consensus.

Résultats principaux

Toutes les études identifiées ont été passées au crible et sélectionnées en appliquant les critères de sélection aux titre et résumé. Au total, nous avons sélectionné cinq études pour l'analyse intégrale. Après une évaluation détaillée, nos avons exclu toutes les études parce qu'il n'y avait aucune comparaison entre la mise en place d'un stent et la chirurgie ouverte.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont insuffisantes en ce qui concerne le meilleur traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Cette revue suggère un besoin d'effectuer un essai clinique contrôlé randomisé en mettant l'accent sur la méthode d'assignation, l'évaluation des principaux critères de jugement, la taille et la qualité de l'échantillon et le suivi à long terme.

Plain language summary

Treatments for coarctation of the thoracic aorta

Coarctation of the aorta (CoA) is a congenital narrowing of the lumen in a section of the aorta. The narrowing is most commonly in the upper thoracic aorta but can occur in the abdominal aorta. It is present at birth and males are more often affected than females. Clinical symptoms are variable and depend on the position, degree and extent of the narrowed segment of the aorta. Other congenital heart abnormalities may also be present. In general, the diagnosis is made by finding a difference in pulsations and blood pressure between the upper body and arms and the lower body and legs. If left unrepaired, average survival is 31 years. The treatment of CoA is intended to improve life expectancy and quality of life by reducing the incidence of aortic and cardiac disabling conditions such as aneurysm (dilation) of the ascending aorta, coronary artery disease, high blood pressure, and aortic and mitral valvular disease. The treatment of CoA consists of enlarging of the narrowed segment. Traditionally this required open heart surgery. Balloon angioplasty became available as an alternative treatment in the 1980s but recurrence, aneurysm and aortic dissection (a tear in the inner wall of the aorta causing blood to flow between the layers of the blood vessel wall) remained disadvantages of both treatments. In the early 1990s, endovascular stents were introduced and have become an alternative approach to surgical repair. The present review looked at the available evidence for the effectiveness of open surgery compared with placing a stent in the coarctation of the thoracic aorta. The review authors searched the medical literature but they did not found any studies that compared open surgery and stent placement for the treatment of coarctation of the thoracic aorta. The treatment of CoA is a challenging procedure and the centers that perform this treatment have a well-established strategy for patients with CoA; the strategy is in accordance with the experience of involved professionals and local resources. In both situations experience and resources have improved the results of the treatment. However a more concrete and long-term analysis of these strategies is needed.

Résumé simplifié

Traitements de la coarctation de l'aorte thoracique

La coarctation de l'aorte (CoA) est un rétrécissement congénital de la lumière dans une section de l'aorte. Le rétrécissement se situe le plus souvent dans l'aorte thoracique descendante mais peut exister dans l'aorte abdominale. Elle est présente à la naissance et les hommes sont plus souvent touchés que les femmes. Les symptômes cliniques sont variables et dépendent de la position, du degré et de l'étendue du segment rétréci de l'aorte. D'autres anomalies cardiaques congénitales peuvent aussi exister. En règle générale, le diagnostic est établi en déterminant une différence dans les pulsations et la pression artérielle entre le haut du corps et les bras et le bas du corps et les jambes. Si elle ne fait pas l'objet d'un traitement, la survie moyenne est de 31 ans. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) vise à améliorer l'espérance de vie et la qualité de vie en réduisant l'incidence des affections invalidantes aortiques et cardiaques telles que l'anévrisme (dilation) de l'aorte ascendante, les maladies coronariennes, l'hypertension artérielle et les valvulopathies aortiques et mitrales. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) consiste à élargir le segment rétréci. Traditionnellement, cela exigeait une chirurgie à cœur ouvert. L'angioplastie transluminale percutanée est disponible comme traitement alternatif depuis les années 1980 mais la récidive, l'anévrisme et l'anévrisme disséquant (une rupture dans la paroi interne de l'aorte forçant le sang à s'écouler entre les couches de la paroi du vaisseau sanguin) restaient des inconvénients des deux traitements. Au début des années 1990, des stents endovasculaires ont été introduits et sont devenus une approche alternative à la réparation chirurgicale. La présente revue a examiné les preuves disponibles de l'efficacité de la chirurgie ouverte comparée à la mise en place d'un stent dans le traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Les auteurs de la revue ont effectué une recherche dans la littérature médicale mais ils n'ont pas trouvé d'études ayant comparé la chirurgie ouverte et la mise en place d'un stent pour le traitement de la coarctation de l'aorte thoracique. Le traitement de la coarctation de l'aorte (CoA) est une procédure difficile et les centres qui dispensent ce traitement disposent d'une stratégie bien établie pour les patients atteints de coarctation de l'aorte (CoA) ; la stratégie est adaptée à l'expérience des professionnels concernés et aux ressources locales. Dans les deux situations, l'expérience et les ressources ont amélioré les résultats du traitement. Toutefois, une analyse plus concrète et à long terme de ces stratégies doit être effectuée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article

Ancillary