Intervention Review

Face-down positioning or posturing after macular hole surgery

  1. Ameenat Lola Solebo1,*,
  2. Clemens AK Lange2,3,
  3. Catey Bunce4,
  4. James W Bainbridge5

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 7 DEC 2011

Assessed as up-to-date: 29 AUG 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008228.pub2


How to Cite

Solebo AL, Lange CAK, Bunce C, Bainbridge JW. Face-down positioning or posturing after macular hole surgery. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 12. Art. No.: CD008228. DOI: 10.1002/14651858.CD008228.pub2.

Author Information

  1. 1

    Institute of Child Health, Ophthalmology/Epidemiology, London, UK

  2. 2

    Institute of Ophthalmology, London, UK

  3. 3

    University Eye Hospital Freiburg, Freiburg, Germany

  4. 4

    Moorfields Eye Hospital NHS Foundation Trust, Research and Development Department, London, UK

  5. 5

    Institute of Ophthalmology, Division of Molecular Therapy, London, UK

*Ameenat Lola Solebo, Ophthalmology/Epidemiology, Institute of Child Health, 30 Guilford Street, London, WC1N 1EH, UK. l.solebo@ich.ucl.ac.uk. lolawhoshe@yahoo.co.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 7 DEC 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Macular holes cause significant loss of central vision. With the aim of improving the outcome of surgery, a variable period of face-down positioning may be advised.

Objectives

To evaluate the evidence of the impact of postoperative face-down positioning on the outcome of surgery for macular hole.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2011, Issue 8), MEDLINE (January 1950 to August 2011), EMBASE (January 1980 to August 2011), the International Standard Randomised Controlled Trial Number Register (ISRCTN Register) (http://www.controlled-trials.com), the WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (http://www.who.int/ictrp/search/en) and ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov). There were no date or language restrictions in the electronic searches for trials. The electronic databases were last searched on 29 August 2011.

Selection criteria

We included randomised controlled trials (RCTs) in which postoperative face-down positioning was compared to no face-down positioning following surgery for macular holes.

Data collection and analysis

Data were collected and analysed independently by two authors.

Main results

Three RCTs were identified, A, B and C; one of which was unpublished data. We were unable to conduct a meta-analysis due to study heterogeneity regarding duration of face-down positioning and surgical methods (use of inner limiting peel).
All three studies suggested an overall beneficial effect of posturing in terms of closure of holes: (A: risk ratio (RR) 1.10; 95% confidence interval (CI) 1.00 to 1.20, P = 0.05); B: RR 1.58, CI 1.0 to 2.5, P = 0.01; C: RR 1.03, CI 0.9 to 1.17, P = 0.67).
For holes which were smaller than 400 microns in size, all three studies reported that there was no significant effect of face-down positioning on successful hole closure (A: RR 1.03, CI 0.95 to 1.12; B: RR 1.0, CI 0.68 to 1.46; C: RR 1.03, CI 0.9 to 1.17). However, for holes which were larger than 400 microns in size, both of the studies which examined macular holes of this size agreed on the effectiveness of face-down positioning on hole closure following surgery (A: RR 1.2, CI 1.01 to 1.42, P = 0.04; B: RR 2.27, CI 1.04 to 4.97, P = 0.04).

Authors' conclusions

There is currently insufficient evidence from which to draw firm conclusions about the impact of postoperative face-down positioning on the outcome of surgery for macular hole. Of three RCTs, two suggested a benefit in larger holes but none demonstrated evidence of a benefit in smaller holes.

CONSORT adherent RCTs and large scale, well designed non-randomised observational studies are needed to determine with confidence the value of this intervention.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Face-down positioning to improve outcomes following surgery for macular holes

The eye is responsible for focusing and transforming light stimuli into nerve signals that are processed in the brain for visual perception. The back of the eye is lined by the retina, a layered sheet of nerve cells, and filled with clear gel, known as vitreous gel. The macula is the central area of the retina responsible for perception of fine detail and colour vision. Disorders of the macula typically result in significant visual impairment.

Idiopathic macular hole, an age-related disease, is an important cause of visual loss. The disorder affects at least two per 1000 individuals aged over 40 years. Development of macular holes is believed to result from traction exerted by the vitreous, with separation of the hole edges from the underlying pigment epithelial cells. Macular holes are conventionally managed by surgical removal of the vitreous gel to relieve the tractional forces. Injection of gas (intraocular gas tamponade) into the vitreous cavity is performed with the aim of promoting hole closure.

Following surgery for macular hole, a period of face-down positioning for up to two weeks may be advised, with the aim of improving the likelihood of success by maintaining contact of the gas meniscus with the macula. However, face-down positioning is of unproven benefit, uncomfortable and associated with adverse events including ulnar nerve injury.

We conducted a systematic review of outcomes for individuals with idiopathic macular holes following postoperative face-down positioning. We found three randomised controlled trials (RCTs). Two of the three trials suggested a benefit in holes larger than 400 microns in diameter. None demonstrated evidence of a benefit in smaller holes.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

Les trous maculaires causent une perte significative de la vision centrale. Dans le but d'améliorer les résultats de la chirurgie, un positionnement face vers le sol peut être conseillé sur une durée variable.

Objectifs

Évaluer les preuves de l'impact du positionnement postopératoire face vers le sol sur les résultats de la chirurgie du trou maculaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'ophtalmologie) (The Cochrane Library 2011, numéro 8), MEDLINE (de janvier 1950 à août 2011), EMBASE (de janvier 1980 à août 2011), l'International Standard Randomised Controlled Trial Number Register (registre ISRCTN) (http://www.controlled-trials.com), le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) (http://www.who.int/ictrp/search/en) et ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov). Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 29 août 2011.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) dans lesquels le positionnement postopératoire face vers le sol était comparé au non positionnement face vers le sol après chirurgie des trous maculaires.

Recueil et analyse des données

Les données ont été recueillies et analysées par deux auteurs de façon indépendante.

Résultats Principaux

Trois ECR ont été identifiés, A, B et C, dont un n'avait pas été publié. Nous n’avons pas pu réaliser de méta-analyse en raison de l'hétérogénéité des études quant à la durée du positionnement face vers le sol et aux méthodes chirurgicales (utilisation d'une membrane limitante interne).
Les trois études suggéraient un effet bénéfique global de l'orientation en termes de fermeture des trous : (A : risque relatif (RR) 1,10 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,00 à 1,20 ; P = 0,05) ; B : RR 1,58 ; IC 1,0 à 2,5 ; P = 0,01 ; C : RR 1,03 ; IC 0,9 à 1,17 ; P = 0,67).
Pour les trous qui étaient plus petits que 400 microns, les trois études ont rapporté que le positionnement face vers le sol n'avait aucun effet significatif sur la bonne fermeture du trou (A : RR 1,03 ; IC 0,95 à 1,12 ; B : RR 1,0 ; IC 0,68 à 1,46 ; C : RR 1,03 ; IC 0,9 à 1,17). Toutefois, pour les trous plus grands que 400 microns, les deux études qui ont examiné des trous maculaires de cette taille ont conclu à l'efficacité du positionnement face vers le sol sur la fermeture du trou après chirurgie (A : RR 1,2 ; IC 1,01 à 1,42 ; P = 0,04 ; B : RR 2,27 ; IC 1,04 à 4,97 ; P = 0,04).

Conclusions des auteurs

Il n'y a pas à ce jour suffisamment de preuves pour pouvoir tirer des conclusions définitives quant à l'impact du positionnement postopératoireface vers le sol sur le résultat de la chirurgie du trou maculaire. Sur trois ECR, deux suggèrent un bénéfice pour les plus grands trous, mais aucun n'a fourni de preuve quant à un bénéfice pour les trous plus petits..

Des ECR adoptant le CONSORT et des études observationnelles bien conçues, non randomisées et à grande échelle sont nécessaires pour déterminer avec certitude la valeur de cette intervention.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le positionnement face vers le sol pour améliorer les résultats après chirurgie des trous maculaires

L'œil est responsable de la mise au point optique et de la transformation des stimuli lumineux en influx nerveux qui sont traités dans le cerveau pour la perception visuelle. L'arrière de l'œil est tapissé par la rétine, elle-même constituée de cellules nerveuses superposées, et rempli d'un gel clair, connu sous le nom de corps vitré. La macula est la zone centrale de la rétine responsable de la perception des détails fins et de la vision des couleurs. Les troubles de la macula entraînent généralement une déficience visuelle importante..

Le trou maculaire idiopathique, une maladie liée à l'âge, est une importante cause de perte de vision. Cette pathologie affecte au moins deux personnes âgées de plus de 40 ans sur 1 000. On considère que le développement des trous maculaires résulte de la traction exercée par le corps vitré qui cause la séparation des bords du trou des cellules épithéliales pigmentaires sous-jacentes. Les trous maculaires sont gérés classiquement par l'ablation chirurgicale du corps vitré destinée à soulager les forces de traction. L'injection de gaz (tamponnade au gaz intraoculaire) dans la cavité vitréenne est réalisée dans le but de favoriser la fermeture du trou.

Après chirurgie du trou maculaire, un positionnement face vers le sol peut être conseillé pendant une période pouvant aller jusqu'à deux semaines, dans le but d'améliorer les chances de succès par le maintien en contact du ménisque de gaz avec la macula. Cependant, le bénéfice du positionnement face vers le sol n'est pas prouvé ; il est par ailleurs inconfortable et associé à des effets indésirables, dont la lésion du nerf cubital.

Nous avons effectué une revue systématique des critères de jugement pour les personnes atteintes de trous maculaires idiopathiques ayant respecté un positionnement postopératoire face vers le sol. Nous avons trouvé trois essais contrôlés randomisés (ECR). Deux des trois essais suggèrent un bénéfice pour les trous de plus de 400 microns de diamètre. Aucun n'a constaté de bénéfice pour les trous plus petits.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français