Intervention Review

You have free access to this content

Antenatal immunoglobulin for fetal red blood cell alloimmunization

  1. Kae Sheen Wong1,*,
  2. Kirsten Connan2,
  3. Shelley Rowlands2,
  4. Louise H Kornman3,
  5. Helen F Savoia4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 31 MAY 2013

Assessed as up-to-date: 13 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008267.pub2


How to Cite

Wong KS, Connan K, Rowlands S, Kornman LH, Savoia HF. Antenatal immunoglobulin for fetal red blood cell alloimmunization. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 5. Art. No.: CD008267. DOI: 10.1002/14651858.CD008267.pub2.

Author Information

  1. 1

    The Royal Women's Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Parkville, Victoria, Australia

  2. 2

    The Royal Women's Hospital, Department of Perinatal Medicine, Parkville, Victoria, Australia

  3. 3

    The University of Melbourne, The Royal Women's Hospital, Melbourne, Victoria, Australia

  4. 4

    Royal Children's Hospital, Laboratory Services, Parkville, Victoria, Australia

*Kae Sheen Wong, Department of Obstetrics and Gynaecology, The Royal Women's Hospital, Corner of Grattan Street and Flemington Road, Parkville, Victoria, 3052, Australia. kaewong@optusnet.com.au.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 31 MAY 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Red blood cell alloimmunization in pregnancy can lead to fetal anaemia with potentially disastrous consequences. Traditional management involves the use of intrauterine transfusion, which is associated with significant procedure-related risks. An alternative treatment that has been trialled is the use of immunoglobulin administered intravenously to the mother.

Objectives

The objective of this review was to assess the efficacy and safety of the use of intravenous immunoglobulin antenatally to women with severe fetal red blood cell alloimmunization.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group trials register (19 December 2012), and reference lists of articles.

Selection criteria

Randomized trials assessing the antenatal use of intravenous immunoglobulin administered at any dose, frequency or duration with a control group (using any other, or no treatment) in the management of fetal red blood cell alloimmunization.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed the available evidence.

Main results

There are no included studies.

Authors' conclusions

No information is available from randomized trials to indicate whether the antenatal use of intravenous immunoglobulin is effective in the management of fetal red blood cell alloimmunization. Several case series suggest a beneficial role in delaying the onset of fetal anaemia requiring invasive intrauterine transfusion.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antenatal immunoglobulin for fetal red blood cell alloimmunization

Pregnant women may develop antibodies in response to antigens on fetal red blood cells. The antibodies that result can cross the placenta to the fetus and break down red blood cells, leading to fetal anaemia. This has become less common with the routine use of anti D immunoglobulin in pregnant women with a Rhesus D-negative blood group and no pre-existing anti-D antibodies, but remains a cause of fetal death. Currently, standard management involves monitoring antibody titres in conjunction with ultrasound assessment of fetal well-being, and the use of intrauterine transfusion when fetal anaemia is diagnosed. Unfortunately, intrauterine transfusion poses significant risks because of its inherent invasiveness and procedure-related risks, including a risk of perinatal death.

Intravenous immunoglobulin has been proposed as an alternative form of treatment, with the advantage of being less invasive. There are no randomized trials of intravenous immunoglobulin given antenatally to women with severe fetal red blood cell alloimmunization to show if this offers any benefit over other forms of treatment or no treatment, but there are case series suggesting a possible role in delaying the onset of fetal anaemia requiring invasive intrauterine transfusion.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'immunoglobuline prénatale pour l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux

Contexte

L'allo-immunisation des globules rouges pendant la grossesse peut entraîner une anémie fœtale avec des conséquences potentiellement désastreuses. La prise en charge traditionnelle implique l'utilisation de la procédure de transfusion intra-utérine qui est associée à des risques importants. Un traitement alternatif, l'administration intraveineuse d'immunoglobuline à la mère, a été essayé.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité et l'innocuité de l'administration intraveineuse d'immunoglobuline pendant la période prénatale aux femmes avec allo-immunisation grave des globules rouges du fœtus.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (le 19 décembre 2009) et dans les références bibliographiques d'articles.

Critères de sélection

Des essais randomisés évaluant l'administration prénatale d'immunoglobuline par voie intraveineuse, quelles que soient la dose, la fréquence ou la durée, en comparaison avec un groupe de contrôle (autre traitement ou absence de traitement), dans la prise en charge de l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les données disponibles de façon indépendante.

Résultats Principaux

Il n'y a pas d'études incluses.

Conclusions des auteurs

On ne dispose pas d'informations issues d'essais randomisés indiquant si l'administration intraveineuse prénatale d'immunoglobuline est efficace dans la prise en charge de l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux. Plusieurs séries de cas laissent apparaitre un rôle bénéfique par l'apparition retardée de l'anémie fœtale nécessitant une transfusion intra-utérine invasive.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'immunoglobuline prénatale pour l'allo-immunisation des globules rouges fœtaux

L'immunoglobuline prénatale pour l'allo-immunisation des globules rouges du fœtus

Les femmes enceintes sont susceptibles de développer des anticorps en réponse à des antigènes sur les globules rouges du fœtus. Ces anticorps peuvent traverser le placenta et détruire les globules rouges du fœtus, entraînant une anémie fœtale. Cela est devenu moins fréquent avec l'utilisation systématique de l'immunoglobuline anti-D chez les femmes enceintes de Rhésus D négatif et sans anticorps anti-D pré-existants, mais cela reste une cause de mort du fœtus. Actuellement, la prise en charge standard consiste à surveiller les titres d'anticorps en conjonction avec l'évaluation échographique du bien-être fœtal, et à recourir à la transfusion intra-utérine lorsqu'une anémie fœtale est diagnostiquée. Malheureusement, la transfusion intra-utérine présente des risques importants en raison de son caractère envahissant inhérent et de risques liés à la procédure, y compris le risque de mort périnatale.

L'immunoglobuline intraveineuse a été proposée comme alternative moins invasive de traitement. Il n'y a pas d'essais randomisés sur l'immunoglobuline intraveineuse administrée pendant la période prénatale aux femmes avec allo-immunisation grave des globules rouges du fœtus qui permettent de voir si cela présente un avantage par rapport aux autres formes de traitement ou à l'absence de traitement, mais il y a des séries de cas suggérant que cela pourrait retarder l'apparition de l'anémie fœtale nécessitant une transfusion intra-utérine invasive.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 3rd June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.