Get access

Intratracheal Clara cell secretory protein (CCSP) administration in preterm infants with or at risk of respiratory distress syndrome

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Mohamed E Abdel-Latif,

    Corresponding author
    1. Australian National University, Discipline of Neonatology, Medical School, College of Medicine, Biology & Environment, Acton, Canberra, ACT, Australia
    2. Centenary Hospital for Women and Children, Canberra Hospital, Department of Neonatology, Garran, ACT, Australia
    • Mohamed E Abdel-Latif, Discipline of Neonatology, Medical School, College of Medicine, Biology & Environment, Australian National University, 54 Mills Road, Acton, Canberra, ACT, 2601, Australia. Abdel-Latif.Mohamed@act.gov.au.

    Search for more papers by this author
  • David A Osborn

    1. University of Sydney, Central Clinical School, Discipline of Obstetrics, Gynaecology and Neonatology, Sydney, NSW, Australia
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Clara cell secretory protein (CCSP) is an immune-modulating and anti-inflammatory agent. CCSP is available synthetically as recombinant human Clara cell protein (rhCC10). It has been shown in animal models to reduce lung injury, improve pulmonary compliance and oxygenation, decrease systemic inflammation and up-regulate surfactant protein and vascular endothelial growth factor expression. These properties makes intratracheally administered CCSP a potential agent in prevention of chronic lung disease (CLD).

Objectives

To determine the effect of intratracheal CCSP administration compared to placebo or no treatment on morbidity and mortality in preterm infants with or at risk of respiratory distress syndrome (RDS).

Search methods

We searched CENTRAL (The Cochrane Library, October 2010), MEDLINE and PREMEDLINE (1950 to October 2010), EMBASE (1980 to October 2010) and CINAHL (1982 to October 2010). We searched proceedings of scientific meetings, Google Scholar and reference lists of identified studies, and contacted expert informants and surfactant manufacturers.

Selection criteria

Published, unpublished and ongoing randomised controlled, cluster-randomised or quasi-randomised trials of intratracheal CCSP administration, compared to placebo or no treatment on morbidity and mortality in preterm infants at risk of RDS.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed studies for eligibility and quality, and extracted data.

Main results

One pilot study was identified and included. This study enrolled 22 preterm infants 700 to 1300g with established RDS who required ventilation for surfactant administration. Infants received one intratracheal dose of placebo (n = 7), 1.5 mg/kg (n = 8) or 5 mg/kg (n = 7) rhCC10 within four hours of surfactant treatment. At either dose of rhCC10, no significant difference was reported in CLD (36 weeks postmenstrual age or 28 days), mortality, intraventricular haemorrhage, periventricular leukomalacia, patent ductus arteriosus, necrotising enterocolitis, sepsis or days supplemental oxygen compared to placebo. A significant increase in days mechanical ventilation was reported for infants receiving rhCC10 5mg/kg (mean difference 12.00, 95% confidence interval 0.39 to 23.61) but not at the lower dose. The study reported that a single intratracheal dose of rhCC10 was well tolerated and resulted in a significant reduction in tracheal aspirate neutrophil and total cell count, and lung protein concentration. There was no significant difference reported in tracheal aspirate cytokine levels between groups.

Authors' conclusions

There are insufficient data to determine the role of rhCC10 in clinical practice. Further studies are required to determine if rhCC10 reduces lung inflammation in infants at risk of CLD, and to determine dose and dosing strategy.

Résumé scientifique

Administration endotrachéale de protéines sécrétées par les cellules de Clara (CCSP) chez les nouveau-nés prématurés atteints ou risquant de développer un syndrome de détresse respiratoire

Contexte

La protéine sécrétée par les cellules de Clara (CCSP) est un agent immunorégulateur et anti-inflammatoire. Une CCSP synthétique est disponible sous forme de protéine des cellules de Clara recombinante humaine (rhCC10). Chez des modèles animaux, il a été démontré qu'elle réduisait la lésion pulmonaire, améliorait la compliance pulmonaire et l'oxygénation, réduisait l'inflammation systémique et régulait la protéine du surfactant et l'expression du facteur de croissance endothélial vasculaire. Grâce à ces propriétés, la CCSP administrée par voie endotrachéale permet potentiellement de prévenir la maladie pulmonaire chronique (MPC).

Objectifs

Déterminer les effets de l'administration endotrachéale de CCSP par rapport à un placebo ou à une absence de traitement sur la morbidité et la mortalité des nouveau-nés prématurés atteints ou risquant de développer un syndrome de détresse respiratoire (SDR).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté CENTRAL (Bibliothèque Cochrane, octobre 2010), MEDLINE et PREMEDLINE (1950 à octobre 2010), EMBASE (1980 à octobre 2010) et CINAHL (1982 à octobre 2010). Nous avons consulté les actes des réunions scientifiques, Google Scholar et les références bibliographiques des études identifiées, et contacté des experts et des fabricants de surfactant.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés, en cluster randomisés ou quasi-randomisés publiés, non publiés et en cours examinant les effets de l'administration endotrachéale de CCSP par rapport à un placebo ou une absence de traitement sur la morbidité et la mortalité des nouveau-nés prématurés risquant de développer un SDR.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué l'éligibilité et la qualité des études, et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Une étude pilote a été identifiée et incluse. Cette étude recrutait 22 nouveau-nés prématurés de 700 à 1 300 g présentant un SDR établi et nécessitant une ventilation pour cause d'administration de surfactant. Ces nourrissons recevaient une dose endotrachéale de placebo (n = 7), 1,5 mg/kg (n = 8) ou 5 mg/kg (n = 7) de rhCC10 dans les quatre heures suivant l'administration de surfactant. Avec l'administration de l'une ou l'autre des doses de rhCC10, aucune différence significative n'était rapportée concernant la MPC (36 semaines d'âge post-menstruel ou 28 jours), la mortalité, l'hémorragie intraventriculaire, la leucomalacie périventriculaire, la persistance du canal artériel, l'entérocolite nécrosante, la sepsie ou le nombre de jours sous oxygène supplémentaire par rapport au placebo. Une augmentation significative du nombre de jours sous ventilation mécanique était rapportée chez les nourrissons recevant de la rhCC10 à une dose de 5 mg/kg (différence moyenne de 12,00, intervalle de confiance à 95 %, entre 0,39 et 23,61) mais pas à la dose inférieure. Cette étude rapportait qu'une seule dose endotrachéale de rhCC10 était bien tolérée et entraînait une réduction significative des neutrophiles et de la numération totale des cellules dans le liquide d'aspiration trachéal, et de la concentration de protéine dans les poumons. Aucune différence significative n'était rapportée entre les groupes concernant les niveaux de cytokines dans le liquide d'aspiration trachéal.

Conclusions des auteurs

Les données sont insuffisantes pour déterminer le rôle de la rhCC10 dans la pratique clinique. D'autres études sont nécessaires afin de déterminer si la rhCC10 réduit l'inflammation pulmonaire chez les nourrissons présentant un risque de MPC et identifier la dose et la posologie les plus efficaces.

Notes de traduction

Traduction réalisée par Cochrane France

Plain language summary

Intratracheal Clara cell secretory protein (CCSP) administration in preterm infants with or at risk of respiratory distress syndrome

There is insufficient evidence from randomised controlled trials to guide the use of CCSP administration in preterm infants at risk of respiratory distress syndrome.

Respiratory distress syndrome caused by a deficiency of the naturally occurring lining chemicals of the lung (surfactant) occurs mainly in infants born before term. The usual treatment includes instilling artificial surfactant directly into the newborn infant's trachea followed by mechanical ventilation. However, this process can lead to lung injury, which can affect the infant's long-term health. A potential preventative strategy is to administer CCSP. This protein has the potential to reduce the lung damage caused by mechanical ventilation and thus may prevent further complications secondary to this damage known as chronic lung disease (CLD). This review found a small randomised controlled trial of intratracheal CCSP administration in preterm infants with respiratory distress syndrome that reported CCSP is well tolerated but this study did not have sufficient subjects to detect important clinical effects. In view of the encouraging results from this trial and other animal studies, high-quality trials of intratracheal CCSP administration in preterm infants with or at risk of respiratory distress syndrome are justified. 

Résumé simplifié

Administration endotrachéale de protéines sécrétées par les cellules de Clara (CCSP) chez les nouveau-nés prématurés atteints ou risquant de développer un syndrome de détresse respiratoire

Il n'y a pas suffisamment de preuves d'essais contrôlés randomisés pour guider l'utilisation de l'administration de CCSP chez des nourrissons prématurés à risque de syndrome de détresse respiratoire.

Le syndrome de détresse respiratoire causé par une déficience en détergent (tensioactif) pulmonaire naturel affecte principalement les nourrissons nés avant terme. Le traitement standard inclut l'administration de surfactant artificiel directement dans la trachée du nouveau-né, suivie d'une ventilation mécanique. Cependant, ce procédé peut entraîner des lésions pulmonaires qui peuvent affecter la santé du nourrisson à long terme. L'administration de CCSP constitue une stratégie préventive potentielle. Cette protéine peut potentiellement réduire les lésions pulmonaires causées par la ventilation mécanique et prévenir ainsi d'autres complications secondaires à cette lésion connue sous le nom de maladie pulmonaire chronique (MPC). Cette revue a identifié un petit essai contrôlé randomisé portant sur l'administration endotrachéale de CCSP chez des nouveau-nés prématurés atteints de syndrome de détresse respiratoire, qui indiquait que la CCSP était bien tolérée. L'effectif de cette étude était cependant insuffisant pour détecter des effets cliniques importants. Au vu des résultats encourageants de cet essai et d'autres études effectuées sur des animaux, des essais de haute qualité examinant l'administration endotrachéale de CCSP chez des nouveau-nés prématurés atteints ou risquant de développer un syndrome de détresse respiratoire sont justifiés.

Notes de traduction

Traduction réalisée par Cochrane France