Intervention Review

Inhaled antibiotics for pulmonary exacerbations in cystic fibrosis

  1. Gerard Ryan1,*,
  2. Nikki Jahnke2,
  3. Tracey Remmington2

Editorial Group: Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group

Published Online: 12 DEC 2012

Assessed as up-to-date: 8 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008319.pub2

How to Cite

Ryan G, Jahnke N, Remmington T. Inhaled antibiotics for pulmonary exacerbations in cystic fibrosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 12. Art. No.: CD008319. DOI: 10.1002/14651858.CD008319.pub2.

Author Information

  1. 1

    Sir Charles Gairdner Hospital, Department of Respiratory Medicine, Nedlands, Western Australia 6009, Australia

  2. 2

    University of Liverpool, Institute of Child Health, Liverpool, UK

*Gerard Ryan, Department of Respiratory Medicine, Sir Charles Gairdner Hospital, Ground Floor B Block, Verdun Street, Nedlands, Western Australia 6009, Australia. gerard.ryan@health.wa.gov.au. gryanos@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 DEC 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Cystic fibrosis is a genetic disorder in which abnormal mucus in the lungs is associated with susceptibility to persistent infection. Pulmonary exacerbations are when symptoms of infection become more severe. Antibiotics are an essential part of treatment for exacerbations and inhaled antibiotics may be used alone or in conjunction with oral antibiotics for milder exacerbations or with intravenous antibiotics for more severe infections. Inhaled antibiotics do not cause the same adverse effects as intravenous antibiotics and may prove an alternative in people with poor access to their veins.

Objectives

To determine if treatment of pulmonary exacerbations with inhaled antibiotics in people with cystic fibrosis improves their quality of life, reduces time off school or work and improves their long-term survival.

Search methods

We searched ClinicalTrials.gov and the Australia and New Zealand Clinical Trials Registry for relevant trials. Date of last search: 15 March 2012

We also searched the Cochrane Cystic Fibrosis Group's Cystic Fibrosis Trials Register. Date of the last search: 01 June 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials in people with cystic fibrosis with a pulmonary exacerbation in whom treatment with inhaled antibiotics was compared to placebo, standard treatment or another inhaled antibiotic for between one and four weeks.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected eligible trials, assessed the risk of bias in each trial and extracted data. Authors of the included trials were contacted for more information.

Main results

Six trials with 208 participants were included in the review. Trials were heterogenous in design and interventions (however, all included trials compared inhaled versus intravenous antibiotic regimens). Risk of bias was difficult to assess in most trials. Results were not fully reported and only limited data were available for analysis. Four trials reported some results on forced expiratory volume at one second and found no significant differences between the inhaled antibiotic and the comparison intervention. In two of these trials using 300 mg of inhaled tobramycin, the change in forced expiratory volume at one second was similar to intravenous tobramycin; and in one trial the time until the next exacerbation was not different. No important adverse effects were reported.

Authors' conclusions

There is little useful high-level evidence to judge the effectiveness of inhaled antibiotics for the treatment of pulmonary exacerbations in people with cystic fibrosis. The included trials were not sufficiently powered to achieve their goals. Hence, we are unable to demonstrate whether one treatment was superior to the other or not. Further research is needed to establish whether inhaled tobramycin may be used as an alternative to intravenous tobramycin for some pulmonary exacerbations.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Inhaling antibiotics to treat temporary worsening of lung infection in people with cystic fibrosis

Cystic fibrosis is a serious genetic disorder that results in abnormal mucus in several parts of the body. In the lungs the abnormal mucus is linked to the likelihood of repeated infection. A pulmonary exacerbation is when symptoms become more severe, mostly due to more worsening infection. Antibiotics are an essential part of treatment and may be given in different ways, one of these is by inhaling the drug. We wanted to learn if this type of treatment improved general health and which method of giving antibiotics was best. We found there have been only six trials with a total of 208 people which compared inhaled antibiotics to intravenous antibiotics for treating pulmonary exacerbations in cystic fibrosis. The results of these trials did not allow us to answer our question. We are not able to show from these trials if inhaled antibiotics are useful for treating pulmonary exacerbations.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques inhalés pour le traitement des exacerbations pulmonaires dans les cas de mucoviscidose

Contexte

La mucoviscidose est une maladie génétique dans laquelle la production anormale de mucus dans les poumons est associée à une sensibilité à l'infection persistante. Les exacerbations pulmonaires se caractérisent par une aggravation des symptômes de l'infection. Les antibiotiques représentent une partie essentielle du traitement contre les exacerbations et les antibiotiques inhalés peuvent être utilisés seuls ou en association avec des antibiotiques oraux pour des exacerbations bénignes ou avec des antibiotiques en intraveineuses pour des infections plus graves. Les antibiotiques inhalés ne provoquent pas les mêmes effets indésirables que les antibiotiques en intraveineuse et peuvent représenter une alternative chez les personnes dont les veines sont peu accessibles.

Objectifs

Déterminer si le traitement des exacerbations pulmonaires avec des antibiotiques inhalés chez les personnes atteintes de mucoviscidose améliore leur qualité de vie, réduit leur temps d'absence à l'école ou au travail et améliore leur survie à long terme.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché des essais pertinents dans ClinicalTrials.gov et le registre des essais cliniques australiens et néo-zélandais. Date de la dernière recherche : le 15 mars 2012

Nous avons également effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la mucoviscidose. Date de la dernière recherche : le 1er juin 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés portant sur des personnes atteintes de mucoviscidose avec une exacerbation pulmonaire chez lesquelles le traitement aux antibiotiques inhalés était comparé à un placebo, à un traitement standard ou à un autre antibiotique inhalé pendant une à quatre semaines.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les essais éligibles, évalué les risques de biais de chaque essai et extrait des données. Les auteurs des essais inclus ont été contactés pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats Principaux

Six essais (soit 208 participants) ont été inclus dans la revue. Les essais étaient hétérogènes en termes de plan d'étude et d'interventions (cependant, tous les essais inclus comparaient les traitements aux antibiotiques inhalés versus intraveineux). Le risque de biais a été difficile à évaluer dans la plupart des essais. Les résultats n'ont pas été totalement rapportés et seules des données limitées étaient disponibles pour l'analyse. Quatre essais ont rapporté des résultats concernant le volume expiratoire forcé à une seconde et n'ont trouvé aucune différence significative entre l'antibiotique inhalé et l'intervention de comparaison. Dans deux de ces essais utilisant 300 mg de tobramycine inhalée, le changement de volume expiratoire forcé à une seconde a été semblable à celui avec la tobramycine intraveineuse ; et dans un essai, le délai jusqu'à l'exacerbation suivante n'a pas été différent. Aucun effet indésirable important n'a été signalé.

Conclusions des auteurs

Il existe peu de preuves utiles, de grande qualité, pour juger de l'efficacité des antibiotiques inhalés pour le traitement des exacerbations pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Les essais inclus ne disposaient pas de la puissance nécessaire pour atteindre leurs objectifs. Nous n'avons donc pas pu déterminer si un traitement était supérieur à l'autre. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la tobramycine peut être utilisée comme alternative à la tobramycine intraveineuse pour certaines exacerbations pulmonaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotiques inhalés pour le traitement des exacerbations pulmonaires dans les cas de mucoviscidose

Inhalation d'antibiotiques pour traiter l'aggravation temporaire de l'infection pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose

La mucoviscidose est une maladie génétique grave qui entraîne une production anormale de mucus dans plusieurs parties du corps. Dans les poumons, la production anormale de mucus est associée à la probabilité d'infections répétées. Une exacerbation pulmonaire se caractérise par une aggravation des symptômes, principalement due à une aggravation de l'infection. Les antibiotiques représentent une partie essentielle du traitement et peuvent être administrés de différentes manières, l'une d'elles étant l'inhalation du médicament. Notre objectif était de découvrir si ce type de traitement améliorait la santé générale et de déterminer la meilleure méthode d'administration d'antibiotiques. Nous avons découvert qu'il n'y avait eu que six essais, portant sur un total de 208 personnes, qui comparaient les antibiotiques inhalés aux antibiotiques en intraveineuse pour traiter les exacerbations pulmonaires dans les cas de mucoviscidose. Les résultats de ces essais ne nous ont pas permis de répondre à notre question. Nous ne sommes pas en mesure de déterminer d'après ces essais si les antibiotiques inhalés sont utiles pour traiter les exacerbations pulmonaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th January, 2013
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�