Intervention Review

Narrow band imaging versus conventional white light colonoscopy for the detection of colorectal polyps

  1. Aleksandar Nagorni1,*,
  2. Goran Bjelakovic2,
  3. Bratislav Petrovic3

Editorial Group: Cochrane Colorectal Cancer Group

Published Online: 18 JAN 2012

Assessed as up-to-date: 31 AUG 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008361.pub2


How to Cite

Nagorni A, Bjelakovic G, Petrovic B. Narrow band imaging versus conventional white light colonoscopy for the detection of colorectal polyps. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 1. Art. No.: CD008361. DOI: 10.1002/14651858.CD008361.pub2.

Author Information

  1. 1

    Medical Faculty, University of Nis, Department of Internal Medicine - Gastroenterology and Hepatology, Nis, Serbia

  2. 2

    Medical Faculty, University of Nis, Department of Internal Medicine, Nis, Serbia

  3. 3

    Clinical Centre Nis, Clinic of Gastroenterology and Hepatology, Nis, Serbia

*Aleksandar Nagorni, Department of Internal Medicine - Gastroenterology and Hepatology, Medical Faculty, University of Nis, Boulevard Dr Zorana Djindjica 81, Nis, 18000, Serbia. nagornia@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 18 JAN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Background

It has been suggested that narrow band imaging colonoscopy (NBI) might be better for detection of colorectal polyps than white light colonoscopy (WLC).

Objectives

To compare standard or high definition white light colonoscopy with narrow band imaging colonoscopy for detection of colorectal polyps.

Search methods

We searched The Cochrane Library, MEDLINE, and EMBASE to August 2011. We scanned bibliographies of relevant publications and wrote to experts for additional trials.

Selection criteria

Two authors (NA and GB) independently applied the inclusion criteria and extracted the data to all potential studies without blinding.

Data collection and analysis

Authors extracted data independently. Trials with adequate randomisation, allocation concealment, and complete outcome data reporting, as well as without selective outcome reporting or other bias were classified as having a lowest risk of bias. Random-effects and fixed-effect meta-analyses were conducted.

Main results

We identified 11 randomised trials comparing WLC with NBI for detection of colorectal polyps. In total eight randomised trials with 3673 participants provided data for our analyses. There was no statistically significant difference between WLC (standard definition and high definition pooled) and NBI for the detection of patients with colorectal polyps (6 trials, n = 2832, RR 0.97, 95% CI 0.91 to 1.04), patients with colorectal adenomas (8 trials, n = 3673, RR 0.94, 95% CI 0.87 to 1.02), or patients with colorectal hyperplastic polyps (2 trials, n = 645, RR 0.87, 95% CI 0.76 to 1.00). Number of patients with at least one colorectal adenoma was not significantly different between WLC and NBI group irrespective of adenoma size (< 5 mm:RR 0.95, 95% CI 0.84 to 1.08, I2 = 56%; 6 to 9 mm: RR 1.06, 95% CI 0.81 to 1.39, I2 = 0%; ≥ 10 mm: RR 1.06, 95% CI 0.77 to 1.45, I2 = 0%). Number of patients with at least one colorectal polyp, or colorectal adenoma was significantly lower in the standard definition WLC group compared to NBI group in fixed-effect meta-analysis (RR 0.87, 95% CI 0.78 to 0.97, I2 = 78%; RR 0.87, 95% CI 0.77 to 0.99, I2 = 0%, respectively), but not significantly different in random-effects meta-analysis (RR 0.86, 95% CI 0.68 to 1.10, I2 = 78%). There was no statistically significant difference between high definition WLC and NBI in the number of patiens with at least one colorectal polyp or colorectal adenoma (RR 1.10, 95% CI 0.95 to 1.28; RR 0.87, 95% CI 0.77 to 0.99, I2 = 0%, respectively).

Authors' conclusions

We could not find convincing evidence that NBI is significantly better than high definition WLC for the detection of patients with colorectal polyps, or colorectal adenomas. We found evidence that NBI might be better than standard definition WLC and equal to high definition WLC for detection the patients with colorectal polyps, or colorectal adenomas.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Narrow band imaging colonoscopy is not better than white light colonoscopy in detecting the patients with colorectal polyps.

Cancer of the large bowel is the third most common cancer worldwide. It has been suggested that colorectal polyps are precursors of colorectal cancer. Consequently, early detection and removal of colorectal polyps is important in secondary prevention of colorectal cancer. A number of randomised trials comparing narrow band imaging colonoscopy (a high resolution endoscopic technique that enhances the fine structure of the mucosal surface) with white light colonoscopy for detection of colorectal polyps reported variable results.

This review analysed the role of narrow band imaging colonoscopy compared to the white light colonoscopy for detection of colorectal polyps. In total eight randomised trials with 3673 participants were able to provide data for our analyses. Narrow band imaging colonoscopy was not better than high definition white light colonoscopy for the detection of patients with colorectal polyps. We found weak evidence that narrow band imaging colonoscopy could be better than conventional white light colonoscopy for detection of patients with colorectal polyps.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite versus coloscopie conventionnelle en lumière blanche pour la détection des polypes colorectaux

Contexte

Il a été suggéré que la coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite (NBI) pourrait-être plus efficace que la coloscopie en lumière blanche (WLC) pour la détection des polypes colorectaux.

Objectifs

Comparer la coloscopie en lumière blanche, standard ou haute définition, avec la coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite pour la détection des polypes colorectaux.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans The Cochrane Library, MEDLINE, et EMBASE jusqu'à août 2011. Nous avons examiné les bibliographies des publications pertinentes et écrit à des experts afin de trouver des essais supplémentaires.

Critères de sélection

Deux auteurs (NA et GB) ont, de manière indépendante, appliqué les critères d'inclusion à toutes les études envisageables et extrait les données, sans masquage.

Recueil et analyse des données

Les auteurs ont extrait les données de façon indépendante. Les essais avec randomisation adéquate, assignation secrète et compte-rendu complet des données de résultats, ainsi que sans compte-rendu sélectif de résultats ou autres biais, ont été classés comme étant à plus faible risque de biais. Des méta-analyses à effets aléatoires et à effets fixes ont été effectuées.

Résultats principaux

Nous avons identifié 11 essais randomisés comparant la WLC et la NBI dans la détection des polypes colorectaux. Au total, huit essais randomisés incluant 3 673 participants nous ont fourni des données à analyser. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre la WLC (définition standard et haute définition regroupées) et la NBI pour la détection des patients porteurs de polypes colorectaux (6 essais, n = 2 832 ; RR = 0,97 ; IC à 95 % 0,91 à 1,04), des patients présentant des adénomes colorectaux (8 essais, n = 3 673 ; RR 0,94 ; IC à 95 % 0,87 à 1,02) ou des patients porteurs de polypes hyperplasiques colorectaux (2 essais, n = 645 ; RR 0,87 ; IC à 95 % 0,76 à 1,00). Le nombre de patients ayant au moins un adénome colorectal n'était pas significativement différent entre les groupes de WLC et de NBI pour toute taille d'adénome (< 5 mm : RR = 0,95 , IC à 95 % 0,84 à 1,08 , I2 = 56 % ; 6 à 9 mm : RR 1,06 , IC à 95 % 0,81 à 1,39 , I2 = 0 % ; ≥ 10 mm : RR 1,06, IC à 95 % 0,77 à 1,45 , I2 = 0 %). Le nombre de patients ayant au moins un polype colorectal ou un adénome colorectal était significativement plus faible dans le groupe de WLC à définition standard que dans le groupe NBI avec la méta-analyse à effets fixes (RR 0,87 , IC à 95 % 0,78 à 0,97 , I2 = 78% ; RR 0,87 , IC à 95 % 0,77 à 0,99 , I2 = 0 %, respectivement), mais la différence n'était pas significative avec la méta-analyse à effets aléatoires (RR 0,86 , IC à 95 % 0,68 à 1,10 , I2 = 78 %). Il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre la WLC haute définition et la NBI pour le nombre de patients avec au moins un polype colorectal ou un adénome colorectal (RR 1,10 , IC à 95 % 0,95 à 1,28 ; RR 0,87 , IC à 95 % 0,77 à 0,99 , I2 = 0 %, respectivement).

Conclusions des auteurs

Nous n'avons pas trouvé de preuve convaincante d'une nette supériorité de la NBI sur la WLC haute définition pour la détection des patients porteurs de polypes ou d'adénomes colorectaux. Nous avons trouvé des preuves que la NBI pourrait être supérieure à la WLC à définition standard et équivalente à la WLC haute définition pour la détection des patients porteurs de polypes ou d'adénomes colorectaux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

La coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite n'est pas plus efficace que la coloscopie en lumière blanche pour détecter des patients porteurs de polypes colorectaux.

Le cancer du gros intestin est le troisième cancer le plus répandu dans le monde. Il a été suggéré que les polypes colorectaux sont des précurseurs du cancer colorectal. Par conséquent, la détection précoce et l'ablation des polypes colorectaux sont importants pour la prévention secondaire du cancer colorectal. Un certain nombre d'essais randomisés comparant la coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite (une technique endoscopique haute résolution qui accentue la structure fine de la surface de la muqueuse) avec la coloscopie en lumière blanche pour la détection des polypes colorectaux ont fait état de résultats variables.

Cette revue a analysé le rôle de la coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite en comparaison avec la coloscopie en lumière blanche dans la détection des polypes colorectaux. Au total, huit essais randomisés incluant 3 673 participants étaient en mesure de nous fournir des données à analyser. La coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite ne s'est pas avérée meilleure que la coloscopie haute définition en lumière blanche pour détecter des patients porteurs de polypes colorectaux. Nous avons trouvé de vagues preuves que la coloscopie utilisant l'imagerie à bande étroite pourrait être plus efficace que la coloscopie classique en lumière blanche pour détecter des patients porteurs de polypes colorectaux.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Laienverständliche Zusammenfassung

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Narrow Band Imaging-Koloskopie ist nicht besser als Weisslicht-Koloskopie bei der Detektion von Patienten mit kolorektalen Polypen.

Dickdarmkrebs ist die dritthäufigste Krebserkrankung weltweit. Es wird diskutiert, dass kolorektale (das Kolon und Rektum betreffende) Polypen Vorstufen von Darmkrebs sind. Daher ist ein frühzeitiges Erkennen und Entfernen von kolorektalen Polypen in der sekundären Prävention des kolorektalen Karzinoms (Darmkrebs) wichtig. Eine Reihe von randomisierten Studien zum Vergleich von Narrow Band Imaging-Koloskopie (eine hochauflösende endoskopische Technik, die die Feinstruktur der Schleimhaut-Oberfläche verstärkt) mit Weisslicht-Koloskopie zur Detektion von kolorektalen Polypen berichteten unterschiedliche Ergebnisse.

Diese Übersichtsarbeit analysierte die Rolle der Narrow Band Imaging-Koloskopie im Vergleich zur Weisslicht-Koloskopie zur Detektion von kolorektalen Polypen. Insgesamt konnten acht randomisierte Studien mit 3673 Teilnehmern Daten für unsere Analysen liefern. Narrow Band Imaging-Koloskopie war nicht besser als High-Definition-Weisslicht-Koloskopie zur Detektion von Patienten mit kolorektalen Polypen. Wir fanden schwache Evidenz, dass Narrow Band Imaging-Koloskopie besser sein könnte als herkömmliche Weisslicht-Koloskopie zur Detektion von Patienten mit kolorektalen Polypen.

Anmerkungen zur Übersetzung

J. Meerpohl, Koordination durch Cochrane Schweiz