Intervention Review

Preoperative analgesics for additional pain relief in children and adolescents having dental treatment

  1. Paul F Ashley1,*,
  2. Susan Parekh1,
  3. David R Moles2,
  4. Prabhleen Anand1,
  5. Amal Behbehani1

Editorial Group: Cochrane Oral Health Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 10 JUL 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008392.pub2

How to Cite

Ashley PF, Parekh S, Moles DR, Anand P, Behbehani A. Preoperative analgesics for additional pain relief in children and adolescents having dental treatment. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD008392. DOI: 10.1002/14651858.CD008392.pub2.

Author Information

  1. 1

    UCL Eastman Dental Institute, Unit of Paediatric Dentistry, London, UK

  2. 2

    Peninsula Dental School, Oral Health Services Research, Plymouth, UK

*Paul F Ashley, Unit of Paediatric Dentistry, UCL Eastman Dental Institute, 256 Grays Inn Road, London, WC1X 8LD, UK. p.ashley@eastman.ucl.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Fear of dental pain is a major barrier to children needing dental care. The use of preoperative analgesics has the potential to reduce postoperative discomfort. In addition it might also reduce intraoperative pain. Reviewing the available evidence will determine whether further research is warranted and will inform the development of prescribing guidelines.

Objectives

To assess the effects of preoperative analgesics for pain relief in children and adolescents undergoing dental treatment.

Search methods

We searched the following electronic databases: the Cochrane Oral Health Group Trials Register (to 8 March 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 1), MEDLINE via OVID (1950 to 8 March 2012), EMBASE via OVID (1980 to 8 March 2012), LILACS via BIREME (1982 to 8 March 2012) and the ISI Web of Knowledge (1945 to 8 March 2012). There were no restrictions regarding language or date of publication.

The reference lists of all eligible trials were checked for additional studies. Specialists in the field were contacted for any unpublished data.

Selection criteria

Randomised controlled clinical trials of analgesics given before dental treatment versus placebo or no analgesics in children and adolescents aged up to 17 years. We excluded children and adolescents having dental treatment under sedation (including nitrous oxide/oxygen) or general anaesthesia.

Data collection and analysis

Two review authors assessed titles and abstracts for eligibility and undertook data extraction and assessment of risk of bias.

Main results

Five trials met the review's inclusion criteria with 190 participants in total. Three trials were dentally related i.e. restorative and extraction treatments; two trials related to orthodontic treatment. None of the included trials were judged to be at low risk of bias. Three trials compared paracetamol with placebo, only two of which provided data for analysis (presence or absence of parent-reported postoperative pain behaviour). The meta-analysis of the two trials showed a nonsignificant risk ratio (RR) for postoperative pain-related behaviours of 0.81 (95% confidence interval (CI) 0.53 to 1.22; P = 0.31), which showed no evidence of a benefit in taking paracetamol preoperatively (52% reporting pain in placebo versus 42% in test group). One of these trials was at unclear risk of bias, the other at high risk. Four trials compared ibuprofen with placebo. Three of these trials provided useable data. One trial reported no statistical difference in postoperative pain experienced by the ibuprofen group and the control group for children undergoing dental treatment. Data from two trials, including patients who were having orthodontic separator replacement without a general anaesthetic, were pooled to determine the effect of preoperative ibuprofen on the severity of postoperative pain. There was a statistically significant benefit, with regard to severity of postoperative pain, for giving ibuprofen preoperatively with mean difference -19.12 (95% CI -29.36 to -8.87; P = 0.0003; moderate quality evidence) on a visual analogue scale (0 to 100) indicating a probable benefit for preoperative ibuprofen before this orthodontic procedure. However, both these trials were at high risk of bias. Adverse events were only reported in one trial (one patient from the ibuprofen group and one from the placebo group reporting a lip or cheek biting injury).

Authors' conclusions

From the available evidence we cannot determine whether or not preoperative analgesics are of benefit in paediatric dentistry for procedures under local anaesthetic. There is probably a benefit in prescribing preoperative analgesics prior to orthodontic separator placement.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Does giving children painkillers such as paracetamol and ibuprofen before dental treatment help reduce pain after the treatment?

Dental pain is common after dental procedures and can be linked with increase in fear of dental treatment, avoidance of dental treatment and other associated problems. Reducing pain is important, particularly in children and adolescents. One way of managing this might be to give painkillers before treatment so that they can start to work right away. In this review we aimed to look at existing evidence in children, aged up to 17 years, undergoing treatment without sedation or general anaesthetic, but who may have had local anaesthetic. The treatments included orthodontics, fillings, removal of a nerve from a tooth and extraction of a tooth. From the available evidence we could not determine whether or not painkillers before treatment are of benefit in paediatric dentistry for procedures under local anaesthetic. However, the evidence showed that there is probably a benefit in giving painkillers before braces are fitted.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les analgésiques préopératoires pour un soulagement amélioré de la douleur chez les enfants et les adolescents recevant des soins dentaires

Contexte

La peur de la douleur dentaire constitue un obstacle majeur à l'administration de soins dentaires aux enfants. La prise d'analgésiques préopératoires a le potentiel de réduire l'inconfort postopératoire. Elle pourrait également réduire la douleur peropératoire. Passer en revue les preuves disponibles permettra de déterminer si de nouvelles recherches sont nécessaires et de guider le développement des directives de prescription.

Objectifs

Évaluer les effets des analgésiques préopératoires sur l'atténuation de la douleur chez les enfants et les adolescents subissant un traitement dentaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons cherché dans les bases de données électroniques suivantes : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu'au 8 mars 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 1), MEDLINE via OVID (de 1950 jusqu'au 8 mars 2012), EMBASE via OVID (de 1980 jusqu'au 8 mars 2012), LILACS via BIREME (de 1982 jusqu'au 8 mars 2012) et le ISI Web of Science (de 1945 jusqu'au 8 mars 2012). Il n'y avait aucune restriction quant à la langue ou la date de publication.

Les références bibliographiques des tous les essais éligibles ont été examinées pour trouver des études supplémentaires. Des spécialistes du domaine ont été contactés pour retrouver d'éventuelles données non publiées.

Critères de sélection

Des essais cliniques contrôlés randomisés d'analgésiques administrés avant un traitement dentaire, en comparaison à un placebo ou l'absence d'analgésiques, chez des enfants et des adolescents de moins de 17 ans. Nous avons exclu les enfants et les adolescents recevant des soins dentaires sous sédation (notamment l'oxyde nitreux/oxygène) ou anesthésie générale.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué des titres et des résumés pour en déterminer l'éligibilité et ont réalisé l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais.

Résultats Principaux

Cinq essais répondaient aux critères d’inclusion de la revue, totalisant 190 participants. Trois essais étaient en rapport avec les dents, c.-à-d. concernaient des traitements de réparation et d'extraction ; deux essais se rapportaient aux traitements orthodontiques. Aucun des essais inclus n'avait été jugé à faible risque de biais. Trois essais avaient comparé le paracétamol à un placebo, mais deux seulement ont fourni des données à analyser (présence ou absence d'un comportement de douleur postopératoire signalé par un parent). La méta-analyse des deux essais a montré un risque relatif (RR) non significatif de 0,81 pour les comportements liés à une douleur postopératoire (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,53 à 1,22 ; P = 0,31), pour qui la prise préopératoire de paracétamol ne montrait aucun signe de bénéfice (52 % avaient fait état de douleur dans le groupe à placebo versus 42 % dans le groupe test). Un de ces essais avait un risque incertain de biais, l'autre avait un risque élevé. Quatre essais avaient comparé l'ibuprofène au placebo. Trois de ces essais ont fourni des données utilisables. Le compte-rendu d'un essai sur des enfants subissant un traitement dentaire mentionnait qu'il n'y avait pas de différence statistique entre les douleurs postopératoires ressenties par le groupe à ibuprofène et le groupe témoin. Les données de deux essais portant sur des patients chez qui on remplaçait un séparateur orthodontique sans anesthésie générale, ont été regroupées afin de déterminer l'effet de l'ibuprofène préopératoire sur l'intensité de la douleur postopératoire. Il y avait un avantage statistiquement significatif pour l'intensité de la douleur postopératoire à donner préopératoirement de l'ibuprofène, avec une différence moyenne de -19,12 (IC à 95 % -29,36 à -8,87 ; P = 0,0003 ; preuves de qualité moyenne) sur une échelle visuelle analogique (0 à 100) ; ce qui indique qu'il est probablement avantageux de donner de l'ibuprofène avant cette procédure orthodontique. Ces deux essais étaient toutefois à risque élevé de biais. Un seul essai avait rendu compte des effets indésirables (un patient du groupe à ibuprofène et un du groupe à placebo avaient signalé s'être blessés en se mordant la lèvre ou la joue).

Conclusions des auteurs

Nous n'avons pas été en mesure de déterminer, sur la base des preuves disponibles, si les analgésiques préopératoires offrent ou non un bénéfice en dentisterie pédiatrique pour les procédures sous anesthésie locale. Il y a probablement un avantage à prescrire des analgésiques préopératoires avant le placement d'un séparateur orthodontique.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les analgésiques préopératoires pour un soulagement amélioré de la douleur chez les enfants et les adolescents recevant des soins dentaires

L'administration aux enfants d'analgésiques comme le paracétamol et l'ibuprofène avant un traitement dentaire aide-t-il à réduire la douleur ressentie après le traitement ?

Les douleurs dentaires sont fréquentes après des soins dentaires et cela peut être lié à une augmentation de la peur des traitements dentaires, à l'évitement de ces traitements et à d'autres problèmes associés. Il est important de diminuer la douleur, en particulier chez les enfants et les adolescents. Pour cela, on pourrait donner des analgésiques avant le traitement afin qu'ils puissent commencer à agir immédiatement. Dans cette revue, nous voulions examiner les preuves existantes concernant les enfants âgés de moins de 17 ans subissant un traitement sans sédation ni anesthésie générale, mais éventuellement sous anesthésie locale. Les traitements comprenaient l'orthodontie, les obturations, le traitement de racine et l'extraction de dent. Nous n'avons pas été en mesure de déterminer, sur la base des preuves disponibles, si les analgésiques administrés avant le traitement offrent ou non un bénéfice en dentisterie pédiatrique pour les procédures sous anesthésie locale. Les preuves ont toutefois montré qu'il y a probablement un avantage à donner des analgésiques avant d'installer des appareils dentaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français