Nebulised deoxyribonuclease for viral bronchiolitis in children younger than 24 months

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Bronchiolitis is one of the most common respiratory problems in the first year of life. The sputum of infants with bronchiolitis has increased deoxyribonucleic acid (DNA) content, leading to mucous plugging and airway obstruction. Recombinant human deoxyribonuclease (rhDNase), an enzyme that digests extracellular DNA, might aid the clearance of mucus and relieve peripheral airway obstruction.

Objectives

To determine the effect of nebulised rhDNase on the severity and duration of viral bronchiolitis in children younger than 24 months of age in the hospital setting.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2012, Issue 7 which includes the Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to July Week 4, 2012), EMBASE (1974 to August 2012) and LILACS (1982 to August 2012).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) using nebulised rhDNase alone or with concomitant therapy in children younger than 24 months of age hospitalised with acute bronchiolitis.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed literature searches, assessed trial quality and extracted data. We obtained unpublished data from trial authors. We used Review Manager 5.1 to pool treatment effects expressed as the mean difference (MD) or standardised mean difference (SMD) with 95% confidence intervals (CI).

Main results

Three RCTs (333 participants) were identified, two of which were multicentre trials comprising only participants positive for respiratory syncytial virus (RSV). The other trial enrolled participants clinically diagnosed with bronchiolitis from a hospital in Italy. All studies used 2.5 mL (1 mg/mL) of nebulised rhDNase compared with placebo either as a daily or a twice daily dose. Adjunctive therapy included nebulised salbutamol, steroids, supplemental oxygen, intravenous fluids or tube feeding, nasal washing, nasal decongestants and antibiotics.

Overall, nebulised rhDNase showed no benefit in clinically meaningful outcomes. Meta-analysis favoured the control group with a shorter duration of hospital stay (MD 0.50; 95% CI 0.10 to 0.90, P = 0.01) and better clinical score improvement (SMD -0.24; 95% CI -0.50 to 0.01, P = 0.06). The largest trial showed no difference in supplemental oxygen use or intensive care unit (ICU) admission.

In one RCT, four out of 11 patients in the treatment group had atelectasis. Two of these patients showed distinctive clinical improvement after nebulised rhDNase.

There was no significant difference in adverse events. These included temporary desaturation, temporary coughing, increased coughing, facial rash, hoarseness, dyspnoea and bad taste, reported in a total of 11 patients from both treatment groups.

Authors' conclusions

The results based on the three included studies in this review did not support the use of nebulised rhDNase in children under 24 months of age hospitalised with acute bronchiolitis. In these patients, treatment did not shorten the length of hospitalisation or improve clinical outcomes. It might have a role in severe bronchiolitis complicated by atelectasis, but further clinical studies would need to be performed.

Résumé scientifique

Désoxyribonucléase nébulisée pour la bronchiolite virale chez l'enfant de moins de 24 mois

Contexte

La bronchiolite est un des problèmes respiratoires les plus courants dans la première année de vie. L'expectoration des nourrissons atteints de bronchiolite a un contenu accru d'acide désoxyribonucléique (ADN), conduisant à un bouchon muqueux et à l'obstruction de voies respiratoires. La désoxyribonucléase recombinante humaine (rhDNase), une enzyme qui digère l'ADN extracellulaire, pourrait aider à dégager le mucus et à soulager l'obstruction des voies aériennes périphériques.

Objectifs

Déterminer l'effet de la rhDNase nébulisée sur la gravité et la durée de la bronchiolite virale chez les enfants de moins de 24 mois dans le cadre hospitalier.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) 2012, numéro 7 qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (de 1966 à la 4ème semaine de juillet 2012), EMBASE (de 1974 à août 2012) et LILACS (de 1982 à août 2012).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) utilisant la rhDNase nébulisée, seule ou avec un traitement concomitant, chez des enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite aiguë.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, effectué des recherches documentaires, évalué la qualité des essais et extrait les données. Certains auteurs d'essais nous ont fourni des données non publiées. Nous avons utilisé Review Manager 5.1 pour regrouper les effets du traitement sous forme de différence moyenne (DM) ou de différence moyenne standardisée (DMS) avec intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux

Trois ECR (soit 333 participants) ont été identifiés, dont deux étaient des essais multicentriques ne comprenant que des participants positifs pour le virus respiratoire syncytial (VRS). L'autre essai avait enrôlé des participants diagnostiqués cliniquement comme atteints de bronchiolite dans un hôpital en Italie. Toutes les études avaient comparé 2,5 ml (1 mg / ml) de rhDNase nébulisée à un placebo, en dose mono- ou bi-quotidienne. Le traitement d'appoint pouvait être du salbutamol nébulisé, des stéroïdes, l'oxygénothérapie, des solutés intraveineux ou l'alimentation par sonde, le lavage nasal, des décongestionnants nasaux et des antibiotiques.

Dans l'ensemble, la rhDNase nébulisée ne s'est avérée d'aucun bénéfice pour les critères de résultat cliniquement significatifs. La méta-analyse a donné un avantage au groupe de contrôle ; plus courte durée d'hospitalisation (DM 0,50 ; IC à 95% 0,10 à 0,90 ; P = 0,01) et plus grande amélioration du score clinique (DMS -0,24 ; IC à 95% -0,50 à 0,01 ; P = 0,06). Le plus grand essai n'avait montré aucune différence au niveau de l'utilisation de l'oxygénothérapie ou de l'admission en unité de soins intensifs (USI).

Dans un ECR, quatre des 11 patients du groupe de traitement avaient une atélectasie. Deux de ces patients avaient bénéficié d'une nette amélioration clinique après nébulisation de rhDNase.

Il n'y avait aucune différence significative au niveau des événements indésirables. Il s'agissait notamment de désaturation temporaire, de toux passagère, d'aggravation de la toux, d'érythème facial, d'enrouement, de dyspnée et de goût désagréable, signalés chez un total de 11 patients des deux groupes de traitement.

Conclusions des auteurs

Les résultats basés sur les trois études incluses dans cette revue n'étayent pas l'utilisation de rhDNase nébulisée chez les enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite aiguë. Chez ces patients, le traitement n'avait pas raccourci la durée d'hospitalisation ni amélioré les critères de résultat cliniques. Il pourrait avoir un rôle en cas de bronchiolite grave compliquée d'atélectasie, mais des études cliniques supplémentaires devront être effectuées.

Plain language summary

Nebulised deoxyribonuclease for viral bronchiolitis in children younger than 24 months

Bronchiolitis is the most common respiratory illness leading to hospitalisations in infants. Viral infections, particularly respiratory syncytial virus, are the usual cause, which lead to blockage of the small airways of the lungs due to inflammation and increased mucus production. Afflicted children have fever, cough, wheezing and difficulty breathing. Treatment is usually supportive. In bronchiolitis, the mucus produced contains large amounts of DNA, which makes it thicker and stickier. Removal of this DNA facilitates clearance of the mucus. RhDNase is an enzyme that breaks down DNA and hence may improve symptoms. We performed this review to assess the effect of rhDNase delivered through a nebuliser in children under 24 months old hospitalised for bronchiolitis.

We identified three randomised controlled trials involving 333 children up to 24 months of age hospitalised with bronchiolitis. All three studies compared nebulised rhDNase with placebo. Any additional treatments were given to both groups. Overall, the studies did not show that nebulised rhDNase shortened the duration of hospital admission, or improved the severity of symptoms. No serious side effects were reported by any of the studies.

One study showed that in patients suffering from atelectasis, a severe complication of bronchiolitis wherein the lung does not expand completely, nebulised rhDNase treatment resulted in a distinct improvement within two days. To confirm this beneficial effect, further clinical studies in patients with severe bronchiolitis are needed. Currently, the use of this treatment in young children hospitalised with bronchiolitis is not recommended.

Résumé simplifié

Désoxyribonucléase nébulisée pour la bronchiolite virale chez l'enfant de moins de 24 mois

La bronchiolite est la plus courante maladie respiratoire qui entraîne l'hospitalisation de nourrissons. Les infections virales, en particulier le virus respiratoire syncytial, en sont la cause habituelle, conduisant à l'obstruction des petites voies aériennes des poumons par inflammation et production accrue de mucus. Les enfants atteints ont de la fièvre, de la toux, une respiration sifflante et des difficultés à respirer. Le traitement est habituellement de soutien. Dans la bronchiolite, le mucus produit contient de grandes quantités d'ADN, ce qui le rend plus épais et plus collant. L'élimination de cet ADN facilite la dégagement du mucus. La rhDNase est une enzyme qui décompose l'ADN et peut donc améliorer les symptômes. Nous avons effectué cette revue afin d'évaluer l'effet de la rhDNase administrée au moyen d'un nébuliseur chez les enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour bronchiolite.

Nous avons identifié trois essais contrôlés randomisés portant sur 333 enfants de moins de 24 mois hospitalisés pour une bronchiolite. Les trois études avaient comparé la rhDNase nébulisée à un placebo. Tout traitement supplémentaire avait été donné aux deux groupes. Dans l'ensemble, les études n'ont pas montré que la rhDNase nébulisée réduisait la durée de l'hospitalisation, ou améliorait la gravité des symptômes. Dans aucune des études n'avait été signalé d'effet indésirable grave.

Une étude avait montré que chez les patients souffrant d'atélectasie, une complication grave de la bronchiolite dans laquelle le poumon ne se dilate pas complètement, le traitement par rhDNase nébulisée entraînait une nette amélioration dans les deux jours. Pour confirmer cet effet bénéfique, de nouvelles études cliniques seront nécessaires sur des patients atteints de bronchiolite grave. Actuellement, l'utilisation de ce traitement chez les jeunes enfants hospitalisés pour bronchiolite n'est pas recommandée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�