This is not the most recent version of the article. View current version (13 MAY 2014)

Intervention Review

Interventions for replacing missing teeth: augmentation procedures of the maxillary sinus

  1. Marco Esposito1,*,
  2. Maria Gabriella Grusovin1,
  3. Jonathan Rees1,
  4. Dimitrios Karasoulos1,
  5. Pietro Felice2,
  6. Rami Alissa1,
  7. Helen V Worthington3,
  8. Paul Coulthard1

Editorial Group: Cochrane Oral Health Group

Published Online: 17 MAR 2010

Assessed as up-to-date: 6 JAN 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD008397


How to Cite

Esposito M, Grusovin MG, Rees J, Karasoulos D, Felice P, Alissa R, Worthington HV, Coulthard P. Interventions for replacing missing teeth: augmentation procedures of the maxillary sinus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 3. Art. No.: CD008397. DOI: 10.1002/14651858.CD008397.

Author Information

  1. 1

    School of Dentistry, The University of Manchester, Department of Oral and Maxillofacial Surgery, Manchester, UK

  2. 2

    University of Bologna, Department of Oral and Dental Sciences, Bologna, Italy

  3. 3

    School of Dentistry, The University of Manchester, Cochrane Oral Health Group, Manchester, UK

*Marco Esposito, Department of Oral and Maxillofacial Surgery, School of Dentistry, The University of Manchester, Higher Cambridge Street, Manchester, M15 6FH, UK. espositomarco@hotmail.com. marco.esposito@manchester.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 MAR 2010

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (13 MAY 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Insufficient bone volume is a common problem encountered in the rehabilitation of the edentulous posterior maxillae with implant-supported prostheses. Bone volume is limited by the presence of the maxillary sinus together with loss of alveolar bone height. Sinus lift procedures increase bone volume by augmenting the sinus cavity with autogenous bone and/or commercially available biomaterials.

Objectives

To determine whether and when augmentation of the maxillary sinus are necessary and which are the most effective augmentation techniques for rehabilitating patients with implant-supported prostheses.

Search methods

The Cochrane Oral Health Group's Trials Register, CENTRAL, MEDLINE and EMBASE were searched on 7th January 2010. Several dental journals were handsearched. The bibliographies of review articles were checked, and personal references were searched. More than 55 implant manufacturing companies were also contacted.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of different techniques and materials for augmenting the maxillary sinus for rehabilitation with dental implants reporting the outcome of implant success/failure at least to abutment connection.

Data collection and analysis

Screening of eligible studies, assessment of the methodological quality of the trials and data extraction were conducted independently and in duplicate. Authors were contacted for any missing information. Results were expressed as random-effects models using mean differences for continuous outcomes and odds ratios for dichotomous outcomes with 95% confidence intervals. The statistical unit of the analysis was the patient.

Main results

Ten RCTs out of 29 met the inclusion criteria. One trial of 15 patients evaluated implants 5 mm long with 6 mm diameter as an alternative to sinus lift in bone with a residual height of 4 to 6 mm. Nine trials with 235 patients compared different sinus lift techniques; of these four trials (114 patients) evaluated the efficacy of platelet-rich plasma (PRP). Due to the variety of techniques evaluated, meta-analysis was only possible of use of PRP for implant failure (two trials) and complications (three trials). No statistically significant difference was observed.

Authors' conclusions

Conclusions are based on few small trials, with short follow-up, and judged to be at high risk of bias. Therefore conclusions should be viewed as preliminary and interpreted with great caution. It is still unclear when sinus lift procedures are needed. 5 mm short implants can be successfully loaded in maxillary bone with a residual height of 4 to 6 mm but their long-term prognosis is unknown. Elevating the sinus lining in presence of 1 to 5 mm of residual bone height without the addition of a bone graft may be sufficient to regenerate new bone to allow rehabilitation with implant-supported prostheses. Bone substitutes might be successfully used as replacements for autogenous bone. If the residual alveolar bone height is 3 to 6 mm a crestal approach to lift the sinus lining, to place 8 mm implants may lead to fewer complications than a lateral window approach, to place implants at least 10 mm long. There is no evidence that PRP treatment improves the clinical outcome of sinus lift procedures with autogenous bone or bone substitutes.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Interventions for replacing missing teeth: augmentation procedures of the maxillary sinus

Sufficient bone quantity is required for dental implant placement. Bone quantity towards the back of the upper jaw may be insufficient for dental implant placement because of the presence of the maxillary sinus, a natural cavity within the bone. This cavity may enlarge following tooth loss. There are a number of techniques, termed sinus lift procedures, aimed at increasing bone quantity prior to implant placement. These techniques utilise bone graft material, either the patients own bone (autogenous bone), a range of commercially available materials (biomaterials) or a combination of the two.

Short implants (5 to 8 mm) may be as effective and cause fewer complications than longer implants placed using a more complex technique. It is not clear that bone graft materials are needed or whether some bone graft materials are more effective than others. Biomaterials might be used in place of autogenous bone. There is no evidence to suggest factors extracted from the patients blood improve bone healing.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Interventions utilisées pour remplacer les dents manquantes : procédures d'augmentation du sinus maxillaire

Contexte

Un volume d'os insuffisant est un problème courant rencontré lors de la réhabilitation des maxillaires postérieurs édentés avec prothèses supportées par des implants. Le volume osseux est limité par la présence du sinus maxillaire en association avec la perte de la hauteur de l'os alvéolaire. Les procédures d'élévation du sinus étendent le volume de l'os en augmentant la cavité sinusale avec de l'os autogène et/ou des biomatériaux disponibles sur le marché.

Objectifs

Déterminer si et quand l'augmentation du sinus maxillaire est nécessaire et quelles sont les techniques d'augmentation les plus efficaces pour réhabiliter les patients avec des prothèses supportées par des implants.

Stratégie de recherche documentaire

Le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire, CENTRAL, MEDLINE et EMBASE. Nous avons effectué des recherches manuelles dans plusieurs journaux dentaires. Les bibliographies des articles des revues ont été contrôlées, et les références personnelles ont été étudiées. Plus de 55 entreprises fabriquant des implants ont également été contactées.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés des différentes techniques et matériaux utilisés permettant d'augmenter le sinus maxillaire pour la réhabilitation avec des implants dentaires mentionnant le résultat de la réussite/l'échec de l'implant au moins au niveau de la connexion du pilier.

Recueil et analyse des données

L'analyse des études éligibles, l'évaluation de la qualité méthodologique des essais et l'extraction des données ont été réalisées de manière indépendante et en double. Les auteurs ont été contactés pour obtenir les informations manquantes. Les résultats étaient exprimés sous la forme de modèles à effets aléatoires à l'aide de différences moyennes pour les résultats continus et de rapports de cotes pour les résultats dichotomiques avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. L'unité statistique de l'analyse était le patient.

Résultats Principaux

Dix essais contrôlés randomisés sur 29 répondaient aux critères d'inclusion. Un essai totalisant 15 patients a évalué des implants de 5 mm de longueur et de 6 mm de diamètre comme alternative à l'élévation du sinus dans l'os avec une hauteur résiduelle située entre 4 et 6 mm. Neuf essais totalisant 235 patients ont comparé différentes techniques d'élévation du sinus ; dont quatre essais (114 patients) ont évalué l'efficacité du plasma riche en plaquettes (PRP). En raison de la variété des techniques évaluées, une méta-analyse n'a été possible que sur l'utilisation du PRP avec échec de l'implant (deux essais) et complications (trois essais). Aucune différence statistiquement significative n'a été observée.

Conclusions des auteurs

Les conclusions sont basées sur quelques essais de petite taille, avec un suivi de courte durée, et sont jugées comme étant à haut risque de biais. Les conclusions devront par conséquent être étudiées comme étant préliminaires et interprétées avec précaution. On ne sait pas encore si les procédures d'élévation du sinus sont nécessaires. Des petits implants de 5 mm peuvent être installés avec succès sur l'os maxillaire avec une hauteur résiduelle de 4 à 6 mm mais leur pronostic à long terme est inconnu. Le fait d'élever la muqueuse du sinus en présence de 1 à 5 mm de hauteur osseuse résiduelle sans l'ajout d'un greffon osseux peut être suffisant pour régénérer le nouvel os et permettre la réhabilitation des prothèses supportées par des implants. Les substituts osseux peuvent être utilisés avec succès à la place de l'os autogène. Si la hauteur de l'os alvéolaire résiduel est de 3 à 6 mm, une approche crestale pour soulever la muqueuse du sinus, afin de placer des implants de 8 mm, peut entraîner des complications moindres qu'une approche latérale, pour placer des implants d'au moins 10 mm de long. Il n'existe aucune preuve démontrant que le traitement par PRP améliore le résultat clinique des procédures d'élévation du sinus avec os autogène ou substituts osseux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Interventions utilisées pour remplacer les dents manquantes : procédures d'augmentation du sinus maxillaire

Interventions utilisées pour remplacer les dents manquantes : procédures d'augmentation du sinus maxillaire

Une quantité d'os suffisante est requise pour le placement d'implants dentaires. La quantité d'os vers l'arrière de la mâchoire supérieure peut être insuffisante pour le placement des implants dentaires en raison de la présence du sinus maxillaire, une cavité naturelle au sein de l'os. Cette cavité peut s'agrandir après la perte d'une dent. Il existe de nombreuses techniques, appelées procédures d'élévation du sinus, qui visent à augmenter la quantité d'os avant le placement d'un implant. Ces techniques utilisent un matériau pour greffe osseuse, soit le propre os des patients (os autogène), une gamme de matériaux disponibles sur le marché (biomatériaux) ou une association des deux.

Les implants courts (5 à 8 mm) peuvent être aussi efficaces et générer moins de complications que les implants plus longs placés à l'aide d'une technique plus complexe. On ne sait pas vraiment si les matériaux pour greffe osseuse sont nécessaires ou si certains matériaux pour greffe sont plus efficaces que d'autres. Les biomatériaux peuvent être utilisés à la place de l'os autogène. Il n'existe aucune preuve permettant de suggérer que les facteurs extraits du sang des patients améliorent la guérison de l'os.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 2nd October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

取代缺牙的介入性治療:上頜竇增高術的程序

牙骨體積不足是缺齒性後顎骨植牙的修復普遍常遇到的問題,牙骨體積受上頜竇連喪失齒槽骨高度的空間限制,牙竇提升術是利用自體骨和/或商業上供應的生物材料擴大牙竇腔來增加牙骨體積。

目標

確定是否及何時進行上頜竇充填是必要的,且對於用植牙補綴作修復的患者,決定哪種為最有效的充填技術。

搜尋策略

在2010年1月7日搜尋了Cochrane Oral Health Group's Trials Register、CENTRAL、MEDLINE和EMBASE。以人工方法搜尋數個牙科雜誌。檢視回顧文章的書目和搜查個人的參考文獻。也與超過55家植牙製造公司聯繫。

選擇標準

用不同的技術和材料來充填上頜竇作為植牙修復的隨機對照試驗 (RCTs) ,至少對牙基台連接,報告植牙成功/失敗的結果。

資料收集與分析

篩選符合條件的研究,以獨立和重複評估試驗的方法學品質和數據擷取。對遺漏的資訊則聯繫作者群。在結果方面是以randomeffects models來表示,連續性的結果是用平均差,對二分法的 (dichotomous) 結果是用勝算比及95% 信賴區間。分析的統計單位是病患。

主要結論

29項隨機對照試驗其中有10項符合納入的標準。有15名患者的一項試驗中評估以長5公厘且直徑6毫米的植入,作為在牙骨中以4至6毫米的剩餘高度提高竇的替代方法。有235名患者的9項試驗中,比較不同竇提升技術;其中4項試驗 (114名病患) 評估富血小板血漿 (PRP) 治療的療效。由於評估技術的多樣化,故統合分析是唯一對以PRP的植入失敗的結果 (兩項試驗) 以及併發症 (三項試驗) 可能使用的分析方法。無發現有統計顯著性的差異。

作者結論

基於少數的試驗結果來訂定結論,這些試驗有做短期的追蹤和判斷是具有高風險的偏差。因此,這些結論應可被視為是初步的和需極謹慎的說明。仍然不清楚何時執行竇提高術是必須的。5毫米短的植入物可以成功地充填在上顎骨且殘餘高度有4至6毫米,但其長期預後是未知的。提高竇內層只有1至5毫米的殘餘牙骨高度,若沒有添加骨粉可能不足以讓新骨再生以進行植牙補綴的修復。牙骨取代物可能可成功地取代自體骨。如果剩餘齒槽骨高度為3至6毫米以crestal approach提高竇內層來放置8毫米植入物比起以lateral window approach來放置至少長10毫米植入物所產生的併發症較少。也沒有任何證據顯示PRP治療改善用自體骨或骨取代物作為竇提高手術的臨床結果。

翻譯人

本摘要由吳曉玲翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

取代缺牙的介入性治療:上頜竇增高術的程序 拔牙後植牙是需要足夠的骨量。關於上顎後的骨量對於拔牙後植牙可能是不夠的,因為在骨內的自然空腔中有上頜竇的存在。這空腔在牙齒脫落後可能會擴大。那裡有一些技術,稱為竇提高程序,旨在提高拔牙後植牙前的骨量。這些技術所利用的骨粉材料,有病人自己的骨髓 (自體骨) 或一系列商業的材料 (生物材料) 或是結合以上兩種的材料。比起用較複雜的技術來放置較長的植入物,使用較短的植入物 (5至8毫米) 可較有效且有較少的併發症產生。目前尚不清楚這骨粉材料是否為必要或有些骨粉材料是否比其他材料更有效。生物材料可能可代替自體骨。沒有任何證據可顯示從患者血液中提取的這些凝血因子可改善骨癒合。