Intervention Review

Double-bundle versus single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults

  1. Thavatchai Tiamklang1,*,
  2. Sermsak Sumanont2,
  3. Thanit Foocharoen1,
  4. Malinee Laopaiboon3

Editorial Group: Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 28 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008413.pub2


How to Cite

Tiamklang T, Sumanont S, Foocharoen T, Laopaiboon M. Double-bundle versus single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD008413. DOI: 10.1002/14651858.CD008413.pub2.

Author Information

  1. 1

    Khon Kaen Hospital, Division of Orthopaedics, Khon Kaen, Thailand

  2. 2

    Khon Kaen University, Department of Orthopaedics, Faculty of Medicine, Khon Kaen, Thailand

  3. 3

    Khon Kaen University, Department of Biostatistics and Demography, Faculty of Public Health, Khon Kaen, Thailand

*Thavatchai Tiamklang, Division of Orthopaedics, Khon Kaen Hospital, Srijan Road, Khon Kaen, 40000, Thailand. thawatchai_tie@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Arthroscopic reconstruction for anterior cruciate ligament rupture is a common orthopaedic procedure. One area of controversy is whether the method of double-bundle reconstruction, which represents the 'more anatomical' approach, gives improved outcomes compared with the more traditional single-bundle reconstruction.

Objectives

To assess the effects of double-bundle versus single-bundle for anterior cruciate ligament reconstruction in adults with anterior cruciate ligament deficiency.

Search methods

We searched the Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group Specialised Register (to February 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 2), MEDLINE (1966 to February week 3 2012) and EMBASE (1980 to 2012 Week 8). We also searched trial registers, conference proceedings, and contacted authors where necessary.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled clinical trials comparing double-bundle versus single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament (ACL) rupture in adults.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected articles, assessed risk of bias and extracted data. We contacted investigators to obtain missing information. Where appropriate, results of comparable studies were pooled.

Main results

Seventeen trials were included. These involved 1433 people, mostly young physically active adults. All included trials had methodological weaknesses and were at risk of bias, notably selection bias from inadequate or lack of allocation concealment. Data for pooling individual outcomes were available for a maximum of nine trials and 54% of participants.

There were no statistically or clinically significant differences between double-bundle and single-bundle reconstruction in the subjective functional knee scores (subjective IKDC score, Tegner activity score, Lysholm score) in the intermediate (six months up to two years since surgery) or long term (two to five years from surgery). For example, the long term results for the Lysholm score (0 to 100: best score) were: mean difference (MD) 0.12, 95% confidence interval (CI) -1.50 to 1.75; 5 trials, 263 participants). The only trial reporting on long term knee pain found no statistically significant differences between the two groups. There were no significant differences between the two groups in adverse effects and complications (e.g. infection reported by nine trials (7/285 versus 7/393; risk ratio (RR) 1.14, 95% CI 0.46 to 2.81); graft failure reported by six trials (1/169 versus 4/185; RR 0.45; 95% CI 0.07 to 2.90).

Limited data from five trials found a better return to pre-injury level of activity after double-bundle reconstruction (147/162 versus 208/255; RR 1.15, 95% CI 1.07 to 1.25). At long term follow-up, there were statistically significant differences in favour of double-bundle reconstruction for IKDC knee examination (normal or nearly normal categories: 325/344 versus 386/429; RR 1.05, 95% CI 1.01 to 1.08; 9 trials), knee stability measured with KT-1000 arthrometer (MD -0.74 mm, 95% CI -1.10 to -0.37; 5 trials, 363 participants) and rotational knee stability tested by the pivot-shift test (normal or nearly normal categories: 293/298 versus 382/415; RR 1.06, 95% CI 1.02 to 1.09; 9 trials). There were also statistically significant differences in favour of double-bundle reconstruction for newly occurring meniscal injury (9/240 versus 24/358; RR 0.46, 95% CI 0.23 to 0.92; 6 trials) and traumatic ACL rupture (1/120 versus 8/149; RR 0.17, 95% CI 0.03 to 0.96; 3 trials). There were no statistically significant differences found between the two groups in range of motion (flexion and extension) deficits.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to determine the relative effectiveness of double-bundle and single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults, although there is limited evidence that double-bundle ACL reconstruction has some superior results in objective measurements of knee stability and protection against repeat ACL rupture or a new meniscal injury. High quality, large and appropriately reported randomised controlled trials of double-bundle versus single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults appear justified.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Double-bundle versus single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults

Anterior cruciate ligament injury is a common soft-tissue knee injury. Patients with anterior cruciate ligament deficiency, especially young physically active males, usually do not return to pre-injury level of activities due to knee instability. Surgical treatment of ACL rupture involves reconstruction of the anterior cruciate ligament by use of a graft (a piece of tendon usually obtained from the patient) that is passed through tunnels drilled into the tibia and femur at the insertion points of the ligament and then fixed. Repair may use a single-bundle or double-bundle technique. The ACL mainly consists of two distinct portions or 'bundles'. In single-bundle reconstruction, one of these bundles is restored whereas in double-bundle reconstruction, both are restored. Double-bundle reconstruction may give greater knee stability but is more technically demanding and invasive than single-bundle reconstruction. This review aimed to find out if double-bundle reconstruction gives a better result than single-bundle reconstruction.

Seventeen trials were included. These involved 1433 patients, who were mostly young physically active adults. All included trials had methodological weaknesses that are likely to undermine the reliability of their results. Data for pooling individual outcomes were available for a maximum of nine trials.

There was not enough evidence of differences between two groups in terms of functional knee scores, adverse effects and complications (infection, hardware problem such as pain from fixation device, graft failure), range of motion (flexion and extension deficit). At long term follow-up, some clinician-assessed measures of knee stability and repeated rupture rate or occurrence of new meniscal injuries were better after double-bundle reconstruction.

We concluded that there was not enough evidence to say whether double-bundle reconstruction gives better results than single-bundle reconstruction for anterior cruciate ligament rupture in adults. However, there is limited evidence that double-bundle ACL reconstruction has some superior results for knee stability and protection against repeat ACL rupture or newly occurring meniscal injury.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Reconstruction double faisceau versus mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte

Contexte

La reconstruction arthroscopique après rupture du ligament croisé antérieur est une procédure orthopédique courante. Il y a controverse sur la question de savoir si la méthode de reconstruction double faisceau, qui constitue une approche « plus anatomique », donne de meilleurs résultats que la reconstruction mono-faisceau plus traditionnelle.

Objectifs

Évaluer les effets de la reconstruction double faisceau du ligament croisé antérieur versus la reconstruction mono-faisceau, chez l'adulte présentant une déficience du ligament croisé antérieur.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (jusqu'à février 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 2), MEDLINE (de 1966 à la 3ème semaine de février 2012) et EMBASE (de 1980 à la 8ème semaine de l'année 2012). Nous avons également passé au crible des registres d'essais et des actes de conférences, et contacté des auteurs lorsque cela était nécessaire.

Critères de sélection

Des essais cliniques contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant les reconstructions double faisceau et mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur (LCA) chez l'adulte.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, sélectionné des articles, évalué leur risque de biais et extrait les données. Nous avons contacté des chercheurs afin d'obtenir des informations manquantes. Lorsque cela était approprié, les résultats d'études comparables ont été combinés.

Résultats Principaux

Dix-sept essais ont été inclus. Ils portaient au total sur 1433 patients qui étaient pour la plupart de jeunes adultes physiquement actifs. Tous les essais inclus présentaient des faiblesses méthodologiques et des risques de biais, notamment des biais de sélection dus à une insuffisance ou au manque d'assignation secrète. Les données pour le regroupement des divers critères de résultat provenaient au maximum de neuf essais et de 54 % des participants.

Il n'y avait pas de différences statistiquement ou cliniquement significatives entre les reconstructions double et mono-faisceau dans les scores subjectifs de fonctionnement du genou (score IKDC subjectif, score d'activité de Tegner, score de Lysholm) à moyen (de six mois à deux ans après l'opération) ou long terme (de deux à cinq ans après l'opération). Par exemple, les résultats à long terme pour le score de Lysholm (0 à 100 : meilleur score) étaient les suivants : différence moyenne (DM) 0,12 ; intervalle de confiance (IC) à 95% -1,50 à 1,75 ; 5 essais, 263 participants). Le seul essai ayant rendu compte de la douleur au genou à long terme n'avait pas trouvé de différence statistiquement significative entre les deux groupes. Il n'y avait pas de différences significatives entre les deux groupes au niveau des effets indésirables et des complications (par ex. les infections rapportées dans neuf essais (7/285 versus 7/393 ; risque relatif (RR ) 1,14 ; IC à 95% 0,46 à 2,81) ; l'échec de la greffe rapporté dans six essais (1/169 versus 4/185 ; RR 0,45 ; IC à 95% IC 0,07 à 2,90)).

Des données limitées provenant de cinq essais montraient un meilleur retour au niveau d'activité d'avant la blessure après une reconstruction double faisceau (147/162 versus 208/255 ; RR 1,15 ; IC à 95% 1,07 à 1,25). Sur le suivi à long terme, il y avait des différences statistiquement significatives en faveur de la reconstruction double faisceau pour ce qui concerne l'examen IKDC du genou (catégories normal ou presque normal : 325/344 versus 386/429 ; RR 1,05 ; IC à 95% 1,01 à 1,08 ; 9 essais), la stabilité du genou mesurée avec un arthromètre KT-1000 (DM -0,74 mm ; IC à 95% -1,10 à -0,37 ; 5 essais, 363 participants) et la stabilité rotationnelle du genou testée par la manœuvre de McIntosh (catégories normal ou presque normal : 293/298 versus 382/415 ; RR 1,06 ; IC à 95% 1,02 à 1,09 ; 9 essais). Il y avait également des différences statistiquement significatives en faveur de la reconstruction double faisceau pour la survenue d'une nouvelle lésion méniscale (9/240 versus 24/358 ; RR 0,46 ; IC à 95% 0,23 à 0,92 ; 6 essais) et la rupture traumatisante du LCA (1/120 versus 8/149 ; RR 0,17 ; IC à 95% 0,03 à 0,96 ; 3 essais). Aucune différence statistiquement significative n'a été trouvée entre les deux groupes pour les déficits d'amplitude de mouvement (flexion et extension).

Conclusions des auteurs

On manque de données probantes pour déterminer l'efficacité relative des reconstructions double faisceau et mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte, bien qu'il y ait des preuves limitées que la reconstruction double faisceau du LCA obtient de meilleurs résultats dans les mesures objectives de la stabilité du genou et de la protection contre la rupture récidivante du LCA ou la survenue d'une nouvelle lésion méniscale. Il apparait nécessaire de réaliser de vastes essais contrôlés randomisés de bonne qualité et convenablement rapportés, évaluant la reconstruction double faisceau versus mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Reconstruction double faisceau versus mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte

Reconstruction double faisceau versus mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte

La lésion du ligament croisé antérieur est une blessure commune des tissus mous du genou. Les patients présentant une déficience du ligament croisé antérieur, en particulier les jeunes hommes physiquement actifs, ne reviennent généralement pas au niveau d'activité d'avant la blessure en raison de l'instabilité du genou. Le traitement chirurgical de la rupture du LCA implique la reconstruction du ligament croisé antérieur au moyen d'un greffon (un morceau de tendon habituellement prélevé chez le patient) qui est acheminé à travers des tunnels percés dans le tibia et le fémur jusqu'aux points d'insertion du ligament, puis fixé. La réparation peut utiliser une technique mono-faisceau ou double faisceau. Le LCA est essentiellement constitué de deux parties distinctes ou « faisceaux ». Dans la reconstruction mono-faisceau un de ces faisceaux est reconstruit, tandis que dans la reconstruction double faisceau ce sont les deux. La reconstruction double faisceau est susceptible de donner une plus grande stabilité au genou, mais elle est plus compliquée techniquement et plus invasive que la reconstruction mono-faisceau. Cette revue visait à déterminer si la reconstruction double faisceau donne un meilleur résultat que la reconstruction mono-faisceau.

Dix-sept essais ont été inclus. Ils avaient impliqué 1433 patients qui étaient pour la plupart de jeunes adultes physiquement actifs. Tous les essais inclus présentaient des faiblesses méthodologiques susceptibles de porter atteinte à la fiabilité de leurs résultats. Les données pour le regroupement des divers critères de résultat provenaient au maximum de neuf essais.

Il n'y avait pas suffisamment de preuves de différences entre les deux groupes en termes de scores fonctionnels du genou, d'effets indésirables et de complications (infection, problèmes liés au matériel comme les douleurs dues à l'appareil de fixation, échec de la greffe) ou d'amplitude des mouvements (déficit de flexion et d'extension). Sur le suivi à long terme, certaines mesures de la stabilité du genou effectuées par le clinicien ainsi que le taux de récidive de la rupture ou l'apparition de nouvelles lésions méniscales étaient meilleures après reconstruction double faisceau.

Nous avons conclu que l'on manque de données probantes pour déterminer si la reconstruction double faisceau donne de meilleurs résultats que la reconstruction mono-faisceau après rupture du ligament croisé antérieur chez l'adulte. Il y a cependant des preuves limitées que la reconstruction double faisceau du LCA obtient de meilleurs résultats quant à la stabilité du genou et à la protection contre la rupture récidivante du LCA ou la survenue d'une nouvelle lésion méniscale.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�