Intervention Review

Psychosocial interventions for the management of chronic orofacial pain

  1. Vishal R Aggarwal2,*,
  2. Karina Lovell3,
  3. Sarah Peters4,
  4. Hanieh Javidi2,
  5. Amy Joughin2,
  6. Joanna Goldthorpe2

Editorial Group: Cochrane Oral Health Group

Published Online: 9 NOV 2011

Assessed as up-to-date: 19 SEP 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008456.pub2


How to Cite

Aggarwal VR, Lovell K, Peters S, Javidi H, Joughin A, Goldthorpe J. Psychosocial interventions for the management of chronic orofacial pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD008456. DOI: 10.1002/14651858.CD008456.pub2.

Author Information

  1. 2

    School of Dentistry, The University of Manchester, Oral Health Unit, Manchester, UK

  2. 3

    The University of Manchester, School of Nursing, Midwifery and Social Work, Manchester, UK

  3. 4

    The University of Manchester, School of Psychological Sciences, Manchester, UK

*Vishal R Aggarwal, Oral Health Unit, National Primary Care Research and Development Centre, School of Dentistry, The University of Manchester, Higher Cambridge Street, Manchester, M15 6FH, UK. vishal.r.aggarwal@manchester.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 9 NOV 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Psychosocial factors have a role in the onset of chronic orofacial pain. However, current management involves invasive therapies like occlusal adjustments and splints which lack an evidence base.

Objectives

To determine the efficacy of non-pharmacologic psychosocial interventions for chronic orofacial pain.

Search methods

The following electronic databases were searched: the Cochrane Oral Health Group Trials Register (to 25 October 2010), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Issue 4), MEDLINE via OVID (1950 to 25 October 2010), EMBASE via OVID (1980 to 25 October 2010) and PsycINFO via OVID (1950 to 25 October 2010). There were no restrictions regarding language or date of publication.

Selection criteria

Randomised controlled trials which included non-pharmacological psychosocial interventions for adults with chronic orofacial pain compared with any other form of treatment (e.g. usual care like intraoral splints, pharmacological treatment and/or physiotherapy).

Data collection and analysis

Data were independently extracted in duplicate. Trial authors were contacted for details of randomisation and loss to follow-up, and also to provide means and standard deviations for outcome measures where these were not available. Risk of bias was assessed and disagreements between review authors were discussed and another review author involved where necessary.

Main results

Seventeen trials were eligible for inclusion into the review. Psychosocial interventions improved long-term pain intensity (standardised mean difference (SMD) -0.34, 95% confidence interval (CI) -0.50 to -0.18) and depression (SMD -0.35, 95% CI -0.54 to -0.16). However, the risk of bias was high for almost all studies. A subgroup analysis revealed that cognitive behavioural therapy (CBT) either alone or in combination with biofeedback improved long-term pain intensity, activity interference and depression. However the studies pooled had high risk of bias and were few in number. The pooled trials were all related to temporomandibular disorder (TMD).

Authors' conclusions

There is weak evidence to support the use of psychosocial interventions for chronic orofacial pain. Although significant effects were observed for outcome measures where pooling was possible, the studies were few in number and had high risk of bias. However, given the non-invasive nature of such interventions they should be used in preference to other invasive and irreversible treatments which also have limited or no efficacy. Further high quality trials are needed to explore the effects of psychosocial interventions on chronic orofacial pain.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Psychosocial interventions for the management of chronic orofacial pain

Studies indicate that psychological factors are associated with chronic pain in the face, mouth or jaws. However, current management, particularly in dentistry, does not target these factors. This review therefore explored whether behavioural interventions like cognitive behavioural therapy (CBT), biofeedback and posture regulation compared with usual care could improve outcomes for patients with chronic orofacial pain. We found that such interventions improved long-term pain intensity, pain interference with daily life activities and depression. However, the quality of the studies was poor and there were few studies from which we could combine results. We therefore recommend further high quality trials are needed to support the use of such interventions for chronic orofacial pain.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

Les facteurs psycho-sociaux jouent un rôle dans l’apparition de la douleur oro-faciale chronique. Toutefois, sa prise en charge actuelle comporte des thérapies invasives telles que des ajustements occlusaux ou des attelles bien qu’il n’y ait pas de preuve de leur efficacité.

Objectifs

Déterminer l’efficacité des interventions psycho-sociales non-pharmacologiques sur la douleur oro-faciale chronique.

Stratégie de recherche documentaire

Les bases de données électroniques suivantes ont été utilisées : le registre d’essais cliniques du Groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu’au 25 octobre 2010), le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Numéro 4), MEDLINE via OVID (de 1950 au 25 octobre 2010), EMBASE via OVID (de 1980 au 25 octobre 2010) et PsycINFO via OVID (de 1950 au 25 octobre 2010). Il n’y avait aucune restriction quant à la langue ou la date de publication.

Critères de sélection

Essais cliniques randomisés qui compareient des interventions psycho-sociales non-pharmacologiques pour les adultes ayant une douleur oro-faciale chronique, à toute autre forme de traitement (par ex. soins usuels comme les attelles intra-buccales, le traitement pharmacologique et/ou la physiothérapie).

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites indépendamment en double. Les auteurs des essais ont été contactés pour obtenir des détails sur la randomisation et la perdus de vus et également fournir des moyennes et des écarts standards pour les critères d’évaluation lorsque ces derniers n’étaient pas disponibles. Le risque de biais a été évalué, les désaccords entre les auteurs ont été abordés et un autre auteur a été impliqué lorsque cela était nécessaire.

Résultats Principaux

Dix sept essais étaient éligibles pour inclusion dans la revue. Les interventions psycho-sociales amélioraient l’intensité de la douleur à long terme (différence moyenne standardisée (DMS) -0,34, intervalle de confiance (IC) 95 % -0,50 à -0,18) et la dépression (DMS -0,35, IC 95% -0,54 à -0,16). Le risque de biais était cependant élevé pour la plupart des études. Une analyse en sous-groupes a révélé que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), soit seule, soit combinée au biofeedback, améliorait l’intensité de la douleur à long terme, l’interférence avec les activités et la dépression. Toutefois, les études groupées avaient un risque élevé de biais et étaient peu nombreuses. Les essais portaient tous sur les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire (TTM).

Conclusions des auteurs

Il n’y a pas assez de preuves pour soutenir l’utilisation des interventions psycho-sociales sur la douleur oro-faciale chronique. Même si des effets significatifs ont été observés sur certains critères d’evaluation lorsque le regroupement était possible, les études étaient peu nombreuses et présentaient un risque de biais élevé. Pourtant, au vu de la nature non-invasive de ces interventions, elles devraient être utilisées de préférence à d’autres traitements invasifs et irréversibles qui ont également une efficacité limitée, voire aucune efficacité. D’autres essais de grande qualité méthodologique sont nécessaires pour étudier les effets des interventions psycho-sociales sur la douleur oro-faciale chronique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions psycho-sociales pour la gestion de la douleur oro-faciale chronique

Des études indiquent que les facteurs psychologiques sont associés à des douleurs chroniques du visage, de la bouche ou des mâchoires. Pour autant, la prise en charge actuelle, en particulier dans les soins bucco-dentaires, ne cible pas ces facteurs. Cette revue a par conséquent etudié si les interventions comportementales telles que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), le biofeedback et la régulation posturale, comparés aux soins habituels, pouvaient améliorer l’évolution des patients avec douleur oro-faciale chronique. Nous avons trouvé que ces interventions amélioraient l’intensité de la douleur à long terme, l’interférence de la douleur avec les activités de la vie quotidienne et la dépression. Toutefois, la qualité des études était mauvaise et il n’y avait que très peu d’études à partir desquelles nous pouvions extraire des résultats. Nous recommandons donc la réalisation d’essais complémentaires pour évaluer l’utilisation de ces interventions sur la douleur oro-faciale chronique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français