Intervention Review

Melatonin for non-respiratory sleep disorders in visually impaired children

  1. Sohil Khan1,*,
  2. Helen Heussler2,3,
  3. Treasure McGuire1,4,5,
  4. Carolyn Dakin2,
  5. David Pache1,5,6,
  6. David Cooper2,3,
  7. Ross Norris1,7,8,
  8. Vicki Flenady9,
  9. Bruce Charles1

Editorial Group: Cochrane Developmental, Psychosocial and Learning Problems Group

Published Online: 9 NOV 2011

Assessed as up-to-date: 27 SEP 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008473.pub2


How to Cite

Khan S, Heussler H, McGuire T, Dakin C, Pache D, Cooper D, Norris R, Flenady V, Charles B. Melatonin for non-respiratory sleep disorders in visually impaired children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD008473. DOI: 10.1002/14651858.CD008473.pub2.

Author Information

  1. 1

    The University of Queensland, School of Pharmacy, Brisbane, Queensland, Australia

  2. 2

    Mater Children's Hospital, Department of Respiratory and Sleep Medicine, South Brisbane, Australia

  3. 3

    The University of Queensland, School of Medicine, Brisbane, Australia

  4. 4

    Bond University, Faculty of Health Sciences and Medicine, Gold Coast, Queensland, Australia

  5. 5

    Mater Health Services, Pharmacy (Practice & Development), South Brisbane, Australia

  6. 6

    Queensland University of Technology, School of Nursing and Midwifery, Brisbane, Australia

  7. 7

    Mater Pharmacy Services Hospital, Australian Centre for Paediatric Pharmacokinetics and Therapeutic Advisory Service, South Brisbane, QLD, Australia

  8. 8

    Griffith University, Gold Coast, Australia

  9. 9

    Mater Health Services, Translating Research Into Practice (TRIP) Centre - Mater Medical Research Institute, Woolloongabba, Queensland, Australia

*Sohil Khan, School of Pharmacy, The University of Queensland, Brisbane, Queensland, 4102, Australia. sohailkhan1981@gmail.com. sohailkhan1981@rediffmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 9 NOV 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Exogenous melatonin helps in regulating the circadian rhythm and is widely used for the management of sleep disorders in visually impaired children. 

Objectives

The aim of the review was to assess melatonin therapy for treatment of non-respiratory sleep disorders in visually impaired children, with regard to improvement in sleep habit, sleep scheduling and sleep maintenance, when compared with placebo or no treatment.

Search methods

We searched the following databases between February 2011 and July 2011: the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2011(1) searched on 4th February 2011; MEDLINE (1950 to June Week 3, 2011) searched on 20th June 2011; EMBASE (1980 to June Week 4, 2011) searched on 7th July 2011; CINAHL (1937 to 21 September 2011); the metaRegister of Controlled Trials (this includes ClinicalTrial.gov) searched 20 July 2011, and reference lists of papers identified after initial screening. 

Selection criteria

We planned to include randomized controlled trials (RCTs) and quasi-RCTs, including cross-over studies. Treatment would be exogenous melatonin. Control groups could be placebo, other medication for sleep disorders or no treatment. Outcomes sought were improved sleep with regard to timing and duration, quality of life and adverse events. 

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed trials for inclusion in the review.

Main results

We did not find any studies fulfilling the inclusion criteria, therefore no outcome data are reported.

We identified nine studies after initial screening and, after further evaluation, we excluded these. The excluded studies involved a total of 163 individuals aged two years to 18 years. We excluded studies for three main reasons: they were non-randomized or case series studies, they were studies of people over 18 years of age or even where the study was randomised, the study population was mixed and results pertaining to the visually impaired cohort could not be independently evaluated. No significant adverse effects of melatonin were reported in these excluded studies.

Authors' conclusions

There is currently no high quality data to support or refute the use of melatonin for sleep disorders in visually impaired children. Placebo-controlled trials examining important clinical outcomes such as sleep quality, sleep latency, duration of sleep and night-time awakenings are needed. As the numbers of children meeting study inclusion criteria are likely to be low at individual sites, multicentre collaboration between developmental paediatricians, sleep physicians and other health care professionals is essential to achieve sufficient sample size for controlled studies. Such collaboration would help facilitate local recruitment at multiple sites, with study oversight being provided by paediatricians with expertise in sleep disorders. Participation of collaborators with experience in evidence-based practice research is also desirable due to the lack of protocols on melatonin therapy in the target population.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Melatonin for sleep disorders in visually impaired children

Melatonin is widely used for management of sleep disorders in children with poor or no vision. The current review planned to examine studies on the use of melatonin in these children to determine whether this drug is effective for improving their sleep (safety is not mentioned in objectives or abstract and adverse effects is a secondary outcome). We only wanted to use studies where the children had been randomly allocated to a treatment group and a control group that got no treatment or another medication or a placebo. We did not find any of these studies that were suitable to be included in our review and so we are unable to draw any conclusions about whether or not melatonin improves sleep for visually impaired children. To find out, we need appropriately designed clinical trials. Due to lack of knowledge about best practice in the use of melatonin with these children, it would be useful to have researchers involved who are experienced in sleep disorders and in evidence-based practice research. In addition, studies involving more than one location would be beneficial to increase the number of children being evaluated and make it more likely we will reach solid conclusions about whether melatonin works for this group of children, as well as details about the most effective dosage and timing of the treatment.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

La mélatonine exogène aide à réguler le rythme circadien et est largement utilisée pour gérer les troubles du sommeil chez les enfants malvoyants.  

Objectifs

L’objectif de la revue est d’évaluer la thérapie par mélatonine dans le traitement des troubles du sommeil non-respiratoires chez les enfants malvoyants, en termes d’amélioration des habitudes de sommeil, des heures de sommeil et de la continuité du sommeil par rapport à un placebo ou à aucun traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons fait des recherches dans les bases de données suivantes entre février et juillet 2011 : le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2011(1) le 4 février 2011 ; MEDLINE (de 1950 à juin, semaine 3, 2011) le 20 juin 2011 ; EMBASE (de 1980 à juin, semaine 4, 2011) le 7 juillet 2011 ; CINAHL (de 1937 au 21 septembre 2011) ; le metaRegister of Controlled Trials (cela inclut ClinicalTrial.gov) le 20 juillet 2011 ainsi que les listes des référence des articles identifiés après la sélection initiale.

Critères de sélection

Nous avons prévu d’inclure des essais cliniques randomisés (ECR) et des quasi-ECR, y compirs des études en cross-over. Le traitement était la mélatonine exogène. Les groupes contrôles pouvaient être un placebo, d’autres traitements pour les troubles du sommeil ou aucun traitement. Les critères analysés étaient l’ amélioration du sommeil en ce qui concerne les horaires et la durée du sommeil, la qualité de vie et les effets indésirables.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs ont évalué de manière indépendante les essais à inclure dans la revue.

Résultats Principaux

Nous n’avons trouvé aucune étude remplissant les critères d’inclusion, par conséquent, aucune donnée sur les résultats ne peut être transmise.

Nous avions identifié neuf études après la sélection initiale, mais après une évaluation complémentaire, nous les avons exclues. Les études exclues comprenaient un total de 163 personnes âgées de 2 à 18 ans. Nous avons exclu les études pour trois raisons principales : il s’agissait d’études non-randomisées ou de séries de cas, il s’agissait d’études concernant des personnes de plus de 18 ans ou même lorsque l’étude était randomisée, la population de l’essai était mixte et les résultats concernant la cohorte avec déficience visuelle ne pouvait pas être évaluée indépendamment. Aucun effet indésirable significatif de la mélatonine n’a été signalé dans les études exclues.

Conclusions des auteurs

Il n’existe actuellement aucune donnée de qualité permettant de soutenir ou de réfuter l’utilisation de la mélatonine dans les troubles du sommeil chez les enfants malvoyants. Il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés versus placebo évaluant les résultats cliniques importants tels que la qualité du sommeil, le délai d’endormissement, la durée du sommeil et les réveils nocturnes. Etant donné que le nombre d'enfants répondant aux critères d'inclusion dans chaque center, une collaboration multicentrique entre pédiatres spécialisés dans le développement, médecins spécialisés dans les troubles du sommeil et autres professionnels de la santé est indispensable pour obtenir un effectif suffisant pour les essais cliniques. Ce type de collaboration faciliterait le recrutement local dans les multiples sites, avec une supervision de l’étude assurée par des pédiatres spécialisés dans les troubles du sommeil. La participation de collaborateurs ayant une expérience en recherche clinique fondée sur les preuves est également souhaitable en raison du manque de protocoles sur le traitement par mélatonine dans la population cible.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La mélatonine dans les troubles du sommeil chez les enfants malvoyants

La mélatonine est largement utilisée pour traiter les troubles du sommeil chez les enfants malvoyants ou aveugles. La présente étude prévoyait d'examiner les études sur l'utilisation de la mélatonine chez ces enfants afin de déterminer si ce médicament est efficace pour améliorer leur sommeil (la sécurité n’est pas mentionnée dans les objectifs ou le résumé et les effets indésirables sont un objectif secondaire). Nous voulions uniquement utiliser les études dans lesquelles les enfants avaient été assignés de manière aléatoire à un groupe de traitement et un groupe témoin qui ne recevait aucun traitement ou un autre médicament ou un placebo. Nous n’avons trouvé aucune étude pertinente à inclure dans notre évaluation et n’avons donc pas pu conclure si la mélatonine améliorait ou non le sommeil des enfants malvoyants. Pour le découvrir, nous avons besoin d'essais cliniques conçus spécifiquement dans cet objectif. En raison du manque de connaissances sur les bonnes pratiques dans l’utilisation de la mélatonine chez ces enfants, il serait utile d’avoir des chercheurs impliqués qui ont de l’expérience dans les troubles du sommeil et la recherche clinique basée sur des prueves. De plus, des études incluant plusieurs centres seraient bénéfiques pour accroître le nombre d’enfants évalués et pour rendre plus probable le fait que nous obtenions des conclusions solides sur l’effet de la mélatonine chez ce groupe d’enfants, ainsi que des détails sur le dosage le plus efficace et la durée du traitement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français