Intervention Review

Pharmacological interventions for the treatment of anxiety disorders in chronic obstructive pulmonary disease

  1. Zafar A Usmani1,*,
  2. Kristin V Carson2,
  3. Jien N Cheng3,
  4. Adrian J Esterman4,
  5. Brian J Smith5

Editorial Group: Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Group

Published Online: 9 NOV 2011

Assessed as up-to-date: 31 MAY 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008483.pub2

How to Cite

Usmani ZA, Carson KV, Cheng JN, Esterman AJ, Smith BJ. Pharmacological interventions for the treatment of anxiety disorders in chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD008483. DOI: 10.1002/14651858.CD008483.pub2.

Author Information

  1. 1

    The Queen Elizabeth Hospital, Adelaide, South Australia, Australia

  2. 2

    The Queen Elizabeth Hospital, Clinical Practice Unit, Adelaide, South Australia, Australia

  3. 3

    The Queen Elizabeth Hospital, Respiratory Unit, Adelaide, South Australia, Australia

  4. 4

    University of South Australia, Adelaide, South Australia, Australia

  5. 5

    The Queen Elizabeth Hospital, Department of Medicine, University of Adelaide, Adelaide, South Australia, Australia

*Zafar A Usmani, The Queen Elizabeth Hospital, Adelaide, South Australia, Australia. drzusmani@yahoo.co.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 9 NOV 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Chronic Obstructive Pulmonary Disease (COPD) is characterised by inflammation of the airways and destruction of pulmonary tissue with post bronchodilator FEV1/FVC of <0.70 (forced expiratory volume in one second/forced vital capacity). Evidence indicates an increased prevalence of anxiety disorders in patients with chronic obstructive pulmonary disease (COPD), as compared with the general population and persons suffering from many other chronic illnesses. Anxiety in people with COPD has been shown to increase disability and impair functional status, resulting in an overall reduction in quality of life. As such, pharmacological interventions are commonly used to treat anxiety disorders in patients with COPD.

Objectives

To assess the effect of pharmacological interventions on anxiety disorders in people with COPD, in terms of improvement of anxiety symptoms, quality of life, exercise tolerance, reduction in length of hospital stay and FEV1. We also evaluated adverse drug reactions.

Search methods

Two Cochrane Review Group Specialised Registers were searched (up to the 1st of June 2011) to identify trials for this review. Complementary searches of PsycINFO and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) were also carried out. We did not apply any language restrictions.

Selection criteria

We considered all randomised controlled trials (RCTs), cluster randomised trials and cross-over trials of pharmacological interventions for patients (age > 40 years) with COPD and co-existing anxiety disorders (as confirmed by recognised diagnostic criteria or a validated measurement scale) for the review.

Data collection and analysis

Two of the three review authors individually evaluated each article and extracted data. Any conflicts that arose were resolved through discussion with a third party, if necessary. Trial investigators were contacted to obtain missing/raw data. Meta-analyses of continuous outcomes were performed using the random-effect model.

Main results

Four studies met all of the inclusion criteria (with a total of 40 participants). Three subclasses of anxiety medications were used including selective serotonin reuptake inhibitors (SSRIs), tricyclic antidepressants (TCAs) and azapirones. Although two studies used SSRIs as the intervention (total of 21 participants), we were unable to meta-analyse the anxiety outcomes as one study had a standard deviation of zero for the control group. Included studies had relatively poor quality including small sample sizes and short follow-up periods. Due to the small number of included studies, we were unable to meta-analyse all the subclasses of medications.

Authors' conclusions

Due to the sub-optimal quality of the trials and statistically non-significant results, it is not possible to draw any conclusions for treatment. This review highlights the paucity of data in this area. As such, there is a need for scientifically rigorous research trials to evaluate the role of pharmacological interventions for anxiety disorders in patients with COPD, using a sample size large enough to demonstrate meaningful clinical significance.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Pharmacological interventions for the treatment of anxiety disorders in chronic obstructive pulmonary disease

Patients with COPD (emphysema and chronic bronchitis) are more likely to have anxiety disorders compared with the general population. These symptoms adversely affect various aspects of daily life. Medications are widely used to treat these symptoms but there is little evidence to support this practice. This systematic review of four studies (total of 40 participants) found insufficient evidence of benefit for any of the three classes of medications included in this review. There is a considerable lack of evidence to address pharmacological interventions for anxiety disorders in patients with COPD. We recommend that new research be conducted to ascertain the best mode of treatment for anxiety within this population. This new research needs to be of good methodological design, investigate an adequate number of patients and have a meaningful length of follow-up.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

La broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) se caractérise par l’inflammation des voies aériennes et par la destruction du tissu pulmonaire avec une VEMS/CVF (volume expiratoire maximal en une seconde/capacité vitale forcée) post-bronchodilatation de <0.70 il est démontré qu’il existe une prévalence accrue des troubles anxieux chez les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), par rapport à la population générale et aux personnes souffrant d’autres maladies chroniques. Il a été démontré que chez les personnes atteintes de BPCO, l’anxiété augmente le handicap et compromet les capacités fonctionnelles entraînant ainsi une baisse globale de la qualité de vie. Les interventions pharmacologiques sont donc fréquemment utilisées pour traiter les troubles anxieux chez les patients souffrant de BPCO.

Objectifs

Evaluer l’effet des interventions pharmacologiques sur les troubles anxieux chez les personnes atteintes de BPCO, en termes d’amélioration des symptômes de l’anxiété, de qualité de vie, de tolérance à l’exercice, de réduction de la durée des séjours à l'hôpital et de VEMS. Nous avons également évalué les effets indésirables des médicaments.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons fait des recherches dans deux registres spécialisés du Groupe Cochrane (jusqu’au 1er juin 2011) pour identifier les essais pour cette évaluation. Des recherches complémentaires dans le PsycINFO et le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) ont également été effectuées. Nous n’avons appliqué aucune restriction de langage.

Critères de sélection

Nous avons pris en compte, pour la revue, tous les essais cliniques randomisés (ECR), les essais randomisés en cluster et les essais en cross-over portant sur les interventions pharmacologiques sur des patients (âge > 40 ans) atteints de BPCO et de troubles anxieux associés (confirmés par les critères diagnostiques reconnus ou une échelle de mesure validée).

Recueil et analyse des données

Deux des trois auteurs ont évalué individuellement chaque article et ont extrait les données. Les discordances ont été résolus par l’intermédiaire de discussions avec une tierce partie, lorsque cela était nécessaire. Les investigateurs des essais ont été contactés pour obtenir les données manquantes/brutes. Les méta-analyses des données continues ont été réalisées à l’aide d’un modèle à effets aléatoires.

Résultats Principaux

Quatre études répondaient à tous les critères d’inclusion (avec un total de 40 participants). Trois sous-catégories d’anxiolytiques ont été utilisées, à savoir les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les anti-dépresseurs tricycliques (ADT) et les azapirones. Bien que deux études aient utilisé les ISRS en tant qu’intervention (total de 21 participants), nous n’avons pas pu faire une méta-analyse des critères d’anxiété car une étude avait un déviation-standard de zéro pour le groupe témoin. La qualité des études incluses était relativement mauvaise, incluant des petits effectifs avec des courtes périodes de suivi. En raison du petit nombre d’études incluses, nous n’avons pas pu faire une méta-analyse des toutes les sous-catégories de médicaments.

Conclusions des auteurs

En raison de la qualité sous-optimale des essais et des résultats non significatifs en termes statistiques, il est impossible de tirer des conclusions thérapeutiques. Cette revue met en lumière le manque de données dans ce domaine. De fait, il est nécessaire de réaliser des essais rigoureux sur le plan scientifique pour évaluer le rôle des interventions pharmacologiques dans les troubles anxieux chez les patients atteints de BPCO, incluant des effectifs suffisamment important pour en démontrer la pertinence clinique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pharmacologiques dans le traitement des troubles anxieux chez les patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive.

Les patients atteints de BPCO (emphysème et bronchite chronique) sont plus susceptibles d’avoir des troubles anxieux que la population générale. Ces symptômes affectent de manière significative différents aspects de la vie quotidienne. Les médicaments sont largement utilisés pour traiter ces symptômes mais peu de preuves existent pour soutenir cette pratique. Cette revue systématique portant sur quatre études (40 participants au total) n’a pas retrouvé de preuves suffisantes d’un bénéfice éventuel de l’une des trois catégories de médicaments incluses dans la revue. Il y a un manque considérable de preuves permettant d’analyser l’effet des interventions pharmacologiques dans les troubles anxieux chez les patients souffrant de BPCO. Nous recommandons la réalisation de nouvelles etudes pour établir les meilleures modalités de traitement de l’anxiété dans cette population. Ces nouvelles études devront avoir une bonne méthodologie, inclure un nombre de patients approprié et avoir une durée de suivi suffisante.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français