Intervention Review

Chinese herbal medicines for threatened miscarriage

  1. Lu Li1,
  2. Lixia Dou2,
  3. Ping Chung Leung3,
  4. Chi Chiu Wang1,*

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 16 MAY 2012

Assessed as up-to-date: 2 APR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008510.pub2

How to Cite

Li L, Dou L, Leung PC, Wang CC. Chinese herbal medicines for threatened miscarriage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 5. Art. No.: CD008510. DOI: 10.1002/14651858.CD008510.pub2.

Author Information

  1. 1

    The Chinese University of Hong Kong, Department of Obstetrics and Gynaecology, Shatin, New Terrorities, Hong Kong

  2. 2

    The University of Liverpool, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK

  3. 3

    The Chinese University of Hong Kong, Institute of Chinese Medicine, Shatin, Hong Kong

*Chi Chiu Wang, Department of Obstetrics and Gynaecology, The Chinese University of Hong Kong, Prince of Wales Hospital, Shatin, New Terrorities, Hong Kong. ccwang@cuhk.edu.hk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 16 MAY 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Threatened miscarriage occurs in 10% to 15% of all pregnancies. Vaginal spotting or bleeding during early gestation is common, with nearly half of those pregnancies resulting in pregnancy loss. To date, there is no effective preventive treatment for threatened miscarriage. Chinese herbal medicines have been widely used in Asian countries for centuries and have become a popular alternative to Western medicines in recent years. Many studies claim to show that they can prevent miscarriage. However, there has been no systematic evaluation of the effectiveness of Chinese herbal medicines for threatened miscarriage.

Objectives

To review the therapeutic effects of Chinese herbal medicines for the treatment of threatened miscarriage.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 January 2012), Chinese Biomedical Database (1978 to 31 January 2012), China Journal Net (1915 to 31 January 2012), China National Knowledge Infrastructure (1915 to 31 January 2012), WanFang Database (1980 to 31 January 2012), Chinese Clinical Trial Registry (31 January 2012), EMBASE (1980 to 31 January 2012), CINAHL (31 January 2012), PubMed (1980 to 31 January 2012), Wiley InterScience (1966 to 31 January 2012), International Clinical Trials Registry Platform (31 January 2012) and reference lists of retrieved studies. We also contacted organisations, individual experts working in the field, and medicinal herb manufacturers.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised controlled trials that compared Chinese herbal medicines (alone or combined with other pharmaceuticals) with placebo, no treatment (including bed rest), or other pharmaceuticals as treatments for threatened miscarriage.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed all the studies for inclusion in the review, assessed risk of bias and extracted the data. Data were checked for accuracy.

Main results

In total, we included 44 randomised clinical trials with 5100 participants in the review.

We did not identify any trials which used placebo or no treatment (including bed rest) as a control.

The rate of effectiveness (continuation of pregnancy after 28 weeks of gestation) was not significantly different between the Chinese herbal medicines alone group compared with the group of women receiving Western medicines alone (average risk ratio (RR) 1.23; 95% confidence interval (CI) 0.96 to 1.57; one trial, 60 women).

Chinese herbal medicines combined with Western medicines were more effective than Western medicines alone to continue the pregnancy beyond 28 weeks of gestation (average RR 1.28; 95% CI 1.18 to 1.38; five trials, 550 women).

Authors' conclusions

There was insufficient evidence to assess the effectiveness of Chinese herbal medicines alone for treating threatened miscarriage.

A combination of Chinese herbal and Western medicines was more effective than Western medicines alone for treating threatened miscarriage. However, the quality of the included studies was poor. More high quality studies are necessary to further evaluate the effectiveness of Chinese herbal medicines for threatened miscarriage.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chinese herbal medicines for threatened miscarriage

Miscarriage or spontaneous abortion is the loss of a pregnancy without medical or mechanical means before completion of the 20th week of gestation. The fetus is not sufficiently developed to have been able to survive outside the mother’s womb. Threatened miscarriage is a very common in early pregnancy. Most threatened miscarriages occur in the first 12 weeks of pregnancy and become evident as vaginal bleeding, abdominal and low back pain that persist for days or weeks. So far, therapies have limited effectiveness in preventing early pregnancy loss due to threatened miscarriage. Chinese herbal medicines are a part of Traditional Chinese Medicines and are made up of products from plants and some animal and mineral substances. They have become very popular and are commonly used as an alternative treatment for threatened miscarriage.

This review compared the therapeutic effects of Chinese herbal medicines with other pharmaceutical agents. Among the 44 included randomised trials involving 5100 participants, all from China, no trial used placebo or bed rest as a control intervention. Twenty trials used a common prescription of Shou Tai Pill as a basic formula, while the other 24 trials used other formulae. The Western medicines included tocolytic drugs such as salbutamol and magnesium sulfate, hormonal supplementation with human chorionic gonadotrophin or progesterone and supportive supplements including vitamin E and folic acid. Five trials followed 550 women until after 28 weeks of gestation and delivery and showed that combined Chinese herbal and Western medicines were more effective than Western medicines alone in the treatment of threatened miscarriage. The remaining studies looked at the immediate effects of treatment. Combined treatment was more effective than Western medicines in preventing inevitable miscarriage so that the pregnancy continued. Many of the trials did not report on side effects during treatment or throughout continuing pregnancy and birth. Chinese medicine practitioners slightly modify the classical prescriptions depending on the individual women’s clinical presentations. All the trials had poor methodological quality. In conclusion, there is a lack of evidence from randomised controlled trials on the effectiveness of Chinese herbal medicines for the treatment of threatened miscarriage and to determine if Chinese herbal medicines alone are more beneficial than Western medicines alone for threatened miscarriage.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Plantes médicinales chinoises pour le traitement du risque de fausse couche

Contexte

Le risque de fausse couche survient dans 10 % à 15 % de toutes les grossesses. Les saignements vaginaux de faible abondance ou les saignements vaginaux pendant le début de la grossesse sont fréquents, sachant que presque la moitié de ces grossesses aboutissent à une fausse couche. À ce jour, il n'existe aucun traitement préventif efficace du risque de fausse couche. Les plantes médicinales chinoises sont largement utilisées dans les pays d'Asie depuis des siècles et sont devenues une alternative aux médicaments occidentaux appréciée par le public au cours de ces dernières années. De nombreuses études prétendent démontrer qu'elles peuvent prévenir la fausse couche. Toutefois, il n'y a pas eu d'évaluation systématique de l'efficacité des plantes médicinales chinoises dans le traitement du risque de fausse couche.

Objectifs

Examiner les effets thérapeutiques des plantes médicinales chinoises dans le traitement du risque de fausse couche.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31.01.2012), la base de données biomédicale chinoise (de 1978 jusqu'au 31 janvier 2012), China Journal Net (de 1915 jusqu'au 31 janvier 2012), l'Infrastructure du savoir national chinois (de 1915 jusqu'au 31 janvier 2012), WanFang Database (de 1980 jusqu'au 31 janvier 2012), le registre des essais cliniques chinois (31.01.2012), EMBASE (de 1980 jusqu'au 31 janvier 2012), CINAHL (31.01.2012), PubMed (de 1980 jusqu'au 31 janvier 2012), Wiley InterScience (de 1966 jusqu'au 31 janvier 2012), le système d'enregistrement international des essais cliniques (31.01.2012) et les listes bibliographiques des études extraites. Nous avons aussi contacté des organisations, des experts individuels travaillant dans le domaine et des fabricants de plantes médicinales.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés ayant comparé les plantes médicinales chinoises (seules ou combinées à d'autres produits pharmaceutiques) au placebo, à l'absence de traitement (incluant le repos au lit), ou à d'autres produits pharmaceutiques comme traitements du risque de fausse couche.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné toutes les études à inclure dans la revue, évalué les risques de biais et extrait les données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

Au total, nous avons inclus dans la revue 44 essais cliniques randomisés impliquant 5 100 participantes.

Nous n'avons pas identifié d'essais qui avaient utilisé un placebo ou l'absence de traitement (incluant le repos au lit) comme témoin.

Le taux d'efficacité (poursuite de la grossesse après 28 semaines de gestation) n'était pas significativement différent entre le groupe recevant les plantes médicinales chinoises seules comparé au groupe de femmes recevant les médicaments occidentaux seuls (risque relatif moyen (RR) 1,23 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,96 à 1,57 ; un essai, 60 femmes).

Les plantes médicinales chinoises combinées aux médicaments occidentaux étaient plus efficaces que les médicaments occidentaux seuls pour poursuivre la grossesse au-delà de 28 semaines de gestation (RR moyen 1,28 ; IC à 95 % 1,18 à 1,38 ; cinq essais, 550 femmes).

Conclusions des auteurs

Les preuves étaient insuffisantes pour évaluer l'efficacité des plantes médicinales chinoises seules dans le traitement du risque de fausse couche.

Une combinaison de plantes médicinales chinoises et de médicaments occidentaux était plus efficace que les médicaments occidentaux seuls dans le traitement du risque de fausse couche. Toutefois, la qualité des études incluses était médiocre. D'autres études de plus grande qualité sont nécessaires pour évaluer plus précisément l'efficacité des plantes médicinales chinoises dans le traitement du risque de fausse couche.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Plantes médicinales chinoises pour le traitement du risque de fausse couche

Plantes médicinales chinoises pour le traitement du risque de fausse couche

La fausse couche ou l'avortement spontané est la perte d'une grossesse sans intervention médicale ou mécanique avant la fin de la 20ème semaine de gestation. Le fœtus n'est pas suffisamment développé pour avoir pu survive hors de l'utérus de la mère. Le risque de fausse couche est très courant dans les cas de grossesses précoces. La plupart des risques de fausse couche surviennent dans les 12 premières semaines de grossesse et se manifestent pas des saignements vaginaux, des douleurs abdominales et dans le bas du dos qui persistent pendant des jours ou des semaines. Jusqu'ici, les thérapies ont une efficacité limitée dans la prévention de la fausse couche précoce due au risque de fausse couche. Les plantes médicinales chinoises sont une partie des plantes médicinales traditionnelles chinoises et sont composées de produits provenant de plantes et de certaines substances animales et minérales. Elles sont aujourd'hui très appréciées par le public et sont fréquemment utilisées comme traitement alternatif du risque de fausse couche.

Cette revue a comparé les effets thérapeutiques des plantes médicinales chinoises à d'autres agents pharmaceutiques. Parmi les 44 essais randomisés inclus totalisant 5 100 participantes, toutes de Chine, aucun essai n'avait utilisé de placebo ou de repos au lit comme intervention témoin. Vingt essais avaient utilisé une prescription courante de Shou Tai Pill comme préparation de base, tandis que les 24 autres essais avaient utilisé d'autres préparations. Les médicaments occidentaux comprenaient des médicaments tocolytiques tels que le salbutamol et le sulfate de magnésium, la supplémentation hormonale avec la gonadotrophine chorionique humaine ou la progestérone et les suppléments de soutien incluant la vitamine E et l'acide folique. Cinq essais ont suivi 550 femmes jusqu'à après 28 semaines de gestation et l'accouchement et ont montré que les plantes médicinales chinoises et les médicaments occidentaux combinés étaient plus efficaces que les médicaments occidentaux seuls dans le traitement du risque de fausse couche. Les études restantes ont examiné les effets immédiats du traitement. Le traitement combiné était plus efficace que les médicaments occidentaux dans la prévention de la fausse couche inévitable de sorte que la grossesse s'est poursuivie. De nombreux essais ne rendaient pas compte des effets secondaires pendant le traitement ou tout au long de la grossesse poursuivie jusqu'à la naissance. Les praticiens de médecine chinoise modifient légèrement les prescriptions classiques en fonction des présentations cliniques de chacune des femmes. La qualité méthodologique de tous les essais était médiocre. En conclusion, les preuves issues des essais contrôlés randomisés étaient insuffisantes pour évaluer l'efficacité des plantes médicinales chinoises pour le traitement du risque de fausse couche et pour déterminer si les plantes médicinales chinoises seules sont plus bénéfiques que les médicaments occidentaux seuls pour le traitement du risque de fausse couche.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français