Intervention Review

You have free access to this content

Prophylactic gastrojejunostomy for unresectable periampullary carcinoma

  1. Kurinchi Selvan Gurusamy1,*,
  2. Senthil Kumar2,
  3. Brian R Davidson1

Editorial Group: Cochrane Upper Gastrointestinal and Pancreatic Diseases Group

Published Online: 28 FEB 2013

Assessed as up-to-date: 30 AUG 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008533.pub3


How to Cite

Gurusamy KS, Kumar S, Davidson BR. Prophylactic gastrojejunostomy for unresectable periampullary carcinoma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 2. Art. No.: CD008533. DOI: 10.1002/14651858.CD008533.pub3.

Author Information

  1. 1

    Royal Free Campus, UCL Medical School, Department of Surgery, London, UK

  2. 2

    Queens Hospital, Directorate of Surgery, Romford, Essex, UK

*Kurinchi Selvan Gurusamy, Department of Surgery, Royal Free Campus, UCL Medical School, Royal Free Hospital,, Pond Street, London, NW3 2QG, UK. kurinchi2k@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 28 FEB 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The role of prophylactic gastrojejunostomy in patients with unresectable periampullary cancer is controversial.

Objectives

To determine whether prophylactic gastrojejunostomy should be performed routinely in patients with unresectable periampullary cancer.

Search methods

For the initial version of this review, we searched the Cochrane Upper Gastrointestinal and Pancreatic Diseases Group Trials Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, issue 3), MEDLINE, EMBASE and Science Citation Index Expanded until April 2010. Literature searches were re-run in August 2012.

Selection criteria

We included randomised controlled trials comparing prophylactic gastrojejunostomy versus no gastrojejunostomy in patients with unresectable periampullary cancer (irrespective of language or publication status).

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion and independently extracted data. We analysed data with both the fixed-effect and the random-effects models using Review Manager (RevMan). We calculated the hazard ratio (HR), risk ratio (RR), and mean difference (MD) with 95% confidence intervals (CI) based on an intention-to-treat or available case analysis.

Main results

We identified two trials (of high risk of bias) involving 152 patients randomised to gastrojejunostomy (80 patients) and no gastrojejunostomy (72 patients). In both trials, patients were found to be unresectable during exploratory laparotomy. Most of the patients also underwent biliary-enteric drainage. There was no evidence of difference in the overall survival (HR 1.02; 95% CI 0.84 to 1.25), peri-operative mortality or morbidity, quality of life, or hospital stay (MD 0.97 days; 95%CI -0.18 to 2.12) between the two groups. The proportion of patients who developed long-term gastric outlet obstruction was significantly lower in the prophylactic gastrojejunostomy group (2/80; 2.5%) compared with no gastrojejunostomy group (20/72; 27.8%) (RR 0.10; 95%CI 0.03 to 0.37). The operating time was significantly longer in the gastrojejunostomy group compared with no gastrojejunostomy group (MD 45.00 minutes; 95%CI 21.39 to 68.61).

Authors' conclusions

Routine prophylactic gastrojejunostomy is indicated in patients with unresectable periampullary cancer undergoing exploratory laparotomy (with or without hepaticojejunostomy).

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Routine diversion of food for patients with unresectable periampullary cancers without obstruction to the stomach outlet

Periampullary cancer is cancer that forms near the junction of the lower end of the common bile duct (the channel that transmits bile from the liver to the small bowel), pancreatic duct, and the upper part of the small bowel. Four-fifths of these tumours are not amenable to surgical removal (unresectable periampullary cancer). Because of its close proximity to the stomach outlet, these periampullary cancers can cause obstruction to the stomach outlet and prevent the flow of food from the stomach to the small bowel. While diversion of food by way of joining the stomach to the upper small bowel (gastrojejunostomy) or inserting a duodenal stent across the obstructed part of the small bowel is necessary for patients who have established stomach outlet obstruction, the role of prophylactic gastrojejunostomy in patients without established stomach outlet obstruction is controversial. The aim of this review was to determine whether prophylactic gastrojejunostomy should be performed routinely in patients with unresectable periampullary cancer. We searched for randomised controlled trials comparing prophylactic gastrojejunostomy versus no gastrojejunostomy in patients with unresectable periampullary cancer. Two review authors independently assessed the studies for inclusion and extracted data.

We identified two trials (of high risk of bias or systematic error) involving 152 patients randomised to gastrojejunostomy (80) and no gastrojejunostomy (72). In both studies, patients were found to be unresectable during operations aimed at surgical removal i.e. the stomach was opened to remove the cancer but the cancer could not be removed. There was no evidence of any difference in the overall survival, surgical complications, quality of life, or hospital stay between the two groups. The proportion of patients who developed long-term stomach outflow obstruction was significantly lower in the prophylactic gastrojejunostomy group (2.5%) compared with no gastrojejunostomy group (27.8%). The operating time was significantly longer in the gastrojejunostomy group compared with no gastrojejunostomy group by about 45 minutes. Routine prophylactic gastrojejunostomy is indicated in patients with unresectable periampullary cancer undergoing open operation of the stomach. There is no information available currently about the necessity for prophylactic gastrojejunostomy in patients with periampullary cancer diagnosed to be unresectable by investigations such as scans. Further trials of low risk of bias are necessary to assess the role of prophylactic gastrojejunostomy in patients with unresectable periampullary cancer.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Gastrojéjunostomie prophylactique pour le carcinome péri-ampullaire non résécable

Contexte

Le rôle de la gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire non résécable est controversé.

Objectifs

Déterminer s'il convient de réaliser systématiquement une gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire non résécable.

Stratégie de recherche documentaire

Pour la version initiale de cette revue nous avons effectué une recherche dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur les maladies gastro-duodénales et du pancréas, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 3), MEDLINE, EMBASE et le Science Citation Index Expanded jusqu'à avril 2010. Les recherches documentaires ont été renouvelées en août 2012.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés ayant comparé la gastrojéjunostomie prophylactique à la non gastrojéjunostomie chez des patients atteints d'un cancer péri-ampullaire non résécable (quels qu'en soient la langue et le statut de publication).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure et extrait les données de façon indépendante. Nous avons analysé les données avec des modèles à effet fixe et à effets aléatoires au moyen de Review Manager (RevMan). Nous avons calculé le hazard ratio (HR), le risque relatif (RR) et la différence moyenne (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, sur la base d'une analyse en intention de traiter ou d'une analyse des cas disponibles.

Résultats Principaux

Nous avons identifié deux essais (à risque élevé de biais) impliquant 152 patients randomisés (80) ou non (72) à la gastrojéjunostomie. Dans les deux essais, les patients ont été jugés non résécables lors d'une laparotomie exploratrice. La plupart des patients avaient également subi un drainage bilio-entérique. Il n'y avait aucune preuve d'une différence entre les deux groupes pour la survie globale (HR 1,02 ; IC à 95% 0,84 à 1,25), la mortalité ou la morbidité péri-opératoire, la qualité de vie ou la durée d'hospitalisation (DM 0,97 jours ; IC à 95% -0,18 à 2,12). La proportion de patients ayant développé une obstruction à long terme de l'écoulement gastrique était significativement plus faible dans le groupe à gastrojéjunostomie prophylactique (2/80 ; 2,5%) que dans le groupe sans gastrojéjunostomie (20/72 ; 27,8%) (RR 0,10 ; IC à 95% 0,03 à 0,37). Le temps opératoire moyen était significativement plus long dans le groupe à gastrojéjunostomie que dans le groupe sans gastrojéjunostomie (DM 45,00 minutes ; IC à 95% 21,39 à 68,61).

Conclusions des auteurs

La gastrojéjunostomie prophylactique systématique est indiquée chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire non résécable faisant l'objet d'une laparotomie exploratrice (avec ou sans hépaticojéjunostomie).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Gastrojéjunostomie prophylactique pour le carcinome péri-ampullaire non résécable

Détournement systématique de la nourriture pour les patients atteints de cancers péri-ampullaires inopérables sans obstruction de la sortie de l'estomac

Le cancer péri-ampullaire est un cancer qui se forme près de la jonction de l'extrémité inférieure de la voie biliaire principale (le canal qui conduit la bile du foie vers l'intestin grêle), du canal pancréatique et de la partie supérieure de l'intestin grêle. Les quatre cinquièmes de ces tumeurs ne se prêtent pas à l'ablation chirurgicale (cancer péri-ampullaire inopérable). En raison de leur proximité avec la sortie de l'estomac, ces cancers péri-ampullaires peuvent provoquer l'obstruction de la sortie de l'estomac et empêcher le passage des aliments de l'estomac vers l'intestin grêle. Alors que pour les patients chez qui une obstruction de la sortie de l'estomac s'est établie il est nécessaire de détourner la nourriture par raccordement de l'estomac à la partie supérieure de l'intestin grêle (gastrojéjunostomie) ou insertion d'une prothèse duodénale dans la partie obstruée de l'intestin grêle, le rôle de la gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients sans obstruction gastrique établie est controversée. L'objectif de cette revue était de déterminer s'il convient de réaliser systématiquement une gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire inopérable. Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés comparant la gastrojéjunostomie prophylactique à la non gastrojéjunostomie chez des patients atteints d'un cancer péri-ampullaire inopérable. Deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, évalué les études à inclure et extrait les données.

Nous avons identifié deux essais (à risque élevé de biais ou d'erreur systématique) impliquant 152 patients randomisés (80) ou non (72) à la gastrojéjunostomie. Dans les deux études, les patients avaient été jugés inopérables lors d'opérations visant à l'ablation chirurgicale, c.-à-d. que l'estomac avait été ouvert pour enlever le cancer, mais que cela s'était avéré impossible. Il n'y avait aucune preuve d'une différence entre les deux groupes quant à la survie globale, aux complications chirurgicales, à la qualité de vie ou à la durée d'hospitalisation. La proportion de patients ayant développé une obstruction à long terme de l'écoulement de l'estomac était significativement plus faible dans le groupe à gastrojéjunostomie prophylactique (2,5%) que dans le groupe sans gastrojéjunostomie (27,8%). Le temps opératoire moyen était significativement plus long d'environ 45 minutes dans le groupe à gastrojéjunostomie que dans le groupe sans gastrojéjunostomie. La gastrojéjunostomie prophylactique systématique est indiquée chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire inopérable faisant l'objet d'une opération ouverte de l'estomac. On ne dispose actuellement d'aucune information sur ​​la nécessité de pratiquer une gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire jugé opérable sur la base d'examens comme le scanner. Des essais supplémentaires à faible risque de biais seront nécessaires pour évaluer le rôle de la gastrojéjunostomie prophylactique chez les patients atteints d'un cancer péri-ampullaire inopérable.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.