Intervention Review

You have free access to this content

Sumatriptan plus naproxen for acute migraine attacks in adults

  1. Simon Law1,
  2. Sheena Derry2,*,
  3. R Andrew Moore2

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 21 OCT 2013

Assessed as up-to-date: 3 OCT 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD008541.pub2


How to Cite

Law S, Derry S, Moore RA. Sumatriptan plus naproxen for acute migraine attacks in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 10. Art. No.: CD008541. DOI: 10.1002/14651858.CD008541.pub2.

Author Information

  1. 1

    Gloucester Hospitals NHS Foundation Trust, Department of Anaesthetics, Gloucestershire, UK

  2. 2

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, Oxford, Oxfordshire, UK

*Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 21 OCT 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Migraine is a common disabling condition and a burden for the individual, health services, and society. Effective abortive treatments include the triptan and non-steroidal anti-inflammatory classes of drugs. These drugs have different mechanisms of action and combining them may provide better relief. Sumatriptan plus naproxen is now available in combination form for the acute treatment of migraine.

Objectives

To determine the efficacy and tolerability of sumatriptan plus naproxen (administered together as separate tablets or taken as a fixed-dose combination tablet) compared with placebo and other active interventions for the acute treatment of migraine headaches in adults.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) on The Cochrane Library, MEDLINE, and EMBASE, together with two online databases (www.gsk-clinicalstudyregister.com and www.clinicaltrials.gov) for studies to 2 August 2013. We also searched the reference list of included studies and relevant reviews.

Selection criteria

We included randomised, double-blind, placebo- or active-controlled studies, with at least 10 participants per treatment arm, using sumatriptan plus naproxen to treat a migraine headache episode.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted data. We used numbers of participants achieving each outcome to calculate risk ratio and numbers needed to treat to benefit (NNT) or harm (NNH) compared with placebo or a different active treatment.

Main results

We included 12 studies using sumatriptan 85 mg or 50 mg plus naproxen 500 mg to treat attacks of mild, moderate, or severe pain intensity: 3663 participants received combination treatment, 3682 placebo, 964 sumatriptan, and 982 naproxen. No studies were considered to be at high risk of bias for any of the criteria evaluated.

Overall, the combination was better than placebo for pain-free and headache relief responses. At two hours, the NNT for pain-free response was 3.1 (95% CI 2.9 to 3.5) when the baseline pain was mild (50% response with sumatriptan plus naproxen compared with 18% with placebo), and 4.9 (4.3 to 5.7) when baseline pain was moderate or severe (28% with sumatriptan plus naproxen compared with 8% with placebo; risk ratio 3.65 (3.0 to 4.5); high quality evidence). Using 50 mg of sumatriptan, rather than 85 mg, in the combination did not significantly change the result. Treating early, when pain was still mild, was significantly better than treating once pain was moderate or severe for pain-free responses at two hours and during the 24 hours post dose. Adverse events were mostly mild or moderate in severity and rarely led to withdrawal; they were more common with the combination than with placebo.

Where the data allowed direct comparison, combination treatment was superior to either monotherapy, but adverse events were less frequent with naproxen than sumatriptan.

Authors' conclusions

Combination treatment was effective in the acute treatment of migraine headaches. The effect was greater than for the same dose of either sumatriptan or naproxen alone, but additional benefits over sumatriptan alone are not large. More participants achieved good relief when medication was taken early in the attack, when pain was still mild. Adverse events were more common with the combination and sumatriptan alone than with placebo or naproxen alone.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Sumatriptan plus naproxen for acute migraine attacks in adults

Migraine is a complex condition with a wide variety of symptoms. For many people, the main feature is a painful headache. Other symptoms include disturbed vision; sensitivity to light, sound, and smells; feeling sick; and vomiting.

Both non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) and the triptan class of drugs are used to treat migraine headaches. This review examined how well naproxen (an NSAID) and sumatriptan (a triptan) work when combined together. On 2 August 2013, we looked for clinical trials where sumatriptan plus naproxen was used to treat migraine headache. We found 12 good quality studies with about 9300 people.

The combination of sumatriptan plus naproxen was more effective than placebo for relieving acute migraine headache in adults. The combination was also better than the same dose of either drug given alone. When the starting headache intensity was mild, 5 in 10 (50%) of those people treated with the combination were pain-free at two hours compared with about 2 in 10 (18%) with placebo. Almost 6 in 10 (58%) of those people with moderate or severe pain who were treated with the combination had pain reduced to mild or none at two hours, compared with 3 in 10 (27%) with placebo. Results were 5 in 10 (52%) people with sumatriptan alone or about 4 in 10 (44%) with naproxen alone. Headaches were more successfully treated when medication was taken early in an attack when pain was mild. The combination was better than placebo or either drug alone for relief of other migraine symptoms (nausea, sensitivity to light or sound) and loss of ability to function normally. Adverse events of dizziness, tingling or burning of the skin, sleepiness (somnolence), nausea, indigestion (dyspepsia), dry mouth, and chest discomfort were more common with sumatriptan (alone or in combination) than with placebo or naproxen. They were generally of mild to moderate severity and rarely led to withdrawal from the studies.

The combination of sumatriptan plus naproxen was useful for treating migraine in the studies we found. It was not a lot better than using sumatriptan alone, but it was much better than using naproxen alone.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Association du sumatriptan et du naproxène contre les crises de migraine aiguës chez l’adulte

Contexte

La migraine est un trouble fréquent et incapacitant qui constitue un fardeau pour l’individu, les services de santé et la société. Les crises migraineuses peuvent être « coupées » efficacement, entre autres, en utilisant des médicaments appartenant à la classe des triptans et à celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ces médicaments ont des mécanismes d’action différents et leur combinaison peut apporter un meilleur soulagement. L’association du sumatriptan et du naproxène est aujourd’hui disponible sous forme combinée pour le traitement de la migraine aiguë.

Objectifs

Déterminer l’efficacité et la tolérabilité de l’association du sumatriptan avec le naproxène (comprimés administrés ensemble ou comprimé combiné à dose fixe) par rapport à un placebo et à d’autres interventions actives pour le traitement des migraines aiguës chez l’adulte.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane , MEDLINE et EMBASE, ainsi que dans deux bases de données d’études en ligne (www.gsk-clinicalstudyregister.com et www.clinicaltrials.gov), le 2 août 2013. Nous avons également consulté les références bibliographiques des études incluses et les revues pertinentes.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais randomisés en double aveugle contrôlés par placebo ou par un traitement actif, portant sur au moins 10 participants par bras de traitement et utilisant l’association du sumatriptan et du naproxène pour traiter un épisode migraineux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons utilisé les nombres de participants atteignant chaque résultat pour calculer le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ou pour nuire (NNN) par rapport à un placebo ou à un autre traitement actif.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 12 études utilisant le sumatriptan à 85 mg ou 50 mg associé au naproxène à 500 mg pour traiter les crises douloureuses d’intensité légère, modérée ou sévère : 3663 participants ont reçu un traitement combiné, 3682 un placebo, 964 le sumatriptan, et 982 le naproxène. Aucune étude n’a été jugée à risque élevé de biais pour les critères évalués.

Dans l’ensemble, la combinaison était plus efficace que le placebo pour la disparation de la douleur et le soulagement des céphalées. À deux heures, le NST pour l’absence de douleur était de 3,1 lorsque la douleur initiale était légère (réponse de 50 % avec le sumatriptan plus naproxène contre 18 % avec un placebo), et de 4,9 lors de la douleur initiale était modérée ou sévère (28 % avec le sumatriptan plus naproxène, contre 8 % avec un placebo) (RR de 3,65 (IC à 95 % de 3,0 à 4,5), preuves de bonne qualité). L’utilisation d’une dose de 50 mg de sumatriptan au lieu de 85 mg dans la combinaison n’a pas modifié significativement le résultat. Le traitement précoce, lorsque la douleur était encore légère, était significativement plus efficace que le traitement administré quand la douleur était modérée ou sévère en termes d’absence de douleur après deux heures et au cours des 24 heures suivant la prise. Les événements indésirables étaient généralement d’intensité légère ou modérée et ont rarement entraîné le retrait de l’étude ; ils étaient plus fréquents avec la combinaison qu’avec le placebo.

Lorsque les données ont permis une comparaison directe, le traitement combiné était supérieur à la monothérapie, mais les événements indésirables étaient moins fréquents avec le naproxène qu’avec le sumatriptan.

Conclusions des auteurs

Le traitement combiné est apparu efficace dans le traitement aigu des migraines. L’effet était plus marqué que pour la même dose de sumatriptan ou de naproxène seul, mais les bénéfices supplémentaires par rapport au sumatriptan seul ne sont pas considérables. Le nombre de participants bien soulagés a été plus élevé lorsque le médicament était pris au début de la crise, alors que la douleur était encore légère. Les événements indésirables ont été plus fréquents avec la combinaison et le sumatriptan seul qu’avec un placebo ou le naproxène seul.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Association du sumatriptan et du naproxène contre les crises de migraine aiguës chez l’adulte

Association du sumatriptan et du naproxène contre les crises de migraine aiguës chez l’adulte

La migraine est une maladie complexe, qui produit un large éventail de symptômes. Pour de nombreuses personnes, elle se caractérise par de douloureux maux de tête. Les autres symptômes incluent des troubles de la vision, une sensibilité à la lumière, au bruit et aux odeurs, de nausées et des vomissements.

On utilise aussi bien des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) que la classe de médicaments appelés triptans pour traiter les migraines. Cette revue a examiné l’efficacité du naproxène (un AINS) et du sumatriptan (un triptan) lorsqu’ils sont combinés. Le 2 août 2013, nous avons recherché des essais cliniques associant sumatriptan et naproxène pour traiter la migraine. Nous avons trouvé 12 études de bonne qualité portant sur environ 9300 personnes.

La combinaison du sumatriptan et du naproxène est apparue plus efficace que le placebo pour soulager la migraine aiguë chez l’adulte. La combinaison était également plus efficace que la même dose de l’un ou l’autre médicament administré seul. Lorsque la céphalée était initialement peu intense, 5 personnes sur 10 (50 %) traitées avec la combinaison ne ressentaient plus de douleur après deux heures, contre environ 2 sur 10 (18 %) avec un placebo. Presque 6 personnes sur 10 (58 %) ressentant une douleur modérée ou sévère et traitées avec la combinaison faisaient état d’une douleur réduite à légère ou de l’absence de douleur après deux heures, contre 3 sur 10 (27 %) avec un placebo. Ces résultats étaient de 5 personnes sur 10 (52 %) avec le sumatriptan seul et environ 4 sur 10 (44 %) avec le naproxène seul. Les céphalées ont été traitées plus efficacement lorsque le médicament était pris tôt au cours d’une crise, alors que la douleur était légère. La combinaison a été plus efficace qu’un placebo ou l’un des deux médicaments seul pour soulager les autres symptômes de la migraine (nausées, sensibilité à la lumière ou au bruit) et rétablir une capacité fonctionnelle normale. Les événements indésirables (vertiges, picotements ou sensation de brûlure de la peau, somnolence, nausées, dyspepsie, sècheresse buccale, gêne thoracique) étaient plus fréquents avec le sumatriptan (seul ou en combinaison) qu’avec le placebo ou le naproxène. Ils étaient généralement légers à modérés et ont rarement entraîné le retrait de l’étude.

La combinaison du sumatriptan et du naproxène s’est avérée utile pour traiter la migraine dans les études que nous avons trouvées. Elle n’a pas été beaucoup plus efficace que le sumatriptan utilisé seul, mais beaucoup plus efficace que le naproxène seul.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�