Intervention Review

Human chorionic gonadotrophin (hCG) for preventing miscarriage

  1. Lara C Morley1,
  2. Nigel Simpson1,
  3. Thomas Tang2,*

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 29 OCT 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008611.pub2

How to Cite

Morley LC, Simpson N, Tang T. Human chorionic gonadotrophin (hCG) for preventing miscarriage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD008611. DOI: 10.1002/14651858.CD008611.pub2.

Author Information

  1. 1

    The General Infirmary of Leeds, Department of Obstetrics and Gynaecology, Leeds, UK

  2. 2

    Royal Jubilee Maternity Service, Regional Fertility Centre, Belfast, UK

*Thomas Tang, Regional Fertility Centre, Royal Jubilee Maternity Service, Grosvenor Road, Belfast, BT12 6BA, UK. t.m.h.tang@leeds.ac.uk. medtmht@leeds.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Recurrent miscarriage (RM) is defined as the loss of three or more consecutive pregnancies. Further research is required to understand the causes of RM, which remain unknown for many couples. Human chorionic gonadotrophin (hCG) is vital for maintaining the corpus luteum, but may have additional roles during implantation which support its use as a therapeutic agent for RM.

Objectives

To determine the efficacy of hCG in preventing further miscarriage in women with a history of unexplained RM.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 September 2012) and reference lists of retrieved studies.

Selection criteria

Randomised controlled trials investigating the efficacy of hCG versus placebo or no treatment in preventing RM. Quasi-randomised trials are included. Cluster-randomised trials and trials with a cross-over design are excluded.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion and assessed the methodological quality of each study. Date were extracted by two review authors and checked for accuracy.

Main results

We included five studies (involving 596 women). Meta-analysis suggested a statistically significant reduction in miscarriage rate using hCG.The number of women needed to treat to prevent subsequent pregnancy loss was seven. However, when two studies of weaker methodological quality were removed, there was no longer a statistically significant benefit (risk ratio 0.74; 95% confidence interval 0.44 to 1.23). There were no documented adverse effects of using hCG.

Authors' conclusions

The evidence supporting hCG supplementation to prevent RM remains equivocal. A well-designed randomised controlled trial of adequate power and methodological quality is required to determine whether hCG is beneficial in RM.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Human chorionic gonadotrophin hormone for preventing recurrent miscarriage

Miscarriage is the loss of a pregnancy before 24 weeks of gestation. Recurrent miscarriage (RM) is the loss of three or more consecutive pregnancies, which can cause significant physical and psychological harm with increased depression, anxiety and lowered self-esteem. RM can be linked to systemic maternal disease, such as diabetes mellitus, thyroid disease and polycystic ovary syndrome. In many cases, the cause of RM may remain unknown despite thorough investigations. Current strategies for preventing RM include the administration of hormones involved in maintaining pregnancy, one of which is human chorionic gonadotrophin (hCG). This hormone is important for the continued production of progesterone from the corpus luteum and may have a role in the implantation of the embryo.

This review included five randomised controlled studies, involving 596 women. When comparing the women who were treated with hCG versus placebo or no treatment, we found a benefit in using hCG. However, when two of the older studies with weaker methodology were excluded, there was no longer evidence of benefit in using hCG for preventing RM. As a result, we were unable to make firm recommendations. There were no documented adverse effects associated with using hCG. More good quality studies with larger sample sizes are needed in order to evaluate the use of hCG compared with other treatments and non-pharmacological strategies, such as early and accessible carer contact and support.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Gonadotrophine chorionique humaine (hCG) pour la prévention des fausses couches

Contexte

Les fausses couches à répétition se définissent comme la perte d'au moins trois grossesses consécutives. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre les causes fausses couches à répétition qui restent inconnues pour beaucoup de couples. La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est vitale pour maintenir le corps jaune, mais elle peut avoir d'autres rôles lors de l'implantation qui militent en faveur de son utilisation comme agent thérapeutique pour les fausses couches à répétition.

Objectifs

Déterminer l'efficacité de l'hCG pour prévenir d'autres fausses couches chez les femmes ayant des antécédents de fausses couches à répétition inexpliquées.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 septembre 2012) et dans les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés étudiant l'efficacité de l'hCG versus placebo ou l'absence de traitement dans la prévention des fausses couches à répétition. Des essais quasi-randomisés sont inclus. Les essais randomisés en cluster et les essais avec un plan d'étude croisé sont exclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure et évalué la qualité méthodologique de chaque étude de manière indépendante. Deux auteurs de la revue ont extrait les données et vérifié leur exactitude.

Résultats Principaux

Nous avons inclus cinq études (portant sur 596 femmes). La méta-analyse a suggéré une réduction statistiquement significative du taux de fausses couches avec l'administration d'hCG. Le nombre de femmes à traiter pour éviter une perte de grossesse ultérieure s'élevait à sept. Toutefois, lorsque deux études de moins bonne qualité méthodologique ont été supprimées, il n'y avait plus d'effet bénéfique statistiquement significatif (risque relatif = 0,74 ; intervalle de confiance à 95 % de 0,44 à 1,23). Il n'y avait pas d'effets indésirables documentés de l'utilisation de l'hCG.

Conclusions des auteurs

Les preuves en faveur d'une supplémentation en hCG pour éviter les fausses couches à répétition demeurent équivoques. Un essai contrôlé randomisé bien conçu, doté d'une puissance suffisante et d'une bonne qualité méthodologique est nécessaire pour déterminer si l'hCG a un effet bénéfique dans les fausses couches à répétition.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Gonadotrophine chorionique humaine (hCG) pour la prévention des fausses couches

Hormone gonadotrophine chorionique pour la prévention des fausses couches à répétition

Une fausse couche est la perte d'une grossesse avant 24 semaines de gestation. Les fausses couches à répétition correspondent à la perte d'au moins trois grossesses consécutives et peuvent provoquer des dommages physiques et psychologiques avec une augmentation de la dépression, de l'anxiété et une baisse de l’estime de soi. Les fausses couches à répétition peuvent être liées à une maladie systémique maternelle, comme le diabète, à une maladie thyroïdienne et au syndrome des ovaires polykystiques. Dans de nombreux cas, l’étiologie des fausses couches à répétition peut demeurer inconnue malgré des investigations approfondies. Les stratégies actuelles de prévention des fausses couches à répétition comprennent l'administration d'hormones impliquées dans le maintien de la grossesse, dont l'une est la gonadotrophine chorionique humaine (hCG). Cette hormone est importante pour la production continue de progestérone par le corps jaune et peut jouer un rôle dans l'implantation de l'embryon.

La présente revue a inclus cinq études contrôlées randomisées impliquant 596 femmes. Dans le cadre de la comparaison des femmes traitées par hCG versus placebo ou l’absence de traitement, nous avons trouvé un effet bénéfique de l’utilisation de l'hCG. Toutefois, lorsque deux des études plus anciennes, dotées d'une moins bonne méthodologie, ont été exclues, il n’y avait plus de preuve de l’effet bénéfique de l'hCG pour prévenir les fausses couches à répétition. En conséquence, nous n'avons pas été en mesure d’émettre des recommandations solides. Il n'y avait pas d'effets indésirables documentés associés à l'utilisation de l’hCG. Des études supplémentaires de bonne qualité avec des tailles d’échantillons plus grandes sont nécessaires afin d'évaluer l'utilisation de l'hCG comparativement à d'autres traitements et à des stratégies non pharmacologiques telles que le contact et l’assistance précoces et accessibles d’un soignant.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais