Intervention Review

You have free access to this content

Pharmacological treatment other than corticosteroids, intravenous immunoglobulin and plasma exchange for Guillain-Barré syndrome

  1. Richard AC Hughes1,*,
  2. Jane Pritchard2,
  3. Robert DM Hadden3

Editorial Group: Cochrane Neuromuscular Disease Group

Published Online: 28 FEB 2013

Assessed as up-to-date: 28 AUG 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008630.pub3


How to Cite

Hughes RAC, Pritchard J, Hadden RDM. Pharmacological treatment other than corticosteroids, intravenous immunoglobulin and plasma exchange for Guillain-Barré syndrome. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 2. Art. No.: CD008630. DOI: 10.1002/14651858.CD008630.pub3.

Author Information

  1. 1

    National Hospital for Neurology and Neurosurgery, MRC Centre for Neuromuscular Diseases, London, UK

  2. 2

    Charing Cross Hospital, Neuromuscular Unit 3 North, London, UK

  3. 3

    King's College Hospital, Department of Neurology, London, UK

*Richard AC Hughes, MRC Centre for Neuromuscular Diseases, National Hospital for Neurology and Neurosurgery, PO Box 114, Queen Square, London, WC1N 3BG, UK. rhughes11@btinternet.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 28 FEB 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Plasma exchange and intravenous immunoglobulin, but not corticosteroids, are beneficial in Guillain-Barré syndrome (GBS). The efficacy of other pharmacological agents is unknown. This review was first published in 2011 and this update in 2013. 

Objectives

To review systematically the evidence from randomised controlled trials (RCTs) for pharmacological agents other than plasma exchange, intravenous immunoglobulin and corticosteroids.

Search methods

On 28 August 2012, we searched the Cochrane Neuromuscular Disease Group Specialized Register CENTRAL (2012, Issue 8 in The Cochrane Library), MEDLINE (January 1966 to August 2012) and EMBASE (January 1980 to August 2012) for treatments for GBS. We considered evidence from non-randomised studies in the Discussion.

Selection criteria

We included all randomised or quasi-RCTs of acute (within four weeks from onset) GBS of all types, ages and degrees of severity. We discarded trials which only tested corticosteroids, intravenous immunoglobulin or plasma exchange. We included other pharmacological treatments or combinations of treatments compared with no treatment, placebo treatment or another treatment.

Data collection and analysis

Change in disability after four weeks was the primary outcome. Two authors checked references and extracted data independently. One author entered and another checked data in Review Manager (RevMan). We assessed risk of bias according to the Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions. We calculated mean differences and risk ratios with their 95% confidence intervals. We assessed strength of evidence with GradePro software.

Main results

Only very low quality evidence was found for four different interventions. This update of the review found no new trials. One RCT with 13 participants showed no significant difference in any outcome between interferon beta-1a and placebo. Another with 10 participants showed no significant difference in any outcome between brain-derived neurotrophic factor and placebo. A third with 37 participants showed no significant difference in any outcome between cerebrospinal fluid filtration and plasma exchange. In a fourth with 20 participants, the risk ratio of improving by one or more disability grades after eight weeks was significantly greater with the Chinese herbal medicine tripterygium polyglycoside than with corticosteroids (risk ratio 1.47; 95% confidence interval 1.02 to 2.11). Serious adverse events were uncommon with each of these treatments and not significantly commoner in the treated than the control groups.

Authors' conclusions

The quality of the evidence was very low. Three small RCTs, of interferon beta-1a, brain-derived neurotrophic factor and cerebrospinal fluid filtration, showed no significant benefit or harm. A fourth small trial showed that the Chinese herbal medicine tripterygium polyglycoside hastened recovery significantly more than corticosteroids but this result needs confirmation. It was not possible to draw useful conclusions from the few observational studies.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Drug treatment other than corticosteroids, intravenous immunoglobulin and plasma exchange for acute Guillain Barré syndrome

Guillain-Barré syndrome (GBS) is an acute paralysing disease caused by inflammation of the nerves. Between 3.5% and 12% of people with GBS die of complications during the acute stage. A quarter of patients need artificial ventilation. Recovery takes several weeks or months and is often incomplete. Plasma exchange (washing harmful substances out of the blood) and intravenous immunoglobulin (infusion into the blood stream of human antibodies harvested from blood donations) are beneficial but corticosteroids are not. Since current treatments are insufficient, new methods need to be discovered. We searched for randomised controlled trials (RCTs) of other drugs for GBS. We only found very low quality evidence in the first version of this review and no fresh evidence in this update. One RCT with only 13 participants tested interferon beta-1a, a drug which is beneficial in multiple sclerosis. Another with only 10 participants tested a nerve growth factor which theoretically should be beneficial. A third trial with 37 participants compared cerebrospinal fluid filtration (washing the nerve roots around the spinal cord) and plasma exchange. None of these trials was large enough to confirm or refute benefit or harm in acute GBS. A fourth trial with 20 participants suggested that the Chinese herbal medicine tripterygium polyglycoside improved disability faster than corticosteroids but this result needs confirmation with more research. Serious adverse events were uncommon with each of these treatments and not significantly commoner in the treated than the control groups. There was very little evidence other than that from RCTs. There is a need to develop and test new treatments.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement pharmacologique autre que les corticoïdes, l'immunoglobuline intraveineuse et la plasmaphérèse pour le syndrome de Guillain-Barré

Contexte

La plasmaphérèse et l'immunoglobuline intraveineuse, mais pas les corticostéroïdes, sont bénéfiques dans le syndrome de Guillain-Barré (SGB). On ne sait rien de l'efficacité d'autres agents pharmacologiques. Cette revue a été publiée pour la première fois en 2011 et cette mise à jour en 2013.

Objectifs

Examiner systématiquement les résultats d'essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur des agents pharmacologiques autres que la plasmaphérèse, l'immunoglobuline intraveineuse et les corticoïdes.

Stratégie de recherche documentaire

Le 28 août 2012, nous avons effectué une recherche portant sur les traitements du SGB, dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires, CENTRAL (2012, numéro 8 dans The Cochrane Library), MEDLINE (de janvier 1966 à août 2012) et EMBASE (de janvier 1980 à août 2012). Nous avons pris en compte dans la discussion les résultats d'études non-randomisées.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés portant sur des SGB aigus (moins de quatre semaines après le déclenchement) de tous types, quels que soient l'âge et le degré de gravité. Nous avons écarté les essais qui n'avaient testé que des corticoïdes, l'immunoglobuline intraveineuse ou la plasmaphérèse. Nous avons inclus d'autres traitements ou combinaisons de traitements pharmacologiques comparés à l'absence de traitement, à un placebo ou à un autre traitement.

Recueil et analyse des données

Le principal critère de résultat était l'évolution de l'invalidité après 4 semaines. Deux auteurs ont vérifié les références et extrait les données de façon indépendante. Un auteur a saisi les données dans Review Manager (RevMan) et un autre les a vérifiées. Nous avons évalué les risques de biais en nous conformant au Manuel Cochrane pour les revues systématiques d'interventions (Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions). Nous avons calculé les différences moyennes et les risques relatifs avec intervalles de confiance à 95 %. Nous avons évalué la solidité des preuves à l'aide du logiciel GradePro.

Résultats Principaux

Nous n'avons trouvé que des données de très faible qualité pour quatre interventions différentes. Cette mise à jour de la revue n'a pas trouvé de nouveaux essais. Un ECR avec 13 participants n'avait constaté de différence significative pour aucun critère de résultat, entre l'interféron bêta-1a et le placebo. Un autre avec 10 participants n'avait constaté de différence significative pour aucun critère de résultat, entre le facteur neurotrophique dérivé du cerveau et le placebo. Un troisième avec 37 participants n'avait constaté de différence significative pour aucun critère de résultat, entre la filtration du liquide céphalo-rachidien et la plasmaphérèse. Dans un quatrième avec 20 participants, le risque relatif d'une amélioration de l'invalidité d'un ou plusieurs degrés après huit semaines était significativement plus élevé avec le médicament chinois à base de plantes tripterygium polyglycoside qu'avec les corticostéroïdes (risque relatif 1,47 ; intervalle de confiance à 95% 1,02 à 2,11). Les événements indésirables graves avaient été rares avec chacun de ces traitements et pas significativement plus fréquents dans les groupes traités que dans les groupes témoins.

Conclusions des auteurs

La qualité des données récoltées était très faible. Trois petits ECR, portant sur l'interféron bêta-1a, le facteur neurotrophique dérivé du cerveau et la filtration du liquide céphalo-rachidien, n'avaient mis en évidence aucun bénéfice ou préjudice significatif. Un quatrième petit essai avait montré que le médicament chinois à base de plantes tripterygium polyglycoside avait hâté le rétablissement significativement plus que les corticostéroïdes, mais ce résultat doit être confirmé. Il n'a pas été possible de tirer de conclusions utiles des quelques études observationnelles.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement pharmacologique autre que les corticoïdes, l'immunoglobuline intraveineuse et la plasmaphérèse pour le syndrome de Guillain-Barré

Traitement médicamenteux autre que les corticoïdes, l'immunoglobuline intraveineuse et la plasmaphérèse pour le syndrome aigu de Guillain-Barré

Le syndrome de Guillain-Barré (SGB) est une maladie paralysante aiguë causée par une inflammation des nerfs. Entre 3,5% et 12% des personnes atteintes du SGB meurent de complications pendant la phase aiguë. Un quart des patients nécessitent une ventilation artificielle. Le rétablissement prend plusieurs semaines ou mois et est souvent incomplet. La plasmaphérèse (élimination des substances nocives du sang) et l'immunoglobuline intraveineuse (perfusion dans la circulation sanguine d'anticorps humains provenant de dons de sang) sont bénéfiques, mais pas les corticoïdes. Les traitements actuels étant insuffisants, de nouvelles méthodes devront être mises au point. Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur d'autres médicaments pour le SGB. Nous n'avons trouvé que des données de très faible qualité dans la première version de cette revue, et aucun élément nouveau dans cette mise à jour. Un ECR incluant seulement 13 participants avait testé l'interféron bêta-1a, un médicament qui est bénéfique dans la sclérose en plaques. Un autre avec seulement 10 participants avait testé un facteur de croissance nerveuse qui devrait théoriquement être bénéfique. Un troisième essai avec 37 participants avait comparé la filtration du liquide céphalo-rachidien (lavage des racines nerveuses autour de la moelle épinière) et la plasmaphérèse. Aucun de ces essais n'était d'assez grande taille pour confirmer ou infirmer un bénéfice ou un préjudice dans le SGB aigu. Un quatrième essai avec 20 participants laissait penser que le médicament chinois à base de plantes tripterygium polyglycoside faisait reculer l'invalidité plus vite que les corticostéroïdes, mais ce résultat doit être confirmé par de nouvelles recherches. Les événements indésirables graves avaient été rares avec chacun de ces traitements et pas significativement plus fréquents dans les groupes traités que dans les groupes témoins. Il y avait très peu de données hors de celles issues d'ECR. Il est nécessaire de développer et de tester de nouveaux traitements.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.