Intervention Review

Pharmacotherapy for hyperuricemia in hypertensive patients

  1. Pedro Henrique França Gois1,*,
  2. Edison Regio de Moraes Souza2

Editorial Group: Cochrane Hypertension Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 27 OCT 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008652.pub2

How to Cite

Gois PHF, Souza ERDM. Pharmacotherapy for hyperuricemia in hypertensive patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD008652. DOI: 10.1002/14651858.CD008652.pub2.

Author Information

  1. 1

    Centro Médico de Campinas - Campinas - SP, Nephrology Department and Intensive Care Unit, Campinas, São Paulo, Brazil

  2. 2

    Rio de Janeiro State University, Nephrology, Rio de Janeiro, Rio de Janeiro, Brazil

*Pedro Henrique França Gois, Nephrology Department and Intensive Care Unit, Centro Médico de Campinas - Campinas - SP, Rua Dr. Edilberto Luiz Pereira da Silva, 150, Cidade Universitária, Campinas, São Paulo, 13083-190, Brazil. drpedrinho@yahoo.com.br. drpedrinho@hotmail.it.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

High blood pressure represents a major public health problem. Worldwide, approximately one fourth of the adult population has hypertension. Epidemiological and experimental studies suggest a linkage between hyperuricemia and hypertension. Hyperuricemia affects 25-40 % of patients with untreated hypertension. A much lower prevalence has been reported in normotensives or in the general population. However, whether lowering serum uric acid (SUA) might lower blood pressure (BP) is an unanswered question.

Objectives

To determine whether uric acid lowering agents reduce BP in patients with primary hypertension.

Search methods

Electronic searches of the following sources were performed without language restriction: Cochrane Hypertension Group Specialised Register (1946 to May 2012), Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, 2012 Issue 4), MEDLINE (1946 to May 2012), EMBASE (1974 to May 2012), LILACS (1982 to July 2012), Scirus and ClinicalTrials.gov. Authors of relevant papers were also contacted regarding further published and unpublished work.

Selection criteria

To be included in this review, the studies had to meet the following criteria: 1) Randomised or quasi-randomised with a group assigned to receive a uric acid lowering agent and another group assigned to receive placebo; 2) Double-blind, single-blind or open label; 3) Parallel or crossover trial; 4) For crossover trial, a washout period of at least two weeks; 5) Minimum treatment duration of four weeks; 6) Participants with diagnosis of essential hypertension and hyperuricemia, serum uric acid greater than 6 in women, 7 in men and 5.5 in children/adolescents; 7) Outcome measures includes change in casual or ambulatory, systolic or diastolic blood pressure.

Data collection and analysis

Two independent reviewers collected the data using a data extraction form. Disagreements were resolved by discussion. Risk of bias was accessed by the Cochrane Collaboration Risk of Bias Tool.

Main results

Three hundred and thirty-six abstracts were examined. One study (enrolling hypertensive and hyperuricemic patients) met the inclusion criteria for the review and was independently rated by both authors. No other studies were identified by the supplementary searches. The study identified as eligible for this review was a randomised controlled trial conducted in the USA (FEIG 2008 ) . This well designed double-blind, placebo-controlled, crossover trial randomised 30 adolescents (11-17 years), newly diagnosed stage 1 primary hypertension and with SUA > 6mg/dl, to receive allopurinol 200 mg twice daily for 4 weeks, and placebo for 4 weeks, with a 2 week washout period between treatments. Casual BP during the allopurinol phase decreased - 6.9 mmHg (95 % CI, - 4.5 to - 9.3), systolic, and - 5.1 mmHg (95 % CI, - 2.5 to - 7.8), diastolic, versus during the placebo phase, - 2.0 mmHg (95 % CI, 0.3 to - 4.3) systolic and - 2.4 mmHg (95 % CI, 0.2 to - 4.1) diastolic. For the secondary outcome (change in 24 ambulatory BP), change in systolic BP with allopurinol was - 6.3 mmHg (95 % CI, - 3.8 to - 8.9), systolic, and - 4.6 mmHg (95% CI, - 2.4 to - 6.8), diastolic, and with placebo, 0.8 mmHg (95 % CI, 3.4 to - 2.9) systolic and - 0.3 mmHg (95 % CI, 2.3 to - 2.1) diastolic. P-value results ranged from 0.004 to 0.05. No participant dropout occurred and no adverse effects were seen in patients treated with allopurinol.

Authors' conclusions

Meta-analysis was not possible in this systematic review. In the one study that matched the inclusion criteria allopurinol decreased "in office" and ambulatory systolic and diastolic BP. Because there was only one included RCT, the number of patients providing data on pharmacotherapy for hyperuricemia in hypertension is small and restricted to adolescents with recently diagnosed mild essential hypertension. Hence, there is insufficient evidence to recommend the use of allopurinol or other hypouricemic drugs as an initial or adjuvant treatment of hypertension and more RCTs are needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Pharmacotherapy for hyperuricemia in hypertensive patients

Uric acid results from the breakdown of purines, which are part of all human tissues and found in protein containing foods. Increased dietary ingestion of purine-containing foods or decreased uric acid excretion lead to high uric acid serum levels (hyperuricemia). High blood pressure is a major health matter worldwide. The observation of the relationship between hyperuricemia and hypertension dates back to the 19th century. Today, there is more evidence that this is an important association. The aim of this review is to evaluate if lowering serum uric acid also lowers blood pressure. It might represent a new goal and/or a therapeutic option for hypertension. Three hundred and thirty-six studies were examined and only one study matched the criteria for inclusion in this review. The study enrolled 30 adolescents (11 - 17 years) with newly diagnosed high blood pressure and with high serum uric acid levels, and showed that allopurinol decreased blood pressure. No adverse events were seen in patients treated with allopurinol. However, the number of patients providing data on pharmacotherapy for hyperuricemia in hypertension is small and restricted to adolescents with recently diagnosed mild hypertension. Hence, there is insufficient evidence to recommend the use of allopurinol or other drugs that lower uric acid in the management of patients with hypertension. More research on this question is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Pharmacothérapie dans l'hyperuricémie chez des patients hypertendus

Contexte

L'hypertension représente un problème majeur de santé publique. Environ un quart de la population adulte souffre d'hypertension dans le monde. Des études épidémiologiques et expérimentales suggèrent qu'il existe un lien entre l'hyperuricémie et l'hypertension. L'hyperuricémie touche 25 à 40 % des patients hypertendus ne suivant aucun traitement. Une prévalence nettement inférieure a été rapportée chez les personnes normotendues ou dans la population générale. Toutefois, la question consistant à déterminer si la diminution d'acide urique sérique (AUS) peut faire baisser la pression artérielle (PA) reste sans réponse.

Objectifs

Déterminer si des agents abaissant l'acide urique réduisent la PA chez les patients atteints d'hypertension primaire.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques ont été réalisées dans les sources suivantes sans aucune restriction concernant la langue : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'hypertension (de 1946 à mai 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, 2012, numéro 4), MEDLINE (de 1946 à mai 2012), EMBASE (de 1974 à mai 2012), LILACS (de 1982 à juillet 2012), Scirus et ClinicalTrials.gov. Les auteurs des articles pertinents ont également été contactés concernant d'autres publications publiées et non publiées.

Critères de sélection

Pour être incluses dans cette revue, les études devaient répondre aux critères suivants : 1) Randomisées ou quasi randomisées avec un groupe assigné à recevoir un agent abaissant l'acide urique et un autre groupe assigné à recevoir un placebo ; 2) Double aveugle, simple aveugle ou ouvertes ; 3) Essai parallèle ou croisé ; 4) Pour un essai croisé, période de wash out d'au moins deux semaines ; 5) Traitement d'une durée minimale de quatre semaines ; 6) Les participants chez lesquels une hypertension essentielle et une hyperuricémie ont été diagnostiqués, l'acide urique sérique est supérieur à 6 chez les femmes, 7 chez les hommes et 5,5 chez les enfants/adolescents ; 7) Les critères de jugement incluent une modification de la pression artérielle occasionnelle ou ambulatoire, systolique ou diastolique.

Recueil et analyse des données

Deux relecteurs indépendants ont collecté des données à l'aide d'un formulaire d'extraction de données. Des discussions ont permis de résoudre tout désaccord. L'outil d'évaluation des risques de biais de la Cochrane Collaboration permettait d'accéder aux risques de biais

Résultats Principaux

Trois cent trente-six résumés étaient examinés. Une étude (composée de patients hypertendus et hyperuricémiques) répondait aux critères d'inclusion de la revue et était indépendamment évaluée par deux auteurs. Des recherches supplémentaires n'ont permis d'identifier aucune autre étude. L'étude identifiée comme éligible pour cette revue était un essai contrôlé randomisé réalisé aux États-Unis (FEIG 2008 ). Cette essai correctement conçu, en double aveugle, contrôlé par placebo et croisé randomisait 30 adolescents (âgés de 11 à 17 ans), récemment diagnostiqués avec une hypertension primaire de stade 1 et avec > 6mg/dl d'AUS, à recevoir 200 mg d'allopurinol deux fois par jour pendant 4 semaines et un placebo pendant 4 semaines, avec une période de wash out de 2 semaines entre les traitements. La PA occasionnelle avait diminué pendant la phase d'allopurinol, ainsi que la PA systolique avec - 6,9 mmHg (IC à 95 %, - 4,5 à - 9,3) et la PA diastolique avec - 5,1 mmHg (IC à 95 %, - 2,5 à - 7,8) par rapport à la phase placebo avec - 2,0 mmHg (IC à 95 %, 0,3 à - 4,3) pour la PA systolique et - 2,4 mmHg (IC à 95 %, 0,2 à - 4,1) pour la PA diastolique. Pour le critère de jugement secondaire (modification de 24 PA ambulatoires), une modification avec l'allopurinol de - 6,3 mmHg (IC à 95 %, - 3,8 à - 8 9) pour la PA systolique et de - 4,6 mmHg (IC à 95 %, - 2,4 à - 6,8) pour la PA diastolique et avec un placebo de 0,8 mmHg (IC à 95 %, 3,4 à - 2,9) pour la PA systolique et de - 0,3 mmHg (IC à 95 %, 2,3 à - 2,1) pour la PA diastolique. Les résultats de la valeur P variaient de 0,004 à 0,05. Aucun abandon de participant et aucun effet indésirable n'a été constaté chez les patients traités par allopurinol.

Conclusions des auteurs

Aucune méta-analyse n'était possible dans cette revue systématique. Dans l'unique étude répondant aux critères d'inclusion, l'allopurinol diminuait la PA « au travail », ambulatoire, systolique et diastolique. Étant donné qu'un seul ECR était inclus, le nombre de patients fournissant des données sur la pharmacothérapie contre l'hyperuricémie dans l'hypertension est faible et se limite aux adolescents chez lesquels une légère hypertension essentielle a été récemment diagnostiquée. Par conséquent, il existe des preuves insuffisantes pour recommander d'administration d'allopurinol ou d'autres médicaments hypo-uricémiques comme traitement initial ou adjuvant de l'hypertension et d'autres ECR seront donc nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Pharmacothérapie dans l'hyperuricémie chez des patients hypertendus

Pharmacothérapie dans l'hyperuricémie chez des patients hypertendus

L'acide urique provient de la dégradation des purines qui font partie de tous les tissus humains et qui se trouvent dans les aliments contenant des protéines. Une hausse de l'ingestion d'aliments contenant des purines ou une baisse de l'excrétion d'acide urique provoque une hausse des niveaux sériques d'acide urique (hyperuricémie). L'hypertension représente un problème de santé majeur à l'échelle mondiale. L'observation de la relation entre l'hyperuricémie et l'hypertension date du XIXème siècle. Aujourd'hui, il existe davantage de preuves démontrant l'importance de cette association. L'objectif de la présente revue consiste à évaluer si la baisse d'acide urique sérique diminue également la pression artérielle, ce qui pourrait représenter un nouvel objectif et/ou une option thérapeutique contre l'hypertension. Trois cent trente-six études ont été examinées et une seule correspondait aux critères d'inclusion de cette revue. Cette étude se composait de 30 adolescents (âgés de 11 à 17 ans), chez lesquels une hypertension et des niveaux sériques d'acide urique élevés avaient été récemment diagnostiqués, et montrait que l'allopurinol diminuait la pression artérielle. Aucun effet indésirable n'était constaté chez les patients traités par allopurinol. Toutefois, le nombre de patients fournissant des données sur la pharmacothérapie contre l'hyperuricémie dans l'hypertension est réduit et se limite aux adolescents chez lesquels une légère hypertension avait été récemment diagnostiquée. Il existe également des preuves insuffisantes pour recommander l'administration d'allopurinol ou d'autres médicaments diminuant l'acide urique dans la prise en charge de patients hypertendus. D'autres recherches sur cette question seront nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais