Antifibrinolytic therapy to reduce haemoptysis from any cause

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Gabriela Prutsky,

    1. Mayo Clinic, Knowledge and Evaluation Research Unit, Rochester, Minnesota, USA
    2. CONEVID, Unidad de conocimiento y evidencia, Cayetano Heredia Peruvian University, Lima, Peru
    Search for more papers by this author
  • Juan Pablo Domecq,

    Corresponding author
    1. Mayo Clinic, Knowledge and Evaluation Research Unit, Rochester, Minnesota, USA
    2. CONEVID, Unidad de conocimiento y evidencia, Cayetano Heredia Peruvian University, Lima, Peru
    • Juan Pablo Domecq, CONEVID, Unidad de conocimiento y evidencia, Cayetano Heredia Peruvian University, Lima, Peru. jpdomecqg@gmail.com.

    Search for more papers by this author
  • Carlos A Salazar,

    1. Universidad Peruana Cayetano Heredia, Department of Medicine, Lima, Peru
    Search for more papers by this author
  • Roberto Accinelli

    1. Departamento de Medicina, Universidad Peruana Cayetano Heredia and Hospital Nacional Cayetano Heredia, Laboratorio de Respiración of the Instituto de Investigaciones de la Altura, Lima, Peru
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Haemoptysis is a common pathology around the world, occurring with more frequency in low-income countries. It has different etiologies, many of which have infectious characteristics. Antifibrinolytic agents are commonly used to manage bleeding from different sources, but their usefulness in pulmonology is unclear.

Objectives

To evaluate the effectiveness and safety of antifibrinolytic agents in reducing the volume and duration of haemoptysis in adult and paediatric patients.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) and the Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE) in The Cochrane Library, EMBASE and LILACS for publications that describe randomized controlled trials (RCTs) of antifibrinolytic therapy in patients presenting with haemoptysis. We also performed an independent search in MEDLINE for relevant trials not yet included in CENTRAL or DARE.

We conducted electronic and manual searches of relevant national and international journals.

We reviewed the reference lists of included studies to locate relevant randomized controlled trials (RCTs). An additional search was carried out to find unpublished RCTs.

Selection criteria

We included RCTs designed to evaluate the effectiveness and safety of antifibrinolytic agents in reducing haemoptysis in adult and paediatric patients of both genders presenting with haemoptysis of any etiology and severity. The intervention of interest was the administration of antifibrinolytic agents compared with placebo or no treatment.

Data collection and analysis

All reviewers independently assessed methodological quality and extracted data tables pre-designed for this review.

Main results

We found two randomized controlled trials which met the inclusion criteria: Tscheikuna 2002 (via electronic searches) and Ruiz 1994 (via manual searches). We did not exclude any of the relevant studies we found.

Tscheikuna 2002, a double-blind RCT performed in Thailand, evaluated the effectiveness of tranexamic acid (TXA, an antifibrinolytic agent) administered orally in 46 hospital in- and outpatients with haemoptysis of various etiologies. Ruiz 1994, a double-blind RCT performed in Peru, evaluated the effectiveness of intravenous TXA in 24 hospitalised patients presenting with haemoptysis secondary to tuberculosis.

Pooled together, results demonstrated a significant reduction in bleeding time between patients receiving TXA and patients receiving placebo with a weighted mean difference (WMD) of -19.47 (95% CI -26.90 to -12.03 hours), but with high heterogeneity (I² = 52%). TXA did not affect remission of haemoptysis evaluated at seven days after the start of treatment. Adverse effects caused by the drug's mechanism of action were not reported. There was no significant difference in the incidence of mild side effects between active and placebo groups (OR 3.13, 95% CI 0.80 to 12.24).

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to judge whether antifibrinolytics should be used to treat haemoptysis from any cause, though limited evidence suggests they may reduce the duration of bleeding.

Résumé scientifique

Traitement antifibrinolytique pour réduire l'hémoptysie de toute origine

Contexte

L'hémoptysie est une pathologie fréquente dans le monde entier, mais qui survient plus fréquemment dans les pays à faible revenu. Elle a différentes étiologies, dont beaucoup ont des caractéristiques infectieuses. Des agents antifibrinolytiques sont couramment utilisés pour prendre en charge des saignements provenant de différentes sources, mais leur utilité en pneumologie n'est pas claire.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des agents antifibrinolytiques dans la réduction du volume et de la durée de l'hémoptysie chez les patients adultes et pédiatriques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE) dans The Cochrane Library, ainsi que dans EMBASE et LILACS, pour trouver des publications décrivant des essais contrôlés randomisés (ECR) sur des traitements antifibrinolytiques chez des patients présentant une hémoptysie. Nous avons également effectué une recherche indépendante dans MEDLINE pour identifier des essais pertinents ne figurant pas encore dans CENTRAL ou DARE.

Nous avons effectué des recherches électroniques et manuelles dans des journaux médicaux nationaux et internationaux pertinents.

Nous avons examiné les références bibliographiques des études incluses afin de localiser des essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents. Une recherche complémentaire a été effectuée pour trouver des ECR non publiés.

Critères de sélection

Nous avons inclus des ECR conçus pour évaluer l'efficacité et l'innocuité des agents antifibrinolytiques dans la réduction de l'hémoptysie chez les patients adultes et pédiatriques des deux sexes présentant une hémoptysie, toutes étiologies et gravités confondues. L'intervention examinée était l'administration d'agents antifibrinolytiques comparée à un placebo ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Tous les auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité méthodologique et extrait des tableaux de données conçus d'origine pour cette revue.

Résultats principaux

Nous avons trouvé deux essais contrôlés randomisés qui répondaient aux critères d'inclusion : Tscheikuna 2002 (par des recherches électroniques) et Ruiz 1994 (par des recherches manuelles). Nous n'avons exclu aucune des études pertinentes trouvées.

Tscheikuna 2002, un ECR en double aveugle réalisé en Thaïlande avait évalué l'efficacité de l'acide tranexamique (TXA, un agent antifibrinolytique) administré par voie orale à 46 patients ambulatoires souffrant d'hémoptysie d'étiologies diverses. Ruiz 1994, un ECR en double aveugle réalisé au Pérou avait évalué l'efficacité du TXA par voie intraveineuse chez 24 patients hospitalisés présentant une hémoptysie secondaire à une tuberculose.

Les résultats regroupés ont montré une réduction significative de la durée du saignement entre les patients recevant du TXA et les patients recevant le placebo avec une différence moyenne pondérée (DMP) de -19,47 (IC à 95 % -26,90 à -12,03 heures), mais avec une forte hétérogénéité (I² = 52 %). Le TXA n'avait pas d'incidence sur la guérison de l'hémoptysie évaluée sept jours après le début du traitement. Les effets indésirables causés par le mécanisme d'action du médicament n'avaient pas été rapportés. Il n'y avait pas de différence significative dans l'incidence des effets secondaires légers entre les groupes actifs et placebo (RC 3,13 ; IC à 95 % 0,80 à 12,24).

Conclusions des auteurs

Il n'y a pas suffisamment de preuves pour établir si les antifibrinolytiques devraient être utilisés pour traiter l'hémoptysie de toute origine, bien que des preuves limitées laissent penser qu'ils pourraient réduire la durée des saignements.

Plain language summary

Antifibrinolytic therapy to reduce haemoptysis

Haemoptysis is the coughing up of blood or of blood-stained sputum from the lower respiratory tract. It is a common pathology around the world and can be caused by a number of different diseases, including bronchitis, pneumonia, lung cancer, and tuberculosis.

Antifibrinolytic agents (tranexamic acid, aminocaproic acid, nafamostat and aprotinin) are drugs that act by inhibiting the process that dissolves clots, thereby reducing bleeding.

We identified two trials. Both of them evaluated the use of tranexamic acid, one for haemoptysis caused by tuberculosis and the other for haemoptysis from a variety of causes.

Tranexamic acid significantly reduced the bleeding time, but it did not make any difference to the number of patients who were still suffering from haemoptysis when it was evaluated at seven days after the start of treatment. Severe adverse effects were not reported and mild side effects were not different between patients receiving tranexamic acid and those not receiving tranexamic acid.

There is too little evidence to judge whether any antifibrinolytics should be used to treat haemoptysis.

Résumé simplifié

Traitement antifibrinolytique pour réduire l'hémoptysie

L'hémoptysie est un rejet par la toux de sang ou d'expectorations teintées de sang en provenance des voies respiratoires inférieures. Il s'agit d'une pathologie fréquente dans le monde entier qui peut être causée par diverses maladies, notamment la bronchite, la pneumonie, le cancer du poumon et la tuberculose.

Les agents antifibrinolytiques (acide tranexamique, acide aminocaproïque, nafamostat et aprotinine) sont des médicaments qui agissent en inhibant le processus de dissolution des caillots, réduisant ainsi les saignements.

Nous avons identifié deux essais. Les deux avaient évalué l'utilisation de l'acide tranexamique, un pour l'hémoptysie résultant de la tuberculose et l'autre pour l'hémoptysie due à des causes variées.

L'acide tranexamique avait réduit considérablement la durée du saignement, mais n'avait pas modifié le nombre de patients qui souffraient encore d'hémoptysie lors de l'évaluation réalisée sept jours après le début du traitement. Aucun effet indésirable grave n'avait été signalé et les effets secondaires légers ne différaient pas entre les patients recevant de l'acide tranexamique et ceux n'en recevant pas.

Il existe trop peu de preuves permettant d'établir si certains antifibrinolytiques devraient être utilisés pour traiter l'hémoptysie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th July, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français