Intervention Review

You have free access to this content

Early versus late administration of amino acids in preterm infants receiving parenteral nutrition

  1. Amit Trivedi1,*,
  2. John KH Sinn2

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 23 JUL 2013

Assessed as up-to-date: 17 SEP 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008771.pub2


How to Cite

Trivedi A, Sinn JKH. Early versus late administration of amino acids in preterm infants receiving parenteral nutrition. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 7. Art. No.: CD008771. DOI: 10.1002/14651858.CD008771.pub2.

Author Information

  1. 1

    Children's Hospital at Westmead, Grace Centre for Newborn Care, Westmead, NSW, Australia

  2. 2

    Royal North Shore Hospital, The University of Sydney, Department of Neonatology, Sydney, New South Wales, Australia

*Amit Trivedi, Grace Centre for Newborn Care, Children's Hospital at Westmead, Westmead, NSW, 2145, Australia. AmitTrivedi@live.com.au.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 23 JUL 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Observational studies in preterm newborns suggest that delay in administering amino acids could result in a protein catabolic state and could impact on growth and development.

Objectives

To determine the effect of early administration of amino acids in premature newborns on growth, neurodevelopmental outcome, mortality and clinically important side effects.

Search methods

The standard search strategy of the Neonatal Review Group as outlined in The Cochrane Library was used. Relevant randomised controlled trials were identified by searching the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library 2012 Issue 9 ), MEDLINE, EMBASE and CINAHL from their earliest dates to September 2012. The trial registry portal of the World Health Organization's International Cilinical Trial Registry Platform and ClinicalTrials.gov (US National Institute of Health) was searched to identify ongoing and completed but unpublished studies.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing early administration of amino acids with late administration in premature newborn infants were included. Early administration of amino acid solution was defined as the administration of amino acids in isolation or with total parenteral nutrition within the first 24 hours of birth; late initiation was defined as the administration of amino acids in isolation or with total parenteral nutrition after the first 24 hours of birth. The primary outcome measures were growth, neurodevelopmental outcome and mortality at 28 days. The secondary outcomes were biochemical abnormalities, sepsis and mortality.

Data collection and analysis

Both review authors independently selected trials, assessed trial quality and extracted data from the included studies. We contacted authors for further information. Fixed-effect analyses were performed. The treatment effect was expressed as mean difference for continuous variables and as risk difference and risk ratio for dichotomous variables. All results included 95% confidence intervals (CIs).

Main results

Seven randomised controlled trials were included in this review. One randomised controlled trial reported no difference in crown-heel length and occipitofrontal head circumference by day 10. Four trials that enrolled 93 premature infants showed positive nitrogen balance (The mean difference with 95% CI was 250.42 (224.91 to 275.93 P value < 0.00001). Four trials showed a significant difference in the level of blood urea nitrogen (BUN) in the first 48 hours (P value < 0.00001). Early administration of amino acids did not result in metabolic acidosis in the first 24 hours.

Authors' conclusions

There is no available evidence of the benefits of early administration of amino acids on mortality, early and late growth and neurodevelopment. There is evidence from four randomised controlled trials included in this review that early administration of amino acids is associated with a positive nitrogen balance. The clinical relevance of this finding is not known. Acid-base status and ammonia levels were normal in the infants who received amino acids early. Given the small number of infants in the randomised controlled trials included in this review, the clinical heterogeneity among them, and the lack of data on important clinical outcomes, there is insufficient evidence to guide practice regarding the early versus late administration of amino acids to infants less than 37 weeks gestation.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Early versus late administration of amino acids in preterm infants receiving parenteral nutrition

Early administration of amino acids results in positive nitrogen balance. Metabolic acidosis, elevated serum ammonia and hypoglycaemia are not a complication of early administration of amino acids. Elevated blood urea nitrogen (BUN) is consistently associated with early administration of amino acids. We included seven trials in this review. The number of study participants is small and the protocols of the studies included are not identical.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Administration précoce versus différée d'acides aminés chez les nourrissons prématurés recevant une nutrition parentérale

Contexte

Les études observationnelles menées chez des nourrissons prématurés suggèrent que le fait de retarder l'administration d'acides aminés risque de provoquer un état catabolique des protéines et d'avoir un impact sur la croissance et le développement.

Objectifs

Déterminer l'effet de l'administration précoce d'acides aminés à des nourrissons prématurés sur la croissance, le développement neurologique, la mortalité et les effets secondaires cliniquement importants.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie telle que décrite dans The Cochrane Library. Les essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents ont été identifiés à l'issue de recherches effectuées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library 2012, numéro 9), MEDLINE, EMBASE et CINAHL, depuis leur date de création respective jusqu'à septembre 2012. Nous avons utilisé le portail de recherche du Système d'enregistrement international des essais cliniques de l'Organisation Mondiale de la Santé (ICTRP) et ClinicalTrials.gov (US National Institute of Health) afin d'identifier des études en cours et achevées mais non publiées.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé l'administration précoce à l'administration différée d'acides aminés à des nourrissons prématurés. L'administration précoce d'une solution d'acides aminés a été définie comme étant l'administration d'acides aminés de façon isolée ou avec une nutrition parentérale totale dans les 24 premières heures qui suivent la naissance ; l'initiation différée a été définie comme étant l'administration d'acides aminés de façon isolée ou avec une nutrition parentérale totale après les 24 premières heures qui suivent la naissance. Les principaux critères de jugement mesurés étaient la croissance, le développement neurologique et la mortalité à 28 jours. Les critères de jugement secondaires étaient les anomalies dans les paramètres biochimiques, la septicémie et la mortalité.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué leur qualité méthodologique et extrait les données des études incluses de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des essais pour obtenir des informations supplémentaires. Nous avons analysé les données avec des modèles à effets fixes. L'effet du traitement a été exprimé par la différence moyenne pour les variables continues et par la différence de risque et le risque relatif pour les variables dichotomiques. Les résultats incluaient tous des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats Principaux

Sept essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette revue. Un essai contrôlé randomisé n'a rapporté aucune différence au niveau de la taille tête-pieds et du tour de tête occipito-frontal au jour 10. Quatre essais qui avaient recruté 93 nourrissons prématurés ont mis en évidence un bilan azoté positif (la différence moyenne avec IC à 95 % était de 250,42 (224,91 à 275,93, valeur P < 0,00001). Quatre essais ont révélé une différence significative du taux d'azote uréique sanguin (BUN) au cours des 48 premières heures (valeur P < 0,00001). L'administration précoce d'acides aminés n'a pas provoqué d'acidose métabolique au cours des 24 premières heures.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons trouvé aucune preuve en faveur des bénéfices de l'administration précoce d'acides aminés pour la mortalité, la croissance précoce et retardée et le développement neurologique. Il existe des preuves issues de quatre essais contrôlés randomisés inclus dans cette revue que l'administration précoce d'acides aminés est associée à un bilan azoté positif. On ne connaît pas l'importance clinique de cette observation. L'équilibre acide-base et les taux d'ammoniaque étaient normaux chez les nourrissons qui ont reçu des acides aminés dans le cadre d'une administration précoce. Compte tenu du petit nombre de nourrissons recrutés dans les essais contrôlés randomisés inclus dans cette revue, de l’hétérogénéité clinique entre les essais, et du manque de données sur les critères de jugement cliniquement importants, les preuves sont insuffisantes pour orienter la pratique en ce qui concerne l'administration précoce versus différée d'acides aminés à des nourrissons nés à moins de 37 semaines de gestation.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Administration précoce versus différée d'acides aminés chez les nourrissons prématurés recevant une nutrition parentérale

Administration précoce versus différée d'acides aminés chez les nourrissons prématurés recevant une nutrition parentérale

L'administration précoce d'acides aminés a pour résultat un bilan azoté positif. L'acidose métabolique, les taux sériques élevés d'ammoniaque et l'hypoglycémie ne sont pas des complications de l'administration précoce d'acides aminés. L'azote uréique sanguin élevé (BUN) est systématiquement associé à l'administration précoce d'acides aminés. Nous avons inclus sept essais dans cette revue. Le nombre de participants aux études est faible et les protocoles des études incluses ne sont pas identiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 4th September, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.