Interventions for treating phosphorus burns

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Phosphorus burns are rarely encountered in usual clinical practice and occur mostly in military and industrial settings. However, these burns can be fatal, even with minimal burn area, and are often associated with prolonged hospitalisation.

Objectives

To summarise the evidence of effects (beneficial and harmful) of all interventions for treating people with phosphorus burns.

Search methods

We searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 30 September 2011); the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 3); Ovid OLDMEDLINE (1947 to 1965); Ovid MEDLINE (1950 to September Week 3 2011); Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations 29 September 2011); Ovid EMBASE (1980 to 2011 Week 38); EBSCO CINAHL (1982 to 23 September 2011) and Conference Proceedings Citation Index - Science (CPCI-S) (1990 to 30 September 2011).

Selection criteria

Any comparisons of different ways of managing phosphorus burns including, but not restricted, to randomised trials.

Data collection and analysis

We found two non-randomised comparative studies, both comparing patients treated with and without copper sulphate.

Main results

These two comparative studies provide no evidence to support the use of copper sulphate in managing phosphorus burns. Indeed the small amount of available evidence suggests that it may be harmful.

Authors' conclusions

First aid for phosphorus burns involves the common sense measures of acting promptly to remove the patient's clothes, irrigating the wound(s) with water or saline continuously, and removing phosphorus particles. There is no evidence that using copper sulphate to assist visualisation of phosphorus particles for removal is associated with better outcome, and some evidence that systemic absorption of copper sulphate may be harmful. We have so far been unable to identify any other comparisons relevant to informing other aspects of the care of patients with phosphorus burns. Future versions of this review will take account of information in articles published in languages other than English, which may contain additional evidence based on treatment comparisons.

Résumé scientifique

Interventions pour le traitement des brûlures au phosphore

Contexte

Les brûlures au phosphore ne se rencontrent que rarement dans la pratique clinique habituelle et surviennent principalement dans des contextes militaires et industriels. Toutefois, ces brûlures peuvent être mortelles, même si la surface touchée est minime, et sont souvent associées à une hospitalisation prolongée.

Objectifs

Faire le point sur les données relatives aux effets (bénéfiques et nuisibles) de toutes les interventions pour le traitement des personnes atteintes de brûlures au phosphore.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche datant du 30 septembre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 3), Ovid OLDMEDLINE (de 1947 à 1965), Ovid MEDLINE (de 1950 à la 3ème semaine de septembre 2011), Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 29 septembre 2011), Ovid EMBASE (de 1980 à la 38ème semaine de 2011), EBSCO CINAHL (de 1982 au 23 septembre 2011) et Conference Proceedings Citation Index - Science (CPCI-S) (de 1990 au 30 septembre 2011).

Critères de sélection

Toute comparaison de différents modes de prise en charge des brûlures au phosphore, y compris, mais non exclusivement, des essais randomisés.

Recueil et analyse des données

Nous avons trouvé deux études comparatives non randomisées comparant des patients traités avec et sans sulfate de cuivre.

Résultats principaux

Ces deux études comparatives ne fournissent aucune preuve étayant l'utilisation du sulfate de cuivre dans la prise en charge des brûlures au phosphore. La petite quantité de données disponibles suggère en effet qu'il peut être nocif.

Conclusions des auteurs

Les premiers soins pour les brûlures au phosphore reposent sur le bon sens : agir promptement pour retirer les vêtements du patient, irriguer continument la/les plaie(s) avec de l'eau ou une solution saline et éliminer les particules de phosphore. Il n'existe pas de preuve que l'utilisation de sulfate de cuivre pour aider à la visualisation des particules de phosphore à enlever soit associée à un meilleur résultat, et il y a certaines preuves que l'absorption systémique de sulfate de cuivre peut être nocive. Nous ne sommes pas parvenus jusqu'à présent à identifier d'autres comparaisons se rapportant à d'autres aspects de la prise en charge des patients atteints de brûlures au phosphore. Les futures versions de cette revue tiendront compte d'informations provenant d'articles publiés dans d'autres langues que l'anglais et pouvant contenir des éléments supplémentaires issus de la comparaison de traitements.

Plain language summary

Interventions for treating phosphorus burns

Phosphorus is a chemical element sometimes used in a military or industrial context. Phosphorus burns resulting from military or industrial injuries are chemical burns that can be fatal. Although rare, these burns are serious, often very deep and painful, and can be associated with lengthy periods of time in hospital for patients. 

The usual procedure for dealing with phosphorus burns is to remove any affected clothing and wash the wounds with water or saline solution. In addition, copper sulphate can be used to make the particles of phosphorus  more visible and easier to remove, however, copper sulphate is poisonous and can in itself be fatal if absorbed into the body. This review found two retrospective studies (88 patients) that compared burns treated with or without copper sulphate. The review found no evidence that using copper sulphate improves the outcome of the burn, indeed, based upon the limited available evidence, the review authors suggest that copper sulphate should not be used in the treatment of phosphorus burns. 

No other studies were identified that could be used to assess other treatments for this type of burn.

Résumé simplifié

Interventions pour le traitement des brûlures au phosphore

Le phosphore est un élément chimique parfois utilisé dans un contexte militaire ou industriel. Les brûlures au phosphore résultant de blessures militaires ou industrielles sont des brûlures chimiques qui peuvent être mortelles. Bien que rares, ces brûlures sont graves, souvent très profondes et douloureuses, et peuvent être associées pour les patients à de longs séjours à l'hôpital.

La procédure habituelle pour s'occuper de brûlures au phosphore est de retirer tous les vêtements touchés et de laver les plaies avec de l'eau ou une solution saline. On peut, en outre, utiliser du sulfate de cuivre pour rendre les particules de phosphore plus visibles et plus faciles à enlever. Toutefois, le sulfate de cuivre est lui-même toxique et peut être mortel s'il est absorbé par le corps. Cette revue a trouvé deux études rétrospectives (soit 88 patients) ayant comparé des brûlures traitées avec et sans sulfate de cuivre. La revue n'a pas trouvé de preuve que l'utilisation de sulfate de cuivre soit bénéfique à la brûlure. En fait, sur la base des données limitées disponibles, les auteurs de la revue suggèrent de ne pas utiliser le sulfate de cuivre dans le traitement de brûlures au phosphore.

Aucune autre étude n'a été identifiée qui puisse être utilisée pour évaluer d'autres traitements pour ce type de brûlure.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary