Intervention Review

You have free access to this content

Vitamin D supplementation for women during pregnancy

  1. Luz Maria De-Regil1,*,
  2. Cristina Palacios2,
  3. Ali Ansary3,
  4. Regina Kulier4,
  5. Juan Pablo Peña-Rosas1

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 15 FEB 2012

Assessed as up-to-date: 16 DEC 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD008873.pub2

How to Cite

De-Regil LM, Palacios C, Ansary A, Kulier R, Peña-Rosas JP. Vitamin D supplementation for women during pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 2. Art. No.: CD008873. DOI: 10.1002/14651858.CD008873.pub2.

Author Information

  1. 1

    World Health Organization, Evidence and Programme Guidance, Department of Nutrition for Health and Development, Geneva, Switzerland

  2. 2

    University of Puerto Rico, Nutrition Program, Department of Human Development, Graduate School of Public Health, San Juan, Puerto Rico

  3. 3

    Children's Hospital of Orange County, Orange, CA, USA

  4. 4

    Geneva, Switzerland

*Luz Maria De-Regil, Evidence and Programme Guidance, Department of Nutrition for Health and Development, World Health Organization, 20 Avenue Appia, Geneva, 1211, Switzerland. deregillu@who.int.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 FEB 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Vitamin D deficiency or insufficiency is thought to be common among pregnant women. Vitamin D supplementation during pregnancy has been suggested as an intervention to protect against adverse gestational outcomes.

Objectives

To examine whether supplements with vitamin D alone or in combination with calcium or other vitamins and minerals given to women during pregnancy can safely improve maternal and neonatal outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 October 2011), the International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (31 October 2011), the Networked Digital Library of Theses and Dissertations (28 October 2011) and also contacted relevant organisations (8 April 2011).

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised trials with randomisation at either individual or cluster level, evaluating the effect of supplementation with vitamin D alone or in combination with other micronutrients for women during pregnancy.

Data collection and analysis

Two review authors independently i) assessed the eligibility of studies against the inclusion criteria ii) extracted data from included studies, and iii) assessed the risk of bias of the included studies. Data were checked for accuracy.

Main results

The search strategy identified 34 potentially eligible references. We included six trials assessing a total of 1023 women, excluded eight studies, and 10 studies are still ongoing. Five trials involving 623 women compared the effects of vitamin D alone versus no supplementation/placebo and one trial with 400 women compared the effects of vitamin D and calcium versus no supplementation.

Only one trial with 400 women reported on pre-eclampsia: women who received 1200 IU vitamin D along with 375 mg of elemental calcium per day were as likely to develop pre-eclampsia as women who received no supplementation (average risk ratio (RR) 0.67; 95% confidence interval (CI) 0.33 to 1.35). Data from four trials involving 414 women consistently show that women who received vitamin D supplements had higher concentrations of vitamin D in serum at term than those women who received no intervention or a placebo; however the magnitude of the response was highly heterogenous.

Data from three trials involving 463 women suggest that women who receive vitamin D supplements during pregnancy less frequently had a baby with a birthweight below 2500 grams than those women receiving no treatment or placebo; statistical significance was borderline (RR 0.48; 95% CI 0.23 to 1.01).

In terms of other conditions, there were no significant differences in adverse side effects including nephritic syndrome (RR 0.17; 95% CI 0.01 to 4.06; one trial, 135 women); stillbirths (RR 0.17; 95% CI 0.01 to 4.06; one trial, 135 women) or neonatal deaths (RR 0.17; 95% CI 0.01 to 4.06; one trial, 135 women) between women who received vitamin D supplements in comparison with women who received no treatment or placebo. No studies reported on preterm birth, maternal death, admission to neonatal intensive care unit/special nursery or Apgar scores.

Authors' conclusions

Vitamin D supplementation in a single or continued dose during pregnancy increases serum vitamin D concentrations as measured by 25-hydroxyvitamin D at term. The clinical significance of this finding and the potential use of this intervention as a part of routine antenatal care are yet to be determined as the number of high quality trials and outcomes reported is too limited to draw conclusions on its usefulness and safety. Further rigorous randomised trials are required to evaluate the role of vitamin D supplementation in pregnancy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Vitamin D supplementation for women during pregnancy

Vitamin D is produced by the human body from exposure to sunlight and can also be consumed from foods such as fish-liver oils, fatty fish, mushrooms, egg yolks, and liver. Vitamin D has many functions in the body; it helps maintain bone integrity and calcium homeostasis.

During pregnancy, vitamin D deficiency or insufficiency may develop. Vitamin D supplementation during pregnancy has been suggested to safely improve pregnancy and infant outcomes. This review included six randomised controlled trials. Five trials involving 623 women compared the effects of vitamin D alone versus no supplementation or a placebo and one trial with 400 women compared the effects of vitamin D and calcium with no supplementation.

The results show that the provision of vitamin D supplements during pregnancy improves the women’s vitamin D levels, as measured by 25-hydroxyvitamin D levels, at term. However, the clinical significance of this finding is yet to be determined as there is no evidence that vitamin D supplementation prevents pre-eclampsia, gestational diabetes, impaired glucose tolerance, caesarean section, gestational hypertension, or death in the mothers; or preterm birth, stillbirth, neonatal death, neonatal admission to intensive care unit, newborns with low Apgar score or neonatal infection.

Data from three trials involving 463 women show a trend for women who receive vitamin D supplementation during pregnancy to less frequently have a baby with a birthweight below 2500 grams than those women receiving no treatment or placebo, although the statistical significance was borderline.

The number of trials and outcomes reported are too limited, and in general are of low quality, to draw conclusions on the usefulness and safety of this intervention as a part of routine antenatal care. Further rigorous randomised trials are required to evaluate the role of vitamin D supplementation in pregnancy.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte

Contexte

On considère que la carence et l'insuffisance en vitamine D sont fréquentes chez la femme enceinte. La supplémentation en vitamine D pendant la grossesse a été proposée à titre de protection contre certaines conséquences indésirables de la grossesse.

Objectifs

Examiner si une supplémentation en vitamine D, éventuellement en combinaison avec du calcium ou d'autres vitamines et minéraux, donnée aux femmes pendant la grossesse peut, en toute innocuité, améliorer l'issue de la grossesse pour la mère et le bébé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d’essais du Groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 31 octobre 2011), l'International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (le 31 octobre 2011), le Networked Digital Library of Theses and Dissertations (le 28 octobre 2011) et avons également contacté certaines organisations (le 8 avril 2011).

Critères de sélection

Des essais randomisés et quasi-randomisés, avec randomisation au niveau soit de l'individu soit du groupe, évaluant l'effet de la supplémentation en vitamine D, seule ou en combinaison avec d'autres micronutriments, chez la femme enceinte.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, i) évalué l'éligibilité des études au regard des critères d'inclusion, ii) extrait les données des études incluses et iii) évalué le risque de biais des études incluses. L’exactitude des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

La stratégie de recherche a permis d'identifier 34 références potentiellement éligibles. Nous avons inclus six essais évaluant un total de 1 023 femmes, exclu huit études et 10 études sont toujours en cours. Cinq essais portant sur 623 femmes comparaient les effets de la vitamine D seule à la non supplémentation ou à un placebo, et un essai sur 400 femmes comparait les effets de la supplémentation en vitamine D et calcium à la non supplémentation.

Un seul essai portant sur 400 femmes avait rendu compte de la pré-éclampsie : les femmes ayant reçu quotidiennement 1200 UI de vitamine D avec 375 mg de calcium élémentaire étaient plus susceptibles de développer une pré-éclampsie que les femmes n'ayant reçu aucune supplémentation (risque relatif moyen (RR) 0,67 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,33 à 1,35). Les données de quatre essais portant sur 414 femmes montrent que les femmes ayant reçu une supplémentation en vitamine D avaient une concentration plus élevée de vitamine D dans le sérum au terme de la grossesse que les femmes qui n'avaient bénéficié d'aucune intervention ou avaient reçu un placebo, mais l'ampleur de la réponse était très hétérogène.

Les données de trois essais portant sur 463 femmes laissent entrevoir une tendance à une moindre fréquence de poids à la naissance inférieur à 2 500 grammes chez les femmes ayant reçu une supplémentation en vitamine D pendant la grossesse que chez celles n'ayant reçu aucun traitement ou ayant reçu un placebo ; la signification statistique était limite (RR 0,48 ; IC à 95 % 0,23 à 1,01).

Pour ce qui concerne d'autres affections, il n'y avait pas de différences significatives dans les effets secondaires indésirables, y compris le syndrome néphrotique (RR = 0,17 ; IC à 95 % 0,01 à 4,06 ; un essai ; 135 femmes), les mortinaissances (RR = 0,17 ; IC à 95 % 0,01 à 4,06 ; un essai ; 135 femmes) ou les décès néonataux (RR = 0,17 ; IC à 95 % 0,01 à 4,06 ; un essai ; 135 femmes), entre les femmes qui avaient reçu une supplémentation en vitamine D et celles qui n'avaient reçu aucun traitement ou avaient reçu un placebo. Aucune étude n'a rendu compte de la prématurité, de la mortalité maternelle, de l'admission en unité néonatale de soins intensifs / nurserie spéciale, ou des scores d'Apgar.

Conclusions des auteurs

La supplémentation en vitamine D en dose unique ou continue pendant la grossesse augmente la concentration sérique de vitamine D, comme exprimé par le taux de 25-hydroxyvitamine D, au terme de la grossesse. La signification clinique de cette constatation et la possible inclusion de cette intervention dans les soins prénatals de routine sont encore à déterminer, car les nombres d'essais et de résultats de bonne qualité rapportés sont trop limités pour tirer des conclusions sur son utilité et son innocuité. De rigoureux essais randomisés supplémentaires sont nécessaires pour évaluer le rôle de la supplémentation en vitamine D pendant la grossesse.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte

La supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte

La vitamine D est produite par le corps humain grâce à l'exposition à la lumière du soleil mais elle peut également être absorbée à travers des aliments consommés comme les huiles de foie de poisson, les poissons gras, les champignons, les jaunes d'œufs et le foie. La vitamine D remplit de nombreuses fonctions dans le corps ; elle aide à maintenir la solidité des os et l'homéostasie du calcium.

Pendant la grossesse, une carence ou une insuffisance en vitamine D peut se développer. Une supplémentation en vitamine D pendant la grossesse pourrait permettre d'améliorer, en toute innocuité, la santé de la mère et du bébé. Cette revue comprenait six essais contrôlés randomisés. Cinq essais portant sur 623 femmes comparaient les effets de la seule vitamine D à la non supplémentation ou à un placebo, et un essai sur 400 femmes comparait les effets de la supplémentation en vitamine D et calcium à la non supplémentation.

Les résultats montrent que la supplémentation en vitamine D chez la femme enceinte améliore le niveau de vitamine D de celle-ci, comme exprimé par le taux de 25-hydroxyvitamine D, au terme de la grossesse. Toutefois, la signification clinique de cette constatation est encore à déterminer car il n'est pas prouvé que la vitamine D permette d'éviter la pré-éclampsie, le diabète gestationnel, l'altération de la tolérance au glucose, la césarienne, l'hypertension gravidique ou une issue fatale chez la mère, pas plus que la naissance prématurée, la mortinaissance, la mort néonatale, l'admission néonatale en soins intensifs, un bas score d'Apgar à la naissance ou une infection néonatale.

Les données de trois essais portant sur 463 femmes montrent une tendance à une moindre fréquence de poids à la naissance inférieur à 2 500 grammes chez les femmes ayant reçu une supplémentation en vitamine D pendant la grossesse que chez celles n'ayant reçu aucun traitement ou ayant reçu un placebo, bien que la signification statistique de ce constat fut limite.

Le nombre d'essais et de types de résultats rapportés sont trop limités, et en général de faible qualité, pour tirer des conclusions sur l'utilité et l'innocuité de cette intervention dans le cadre des soins prénatals de routine. De rigoureux essais randomisés supplémentaires sont nécessaires pour évaluer le rôle de la supplémentation en vitamine D pendant la grossesse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français