Intervention Review

Quadriphasic versus monophasic oral contraceptives for contraception

  1. Huib AAM Van Vliet1,*,
  2. Marjolein Raps2,
  3. Laureen M Lopez3,
  4. Frans M Helmerhorst4

Editorial Group: Cochrane Fertility Regulation Group

Published Online: 9 NOV 2011

Assessed as up-to-date: 24 MAY 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD009038.pub2


How to Cite

Van Vliet HAAM, Raps M, Lopez LM, Helmerhorst FM. Quadriphasic versus monophasic oral contraceptives for contraception. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD009038. DOI: 10.1002/14651858.CD009038.pub2.

Author Information

  1. 1

    Leiden University Medical Center, Department of Gynaecology, Division of Reproductive Medicine, Leiden, Netherlands

  2. 2

    Leiden University Medical Center, Department of Epidemiology, Leiden, Netherlands

  3. 3

    FHI 360, Clinical Sciences, Research Triangle Park, North Carolina, USA

  4. 4

    Leiden University Medical Center, Department of Gynaecology, Division of Reproductive Medicine and Dept. of Clinical Epidemiology, Leiden, Netherlands

*Huib AAM Van Vliet, Department of Gynaecology, Division of Reproductive Medicine, Leiden University Medical Center, PO Box 9600, Albinusdreef 2, Leiden, NL 2300 RC, Netherlands. haam.vliet@worldonline.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 9 NOV 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Quadriphasic oral contraceptives have been developed to reduce the adverse effects of oral contraceptives and are presented as more physiological since they mimic the natural cycle. However, suggested disadvantages of quadriphasic oral contraceptives include a possible increased risk of pill-taking errors caused by the array of different color pills, complicated directions for catching up when a pill is missed, the higher price and potential inferiority in terms of side effects.

Objectives

To compare the contraceptive effectiveness, bleeding pattern, minor side effects and acceptability of quadriphasic contraceptive pills versus monophasic contraceptive pills.

Search methods

We searched CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, POPLINE, ClinicalTrials.gov and ICTRP for trials comparing quadriphasic pills with monophasic pills. We contacted researchers and manufacturers of quadriphasic oral contraceptives to identify additional studies.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) comparing quadriphasic with monophasic oral contraceptives. Trials had to report on contraceptive effectiveness, bleeding patterns, minor side effects, ease of use or trial discontinuation. We excluded studies where the intervention was primarily used as a treatment for disorders or was administered for fewer than three consecutive cycles.

Data collection and analysis

Two authors abstracted and entered data into RevMan. We critically appraised the methodological quality of the included trials. For continuous variables, we computed the mean difference with 95% confidence interval (CI) using the random-effects model. For dichotomous variables, we calculated the risk ratio with 95% CI using the random-effects model.

Main results

We included one double-blind, double-dummy RCT comparing a quadriphasic oral contraceptive composed of dienogest and estradiol valerate with a monophasic oral contraceptive composed of levonorgestrel and ethinylestradiol. Contraceptive effectiveness, intracyclic bleeding and discontinuation due to side effects were similar for quadriphasic and monophasic pills. The number of women experiencing withdrawal bleeding was higher in the monophasic group compared to the quadriphasic group. Users of quadriphasic pills reported fewer bleeding/spotting days and fewer bleeding/spotting episodes than users of monophasic pills but the report did not specify whether the bleeding/spotting was scheduled or unscheduled. More women using quadriphasic oral contraceptives reported breast pain compared to women using monophasic oral contraceptives.

Authors' conclusions

The available evidence is insufficient to determine whether quadriphasic differ from monophasic oral contraceptives in contraceptive effectiveness, bleeding pattern, minor side effects and acceptability. Studies that compare quadriphasic and monophasic oral contraceptives with an identical progestogen and estrogen type are needed to determine whether the quadriphasic approach differs from the monophasic approach. Studies that compare quadriphasic pills with monophasic pills containing 30 μg ethinylestradiol are indicated to determine whether quadriphasic oral contraceptives have an advantage over the current, first choice oral contraceptive. Until then, we recommend monophasic pills containing 30 μg estrogen as the first choice for women starting oral contraceptive use.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Birth control pills with three phases versus one phase

Standard birth control pills contain two hormones: progestogen and estrogen. One-phase birth control pills contain the same dose of progestogen and estrogen every day. Four-phase birth control pills contain different amounts of progestogen and estrogen on different days. This review looked at how well one-phase birth control pills and four-phase birth control pills work to prevent pregnancy, how often they cause bleeding problems, how often users experience side effects and how many women stop using the pills.

We did a computer search for randomized controlled trials comparing four-phase birth control pills with one-phase birth control pills. We also wrote to researchers and makers of birth control pills to find other trials. Studies had to report on pregnancy, bleeding problems, side effects or stopping the use of pills. We did not include studies where the pills were used as a treatment for disorders like acne, hirsutism, polycystic ovary syndrome, bleeding problems or endometrioses, or where the pills were administered for less than three months. We assessed whether the studies were conducted properly.

We included one study comparing a four-phase pill composed of the progestogen dienogest and the estrogen estradiol valerate with an one-phase pill composed of the progestogen levonorgestrel and the estrogen ethinylestradiol. Four-phase birth control pills and one-phase birth control pills had similar pregnancy rates. The number of women with blood loss in the period between two menstruations was similar for four-phase pills and one-phase pills. More women using one-phase birth control pills had a menstruation compared to women using four-phase birth control pills. The number of women who stopped using the pills because of side effects was similar for four-phase pills and one-phase pills. Breast pain was reported more frequently by women who used four-phase birth control pills than women who used one-phase birth control pills.

The presence of only one study made it impossible to adequately compare four-phase birth control pills with one-phase birth control pills. More studies are needed to determine whether four-phase pills have advantages over one-phase pills. Until then, we recommend one-phase pills containing 30 μg estrogen for women starting to use birth control pills.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Quadriphasic versus monophasic oral contraceptives for contraception

Contexte

Les contraceptifs oraux quadriphasiques ont été développés pour réduire les effets secondaires des contraceptifs oraux et sont présentés comme plus physiologiques car ils imitent le cycle naturel. Cependant, les inconvénients supposés des contraceptifs oraux quadriphasiques comprennent une augmentation possible du risque d'erreur dans la prise de la pilule causée par l'éventail de pilules de couleurs différentes, des instructions de rattrapage compliquées quand une pilule est oubliée, un prix plus élevé et une infériorité possible en termes d'effets secondaires.

Objectifs

Comparer l'efficacité contraceptive, le profil des saignements, les effets secondaires mineurs et l'acceptabilité des pilules contraceptives quadriphasiques par rapport aux pilules contraceptives monophasiques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, POPLINE, ClinicalTrials.gov et ICTRP des essais comparant des pilules quadriphasiques aux pilules monophasiques. Nous avons contacté des chercheurs et des fabricants de contraceptifs oraux quadriphasiques afin d'identifier des études supplémentaires.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant les contraceptifs oraux quadriphasiques aux monophasiques. . Les essais devaient avoir rendu compte de l'efficacité contraceptive, des phénomènes de saignement, des effets secondaires mineurs, de la facilité d'utilisation ou de l'arrêt de l'essai. Nous avons exclu les études où l'intervention était principalement destinée à traiter des troubles ou avait été administrée pendant moins de trois cycles consécutifs.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait les données et les ont entrées dans RevMan.. Nous avons évalué de façon critique la qualité méthodologique des essais inclus. Pour les variables continues, nous avons calculé la différence moyenne avec un intervalle de confiance (IC) de 95% au moyen du modèle à effets aléatoires. Pour les variables dichotomiques, nous avons calculé le risque relatif avec IC de 95% au moyen du modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux

Nous avons inclus un ECR avec double placebo en double-aveugle comparant un contraceptif oral quadriphasique composé de diénogest et de valérate d'estradiol à un contraceptif oral monophasique composé de lévonorgestrel et d'éthinylestradiol. L'efficacité contraceptive, les saignements intracycliques et l'arrêt pour effets secondaires étaient similaires pour les pilules quadriphasiques et monophasiques. Le nombre de femmes ayant des saignements pendant l’arrêt était plus élevé dans le groupe monophasique que dans le groupe quadriphasique Les utilisatrices de contraceptifs quadriphasiques ont rapporté moins de jours et moins d'épisodes de saignements que les utilisatrices de pilules monophasiques, mais il n’était pas précisé ces saignements était réguliers ou non. Plus de femmes utilisant des contraceptifs oraux quadriphasiques ont rapporté des douleurs mammaires, comparativement aux femmes utilisant des contraceptifs oraux monophasiques.

Conclusions des auteurs

Les éléments disponibles sont insuffisants pour déterminer si les contraceptifs oraux quadriphasiques diffèrent des monophasiques pour ce qui est de l'efficacité contraceptive, du profil de saignement, des effets secondaires mineurs et de l'acceptabilité. On a besoin d'études comparant des contraceptifs oraux quadriphasiques et monophasiquesutilisant le même type de progestatif et d'œstrogène pour déterminer si l'approche quadriphasique diffère de l'approche monophasique. Il serait indiqué d'effectuer des études comparant des pilules quadriphasiques avec des pilules monophasiques contenant 30 μg d'éthinylestradiol afin de déterminer si les contraceptifs oraux quadriphasiques ont un avantage sur le contraceptif oral de première intention actuel. En attendant, nous recommandons les pilules monophasiques contenant 30 μg d'œstrogène en première intention pour les femmes commençant à utiliser des contraceptifs oraux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Comparaison des pilules contraceptives à quatre phases et à une phase

Les pilules contraceptives habituelles contiennent deux hormones : un progestatif et un œstrogène. Les pilules contraceptives à une seule phase contiennent la même dose de progestatif et d'œstrogène chaque jour. Les pilules contraceptives à quatre phases contiennent des quantités différentes de progestatif et d'œstrogène en fonction des jours. Cette revue a examiné avec quelle efficacité les pilules contraceptives à une phase et à quatre phases parviennent à éviter les grossesses, avec quelle fréquence elles provoquent des problèmes de saignement ou d'autres effets secondaires, et combien de femmes cessent d'utiliser ces pilules.

Nous avons fait une recherche informatique des essais contrôlés randomisés comparant des pilules contraceptives à quatre phases avec des pilules à une phase. Nous avons également écrit à des chercheurs et à des fabricants de pilules contraceptives pour trouver d'autres essais. Les études devaient avoir rendu compte des grossesses, des problèmes de saignement, des effets secondaires ou de l'arrêt d'utilisation des pilules. Nous n'avons pas inclus les études où les pilules étaient utilisées comme traitement curatif de pathologie telle que l'acné, l'hirsutisme, le syndrome des ovaires polykystiques, les problèmes de saignements ou les endométrioses, ou lorsque les pilules avaient été administrées pendant moins de trois mois. Nous avons évalué si les études avaient été menées correctement.

Nous avons inclus une étude comparant une pilule à quatre phases composée de diénogest (progestatif) et de valérate d'estradiol (œstrogène) avec une pilule à une phase composée de lévonorgestrel (progestatif) et d'éthinylestradiol (œstrogène). Les pilules contraceptives à quatre phases et à une phase avaient des taux de grossesse similaires. Le nombre de femmes ayant des pertes de sang dans la période entre les règles était similaire pour les pilules à quatre phases et à une phase. Plus de femmes utilisant des pilules contraceptives à une phase avaient des règles en comparaison avec les femmes utilisant des pilules à quatre phases. Le nombre de femmes ayant cessé d'utiliser la pilule en raison d'effets secondaires était similaire pour les pilules à quatre phases et celles à une phase. Les femmes utilisant les pilules contraceptives à quatre phases ont fait plus souvent état de douleurs au sein que les femmes utilisant les pilules à une phase.

Il a été impossible de comparer de manière adéquate les pilules contraceptives à quatre phases avec celles à une phase sur une seule étude. D'autres études sont nécessaires pour déterminer si les pilules à quatre phases présentent des avantages sur les pilules à une phase. En attendant, nous recommandons les pilules à une phase contenant 30 μg d'œstrogène pour les femmes commençant à utiliser des pilules contraceptives.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français