Intervention Review

Pregabalin for chronic prostatitis

  1. Omar M Aboumarzouk1,*,
  2. Richard L Nelson2

Editorial Group: Cochrane Prostatic Diseases and Urologic Cancers Group

Published Online: 15 AUG 2012

Assessed as up-to-date: 29 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009063.pub2


How to Cite

Aboumarzouk OM, Nelson RL. Pregabalin for chronic prostatitis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD009063. DOI: 10.1002/14651858.CD009063.pub2.

Author Information

  1. 1

    Wales Deanery, Dept. of Urology, Cardiff, Wales, UK

  2. 2

    Northern General Hospital, Department of General Surgery, Sheffield, Yorkshire, UK

*Omar M Aboumarzouk, Dept. of Urology, Wales Deanery, 40 Hollybush Road, Cyncoed, Cardiff, Wales, CF23 6TA, UK. aboumarzouk@gmail.com. drbigo31262@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 AUG 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Chronic prostatitis/chronic pelvic pain syndrome (CP/CPPS) is a condition that is detrimental to the quality of life of men. Evidence suggests that it may have a neuropathic origin and therefore medications such as pregabalin might have a role in the controlling of symptoms.

Objectives

The primary objective was to compare pregabalin to other modalities of pain relief to alleviate men's symptoms of CP/CPPS.

The secondary objective was to assess the safety and effectiveness of pregabalin to improve various individual symptoms consistent with CP/CPPS.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE (1966 to May 2012), EMBASE (1980 to May 2012), CINAHL, clinicaltrials.gov, Google Scholar, and reference lists of articles and abstracts from conference proceedings, without language restriction for pregabalin treatment of Class III prostatitis and CP/CPPS.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) comparing pregabalin to placebo or other types of analgesics for the management of patients with CP/CPPS were included. Patients with known causes of pain/discomfort were excluded.

Data collection and analysis

Only one RCT was included. The trial compared pregabalin to placebo for patients who had CP/CPPS.

Main results

For men who responded clinically (≥ 6-point improvement), there was no difference between the pregabalin (103/218; 47.2%) and placebo (38/106; 35.8%) arms (risk ratio (RR) 1.32; 95% CI 0.99 to 1.76). There was less pain with a higher point improvement in the pregabalin group compared to the placebo group (4.2 points versus 1.7 points, respectively; mean difference (MD) -2.3 points; 95% CI -4.0 to -0.7 points).

Though 59% (191/324) of the patients developed side effects, no serious effects were experienced. There were significantly more neurologic side effects in the pregabalin group compared to the placebo group (38.5% (84/218) versus 22.6% (24/106), respectively; RR 1.7; 95% CI 1.15 to 2.51), and less pain in the pregabalin group than in the placebo group (17.4% (38/218) versus 33.3% (35/106), respectively; RR 0.53; 95% CI 0.36 to 0.78). However, no significant differences were seen between the pregabalin and placebo groups with regards to gastrointestinal disturbances (18.3% (40/218) versus 18.9% (20/106), respectively; RR 0.97; 95% CI 0.60 to 1.58), ocular/visual symptoms (6.9% (15/218) versus 2.8% (3/106), respectively; RR 2.43; 95% CI 0.72 to 8.22), and renal/genitourinary symptoms (5.5% (12/218) versus 1.9% (2/106), respectively; RR 3.03; 95% CI 0.67 to 13.79).

Authors' conclusions

There is evidence from one RCT that pregabalin does not improve CP/CPPS symptoms and causes adverse effects in a large percentage of men. However, research is required to assess further whether pregabalin has a role in patients with CP/CPPS for symptom control.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

The use of pregabalin analgesia for patients with chronic prostatitis/chronic pelvic pain syndrome

It has been suggested that chronic prostatitis/chronic pelvic pain syndrome is due to pain caused by the nerves in or around the prostate. Pregabalin is a pain killer that is specific for nerve pain. Therefore we conducted a search of the literature to evaluate the use of pregabalin for this ailment and whether or not it was better than placebo.

We concluded that pregabalin was no more effective than placebo and is associated with adverse effects.

Though there was no conclusive evidence for the use of pregabalin, further research is recommended.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La prégabaline pour la prostatite chronique

Contexte

La prostatite chronique / syndrome pelvien douloureux chronique (PC/SPDC) est une affection qui porte atteinte à la qualité de vie des hommes. Les connaissances actuelles laissent apparaître une origine neuropathique et des médicaments tels que la prégabaline pourraient donc aider à en contrôler les symptômes.

Objectifs

L'objectif principal était de comparer la prégabaline à d'autres modalités anti-douleur pour l'allègement des symptômes chez les hommes souffrant de PC/SPDC.

L'objectif secondaire était d'évaluer l'innocuité et l'efficacité de la prégabaline pour l'amélioration de divers symptômes en rapport avec la PC/SPDC.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (de 1966 à mai 2012), EMBASE (de 1980 à mai 2012), CINAHL, Clinicaltrials.gov et Google Scholar, ainsi que dans les références bibliographiques d'articles et de résumés d'actes de conférence, sans aucune restriction de langue, au sujet du traitement par prégabaline de la prostatite et de la PC/SPDC de classe III.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la prégabaline à un placebo ou à d'autres types d'analgésiques, pour la prise en charge des patients atteints de PC/SPDC. Les patients souffrant de douleur/inconfort de cause connue ont été exclus.

Recueil et analyse des données

Un seul ECR a été inclus. L'essai comparait la prégabaline à un placebo pour les patients atteints de PC/SPDC.

Résultats Principaux

Pour les hommes qui répondaient cliniquement (≥ 6 points d'amélioration), il n'y avait pas de différence entre le groupe à prégabaline (103/218 ; 47,2 %) et celui à placebo (38/106 ; 35,8 %) (risque relatif (RR) 1,32 ; IC à 95 % 0,99 à 1,76). Il y avait moins de douleur avec une plus grande amélioration en points dans le groupe à prégabaline que dans celui à placebo (4,2 points versus 1,7 points, respectivement ; différence moyenne (DM) -2,3 points ; IC à 95 % -4,0 à -0,7 points).

Bien que 59 % (191/324) des patients aient développé des effets secondaires, aucun effet grave n'avait été observé. Il y avait eu significativement plus d'effets secondaires neurologiques dans le groupe à prégabaline que dans le groupe à placebo (38,5 % (84/218) versus 22,6 % (24/106), respectivement ; RR 1,7 ; IC à 95 % 1,15 à 2,51) et moins de douleur dans le groupe à prégabaline que dans celui à placebo (17,4 % (38/218) versus 33,3 % (35/106), respectivement ; RR 0,53 ; IC à 95 % 0,36 à 0,78). Aucune différence significative n'avait cependant été observée entre les groupes à prégabaline et à placebo pour ce qui concerne les troubles gastro-intestinaux (18,3 % (40/218) versus 18,9 % (20/106), respectivement ; RR 0,97 ; IC à 95 % 0,60 à 1,58), les symptômes oculaires/visuels (6,9 % (15/218) versus 2,8 % (3/106), respectivement ; RR 2,43, IC à 95 % 0,72 à 8,22) et les symptômes rénaux/génito-urinaires (5,5 % (12/218) versus 1,9 % (2/106), respectivement ; RR 3,03 ; IC à 95 % 0,67 à 13,79).

Conclusions des auteurs

Il y a des preuves provenant d'un ECR que la prégabaline n'améliore pas les symptômes de PC/SPDC et provoque des effets indésirables dans un grand pourcentage de cas. Toutefois, des recherches devront encore être menées pour évaluer si la prégabaline peut aider au contrôle des symptômes chez les patients atteints de PC/SPDC.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La prégabaline pour la prostatite chronique

L'utilisation de l'analgésie par prégabaline pour les patients atteints de prostatite chronique / syndrome pelvien douloureux chronique

On a avancé que la prostatite chronique (ou syndrome pelvien douloureux chronique) serait une douleur causée par les nerfs dans ou autour de la prostate. La prégabaline est un anti-douleur spécifiquement destiné aux douleurs névralgiques. C'est pourquoi nous avons passé au crible la littérature afin d'évaluer l'utilisation de la prégabaline pour cette affection et déterminer si elle est supérieure ou non à un placebo.

Nous avons conclu que la prégabaline n'est pas plus efficace que le placebo et qu'elle est associée à des effets indésirables.

Bien qu'aucune preuve concluante ne vienne étayer l'utilisation de la prégabaline, nous recommandons de continuer les recherches.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français