Intervention Review

You have free access to this content

Interventions to optimise prescribing for older people in care homes

  1. David P Alldred1,*,
  2. David K Raynor1,
  3. Carmel Hughes2,
  4. Nick Barber3,
  5. Timothy F Chen4,
  6. Pat Spoor5

Editorial Group: Cochrane Effective Practice and Organisation of Care Group

Published Online: 28 FEB 2013

Assessed as up-to-date: 11 OCT 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009095.pub2

How to Cite

Alldred DP, Raynor DK, Hughes C, Barber N, Chen TF, Spoor P. Interventions to optimise prescribing for older people in care homes. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 2. Art. No.: CD009095. DOI: 10.1002/14651858.CD009095.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Leeds, School of Healthcare, Leeds, West Yorkshire, UK

  2. 2

    Queen's University Belfast, School of Pharmacy, Belfast, Northern Ireland, UK

  3. 3

    School of Pharmacy, London University, London, UK

  4. 4

    The University of Sydney, Faculty of Pharmacy, Camperdown, NSW, Australia

  5. 5

    University of Leeds, Health Sciences Library, Leeds, UK

*David P Alldred, School of Healthcare, University of Leeds, Woodhouse Lane, Leeds, West Yorkshire, LS2 9JT, UK. d.p.alldred@leeds.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 28 FEB 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

There is a substantial body of evidence that prescribing for care home residents is suboptimal and requires improvement. Consequently, there is a need to identify effective interventions to optimise prescribing and resident outcomes in this context.

Objectives

The objective of the review was to determine the effect of interventions to optimise prescribing for older people living in care homes.

Search methods

We searched the Cochrane Effective Practice and Organisation of Care (EPOC) Group Specialised Register; Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), The Cochrane Library (Issue 11, 2012); Cochrane Database of Systematic Reviews, The Cochrane Library (Issue 11, 2012); MEDLINE OvidSP (1980 on); EMBASE, OvidSP (1980 on); Ageline, EBSCO (1966 on); CINAHL, EBSCO (1980 on); International Pharmaceutical Abstracts, OvidSP (1980 on); PsycINFO, OvidSP (1980 on); conference proceedings in Web of Science, Conference Proceedings Citation Index - SSH & Science, ISI Web of Knowledge (1990 on); grey literature sources and trial registries; and contacted authors of relevant studies. We also reviewed the references lists of included studies and related reviews (search period November 2012).

Selection criteria

We included randomised controlled trials evaluating interventions aimed at optimising prescribing for older people (aged 65 years or older) living in institutionalised care facilities. Studies were included if they measured one or more of the following primary outcomes, adverse drug events; hospital admissions;mortality; or secondary outcomes, quality of life (using validated instrument); medication-related problems; medication appropriateness (using validated instrument); medicine costs.

Data collection and analysis

Two authors independently screened titles and abstracts, assessed studies for eligibility, assessed risk of bias and extracted data. A narrative summary of results was presented.

Main results

The eight included studies involved 7653 residents in 262 (range 1 to 85) care homes in six countries. Six studies were cluster-randomised controlled trials and two studies were patient-randomised controlled trials. The interventions evaluated were diverse and often multifaceted. Medication review was a component of seven studies, three studies involved multidisciplinary case-conferencing, two studies involved an educational element for care home staff and one study evaluated the use of clinical decision support technology. Due to heterogeneity, results were not combined in a meta-analysis. There was no evidence of an effect of the interventions on any of the primary outcomes of the review (adverse drug events, hospital admissions and mortality). No studies measured quality of life. There was evidence that the interventions led to the identification and resolution of medication-related problems. There was evidence from two studies that medication appropriateness was improved. The evidence for an effect on medicine costs was equivocal.

Authors' conclusions

Robust conclusions could not be drawn from the evidence due to variability in design, interventions, outcomes and results. The interventions implemented in the studies in this review led to the identification and resolution of medication-related problems, however evidence of an effect on resident-related outcomes was not found. There is a need for high-quality cluster-randomised controlled trials testing clinical decision support systems and multidisciplinary interventions that measure well-defined, important resident-related outcomes.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions to optimise prescribing for older people in care homes

Older people living in care homes (also called nursing homes, residential homes, skilled-nursing facilities, assisted-living facilities or aged-care facilities) have many complex physical and mental health problems. Care home residents are prescribed many medicines compared to people who live in their own homes, with an average of eight medicines being common. International research has shown that these medicines are often not well managed, with some residents prescribed medicines inappropriately. This has the potential to lead to harmful side effects and a loss of benefit. For these reasons, it is important to make sure that care home residents are prescribed the right medicines at the right doses.

This review found eight studies involving 7653 residents in 262 care homes in six countries that evaluated interventions to optimise prescribing for care home residents. Most of the interventions had several components, often involving a review of medicines with a pharmacist and doctor. Some interventions included a teaching component and one study used Information Technology.

There was no evidence of benefit of the interventions with respect to reducing adverse drug events (harmful effects caused by medicines), hospital admissions or death. None of the studies looked at quality of life. Problems relating to medicines were found and addressed through the interventions used in the studies. Prescribing was improved based on criteria used to assess the appropriateness of prescribing in two studies.

More high-quality studies need to be done to gather more evidence for these and other types of interventions. Further studies are needed to evaluate new technologies, including computer systems that support prescribing decisions.  More work needs to be done to make sure that researchers are consistently measuring outcomes that are important to care home residents.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour optimiser les prescriptions chez les personnes âgées dans les établissements de soins

Contexte

Il existe un ensemble substantiel de preuves indiquant que les prescriptions pour les résidents d'établissements de soins sont sous-optimales et exigent des améliorations. Par conséquent, il est nécessaire d'identifier les interventions efficaces pour optimiser les prescriptions et les critères de jugement pour les résidents dans ce contexte.

Objectifs

L'objectif de cette revue était de déterminer l'effet des interventions pour optimiser les prescriptions chez les personnes âgées vivant dans les établissements de soins.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), The Cochrane Library (numéro 11, 2012) ; la base des revues systématiques Cochrane, The Cochrane Library (numéro 11, 2012) ; MEDLINE OvidSP (à compter de 1980) ; EMBASE, OvidSP (à compter de 1980) ; Ageline, EBSCO (à compter de 1966) ; CINAHL, EBSCO (à compter de 1980) ; International Pharmaceutical Abstracts, OvidSP (à compter de 1980) ; PsycINFO, OvidSP (à compter de 1980) ; conference proceedings in Web of Science, Conference Proceedings Citation Index - SSH & Science, ISI Web of Knowledge (à compter de 1990) ; les sources de la littérature grise ; et nous avons contacté les auteurs des études pertinentes. Nous avons également consulté les listes bibliographiques des études incluses et des revues correspondantes (période de recherche : novembre 2012).

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés évaluant des interventions visant à optimiser les prescriptions chez les personnes âgées (âgées de 65 ans ou plus) vivant dans des établissements de soins pour personnes dépendantes. Les études ont été incluses si elles avaient mesuré un ou plusieurs des critères de jugement principaux suivants : les événements indésirables liés aux médicaments ; les admissions à l'hôpital ; la mortalité ; ou les critères de jugement secondaires : la qualité de vie (à l'aide d'un instrument validé) ; les problèmes liés aux médicaments ; l'adaptation des médicaments (à l'aide d'un instrument validé) ; les coûts des médicaments.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont examiné les titres, les résumés et l'éligibilité des études, évalué le risque de biais et extrait les données, de manière indépendante. Un résumé narratif des résultats a été présenté.

Résultats Principaux

Les huit études incluses impliquaient 7 653 résidents dans 262 (plage de 1 à 85) établissements de soins dans six pays. Six études étaient des essais contrôlés randomisés en grappes et deux études étaient des essais contrôlés randomisés en fonction des patients. Les interventions évaluées étaient diversifiées et souvent à multiples facettes. Le bilan des traitements était une composante de sept études, trois études ont concerné des conférences personnalisées multidisciplinaires, deux études ont concerné une composante éducative pour le personnel des établissements de soins et une étude a évalué l'utilisation des technologies d'aide à la décision clinique. En raison de leur hétérogénéité, les résultats n'ont pas été combinés dans une méta-analyse. Il n'existait aucune preuve d'un quelconque effet des interventions sur un ou plusieurs des critères principaux de la revue (événements indésirables liés aux médicaments, admissions à l'hôpital et mortalité). Aucune étude n'a mesuré la qualité de vie. Il existait des preuves que les interventions avaient abouti à l'identification et à la résolution des problèmes liés aux médicaments. Il existait des preuves issues de deux études que l'adaptation des médicaments avait été améliorée. Les preuves d'un effet sur le coût des médicaments étaient équivoques.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons pas pu tirer de conclusions définitives d'après les preuves disponibles en raison de la variabilité des conceptions, des interventions, des critères de jugement et des résultats. Les interventions mises en œuvre dans les études de cette revue ont abouti à l'identification et à la résolution des problèmes liés aux médicaments, toutefois nous n'avons pas trouvé de preuves d'un effet sur les critères de jugement liés aux résidents. Il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés randomisés en grappes de grande qualité portant sur l'évaluation des systèmes d'aide à la décision clinique et des interventions multidisciplinaires qui mesurent des critères de jugement liés aux résidents importants et bien définis.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour optimiser les prescriptions chez les personnes âgées dans les établissements de soins

Interventions pour optimiser les prescriptions chez les personnes âgées dans les établissements de soins

Les personnes âgées vivant dans les établissements de soins (appelés également maisons de retraite médicalisées, résidences médicalisées, établissements de soins spécialisés, résidences avec assistance médicale ou établissements de soins résidentiels) ont de nombreux problèmes de santé physique et mentale complexes. Les résidents d'établissements de soins ont des prescriptions pour de nombreux médicaments comparativement aux personnes vivant à leur domicile, avec fréquemment une moyenne de huit médicaments. La recherche internationale a démontré que souvent ces médicaments ne sont pas parfaitement gérés, certains résidents ayant des prescriptions pour des médicaments inappropriés. Ceci peut potentiellement entraîner des effets secondaires dangereux et une perte de bénéfice. Pour ces raisons, il est important de s'assurer que les résidents des établissements de soins ont les prescriptions pour les bons médicaments aux bonnes doses.

Cette revue a identifié huit études totalisant 7 653 résidents dans 262 établissements de soins dans six pays ayant évalué des interventions visant à optimiser les prescriptions chez les résidents des établissements de soins. La plupart des interventions comportaient plusieurs composantes, impliquant souvent une revue des médicaments avec un pharmacien et un médecin. Certaines interventions ont inclus une composante éducative et une étude a utilisé les technologies de l'information.

il n'existait aucune preuve de bénéfice des interventions en termes de diminution des événements indésirables liés aux médicaments (effets nocifs causés par les médicaments), des admissions à l'hôpital ou de la mortalité. Aucune des études n'a évalué la qualité de vie. Des problèmes liés aux médicaments ont été observés et traités par les interventions utilisées dans les études. La prescription a été améliorée d'après les critères utilisés pour évaluer l'adaptation des prescriptions dans deux études.

D'autres études de grande qualité doivent être menées afin de rassembler davantage de preuves concernant ces interventions et d'autres types d'interventions. D'autres études sont nécessaires pour évaluer les nouvelles technologies, notamment les systèmes informatiques qui permettent de prendre les décisions en matière de prescription. D'autres recherches doivent être menées pour s'assurer que les chercheurs mesurent systématiquement les critères de jugement qui sont importants pour les résidents d'établissements de soins.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.