Intervention Review

Intracutaneous or subcutaneous sterile water injection compared with blinded controls for pain management in labour

  1. Sheena Derry1,*,
  2. Sebastian Straube2,
  3. R Andrew Moore1,
  4. Heather Hancock3,
  5. Sally L Collins4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 18 JAN 2012

Assessed as up-to-date: 13 OCT 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD009107.pub2


How to Cite

Derry S, Straube S, Moore RA, Hancock H, Collins SL. Intracutaneous or subcutaneous sterile water injection compared with blinded controls for pain management in labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 1. Art. No.: CD009107. DOI: 10.1002/14651858.CD009107.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, Oxford, Oxfordshire, UK

  2. 2

    University Medical Center Göttingen, Department of Occupational, Social and Environmental Medicine, Göttingen, Germany

  3. 3

    University of Adelaide, School of Nursing, Adelaide, South Australia, Australia

  4. 4

    University of Oxford, Nuffield Department of Obstetrics and Gynaecology, Oxford, Oxfordshire, UK

*Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford University Hospitals, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions), comment added to review
  2. Published Online: 18 JAN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Intracutaneous or subcutaneous injection of sterile water is rapidly gaining popularity as a method of pain relief in labour and it is therefore essential that it is properly evaluated. Adequate analgesia in labour is important to women worldwide. Sterile water injection is inexpensive, requires basic equipment, and appears to have few side effects. It is purported to work for labour pain.

Objectives

To determine the efficacy of sterile water injections for relief of pain (both typical contraction pain and intractable back pain) during labour compared to placebo (isotonic saline injections) or non-pharmacological interventions, and to identify any relevant effects on mode and timing of delivery, or safety of both mother and baby.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 May 2011), MEDLINE, and EMBASE (January 2010 to 30 May 2011), together with reference lists in retrieved studies and review articles.

Selection criteria

We included randomised, double blind, controlled studies using intracutaneous or subcutaneous sterile water injections for pain relief during labour. There were no restrictions on birth place, parity, risk, age, weight, gestation, or stage of labour. Potential comparators were placebo (saline) and non-pharmacological interventions (e.g. hypnosis or biofeedback).

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed eligibility and quality of trials, and extracted data. We resolved any disagreements or uncertainties by discussion with a third review author. Primary outcome measures were at least 50% pain relief, or at least 30%, pain relief, patient global impression of change of at least 'good', mode of delivery, perinatal morbidity and mortality, maternal complications and adverse events. Secondary outcomes were women with any pain relief, use of rescue analgesia, and treatment group average pain relief. We made explicit judgements about potential biases in the studies.

Main results

We included seven studies, with 766 participants: four used intracutaneous injections, two subcutaneous, and one both. All reported on low back pain in labour only. Methodological quality was good, but four studies were at high risk of bias due to small size of treatment groups, incomplete outcome data, and performance bias.

All studies reported treatment group mean or median scores, finding greater reduction in pain for sterile water. However, failure to demonstrate a normal distribution for pain intensity or relief, and use of different scales, meant meta-analysis was inappropriate. No study reported primary dichotomous efficacy outcomes. One reported the number self-scoring 4/10 cm or more reduction in pain; significantly more had this outcome with sterile water (50% to 60%) than with placebo (20% to 25%).

There was no significant difference between sterile water and saline for rates of caesarean section (risk ratio (RR) 0.58, 95% confidence interval (CI) 0.33 to 1.02), instrumental delivery (RR 1.31, 95% CI 0.79 to 2.18), rescue analgesia (RR 0.86, 95% CI 0.44 to 1.69), timing of delivery, or Apgar scores. Two studies reported that more women treated with sterile water would request the same analgesia in future.

No study reported on women's satisfaction with pain relief, women's sense of control in labour, women's satisfaction with the childbirth experience, mother/baby interaction, rates of breastfeeding, maternal morbidity, infant long-term outcomes, or cost. No adverse events were reported other than transient pain with injection, which was worse with sterile water.

Authors' conclusions

The outcomes reported severely limit conclusions for clinical practice. We found little robust evidence that sterile water is effective for low back or any other labour pain. Neither did we find any difference in delivery or other maternal or fetal outcomes. Further large, methodologically rigorous studies are required to determine the efficacy of sterile water to relieve pain in labour.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Sterile water injections for the relief of pain in labour

Labour is considered to be painful by many women. The pain is made worse by fear and anxiety, and if the women senses a loss of control. Some women feel the pain of contractions all around the uterus, some  feel them like intense period pains low down in the pelvis, and others as terrible back pain (possibly due to the baby’s position). It has been suggested that injections of small amounts of sterile water into, or just under, the skin of the lower back might be able to relieve some types of labour pain, especially the pain felt in the back. The were generally four injections given at the height of the contractions to reduce feeling of the pain from the injections themselves.

In this review we looked at the effectiveness of injections of small amounts of sterile water given into four spots on the woman’s lower back in labour. The review included seven studies with 766 participants; four used intracutaneous injections, two subcutaneous, and one both. All studies compared the injections of sterile water with injections of saline, whilst none compared the injection of sterile water with women using their own skills to manage pain in labour. Nor did the studies compare with other forms of pain management in labour, as this information is in other Cochrane reviews.

We found no good quality evidence that these simple water injections could provide a significant level of pain relief compared with simple saline injection for any type of pain experienced during labour. Women did report transient pain at the injection site. More research is needed on this possible form of pain management in labour.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'injection intradermique ou sous-cutanée d'eau stérile comparée à des contrôles en aveugle pour la gestion des douleurs du travail d'accouchement

Contexte

Les injections intradermiques ou sous-cutanées d'eau stérile gagnent rapidement en popularité en tant que méthode de soulagement des douleurs de l'accouchement et il est donc essentiel que cela soit correctement évalué. Une analgésie convenable durant le travail est importante pour les femmes partout dans le monde. L'injection d'eau stérile est peu coûteuse, ne nécessite qu'un équipement minimal et semble avoir peu d'effets secondaires. Cela est censé fonctionner pour les douleurs d'accouchement.

Objectifs

Déterminer l'efficacité des injections d'eau stérile pour le soulagement de la douleur (tant les douleurs typiques de contraction que les maux de dos intraitables) durant le travail en comparaison avec un placebo (injection de sérum physiologique) ou avec des interventions non pharmacologiques, et identifier les éventuels effets sur le mode et le moment de l'accouchement, ou sur la sécurité de la mère et du bébé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (30 mai 2011), MEDLINE et EMBASE (de janvier 2010 au 30 mai 2011), ainsi que dans les bibliographies des études et des articles de revue trouvés.

Critères de sélection

Nous avons inclus des études contrôlées randomisées en double aveugle utilisant des injections intradermiques ou sous-cutanées d'eau stérile pour soulager la douleur durant le travail. Il n'y avait pas de restrictions sur le lieu de l'accouchement, le rang de naissance, le risque, l'âge, le poids, l'avancement de la gestation, ou le stade du travail. Les comparateurs potentiels étaient le placebo (sérum physiologique) et des interventions non pharmacologiques (par ex. l'hypnose ou le biofeedback).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité et la qualité des essais, et extrait les données. Nous avons résolu les désaccords ou les incertitudes par une discussion avec un troisième auteur de la revue. Les principaux critères de résultat étaient un soulagement d'au moins 50 %, ou d'au moins 30 %, de la douleur, l'impression globale de la patiente d'un changement au minimum « bon », le mode d'accouchement, la morbidité et la mortalité périnatales, les complications maternelles et les événements indésirables. Les critères secondaires étaient les femmes ayant ressenti un quelconque soulagement de la douleur, l'utilisation d'une analgésie de secours et le soulagement moyen de la douleur dans le groupe de traitement. Nous avons exprimé des jugements explicites sur les biais potentiels dans les études.

Résultats Principaux

Nous avons inclus sept études, soit 766 participants : quatre utilisaient des injections intradermiques, deux des injections sous-cutanées, et une utilisait les deux. Toutes n'avaient rendu compte que des douleurs dans le bas du dos durant le travail d'accouchement. La qualité méthodologique était bonne, mais quatre études étaient à risque élevé de biais en raison de la petite taille de leurs groupes de traitement, de données de résultat incomplètes, et de biais de performance.

Toutes les études avaient présenté les scores moyens ou médians du groupe de traitement et avaient constaté une plus grande réduction de la douleur avec l'eau stérile. Cependant, l'impossibilité de démontrer une distribution normale de l'intensité ou du soulagement de la douleur, ainsi que l'utilisation d'échelles différentes, ont fait que la méta-analyse était inappropriée. Aucune étude n'avait présenté les principaux résultats dichotomiques d'efficacité. Une avait rendu compte du nombre de femmes attribuant une note d'au moins 4/10 à la réduction de la douleur ; significativement plus avaient obtenu ce résultat avec de l'eau stérile (50 - 60 %) qu'avec le placebo (20 - 25 %).

Il n'y avait pas de différence significative entre l'eau stérile et le sérum physiologique pour les taux de césarienne (risque relatif (RR) 0,58 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,33 à 1,02), l'extraction instrumentale (RR 1,31 ; IC à 95 % 0,79 à 2,18), l'analgésie de secours (RR 0,86 ; IC à 95 % 0,44 à 1,69), le moment de l'accouchement ou les scores d'Apgar. Deux études avaient rapporté que plus de femmes traitées avec de l'eau stérile pensaient qu'elles redemanderaient la même analgésie à l'avenir.

Aucune étude n'avait rendu compte de la satisfaction des femmes quant au soulagement de la douleur, du sentiment de contrôle les femmes durant le travail, de la satisfaction des femmes quant à l'expérience de l'accouchement, de l'interaction mère/bébé, des taux d'allaitement maternel, de la morbidité maternelle, des résultats à long terme pour l'enfant ou des coûts. Aucun effet indésirable n'avait été signalé à part une douleur passagère à l'injection, qui était plus forte avec l'eau stérile.

Conclusions des auteurs

Les résultats rapportés limitent sérieusement les conclusions concernant la pratique clinique. Nous n'avons guère trouvé de preuves solides que l'eau stérile soit efficace pour les douleurs dans le bas du dos ou toute autre douleur du travail d'accouchement. Nous n'avons pas non plus trouvé de différence au niveau de l'accouchement ou d'autres résultats pour la mère ou le fœtus. De nouvelles grandes études méthodologiquement rigoureuses sont nécessaires pour déterminer l'efficacité de l'eau stérile dans le soulagement de la douleur pendant le travail.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'injection intradermique ou sous-cutanée d'eau stérile comparée à des contrôles en aveugle pour la gestion des douleurs du travail d'accouchement

Injections d'eau stérile pour le soulagement des douleurs du travail d'accouchement

L'accouchement est considéré comme douloureux par de nombreuses femmes. La douleur est aggravée par la peur et l'anxiété, et si la femme éprouve une perte de contrôle. Certaines femmes ressentent la douleur des contractions tout autour de l'utérus, certaines les vivent comme des douleurs menstruelles intenses dans le bas du bassin et d'autres comme de terribles maux de dos (peut-être en raison de la position du bébé). Il a été suggéré que des injections de petites quantités d'eau stérile dans, ou juste par-dessous, la peau dans le bas du dos pourraient être en mesure de soulager certains types de douleurs du travail, en particulier celles ressenties dans le dos. On procédait généralement à quatre injections effectuées au sommet des contractions de manière à réduire la douleur engendrée par les injections elles-mêmes.

Dans cette revue, nous avons examiné l'efficacité des injections de petites quantités d'eau stérile en quatre points au bas du dos de la femme durant le travail. La revue comprenait sept études avec un total 766 participants ; quatre utilisaient des injections intradermiques, deux des sous-cutanées et une utilisait les deux. Toutes les études comparaient les injections d'eau stérile avec des injections de sérum physiologique, tandis qu'aucune ne comparait les injections d'eau stérile avec des femmes se débrouillant par elles-mêmes pour gérer les douleurs de l'accouchement. Les études ne comparaient pas non plus avec d'autres formes de gestion des douleurs d'accouchement, car cela se trouve dans d'autres revues Cochrane.

Nous n'avons pas trouvé de preuve de bonne qualité que ces simples injections d'eau puissent soulager la douleur significativement mieux que les injections d'un simple sérum physiologique, pour n'importe quel type de douleur ressentie pendant le travail. Les femmes ont fait état de douleurs transitoires à l'endroit de l'injection. Des recherches supplémentaires doivent être menées sur cette forme potentielle de gestion de la douleur durant le travail.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français