Intervention Review

Psychological treatments for depression and anxiety in dementia and mild cognitive impairment

  1. Vasiliki Orgeta1,*,
  2. Afifa Qazi2,
  3. Aimee E Spector3,
  4. Martin Orrell1

Editorial Group: Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group

Published Online: 22 JAN 2014

Assessed as up-to-date: 11 JAN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD009125.pub2


How to Cite

Orgeta V, Qazi A, Spector AE, Orrell M. Psychological treatments for depression and anxiety in dementia and mild cognitive impairment. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 1. Art. No.: CD009125. DOI: 10.1002/14651858.CD009125.pub2.

Author Information

  1. 1

    University College London, Mental Health Sciences Unit, London, UK

  2. 2

    North East London Foundation Trust, Goodmayes Hospital, Brentwood, Essex, UK

  3. 3

    University College, London, Research Department of Clinical, Educational and Health Psychology, London, UK

*Vasiliki Orgeta, Mental Health Sciences Unit, University College London, 67-73 Riding House Street, 2nd Floor, Charles Bell House, London, W1W 7EJ, UK. v.orgeta@ucl.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 22 JAN 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Experiencing anxiety and depression is very common in people with dementia and mild cognitive impairment (MCI). Psychological interventions have been suggested as a potential treatment for these populations. Current research suggests that people with dementia and MCI have limited opportunities for psychological treatments aimed at improving their well-being. A systematic review of the evidence on their effectiveness is likely to be useful in terms of improving outcomes for patients and for future recommendations for practice.

Objectives

The main objective of this review was to assess the effectiveness of psychological interventions in reducing anxiety and depression in people with dementia or mild cognitive impairment (MCI).

Search methods

We searched the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group Specialized Register and additional sources for both published and unpublished data.

Selection criteria

We included randomised controlled trials (RCTs) comparing a psychological intervention with usual care or a placebo intervention (social contact control) in people with dementia or MCI.

Data collection and analysis

Two review authors worked independently to select trials, extract data and assess studies for risk of bias, using a data extraction form. We contacted authors when further information was not available from the published articles.

Main results

Six RCTs involving 439 participants with dementia were included in the review, but no studies of participants with MCI were identified. The studies included people with dementia living in the community or in nursing home care and were carried out in several countries. Only one of the studies was classified as low risk of bias. Five studies were at unclear or high risk of bias due to uncertainties around randomisation, blinding and selective reporting of results. The studies used the different psychological approaches of cognitive behavioural therapy (CBT), interpersonal therapy and counselling. Two studies were of multimodal interventions including a specific psychological therapy. The comparison groups received either usual care, attention-control educational programs, diagnostic feedback or services slightly above usual care.

Meta-analysis showed a positive effect of psychological treatments on depression (6 trials, 439 participants, standardised mean difference (SMD) -0.22; 95% confidence interval (CI) -0.41 to -0.03, moderate quality evidence) and on clinician-rated anxiety (2 trials, 65 participants, mean difference (MD) -4.57; 95% CI -7.81 to -1.32, low quality evidence), but not on self-rated anxiety (2 trials, SMD 0.05; 95% CI -0.44 to 0.54) or carer-rated anxiety (1 trial, MD -2.40; 95% CI -4.96 to 0.16). Results were compatible with both benefit and harm on the secondary outcomes of patient quality of life, activities of daily living (ADLs), neuropsychiatric symptoms and cognition, or on carers' self-rated depressive symptoms, but most of the studies did not measure these outcomes. There were no reports of adverse events.

Authors' conclusions

We found evidence that psychological interventions added to usual care can reduce symptoms of depression and clinician-rated anxiety for people with dementia. We conclude that psychological interventions have the potential to improve patient well-being. Further high quality studies are needed to investigate which treatments are most effective and to evaluate the effect of psychological interventions in people with MCI.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Psychological treatments for depression and anxiety in dementia and mild cognitive impairment

Symptoms of depression and anxiety are common in people with dementia and mild cognitive impairment (MCI). Although treatment of these symptoms is widely recommended in guidelines, the best way to do this is not clear. Drugs are thought to have limited effectiveness in this context and carry the risk of significant side effects. Psychological treatments can be adapted for use with people with cognitive impairment and may offer an alternative treatment.
This review identified six randomised controlled trials, including 439 participants, in which a psychological treatment for people with dementia was compared to usual care. Most participants had mild dementia, but one trial was conducted with nursing home residents who had more severe dementia. We found no trials of participants with MCI. The psychological interventions used were based on established psychological models such as cognitive behavioural therapy (CBT), counselling, and interpersonal psychodynamic therapy. In two trials, the psychological treatment was combined with other interventions. We found evidence that psychological treatments can reduce depressive symptoms in people with dementia. There was also some evidence from two trials that CBT may reduce clinician-rated anxiety symptoms in people with mild dementia. Due to the imprecision of our results, we could not tell whether psychological treatments had an effect on patients' quality of life, ability to perform daily activities, overall psychiatric symptoms, or cognition, or on carers' self-rated depressive symptoms, but most studies did not measure these outcomes.
Although these results are promising, the small number of studies and the variation between them in the type and duration of treatment make it difficult to draw conclusions about the best way to provide psychological treatment for people with dementia who have symptoms of depression or anxiety. More high quality trials in this area would be beneficial, including trials involving participants with MCI.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitements psychologiques pour la dépression et l'anxiété dans la démence et les troubles cognitifs modérés

Contexte

L'anxiété et la dépression sont très courantes chez les personnes atteintes de démence et de troubles cognitifs modérés (TCM). Des interventions psychologiques ont été proposées en tant que traitement potentiel pour ces populations. Les recherches actuelles suggèrent que les personnes atteintes de démence et de TCM ont peu l'occasion de bénéficier de traitements psychologiques visant à améliorer leur bien-être. Une revue systématique des données sur leur efficacité pourrait être utile en termes d'amélioration des résultats pour les patients et de recommandations futures pour la pratique.

Objectifs

L'objectif principal de cette revue était d'évaluer l'efficacité des interventions psychologiques pour réduire l'anxiété et la dépression chez les personnes atteintes de démence ou de troubles cognitifs modérés (TCM).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs et dans les autres sources pour les données publiées et non publiées.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant une intervention psychologique aux soins habituels ou à une intervention sous placebo (contrôle d'interactions sociales) chez les personnes atteintes de démence ou de TCM.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les essais, extrait des données et évalué le risque de biais des études à l'aide d'un formulaire d'extraction de données. Nous avons contacté les auteurs lorsque les informations supplémentaires n'étaient pas disponibles dans les articles publiés.

Résultats Principaux

Six ECR portant sur 439 participants atteints de démence ont été inclus dans la revue, mais aucune étude de participants atteints de TCM n'a été identifiée. Les études incluaient des personnes atteintes de démence vivant dans la communauté ou dans des maisons de soins infirmiers et ont été effectuées dans plusieurs pays. Une seule de ces études a été classée comme présentant un faible risque de biais. Cinq études étaient à risque de biais incertain ou élevé en raison de doutes sur la randomisation, l'assignation en aveugle et la notification sélective des résultats. Les études utilisaient différentes approches psychologiques de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), de la thérapie interpersonnelle et du counseling. Deux études étaient des interventions multimodales, incluant une thérapie psychologique spécifique. Les groupes de comparaison recevaient soit les soins habituels, soit les programmes éducatifs de contrôle d'attention, soit un retour d'information des diagnostiques, soit des services légèrement supérieurs aux soins habituels.

La méta-analyse a montré un effet positif des traitements psychologiques sur la dépression (6 essais, 439 participants, différence moyenne standardisée (DMS) -0,22 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -0,41 à -0,03, preuves de qualité modérée) et sur l'anxiété évaluée par un médecin (2 essais, 65 participants, la différence moyenne (DM) -4,57 ; IC à 95 % -7,81 à -1,32, preuves de faible qualité), mais pas sur l'anxiété autoévaluée (2 essais, DMS 0,05 ; IC à 95 % -0,44 à 0,54), ni sur l'anxiété évaluée par le soignant (1 essai, DM -2,40 ; IC à 95 % -4,96 à 0,16). Les résultats des avantages et des inconvénients étaient compatibles sur les critères de jugement secondaires concernant la qualité de vie des patients, les activités de la vie quotidienne (AVQ), les symptômes neuropsychiatriques et la fonction cognitive, ou les symptômes dépressifs signalés des soignants, mais la plupart des études ne mesuraient pas ces critères de jugement. Il n'y avait aucune notification d'effets indésirables.

Conclusions des auteurs

Nous avons trouvé des preuves que les interventions psychologiques, ajoutées aux soins habituels, peuvent réduire les symptômes de la dépression et de l'anxiété évalués par un médecin chez les personnes atteintes de démence. Nous en concluons que les interventions psychologiques peuvent améliorer le bien-être du patient. D'autres études de haute qualité sont nécessaires pour examiner les traitements les plus efficaces et évaluer l'effet des interventions psychologiques chez les personnes atteintes de TCM.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitements psychologiques pour la dépression et l'anxiété dans la démence et les troubles cognitifs modérés

Traitements psychologiques pour la dépression et l'anxiété dans la démence et les troubles cognitifs modérés

Les symptômes de la dépression et de l'anxiété sont fréquents chez les personnes atteintes de démence et de troubles cognitifs modérés (TCM). Bien que le traitement de ces symptômes soit largement recommandé dans les directives, la meilleure façon de les traiter n'est pas claire. Les médicaments sont supposés avoir une efficacité limitée dans ce contexte et sont susceptibles de provoquer des effets secondaires significatifs. Les traitements psychologiques peuvent être adaptés pour être utilisés chez les patients atteints de troubles cognitifs et pourraient offrir un traitement alternatif.
Cette revue a identifié six essais contrôlés randomisés, incluant 439 participants, dans lesquels un traitement psychologique chez les personnes atteintes de démence était comparé aux soins habituels. La plupart des participants avaient une démence modérée, mais un essai a été réalisé chez des résidents en maison de soins infirmiers avec une démence plus sévère. Nous n'avons trouvé aucun essai de participants atteints de TCM. Les interventions psychologiques utilisées étaient fondées sur des modèles psychologiques établis tels que la thérapie comportementale cognitive (TCC), le counseling et la thérapie psychodynamique interpersonnelle. Dans deux essais, le traitement psychologique était combiné à d'autres interventions. Des preuves démontraient que les traitements psychologiques peuvent réduire les symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de démence. Des preuves issues de deux essais démontraient également que la TCC peut réduire les symptômes d'anxiété chez les personnes atteintes de démence modérée. En raison de l'imprécision de nos résultats, nous n'avons pas pu déterminer si les traitements psychologiques avaient un effet sur la qualité de vie des patients, sur la capacité à effectuer les activités quotidiennes, sur les symptômes psychiatriques globaux, sur la fonction cognitive ou sur les symptômes dépressifs signalés des soignants, mais la plupart des études ne mesuraient pas ces critères de jugement.
Bien que ces résultats soient prometteurs, vu le petit nombre d'études et la variation entre elles dans le type et la durée de traitement, il est difficile d'apporter des conclusions sur le traitement psychologique le plus adéquat chez les personnes atteintes de démence qui ont des symptômes de dépression ou d'anxiété. D'autres essais de haute qualité dans ce domaine pourraient être bénéfiques, notamment des essais portant sur des participants atteints de TCM.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé