Methods for administering subcutaneous heparin during pregnancy

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Pregnant women with a history of venous thromboembolism (VTE), antithrombin deficiency, or other risk factors for VTE, need heparin (unfractionated heparin (UFH) or low-molecular weight heparin (LMWH)) prophylaxis, mainly through administering subcutaneously. Several methods of administering heparin (UFH or LMWH) subcutaneously have been introduced to prevent adverse pregnant outcomes. The effectiveness and safety of different methods administering subcutaneous heparin (UFH or LMWH) during pregnancy have not been systematically evaluated.

Objectives

To compare the effectiveness and safety of different methods of administering subcutaneous heparin (UFH or LMWH) to pregnant women.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 January 2013) and reference lists of retrieved studies.

Selection criteria

All randomised controlled trials (individual and cluster) comparing the effectiveness and safety of different methods of administering subcutaneous heparin (UFH or LMWH) during pregnancy. Studies reported only as abstracts were eligible for inclusion and would have been placed in studies awaiting assessment, pending the full publication of their results. Quasi-randomised studies and cross-over trials were not eligible for inclusion..

Methods of administering subcutaneous heparin include intermittent injections versus indwelling catheters or programmable (auto) external infusion pumps, or any other devices to facilitate the subcutaneous administration of heparin (UFH or LMWH) during pregnancy.

Data collection and analysis

If eligible trials had been identified, trial quality would have been assessed and data extracted, unblinded by review authors independently.

Main results

No trials met the inclusion criteria for the review.

Authors' conclusions

There is no evidence from randomised controlled trials to evaluate the effectiveness and safety of different methods of administering subcutaneous heparin (UFH or LMWH) to pregnant women.

Résumé scientifique

Méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée au cours de la grossesse

Contexte

Les femmes enceintes ayant des antécédents de thromboembolie veineuse (TEV), de carence en antithrombine ou d'autres facteurs de risque de TEV ont besoin d'une prophylaxie à l'héparine (héparine non-fractionnée (HNF) ou de l'héparine de bas poids moléculaire (HBPM)), principalement par une administration sous-cutanée. Plusieurs méthodes d'administration d'héparine (HNF ou HBPM) par voie sous-cutanée ont été introduites pour prévenir les résultats de grossesse indésirables. L'efficacité et la sécurité des différentes méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée (HNF ou HBPM) au cours de la grossesse n'ont pas été évaluées de façon systématique.

Objectifs

Comparer l'efficacité et la sécurité de différentes méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée (HNF ou HBPM) à des femmes enceintes.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 janvier 2013) et dans les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés (individuels ou en grappes) comparant l'efficacité et la sécurité de différentes méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée (HNF ou HBPM) au cours de la grossesse. Les études rapportées uniquement sous la forme de résumés étaient éligibles à l'inclusion et ont été placées dans les études en attente d'évaluation jusqu'à la publication complète de leurs résultats. Les études quasi-randomisées et les essais croisés n'étaient pas éligibles pour l'inclusion.

Les méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée comprennent l'injection intermittente versus les cathéters à demeure ou les pompes à perfusion externes (automatiques) programmables ou tout autre dispositif facilitant l'administration sous-cutanée d'héparine (HNF ou HBPM) au cours de la grossesse.

Recueil et analyse des données

Si des essais éligibles avaient été identifiés, leur qualité aurait été évaluée et les données auraient été extraites par des auteurs de la revue, de manière ouverte et indépendante.

Résultats principaux

Aucun essai n’a rempli les critères d’inclusion de la revue.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés permettant d'évaluer l'efficacité et la sécurité de différentes méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée (HNF ou HBPM) aux femmes enceintes.

Plain language summary

Methods for administering subcutaneous heparin during pregnancy

There is no evidence from randomised controlled trials to evaluate the best method of administering subcutaneous heparin to pregnant women.

Pregnant women have an increased risk of venous thromboembolism (VTE) when compared with non-pregnant women because of changes in blood clotting. VTE includes deep vein thrombosis (DVT) and pulmonary embolism (PE). DVT is a clot in the deep veins of the leg blocking blood flow; parts of the clot may break away and be carried in the blood to the lungs, to form a PE. DVT is potentially, and PE is definitely, life-threatening for both mother and baby. Pregnant women with a history of VTE, antithrombin deficiency, or other risk factors for VTE are at an even greater risk and need heparin for prevention of VTE (prophylaxis). Although receiving subcutaneous heparin (either unfractionated heparin (UFH) or low molecular weight heparin (LMWH)) is the main option in the prevention of VTE during pregnancy, the management of thromboprophylaxis in pregnant women has mostly relied on the evidence from non-pregnant participants. Methods of receiving heparin subcutaneously include giving an injection at regular intervals, or using an indwelling catheter and an infusion pump. Women's satisfaction with receiving subcutaneous heparin is highly important as thromboprophylaxis in pregnancy involves a cost burden, inconvenience, and side effects as a result of a longer duration. Some women  may not self-administer heparin and must rely on others to give them their injections otherwise they stop using the heparin, thus exposing themselves to an increased risk of VTE. However, this review found no randomised controlled trials to show which methods of receiving subcutaneous heparin are effective and safe for pregnant women.

Résumé simplifié

Méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée au cours de la grossesse

Il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés permettant de déterminer la meilleure méthode d'administration d'héparine sous-cutanée aux femmes enceintes.

Les femmes enceintes présentent un risque accru de thromboembolie veineuse (TEV) comparé aux femmes non-enceintes en raison des changements concernant la coagulation. La TEV comprend la thrombose veineuse profonde (TVP) et l'embolie pulmonaire (EP). La TVP est provoquée par un caillot dans les veines profondes des jambes bloquant la circulation sanguine ; certaines parties du caillot peuvent se fragmenter, être transportées dans le sang jusqu'aux poumons et former une EP. La TVP est potentiellement mortelle et l'EP est clairement mortelle, tant pour la mère que pour le bébé. Les femmes enceintes ayant des antécédents de TEV, de carence en antithrombine ou d'autres facteurs de risque de TEV présentent un risque encore plus grand et ont besoin d'héparine pour prévenir la TEV (prophylaxie). Bien que l'administration d'héparine sous-cutanée (soit de l'héparine non-fractionnée (HNF) soit de l'héparine de bas poids moléculaire (HBPM)) soit la principale option pour la prévention de la TEV durant la grossesse, la prise en charge de la thromboprophylaxie chez la femme enceinte se fonde principalement sur des preuves provenant de participantes non-enceintes. Les méthodes d'administration d'héparine par voie sous-cutanée comprennent une injection à intervalles réguliers ou l'utilisation d'un cathéter à demeure et d'une pompe à perfusion. La satisfaction des femmes concernant l'administration d'héparine sous-cutanée est extrêmement importante, car la thromboprophylaxie pendant la grossesse implique un coût financier, un inconfort et des effets secondaires du fait d'une durée plus longue. Il est possible que certaines femmes ne puissent pas s'administrer elles-même l'héparine et qu'elles doivent avoir recours à d'autres personnes pour leurs injections ; dans le cas contraire, elles arrêtent d'utiliser l'héparine et s'exposent ainsi à un risque accru de TEV. Cependant, cette revue n'a trouvé aucun essai contrôlé randomisé montrant quelles méthodes d'administration d'héparine sous-cutanée sont efficaces et sûres pour les femmes enceintes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux pour la France: Minist�re en charge de la Sant�