Intervention Review

Blunt versus sharp suture needles for preventing percutaneous exposure incidents in surgical staff

  1. Annika Parantainen1,*,
  2. Jos H Verbeek2,
  3. Marie-Claude Lavoie3,
  4. Manisha Pahwa4

Editorial Group: Cochrane Occupational Safety and Health Group

Published Online: 9 NOV 2011

Assessed as up-to-date: 30 APR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD009170.pub2


How to Cite

Parantainen A, Verbeek JH, Lavoie MC, Pahwa M. Blunt versus sharp suture needles for preventing percutaneous exposure incidents in surgical staff. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 11. Art. No.: CD009170. DOI: 10.1002/14651858.CD009170.pub2.

Author Information

  1. 1

    Finnish Institute of Occupational Health, Health Care and Social Services, Turku, Finland

  2. 2

    Finnish Institute of Occupational Health, Occupational Safety and Health Review Group, Kuopio, Finland

  3. 3

    University of Maryland Baltimore, School of Medicine, Baltimore, Maryland, USA

  4. 4

    Markham, Ontario, Canada

*Annika Parantainen, Health Care and Social Services, Finnish Institute of Occupational Health, Lemminkäisenkatu 14-18 B, Turku, 20520, Finland. annika.parantainen@ttl.fi.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 9 NOV 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Surgeons and their assistants are especially at risk of exposure to blood due to glove perforations and needle stick injuries during operations. The use of blunt needles can reduce this risk because they don't penetrate skin easily but still perform sufficiently in other tissues.

Objectives

To determine the effectiveness of blunt needles compared to sharp needles for preventing percutaneous exposure incidents among surgical staff.

Search methods

We searched MEDLINE and EMBASE (until May 2011), CENTRAL, NHSEED, Science Citation Index Expanded, CINAHL, Nioshtic, CISdoc, PsycINFO, and LILACS (until September 2010).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of blunt versus sharp suture needles for preventing needle stick injuries among surgical staff measured as glove perforations or self-reported needle stick injuries.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed study eligibility and risk of bias in trials and extracted data. We synthesized study results with a fixed-effect model meta-analysis.

Main results

We located 10 RCTs involving 2961 participating surgeons performing an operation in which the use of blunt needles was compared to the use of sharp needles. Four studies focused on abdominal closure, two on caesarean section, two on vaginal repair and two on hip replacement. On average, a surgeon that used sharp needles sustained one glove perforation in three operations. The use of blunt needles reduced the risk of glove perforations with a relative risk (RR) of 0.46 (95% confidence interval (CI) 0.38 to 0.54) compared to sharp needles. The use of blunt needles will thus prevent one glove perforation in every six operations.

In four studies, the use of blunt needles reduced the number of self-reported needle stick injuries with a RR of 0.31 (95% CI 0.14 to 0.68). Because the force needed for the blunt needles is higher, their use was rated as more difficult but still acceptable in five out of six studies.

The quality of the evidence was rated as high.

Authors' conclusions

There is high quality evidence that the use of blunt needles appreciably reduces the risk of exposure to blood and bodily fluids for surgeons and their assistants over a range of operations. It is unlikely that future research will change this conclusion.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

The use of blunt needles compared to sharp needles for preventing needle stick injuries in surgical staff

Surgeons and their assistants are especially at risk of needle stick injuries during operations. This can lead to infection with HIV or other blood-borne viruses. The use of blunt needles is proposed to prevent needle stick injuries. We reviewed the literature to evaluate the preventive effect of blunt needles compared to sharp needles on needle stick injuries among surgical staff. We searched multiple medical databases (to May 2011). We included studies if they were randomised controlled trials (RCTs) of blunt versus sharp suture needles for preventing needle stick injuries among surgical staff. We located 10 RCTs with 2961 operations in which blunt needles were compared to sharp needles. Six studies focused on abdominal operations, two on vaginal repair and two on hip replacement. On average, a surgeon that used sharp needles sustained one glove perforation per three operations. The use of blunt needles reduced the risk of glove perforations by 54% (95% confidence interval 46% to 62%) compared to sharp needles. The use of blunt needles in six operations will thus prevent one glove perforation. In four studies the use of blunt needles also reduced the number of self-reported needle stick injuries by 69% (95% confidence interval 14% to 68%). Even though surgeons reported that the force needed for the blunt needles was higher, their use of the needles was still rated as acceptable in five out of six studies. We concluded that there is high quality evidence that the use of blunt needles appreciably reduces the risk of contracting infectious diseases for surgeons and their assistants over a range of operations by reducing the number of needle stick injuries. It is unlikely that future research will change this conclusion.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Blunt versus sharp suture needles for preventing percutaneous exposure incidents in surgical staff

Contexte

Les chirurgiens et leurs assistants sont particulièrement à risque d'exposition au sang suite à des perforations de gants ou à des piqûres accidentelles lors des interventions. L'utilisation d'aiguilles émoussées peut réduire ce risque, car celles-ci ne pénètrent pas facilement la peau mais restent efficaces dans les autres tissus.

Objectifs

Déterminer l'efficacité des aiguilles émoussées comparativement aux aiguilles pointues pour prévenir les incidents d'exposition percutanée chez le personnel chirurgical.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE et EMBASE (jusqu'à mai 2011), CENTRAL, NHSEED, Science Citation Index Expanded, CINAHL, Nioshtic, CISdoc, PsycINFO et LILACS (jusqu'à septembre 2010).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur l'utilisation d'aiguilles de suture émoussées versus des aiguilles pointues pour prévenir les blessures par piqûre d'aiguille chez le personnel chirurgical, mesurant les perforations de gants ou les piqûres accidentelles signalées par les intéressés.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué l'éligibilité des études et le risque de biais dans les essais, et ont extrait les données. Nous avons synthétisé les résultats des études dans une méta-analyse à effet fixe.

Résultats Principaux

Nous avons trouvé 10 ECR auxquels ont participé 2961 chirurgiens effectuant une opération dans laquelle l'utilisation d'aiguilles émoussées était comparée à l'utilisation d'aiguilles pointues. Quatre études concernaient la fermeture abdominale, deux la césarienne, deux la réparation vaginale et deux la pose de prothèse de hanche. En moyenne, un chirurgien utilisant des aiguilles pointues subissait une perforation de gant pour trois opérations. L'utilisation d'aiguilles émoussées réduisait le risque de perforation de gant, avec un risque relatif (RR) de 0,46 (intervalle de confiance (IC) à 95% : 0,38 à 0,54), par rapport aux aiguilles pointues. L'utilisation d'aiguilles émoussées permettra donc d'éviter une perforation de gant pour six opérations.

Dans quatre études, l'utilisation d'aiguilles émoussées avait réduit le nombre de blessures par piqûre d'aiguille signalées par l'intéressé, avec un RR de 0,31 (IC 95% : 0,14 à 0,68). La force nécessaire à l'utilisation d'aiguilles émoussées étant plus élevée, leur utilisation était jugée plus difficile mais encore acceptable dans cinq des six études.

Le niveau de preuves a été considéré comme élevée.

Conclusions des auteurs

Il existe un haut niveau de preuve montrant que l'utilisation d'aiguilles émoussées réduit sensiblement le risque d'exposition au sang et aux liquides corporels chez les chirurgiens et leurs assistants pour toute une gamme d'opérations. Il est peu probable que des recherches futures modifient cette conclusion.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Blunt versus sharp suture needles for preventing percutaneous exposure incidents in surgical staff

L'utilisation d'aiguilles émoussées plutôt que pointues pour prévenir les blessures par piqûre d'aiguille chez le personnel chirurgical

Les chirurgiens et leurs assistants sont particulièrement à risque de piqûres accidentelles pendant les interventions chirurgicales. Cela peut conduire à l'infection par le VIH ou par d'autres virus à diffusion hématogène. L'utilisation d'aiguilles émoussées est proposée afin de prévenir les blessures par piqûre d'aiguille. Nous avons examiné la littérature pour évaluer l'effet préventif des aiguilles émoussées, par rapport aux aiguilles pointues, sur les blessures par piqûre d'aiguille chez le personnel chirurgical. Nous avons recherché dans plusieurs bases de données médicales (jusqu'à mai 2011). Une étude était incluse s'il s'agissait d'un essai contrôlé randomisé (ECR) sur l'utilisation d'aiguilles de suture émoussées plutôt que pointues pour prévenir les piqûres accidentelles chez le personnel chirurgical. Nous avons trouvé 10 ECR recouvrant 2961 opérations dans lesquelles des aiguilles émoussées ont été comparées à des aiguilles pointues. Six études concernaient des 'opérations abdominales, deux la réparation vaginale et deux la pose de prothèse de hanche. En moyenne, un chirurgien utilisant des aiguilles pointues subissait une perforation de gant pour trois opérations. L'utilisation d'aiguilles émoussées a réduit le risque de perforation des gants de 54% (intervalle de confiance à 95% : 46% à 62%) par rapport aux aiguilles pointues. L'utilisation d'aiguilles émoussées dans six opérations permettra donc d'éviter une perforation de gant. Dans quatre études, l'utilisation d'aiguilles émoussées a également réduit de 69% le nombre de piqûres accidentelles signalées par les intéressés (intervalle de confiance à 95% : 14% à 68%). Bien que les chirurgiens aient signalé qu'une plus grande force était nécessaire pour les aiguilles émoussées, l'utilisation de ces aiguilles était encore considérée comme acceptable dans cinq des six études. Nous avons conclu qu'il existe des preuves de qualité élevée que l'utilisation d'aiguilles émoussées réduit sensiblement le risque qu'ont les chirurgiens et leurs assistants de contracter des maladies infectieuses dans toute une gamme d'opérations, de par la réduction du nombre de blessures par piqûre d'aiguille. Il est peu probable que des recherches futures modifient cette conclusion.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français