Intervention Review

Interventions for recruiting smokers into cessation programmes

  1. José S Marcano Belisario1,
  2. Michelle N Bruggeling2,3,
  3. Laura H Gunn1,
  4. Serena Brusamento1,
  5. Josip Car4,5,*

Editorial Group: Cochrane Tobacco Addiction Group

Published Online: 12 DEC 2012

Assessed as up-to-date: 26 SEP 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009187.pub2


How to Cite

Marcano Belisario JS, Bruggeling MN, Gunn LH, Brusamento S, Car J. Interventions for recruiting smokers into cessation programmes. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 12. Art. No.: CD009187. DOI: 10.1002/14651858.CD009187.pub2.

Author Information

  1. 1

    School of Public Health, Imperial College London, Global eHealth Unit, Department of Primary Care and Public Health, London, UK

  2. 2

    Radboud University, Nijmegen, Netherlands

  3. 3

    Imperial College, Global eHealth Unit, London, UK

  4. 4

    Imperial College London, Global eHealth Unit, Department of Primary Care and Public Health, School of Public Health, London, UK

  5. 5

    University of Ljubljana, Department of Family Medicine, Faculty of Medicine, Ljubljana, Slovenia

*Josip Car, josip.car@imperial.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 DEC 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Tobacco control is a top public health priority around the globe due to the high prevalence of cigarette smoking and its associated morbidity and mortality. Much effort has been focused on establishing the effectiveness of different smoking cessation strategies. This review, however, aims to address the initial challenge faced by smoking cessation programmes: recruitment of smokers.

Objectives

The primary objective of this review was to determine the effectiveness of different strategies for recruiting smokers into cessation programmes. The secondary objective was to determine the impact that these strategies had on smoking cessation rates at least six months after enrolment into a cessation programme.

Search methods

We searched the specialised register of the Cochrane Tobacco Addiction Group using a search strategy which included the terms ('recruit$', 'invit$', 'enter', 'entry', 'enrolment') combined with ('smok$', 'cigarette', 'smoking cessation', 'tobacco') in the title, abstract or keyword fields. We searched MEDLINE, EMBASE, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), and registers of current and ongoing trials. We also searched the reference lists of included studies.

Selection criteria

We included randomised controlled trials and cluster randomised controlled trials that compared at least two different methods of recruiting current smokers into a smoking cessation programme. We also included those studies which focused on the effectiveness of a smoking cessation programme as long as the study involved multiple recruitment methods and reported results of the recruitment phase.

Data collection and analysis

From each included study, we extracted data on the type of participants, type of recruitment strategies (i.e., setting, mode of communication used, intensity and duration) and comparisons, and on randomisation, allocation concealment, and blinding procedures.

Our primary outcome was the proportion of smokers successfully recruited to each cessation programme compared to alternative modalities of recruitment. Our secondary outcome was smoking cessation for at least six months. Given the substantial heterogeneity across recruitment interventions and participants, we adopted a narrative synthesis approach for summarising results.

Main results

This review includes 19 studies with a total of 14,890 participants. We categorised the included studies according to the modes used to deliver the recruitment strategy: head to head comparison of individual recruitment strategies; comparison of the same delivery mode but with different content or intensity; and the addition of another mode to an existing recruitment method.

We identified three studies that made head-to-head comparisons of different types of recruitment strategies. Of these, only one study detected a significant effect, finding that a personal phone call was more effective than a generic invitation letter (RR 40.73, 95% CI 2.53 to 654.74). Five studies compared interventions using the same delivery modes but different content. Results showed that tailored messages through an interactive voice response system resulted in a higher recruitment rate than assessment of smoking status alone using the same system (RR 8.64, 95% CI 4.41 to 16.93), and that text messages indicating scarcity of places available were more effective than generic text message reminders (RR 1.45, 95% CI 1.07 to 1.96). One study compared interventions using the same delivery mode but different intensity and found that allowing for more phone call attempts to reach potential participants can result in better recruitment (RR 1.87, 95% CI 1.61 to 2.18). Finally, 10 studies investigated the effect of adding a recruitment mode to existing recruitment strategies. Findings showed that: adding a text message reminder or real quotes from participants to a personal phone call improved recruitment of participants (RR 3.38, 95% CI 1.26 to 9.08 and RR 29.07, 95% CI 1.74 to 485.70, respectively); that adding a personal phone call to an existing newsletter can also increase recruitment rates (RR 65.12, 95% CI 4.06 to 1045.4]); that a reactive-proactive recruitment phase is more effective than a proactive phase alone (63.8% versus 47.5%, RR not available); and that active recruitment at schools is more effective than passive recruitment (p < 0.001, denominator not available for calculation of RR). Additionally, a number of studies in this category showed that providing incentives can effectively increase the number of participants recruited into smoking cessation programmes.

Out of the 19 included studies, only four reported on the effect of recruitment strategy on smoking cessation at six months or longer. Three of these studies compared strategies that used the same delivery mode with different content. Their results were non-significant. The remaining three studies evaluated adding an additional mode to an existing recruitment intervention. Only one of them showed a significant difference in the levels of smoking cessation that favoured the enhanced recruitment strategy, but this may have reflected the offer of incentives once in the programme rather than the recruitment strategy itself (RR at 15 or 18 months 2.60, 95% CI 1.48 to 4.56).

Authors' conclusions

The substantial heterogeneity across the included studies restricts our ability to draw firm conclusions about the effectiveness of different recruitment strategies in relation to recruitment of participants into smoking cessation programmes or levels of smoking cessation. The limited evidence, however, suggests that the following elements may improve the recruitment of smokers into cessation programmes: personal, tailored interventions; recruitment methods that are proactive in nature; and more intensive recruitment strategies (i.e., those strategies that require increased contact with potential participants).

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Can recruitment strategies make smokers more likely to enter programmes to help them quit smoking?

A lot of time and money has been invested in programmes to help those who smoke to quit. However, there is currently not enough information about the best way to encourage smokers to enter these programmes. This review aims to identify whether certain recruitment strategies can help to increase the number of smokers enrolling into quit services. It also aims to determine whether these recruitment strategies have any impact on people successfully quitting smoking at six months or longer. This review covers 19 studies, with almost 15,000 participants, but the significant differences across these studies meant that we were unable to draw conclusive answers to our research questions. Our findings do, however, suggest that the following elements could result more people joining quit smoking programmes: (1) recruitment strategies tailored to the individual; (2) proactive strategies; and (3) increased contact time with potential participants. This review also highlights the areas within this field that need more attention: identifying the elements of a recruitment strategy that are more likely to effectively engage smokers; whether or not elements of recruitment strategies have an impact on quit rates; and identifying those recruitment strategies (or different combinations of particular recruitment strategies with certain smoking cessation programmes) that work better for different population groups.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions visant à recruter et inscrire des fumeurs dans des programmes de sevrage

Contexte

La lutte antitabac est l'une des principales priorités de santé publique dans le monde en raison de la prévalence élevée du tabagisme et de la morbidité et de la mortalité qui y sont associées. D'importants efforts se sont concentrés sur la détermination de l'efficacité de différentes stratégies de sevrage tabagique. Cette revue a toutefois pour objectif d'examiner le premier défi auquel font face les programmes de sevrage tabagique : le recrutement des fumeurs.

Objectifs

Le principal objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité de différentes stratégies pour recruter et inscrire des fumeurs dans des programmes de sevrage. L'objectif secondaire était de déterminer l'impact de ces stratégies sur les taux de sevrage tabagique au moins six mois après l'inscription à un programme de sevrage.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le tabagisme en utilisant une stratégie de recherche qui comprenait les termes ('recruit$', 'invit$', 'enter', 'entry', 'enrolment') associés à ('smok$', 'cigarette', 'smoking cessation', 'tobacco') dans le titre, le résumé ou comme mots-clés. Nous avons effectué une recherche dans MEDLINE, EMBASE, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et des registres d'essais actuels et en cours. Nous avons également effectué une recherche dans les listes bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et les essais contrôlés randomisés par groupe qui comparaient au moins deux méthodes différentes de recrutement et d'inscription de fumeurs dans un programme de sevrage tabagique. Nous avons également inclus les études qui se concentraient sur l'efficacité d'un programme de sevrage tabagique, dans la mesure où les études impliquaient plusieurs méthodes de recrutement et rapportaient les résultats de la phase de recrutement.

Recueil et analyse des données

A partir de chaque étude incluse, nous avons extrait des données sur le type de participants, le type de stratégies de recrutement (à savoir le cadre, le mode de communication utilisé, l'intensité et la durée) et les comparaisons, ainsi que sur les procédures de randomisation, d'assignation secrète et de mise en aveugle.

Notre principal critère de jugement était la proportion de fumeurs recrutés et inscrits avec succès dans chaque programme de sevrage comparé à d'autres modalités de recrutement. Notre critère de jugement secondaire était le sevrage tabagique pendant au moins six mois. Etant donné l'importante hétérogénéité entre les interventions de recrutement et les participants, nous avons adopté une approche de synthèse narrative pour résumer les résultats.

Résultats Principaux

Cette revue inclut 19 études totalisant 14 890 participants. Nous avons classé les études incluses en fonction des modes utilisés pour mettre en œuvre la stratégie de recrutement : comparaison face à face de stratégies de recrutement individuelles ; comparaison du même mode de mise en œuvre, mais avec une intensité et un contenu différents ; et ajout d'un autre mode à une méthode de recrutement existante.

Nous avons identifié trois études qui procédaient à des comparaisons face à face de différents types de stratégies de recrutement. Parmi celles-ci, seule une étude a détecté un effet significatif et a découvert qu'un appel téléphonique personnel était plus efficace qu'une lettre d'invitation générale (RR 40,73, IC à 95 % 2,53 à 654,74). Cinq études comparaient des interventions utilisant les mêmes modes de mise en œuvre, mais un contenu différent. Les résultats ont montré que les messages personnalisés par un système de réponse vocale interactif donnaient un taux de recrutement plus élevé que la seule évaluation de la consommation de tabac au moyen du même système (RR 8,64, IC à 95 % 4,41 à 16,93) et que les SMS indiquant la rareté des places disponibles étaient plus efficaces que les rappels automatiques envoyés par SMS (RR 1,45, IC à 95 % 1,07 à 1,96). Une étude comparait des interventions utilisant le même mode de mise en œuvre, mais une intensité différente, et a découvert qu'en faisant en sorte que davantage de tentatives d'appel téléphonique puissent atteindre des participants potentiels, le recrutement était amélioré (RR 1,87, IC à 95 % 1,61 à 2,18). Enfin, 10 études ont examiné l'effet de l'ajout d'un mode de recrutement à des stratégies de recrutement existantes. Les résultats ont montré que : l'ajout d'un rappel par SMS ou de vraies citations de participants à un appel téléphonique personnel améliorait le recrutement des participants (RR 3,38, IC à 95 % 1,26 à 9,08 et RR 29,07, IC à 95 % 1,74 à 485,70, respectivement) ; que l'ajout d'un appel téléphonique personnel à une lettre d'information existante pouvait également augmenter les taux de recrutement (RR 65,12, IC à 95 % 4,06 à 1 045,4]) ; qu'une phase de recrutement réactive-proactive était plus efficace qu'une phase proactive seule (63,8 % versus 47,5 %, RR non disponible) ; et que le recrutement actif dans les écoles était plus efficace que le recrutement passif (p < 0,001, dénominateur non disponible pour le calcul du RR). De plus, un certain nombre d'études dans cette catégorie ont montré que des mesures incitatives pouvaient augmenter efficacement le nombre de participants recrutés et inscrits dans des programmes de sevrage tabagique.

Sur les 19 études incluses, quatre seulement ont rendu compte de l'effet de la stratégie de recrutement sur le sevrage tabagique à six mois ou plus. Trois de ces études comparaient des stratégies qui utilisaient le même mode de mise en œuvre avec un contenu différent. Leurs résultats n'ont pas été significatifs. Les trois études restantes évaluaient l'ajout d'un mode supplémentaire à une intervention de recrutement existante. Une seule d'entre-elles a montré une différence significative quant aux taux de sevrage tabagique qui était en faveur de la stratégie de recrutement améliorée, mais cela pourrait avoir traduit l'offre de mesures incitatives une fois dans le programme plutôt que la stratégie de recrutement elle-même (RR à 15 ou 18 mois 2,60, IC à 95 % 1,48 à 4,56).

Conclusions des auteurs

L'importante hétérogénéité entre les études incluses limite notre capacité à établir des conclusions solides quant à l'efficacité de différentes stratégies de recrutement concernant le recrutement et l'inscription de participants dans des programmes de sevrage tabagique ou les taux de sevrage tabagique. Les preuves limitées suggèrent cependant que les éléments suivants peuvent améliorer le recrutement et l'inscription de fumeurs dans des programmes de sevrage : des interventions personnelles, sur mesure, des méthodes de recrutement de nature proactive et des stratégies de recrutement plus intensives (c'est-à-dire les stratégies qui nécessitent un contact accru avec les participants potentiels).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions visant à recruter et inscrire des fumeurs dans des programmes de sevrage

Les stratégies de recrutement peuvent-elles inciter davantage les fumeurs à prendre part à des programmes visant à les aider à arrêter de fumer ?

Beaucoup de temps et d'argent sont investis dans des programmes visant à aider les fumeurs à se sevrer. Cependant, il n'existe pas suffisamment d'informations actuellement concernant la meilleure manière d'encourager les fumeurs à prendre part à ces programmes. Cette revue a pour objectif de déterminer si certaines stratégies de recrutement peuvent aider à augmenter le nombre de fumeurs qui ont recours à des services d'aide au sevrage. Elle a également pour objectif de déterminer si ces stratégies de recrutement ont un impact sur le nombre de personnes qui réussissent à arrêter de fumer à six mois ou plus. Cette revue a porté sur 19 études, soit près de 15 000 participants, mais les différences significatives entre ces études ne nous ont pas permis de trouver des réponses concluantes à nos questions de recherche. Nos résultats suggèrent toutefois que les éléments suivants pourraient faire augmenter le nombre de personnes s'inscrivant à des programmes de sevrage tabagique : (1) stratégies de recrutement adaptées à la personne ; (2) stratégies proactives et (3) temps de contact accru avec les participants potentiels. Cette revue souligne également les zones dans ce domaine qui nécessitent davantage d'attention : identifier les éléments d'une stratégie de recrutement qui sont plus susceptibles de faire réellement s'inscrire les fumeurs ; déterminer si les éléments des stratégies de recrutement ont un impact sur les taux de sevrage et identifier les stratégies de recrutement (ou différentes combinaisons de stratégies de recrutement particulières et de certains programmes de sevrage tabagique) qui fonctionnent mieux pour différents groupes de population.

Notes de traduction

Aucun

Traduit par: French Cochrane Centre 10th January, 2013
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�