This is not the most recent version of the article. View current version (24 AUG 2015)

Intervention Review

Surfactant therapy for bronchiolitis in critically ill infants

  1. Kana R Jat*,
  2. Deepak Chawla

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 11 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009194.pub2


How to Cite

Jat KR, Chawla D. Surfactant therapy for bronchiolitis in critically ill infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD009194. DOI: 10.1002/14651858.CD009194.pub2.

Author Information

  1. Government Medical College and Hospital, Department of Pediatrics, Chandigarh, Chandigarh UT, India

*Kana R Jat, Department of Pediatrics, Government Medical College and Hospital, Sector-32, Chandigarh, Chandigarh UT, 160030, India. drkanaram@gmail.com. drkanaram@yahoo.co.in.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (24 AUG 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Bronchiolitis is one of the most frequent causes of respiratory failure in infants; some infants will require intensive care and mechanical ventilation. There is lack of evidence regarding effective treatment for bronchiolitis other than supportive care. Abnormalities of surfactant quantity or quality (or both) have been observed in severe cases of bronchiolitis. Exogenous surfactant administration appears to favourably change the haemodynamics of the lungs and may be a potentially promising therapy for severe bronchiolitis. 

Objectives

To evaluate the efficacy of exogenous surfactant administration (i.e. intratracheal administration of surfactant of any type (whether animal-derived or synthetic), at any dose and at any time after start of ventilation) compared to placebo, no intervention or standard care in reducing mortality and the duration of ventilation in infants and children with bronchiolitis requiring mechanical ventilation.

Search methods

We searched CENTRAL 2012, Issue 4 which contains the Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1948 to May week 1, 2012), EMBASE (1974 to May 2012), CINAHL (1982 to May 2012), LILACS (1985 to May 2012) and Web of Science (1985 to May 2012).

Selection criteria

We considered prospective, randomised controlled trials (RCTs) and quasi-RCTs evaluating the effect of exogenous surfactant in infants and children with bronchiolitis requiring mechanical ventilation.

Data collection and analysis

Two review authors selected studies independently. We extracted the data using a predefined proforma, independently analysed the data and performed meta-analyses.

Main results

We included three small RCTs enrolling 79 participants. Two trials did not use a placebo in the control arms and the third trial used air placebo. Two included studies did not describe mortality. We judged some of the included studies to have an unclear risk of bias but none of the included studies had a high risk of bias. Our pooled analysis of the three trials revealed that duration of mechanical ventilation was not different between the groups (mean difference (MD) -63.04, 95% confidence interval (CI) -130.43 to 4.35 hours) but duration of intensive care unit (ICU) stay was less in the surfactant group compared to the control group: MD -3.31 (95% CI -6.38 to -0.25 days). After excluding one trial which produced significant heterogeneity, the duration of mechanical ventilation and duration of ICU stay were significantly lower in the surfactant group compared to the control group: MD -28.99 (95% CI -40.10 to -17.87 hours) and MD -1.81 (95% CI -2.42 to -1.19 days), respectively. Use of surfactant had favourable effects on oxygenation and CO2 elimination. No adverse effects and no complications were observed in any of the three included studies.

Authors' conclusions

The available evidence is insufficient to establish the effectiveness of surfactant therapy for bronchiolitis in critically ill infants who require mechanical ventilation. There is a need for larger trials with adequate power and a cost-effectiveness analysis to evaluate the effectiveness of exogenous surfactant therapy for infants with bronchiolitis who require intensive care management.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Usefulness of surfactant for bronchiolitis in seriously ill infants and children

Bronchiolitis is one of the most common causes of respiratory failure in infants. There are no established treatment options for bronchiolitis. Surfactant may be useful in bronchiolitis because of its favourable effect on lung mechanics. Three small randomised controlled trials (RCTs) enrolling 79 participants suggested that the use of surfactant for critically ill infants and children with bronchiolitis may decrease the duration of mechanical ventilation and duration of intensive care unit stay without any side effects. The limited number of studies with small numbers of participants were the limitations of this review. No adverse effects and no complications were observed in the treatment group or control group of any of the three included studies. There is a need for larger trials to establish such benefits of surfactant for bronchiolitis in critically ill infants and children.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement à base de surfactant utilisé en cas de bronchiolite chez les nourrissons gravement malades

Contexte

La bronchiolite est l'une des causes les plus fréquentes de détresse respiratoire chez les nourrissons ; certains auront besoin de soins intensifs et d'une ventilation mécanique. Nous ne disposons pas de preuves suffisantes concernant un traitement efficace pour la bronchiolite autre que les soins de soutien. Des anomalies concernant la quantité ou la qualité du surfactant (ou les deux) ont été constatées dans les cas graves de bronchiolite. L'administration de surfactant exogène semble modifier favorablement l'la mécanique ventilatoire des poumons et peut être une thérapie potentiellement prometteuse pour les bronchiolites graves. 

Objectifs

Évaluer l'efficacité de l'administration d'un surfactant exogène (c.-à-d. administration intratrachéale d'un surfactant de tout type (d'origine animale ou synthétique), quelque soit la dose et à n'importe quel moment après le début de la ventilation) par rapport à un placebo, l'absence d'intervention ou les soins standards pour réduire la mortalité et la durée de ventilation chez les nourrissons et les enfants avec une bronchiolite nécessitant une ventilation mécanique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre CENTRAL 2012, Numéro 4 qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aigües, MEDLINE (de 1948 à la 1ère semaine de mai 2012), EMBASE (de 1974 à mai 2012), CINAHL (de 1982 à mai 2012), LILACS (de 1985 à mai 2012) et Web of Science (de 1985 à mai 2012).

Critères de sélection

Nous avons pris en compte les essais contrôlés randomisés (ECR) prospectifs et les quasi-ECR évaluant l'effet du surfactant exogène sur les nourrissons et les enfants avec une bronchiolite nécessitant une ventilation mécanique.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les études de façon indépendante. Nous avons extrait les données à l'aide d'un modèle proforma prédéfini, nous avons analysé les données de manière indépendante et nous avons réalisé des méta-analyses.

Résultats Principaux

Nous avons inclus trois petits ECR totalisant 79 participants. Deux essais n'utilisaient pas de placebo dans les groupes témoins et le troisième essai utilisait de l'air placebo. Deux études incluses ne décrivaient pas la mortalité. Nous avons estimé que certaines des études incluses avaient un risque de biais incertain mais aucune étude incluse n'avait de risque de biais élevé. Notre analyse regroupée des trois essais révélait que la durée de la ventilation mécanique n'était pas différente entre les groupes (différence moyenne (DM) -63,04, intervalle de confiance (IC) à 95 % -130,43 à 4,35 heures) mais la durée du séjour en unité de soins intensifs (USI) était moins importante dans le groupe avec surfactant par rapport au groupe témoin : DM -3,31 (IC à 95 % -6,38 à -0,25 jours). Après avoir exclu un essai qui produisait une hétérogénéité importante, la durée de la ventilation mécanique et la durée du séjour en USI étaient bien plus faibles dans le groupe avec surfactant par rapport au groupe témoin : DM respectives de -28,99 (IC à 95 % -40,10 à -17,87 heures) et de -1,81 (IC à 95 % -2,42 à -1,19 jours). L'utilisation du surfactant avait des effets favorables sur l'oxygénation et l'élimination de CO2. Aucun effet indésirable et aucune complication n'ont été observés dans l'une des trois études incluses.

Conclusions des auteurs

Les preuves disponibles sont insuffisantes pour établir l'efficacité d'un traitement à base de surfactant en cas de bronchiolite chez les nourrissons gravement malades qui nécessitent une ventilation mécanique. Il est indispensable de réaliser des essais plus importants de puissance correcte ainsi qu'une analyse de rentabilité afin d'évaluer l'efficacité du traitement à base de surfactant exogène chez les nourrissons avec une bronchiolite qui ont besoin de soins intensifs.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement à base de surfactant utilisé en cas de bronchiolite chez les nourrissons gravement malades

Utilité du surfactant en cas de bronchiolite chez les nourrissons et les enfants gravement malades

La bronchiolite est l'une des causes les plus courantes de détresse respiratoire chez les enfants. Il n'y a aucune option thérapeutique reconnue pour la bronchiolite. Le surfactant peut être utile en cas de bronchiolite en raison de son effet favorable sur la mécanique pulmonaire. Trois petits essais contrôlés randomisés (ECR) totalisant 79 participants suggéraient que l'utilisation d'un surfactant chez les nourrissons et les enfants gravement malades souffrant de bronchiolite peut diminuer la durée de la ventilation mécanique et la durée du séjour en unité de soins intensifs sans effet secondaire. Le nombre limité d'études et les quantités restreintes de participants étaient les limites de cette revue. Aucun effet indésirable et aucune complication n'ont été observés dans le groupe sous traitement ou le groupe témoin dans les trois études incluses. Des essais plus importants doivent être réalisés pour établir les avantages du surfactant en cas de bronchiolite chez les nourrissons et les enfants gravement malades.

Notes de traduction

Cette revue a d'abord été publiée en 2006, puis retirée en 2010 car les auteurs n'étaient pas en mesure de la mettre à jour (Ventre 2006).

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français