Intervention Review

Propofol versus thiopental sodium for the treatment of refractory status epilepticus

  1. Hemanshu Prabhakar1,*,
  2. Ashish Bindra1,
  3. Gyaninder Pal Singh1,
  4. Mani Kalaivani2

Editorial Group: Cochrane Epilepsy Group

Published Online: 15 AUG 2012

Assessed as up-to-date: 11 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009202.pub2


How to Cite

Prabhakar H, Bindra A, Singh GP, Kalaivani M. Propofol versus thiopental sodium for the treatment of refractory status epilepticus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD009202. DOI: 10.1002/14651858.CD009202.pub2.

Author Information

  1. 1

    All India Institute of Medical Sciences, Department of Neuroanaesthesiology, New Delhi, India

  2. 2

    All India Institute of Medical Sciences, Department of Biostatistics, New Delhi, India

*Hemanshu Prabhakar, Department of Neuroanaesthesiology, All India Institute of Medical Sciences, Ansari Nagar, New Delhi, 110029, India. prabhakaraiims@yahoo.co.in.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 AUG 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Failure to respond to antiepileptic drugs in uncontrolled seizure activity such as refractory status epilepticus (RSE) has led to the use of anaesthetic drugs. Coma is induced with anaesthetic drugs to achieve complete control of seizure activity. Thiopental sodium and propofol are popularly used for this purpose. Both agents have been found to be effective. However, there is substantial lack of evidence as to which of the two drugs is better in terms of clinical outcome.

Objectives

To compare the efficacy, adverse effects, and short- and long-term outcomes of RSE treated with one of the two anaesthetic agents, thiopental sodium or propofol.

Search methods

We searched the Cochrane Epilepsy Group Specialized Register (10 May 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL Issue 4 of 12, The Cochrane Library 2012), and MEDLINE (1946 to May week 1, 2012). We also searched (10 May 2012) ClinicalTrials.gov, The South Asian Database of Controlled Clinical Trials, and IndMED (a bibliographic database of Indian Medical Journals).

Selection criteria

All randomised or quasi-randomised controlled studies (regardless of blinding) of control of RSE using either thiopental sodium or propofol.

Data collection and analysis

Two review authors screened the search results and reviewed abstracts of relevant and eligible trials before retrieving the full text publications.

Main results

One study was available for review. This study was a small, single-blind, multicentre trial studying adults with RSE and receiving either propofol or thiopental sodium for the control of seizure activity (Rossetti 2011). This study showed a wide confidence interval suggesting that the drugs may differ in efficacy up to more than two-fold. There was no evidence of a difference between the drugs with respect to the outcome measures such as control of seizure activity and functional outcome at three months.

Authors' conclusions

There is lack of robust and randomised controlled evidence that can clarify the efficacy of propofol and thiopental sodium over each other in the treatment of RSE. There is a need for large, randomised controlled trials for this serious condition.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Propofol versus thiopental sodium for the treatment of refractory status epilepticus

Persistent convulsions are a major medical emergency associated with significant morbidity and mortality. At times, these convulsions fail to respond to first- and second-line drug therapy and may be observed in up to 31% of patients suffering from persistent seizure or convulsive activities. Persistent seizure activity may become refractory to antiepileptic drugs. Anaesthetics such as thiopental sodium and propofol are frequently given for control of seizures in such situations. Both agents have inherent side effects and complications. This review appraises the evidence for the these anaesthetic drugs in controlling seizure activity in patients with RSE.

There is a lack of good-quality evidence to support the choice of anaesthetic drug for the treatment of patients with RSE. Only one trial could be identified, which was terminated early due to recruitment problems. The two drugs did not show any difference among each other. The only difference noted was the requirement of prolonged mechanical ventilation for patients in the thiopental group. This could be due to the long half-life of the drug. There is a clear need for a large randomised controlled trial to study the efficacy of anaesthetic agents in the treatment of RSE.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Propofol versus thiopental sodique pour le traitement de l'état de mal épileptique réfractaire

Contexte

La non réponse aux médicaments antiépileptiques dans l'activité épileptique non contrôlée, tel que l'état ​​de mal épileptique réfractaire (EMER), a conduit à l'utilisation de médicaments anesthésiques. Un coma est induit par des médicaments anesthésiques afin d'obtenir un contrôle complet de l'activité épileptique. Le thiopental sodique et le propofol sont couramment utilisés à cette fin. Ces deux agents se sont avérés efficaces. On ne peut toutefois établir lequel des deux médicaments est meilleur en termes de résultats cliniques, en raison d'un manque substantiel de données.

Objectifs

Comparer l'efficacité, les effets indésirables et les résultats à court et long terme de l'EMER traité avec l'un des deux agents anesthésiques que sont le thiopental sodique et le propofol.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie (10 mai 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, numéro 4 sur 12, The Cochrane Library) et MEDLINE (de 1946 à la 1ère semaine de mai 2012). Nous avons également cherché (le 10 mai 2012) dans ClinicalTrials.gov, The South Asian Database of Controlled Clinical Trials et IndMED (une base de données bibliographique de revues médicales indiennes).

Critères de sélection

Toute étude randomisée ou quasi-randomisée (indépendamment du masquage) portant sur l'utilisation du thiopental sodique ou du propofol pour le contrôle de l'EMER.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont passé au crible les résultats de la recherche et examiné les résumés d'essais pertinents et éligibles avant de récupérer les publications en texte intégral.

Résultats Principaux

Une étude était disponible pour examen. Cette étude était un petit essai multicentrique en simple aveugle portant sur des adultes souffrant d'EMER et ayant reçu soit du propofol soit du thiopental sodique pour le contrôle de l'activité épileptique (Rossetti 2011). Cette étude avait mis en évidence un large intervalle de confiance ce qui implique que les médicaments pourraient différer de plus qu'un facteur deux en efficacité. Il n'y avait pas de preuve d'une différence entre les médicaments quant aux mesures de résultats telles que le contrôle de l'activité épileptique et le résultat fonctionnel à trois mois.

Conclusions des auteurs

On manque de données robustes obtenues de manière contrôlée et randomisée pour faire la lumière sur l'efficacité comparée du propofol et du thiopental sodique dans le traitement de l'EMER. De grands essais contrôlés randomisés devront être réalisés pour cette grave affection.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Propofol versus thiopental sodique pour le traitement de l'état de mal épileptique réfractaire

Propofol versus thiopental sodique pour le traitement de l'état de mal épileptique réfractaire

Les convulsions persistantes sont une urgence médicale majeure associée à une morbidité et une mortalité importantes. À certains moments, ces convulsions ne répondent pas au traitement médicamenteux de première et de deuxième ligne et cela peut être observé chez près de 31 % des patients souffrant d'épilepsie ou d'activités convulsives persistantes. L'activité épileptique persistante peut devenir réfractaire aux médicaments antiépileptiques. Des anesthésiques tels que le thiopental sodique et le propofol sont fréquemment donnés pour le contrôle des crises dans de telles situations. Ces deux agents ont des effets secondaires et des complications qui leur sont inhérents. Cette revue évalue les données sur le contrôle de l'activité épileptique au moyen de ces médicaments anesthésiques chez les patients en état de mal épileptique réfractaire (EMER).

On manque de données de bonne qualité pour étayer le choix d'un médicament anesthésique pour le traitement des patients en EMER. Un seul essai a pu être identifié, qui a été arrêté de façon anticipée en raison de problèmes de recrutement. Aucune différence n'a été observée entre les deux médicaments. La seule différence notée fut le besoin de ventilation mécanique prolongée pour les patients dans le groupe du thiopenthal. Cela pourrait être dû à la longue demi-vie du médicament. Il y a un clair besoin d'un vaste essai contrôlé randomisé pour étudier l'efficacité des agents anesthésiques dans le traitement de l'EMER.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français