This is not the most recent version of the article. View current version (1 JUL 2014)

Intervention Review

Medical interventions for the prevention of platinum-induced hearing loss in children with cancer

  1. Jorrit W van As1,
  2. Henk van den Berg2,
  3. Elvira C van Dalen2,*

Editorial Group: Cochrane Childhood Cancer Group

Published Online: 16 MAY 2012

Assessed as up-to-date: 9 APR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009219.pub2


How to Cite

van As JW, van den Berg H, van Dalen EC. Medical interventions for the prevention of platinum-induced hearing loss in children with cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 5. Art. No.: CD009219. DOI: 10.1002/14651858.CD009219.pub2.

Author Information

  1. 1

    Emma Children's Hospital / Academic Medical Center, c/o Cochrane Childhood Cancer Group, Amsterdam, Netherlands

  2. 2

    Emma Children's Hospital / Academic Medical Center, Department of Paediatric Oncology, Amsterdam, Netherlands

*Elvira C van Dalen, Department of Paediatric Oncology, Emma Children's Hospital / Academic Medical Center, PO Box 22660, Amsterdam, 1100 DD, Netherlands. e.c.vandalen@amc.uva.nl.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 16 MAY 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (01 JUL 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Platinum-based therapy, including cisplatin, carboplatin and/or oxaliplatin, is used to treat a variety of paediatric malignancies. Unfortunately, one of the most important adverse effects is the occurrence of hearing loss or ototoxicity. In an effort to prevent this ototoxicity, different otoprotective medical interventions have been studied.

Objectives

The primary objective was to assess the efficacy of different otoprotective medical interventions in preventing hearing loss in children with cancer treated with platinum-based therapy. Secondary objectives were to determine possible effects of these interventions on anti-tumour efficacy, toxicities other than hearing loss and quality of life.

Search methods

We searched the electronic databases Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 4), MEDLINE (PubMed) (1945 to 22 December 2011) and EMBASE (Ovid) (1980 to 22 December 2011). In addition, we handsearched reference lists of relevant articles and the conference proceedings of the International Society for Paediatric Oncology (2006 to 2011), the American Society of Pediatric Hematology/Oncology (2007 to 2011) and the International Conference on Long-Term Complications of Treatment of Children and Adolescents for Cancer (2010). We scanned the International Standard Randomized Controlled Trial Number (ISRCTN) Register and the National Institute of Health Register for ongoing trials (www.controlled-trials.com) (searched on 20 December 2011).

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) or controlled clinical trials (CCTs) evaluating platinum-based therapy together with an otoprotective medical intervention versus platinum-based therapy with placebo, no additional treatment or another protective medical intervention in children with cancer.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed the study selection, risk of bias assessment of included studies and data extraction, including adverse effects. Analyses were performed according to the guidelines of the Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions.

Main results

We identified two RCTs and one CCT (total number of patients 149) evaluating the use of amifostine versus no additional treatment. Two studies included children with osteosarcoma, the other study included children with hepatoblastoma. Patients received cisplatin only or a combination of cisplatin and carboplatin, either administered intra-arterially or intravenously. All studies had methodological limitations. Unfortunately, pooling of the results of included studies was not possible. However, in all individual studies no significant difference was identified in symptomatic ototoxicity only (that is grade 2 or higher) and combined asymptomatic and symptomatic ototoxicity (that is grade 1 or higher) between children treated with or without amifostine. Only one study, including children with osteosarcoma treated with intra-arterial cisplatin, provided information on tumour response, defined as the number of patients with a good or partial remission. The 'available data' analysis (data were missing for one patient), 'best case scenario' analysis and 'worst case scenario' analysis all showed a difference in favour of amifostine, but this difference was significant only in the 'worst case scenario' analysis (P = 0.04). No information on survival was available for any of the included study populations. Only one study, including children with osteosarcoma treated with intra-arterial cisplatin, provided data on the number of patients with adverse effects other than ototoxicity grade 3 or higher. There was a significant difference in favour of the control group in the occurrence of vomiting grade 3 or 4 (RR 9.04; 95% CI 1.99 to 41.12; P = 0.004). No significant difference was identified between treatment groups for cardiotoxicity and renal toxicity grade 3 or 4. None of the studies evaluated quality of life. No eligible studies were found for possible otoprotective medical interventions other than amifostine and other types of malignancies.

Authors' conclusions

At the moment there is no evidence from individual studies in children with osteosarcoma and hepatoblastoma treated with different platinum analogues and dosage schedules which underscores the use of amifostine as an otoprotective intervention as compared to no additional treatment. Since pooling of results was not possible and all studies had serious methodological limitations, no definitive conclusions can be made. It should be noted that 'no evidence of effect', as identified in this review, is not the same as 'evidence of no effect'. Based on the currently available evidence, we are not able to give recommendations for clinical practice. For other possible otoprotective medical interventions and other types of malignancies no eligible studies were identified, so no conclusions can be made about their efficacy in preventing ototoxicity in children treated with platinum-based therapy. More high quality research is needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Drugs to prevent hearing loss in children receiving platinum chemotherapy for cancer

Platinum-based chemotherapy, including cisplatin, carboplatin and/or oxaliplatin, is used in the treatment of different types of childhood cancer. Unfortunately, one of the most important adverse effects of platinum chemotherapy is hearing loss. This can occur not only during treatment but also years after the end of treatment. Although hearing loss is not life-threatening the loss of hearing, especially during the first three years of life, may lead to difficulties with school performance and psychosocial functioning. Prevention of platinum-induced hearing loss is thus very important and might improve the quality of life of childhood cancer patients and survivors treated with platinum-based chemotherapy.

The review authors identified two randomized studies and one controlled study, all comparing amifostine with no additional treatment. Two studies included children with osteosarcoma, the other study included children with hepatoblastoma. All studies had methodological problems. Unfortunately combining the results of the included studies was not possible. At the moment there is no evidence from individual studies showing that the use of amifostine prevents hearing loss. Data on tumour response and adverse effects were available from only one study, so no definitive conclusions can be made. None of the studies assessed survival and quality of life. For other possible drugs to prevent hearing loss and for other types of cancer no adequate studies were identified. Before definitive conclusions can be made about the usefulness of possible drugs to prevent hearing loss in children (either amifostine or another drug) treated with platinum chemotherapy, more high quality research is needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions médicales pour la prévention de la perte d'audition induite par le platine chez les enfants atteint d'un cancer

Contexte

Un traitement à base de platine, notamment la cisplatine, la carboplatine et/ou l'oxaliplatine, permet de traiter une variété de malignités pédiatriques. Malheureusement, l'un de ses effets indésirables les plus importants est la survenue de la perte d'audition ou de l'ototoxicité. Afin de prévenir cette ototoxicité, différentes interventions médicales otoprotectrices ont été étudiées.

Objectifs

L'objectif principal était d'évaluer l'efficacité des différentes interventions médicales otoprotectrices pour prévenir la perte d'audition chez les enfants atteints d'un cancer suivant un traitement à base de platine. Les objectifs secondaires étaient de déterminer les effets éventuels de ces interventions sur l'efficacité antitumorale, les toxicités autres que la perte d'audition et la qualité de vie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques du registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 4), MEDLINE (PubMed) (de 1945 au 22 décembre 2011) et EMBASE (Ovid) (de 1980 au 22 décembre 2011). Nous avons également effectué des recherches manuelles dans les listes bibliographiques des articles pertinents et les actes de conférence de l'International Society for Paediatric Oncology (de 2006 à 2011), l'American Society of Pediatric Hematology/Oncology (de 2007 à 2011) de l'International Conference on Long-Term Complications of Treatment of Children and Adolescents for Cancer (2010). Nous avons consulté le registre ISRCTN (International Standard Randomized Controlled Trial Number) et le registre National Institute of Health afin d'identifier des essais en cours (www.controlled-trials.com) (recherches effectuées le 20 décembre 2011).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ou des essais cliniques contrôlés (ECC) comparant un traitement à base de platine avec intervention médicale otoprotectrice à un traitement à base de platine avec placebo, l'absence de traitement supplémentaire ou une autre intervention médicale protectrice chez des enfants atteints d'un cancer.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné les études, évalué les risques de biais des études incluses et extrait des données, y compris les effets indésirables. Des analyses ont été effectuées conformément aux instructions du guide Cochrane sur les revues systématiques des interventions (Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions).

Résultats Principaux

Nous avons identifié deux ECR et un ECC (avec un total de 149 patients) comparant l'administration d'amifostine à l'absence de traitement supplémentaire. Deux études incluaient des enfants atteints d'un ostéosarcome, l'autre étude incluait des enfants atteints d'un hépatoblastome. Les patients recevaient uniquement de la cisplatine ou une combinaison de cisplatine et de carboplatine, administrée en intra-artériel ou par intraveineuse. Toutes ces études présentaient des limitations méthodologiques. Malheureusement, il était impossible de grouper les résultats des études incluses. Toutefois, dans toutes les études individuelles, aucune différence significative n'a été identifiée au niveau de l'ototoxicité symptomatique seule (niveau 2 ou supérieur) et de l'ototoxicité symptomatique et asymptomatique combinées (niveau 1 ou supérieur) entre les enfants traités avec ou sans amifostine. Une seule étude, incluant des enfants atteints d'ostéosarcome traités par cisplatine en intra-artériel, fournissait des informations sur la réponse tumorale, définie par le nombre de patients présentant une rémission satisfaisante ou partielle. L'analyse des « données disponibles » (il manquait certaines données pour un patient), les analyses du « scénario d'étude de cas le plus optimiste » et du « scénario d'étude de cas le plus pessimiste » montraient toutes une différence en faveur de l'amifostine, mais cette différence était uniquement significative dans l'analyse du « scénario d'étude de cas le plus pessimiste » (P = 0,04). Aucune information sur la survie n'était disponible pour aucune des populations incluses de l'étude. Une seule étude, incluant des enfants atteints d'un ostéosarcome traités par cisplatine en intra-artériel, fournissait des données sur le nombre de patients présentant des effets indésirables autres qu'une ototoxicité de niveau 3 ou supérieur. Il y avait une différence significative en faveur du groupe témoin concernant la survenue de vomissements de niveau 3 ou 4 (RR 9,04 ; IC à 95 % 1,99 à 41,12 ; P = 0,004). Aucune différence significative n'a été identifiée entre les groupes de traitement concernant la cardiotoxicité et la toxicité rénale de niveau 3 ou 4. Aucune des études n'a évalué la qualité de vie. Aucune étude éligible n'a identifié d'éventuelles interventions médicales otoprotectrices autres que l'amifostine et d'autres types de malignités.

Conclusions des auteurs

À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve dans les études individuelles, réalisées chez des enfants atteints d'un ostéosarcome et d'un hépatoblastome traités par plusieurs analogues du platine et des calendriers posologiques, qui mettent en évidence l'administration d'amifostine comme intervention otoprotectrice par rapport à l'absence de traitement supplémentaire. Étant donné que le regroupement des résultats était impossible et que toutes les études présentaient des limitations méthodologiques notables, aucune conclusion définitive ne peut être émise. Notons que l'expression « aucune preuve d'effet », comme identifiée dans cette revue, est différente de l'expression « preuve d'une absence d'effet ». En fonction des preuves actuellement disponibles, nous ne pouvons émettre aucune recommandation pour la pratique clinique. Pour les autres éventuelles interventions médicales otoprotectrices et les autres types de malignités, aucune étude éligible n'a été identifiée. Par conséquent, aucune conclusion ne peut être émise quant à leur efficacité à prévenir l'ototoxicité chez les enfants suivant un traitement à base de platine. D'autres recherches de qualité supérieure devront être réalisées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions médicales pour la prévention de la perte d'audition induite par le platine chez les enfants atteint d'un cancer

Médicaments permettant de prévenir la perte d'audition suite à une chimiothérapie au platine chez les enfants atteints d'un cancer

La chimiothérapie au platine, notamment la cisplatine, la carboplatine et/ou l'oxaliplatine, permet de traiter différents types de cancers de l'enfant. Malheureusement, l'un des effets indésirables les plus importants de la chimiothérapie au platine est la perte d'audition. Elle survient non seulement pendant le traitement, mais aussi plusieurs années après la fin du traitement. Bien que la perte d'audition ne soit pas potentiellement mortelle, surtout lors des trois premières années de vie, elle peut entraîner des difficultés au niveau des performances scolaires et du fonctionnement psychologique. La prévention de la perte d'audition induite par le platine est donc très importante et peut améliorer la qualité de vie des enfants atteints d'un cancer et de ses survivants ayant suivi une chimiothérapie au platine.

Les auteurs de la revue ont identifié deux études randomisées et une étude contrôlée, toutes comparaient l'amifostine à l'absence d'un traitement supplémentaire. Ces deux études incluaient des enfants atteints d'un ostéosarcome, l'autre étude incluait des enfants atteints d'un hépatoblastome. Toutes présentaient des problèmes méthodologiques. Malheureusement, il était impossible de combiner les résultats des études incluses. À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve dans les études individuelles montrant que l'administration d'amifostine prévient la perte d'audition. Des données concernant la réponse tumorale et les effets indésirables étaient disponibles dans une seule étude. Par conséquent, il est impossible de tirer des conclusions définitives. Aucune des études n'a évalué la survie et la qualité de vie. Aucune étude adéquate n'a été identifiée concernant d'autres types de cancer et l'administration d'autres médicaments possibles pour prévenir la perte d'audition. D'autres recherches de meilleure qualité devront être réalisées avant de tirer des conclusions définitives sur l'utilité des médicaments possibles pour prévenir la perte d'audition chez les enfants (l'amifostine ou un autre médicament) ayant suivi une chimiothérapie au platine.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français