Intervention Review

You have free access to this content

Environmental and behavioural interventions for reducing physical activity limitation in community-dwelling visually impaired older people

  1. Dawn A Skelton1,*,
  2. Tracey E Howe2,
  3. Claire Ballinger3,
  4. Fiona Neil4,
  5. Shelagh Palmer5,
  6. Lyle Gray6

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 5 JUN 2013

Assessed as up-to-date: 9 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009233.pub2


How to Cite

Skelton DA, Howe TE, Ballinger C, Neil F, Palmer S, Gray L. Environmental and behavioural interventions for reducing physical activity limitation in community-dwelling visually impaired older people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 6. Art. No.: CD009233. DOI: 10.1002/14651858.CD009233.pub2.

Author Information

  1. 1

    Glasgow Caledonian University, School of Health & Life Sciences, Institute of Allied Health Research, Glasgow, UK

  2. 2

    Glasgow City of Science, Glasgow, Scotland, UK

  3. 3

    Faculty of Medicine, University of Southampton, Research Design Service South Central, Southampton, UK

  4. 4

    Greater Glasgow and Clyde NHS, Community Falls Prevention Programme, Glasgow, Scotland, UK

  5. 5

    Visibility, Glasgow, UK

  6. 6

    Glasgow Caledonian University, Life Sceince, Glasgow, UK

*Dawn A Skelton, School of Health & Life Sciences, Institute of Allied Health Research, Glasgow Caledonian University, Cowcaddens Rd, Glasgow, G4 0BA, UK. dawn.skelton@gcu.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 5 JUN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Impairment of vision is associated with a loss of function in activities of daily living. Avoidance of physical activity and consequent reduced functional capacity is common in older people with visual impairment and an important risk factor for falls. Indeed, the rate of falls and fractures is higher in older people with visual impairment than age-matched visually normal older people. Depression and anxiety is common in older people with vision impairment and leads to further restriction of activity, reduced social contact and reduced quality of life. Possible mechanisms to reduce activity restriction and therefore improve mobility and activity include environmental and behavioural interventions delivered by a number of health professionals, including occupational therapists.

Objectives

The objective of this review was to assess the effectiveness of environmental and behavioural interventions in reducing activity limitation and improving quality of life amongst visually impaired older people.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2012, Issue 10), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE, (January 1950 to November 2012), EMBASE (January 1980 to November 2012), Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) (January 1937 to November 2012), Allied and Complementary Medicine Database (AMED) (January 1985 to November 2012), OT Seeker (inception to November 2012), the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) and the WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/en). We did not use any date or language restrictions in the electronic searches for trials. We last searched the electronic databases on 9 November 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) and quasi-randomised controlled trials (Q-RCTs) that compared environmental interventions, behavioural interventions or both, versus control (placebo control or no intervention or usual care), and trials comparing different types of environmental or behavioural interventions, in older people (aged 60 and over) with irreversible visual impairment living independently or in residential settings. To be eligible for inclusion the primary aim of studies must be reducing physical activity limitation and must include a measure of physical activity. Secondary outcome measures included falls, fear of falling, quality of life.

Data collection and analysis

Two authors independently read abstracts retrieved by the search to identify eligibility and study quality. We contacted study authors for additional information.

Main results

Our searches found no RCTs or Q-RCTs that met the eligibility criteria for this review.

Authors' conclusions

We are unable to reach any conclusion about the effectiveness of environmental or behavioural interventions for reducing physical activity limitation in community-dwelling visually impaired older people, as no eligible studies were found. However a number of studies reviewed included only the secondary outcome measures of this review. Although behavioural interventions delivered by occupational therapists have been shown to reduce the rate of falls, we are unable to conclude if this is due to reduced activity restriction (increased mobility) or reduced activity (lessening exposure to risk). There are inconclusive and conflicting results from trials evaluating the effectiveness of behavioural and environmental interventions aimed at improving quality of life. Further research is necessary (such as ongoing Dutch and UK trials considering the effectiveness of orientation and mobility training on activity restriction, physical activity, falls, fear of falling and quality of life in older adults with low vision, and the effect of an occupational therapist delivering home safety modification, coping strategies and exercise with older people with low vision) before any conclusions can be reached.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Environmental and behavioural interventions to reduce activity limitation and improve quality of life in older people with visual impairment

Visual impairment in older people is associated with avoidance of physical activity, anxiety and depression as well as an increased risk of falls and fractures. Standard ways to improve vision-related quality of life include provision of glasses, filters and other vision-related equipment - in other words, interventions which generally make reading or watching television or using a computer more achievable. The use of behavioural strategies to improve a person's skill and confidence in activity or environmental changes in the home, work or leisure environment, such as improved lighting or highlighting stair edges, may help reduce activity restriction and improve quality of life, both outside and inside the home. We searched for evidence from high quality trials on environmental or behavioural interventions in older adults, living in the community or in residential settings, with irreversible vision impairment which aimed to reduce activity restriction or increase general physical activity. We found no trials that met the inclusion criteria for the review. Further research into this highly important issue needs to be done before any conclusions can be made.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions environnementales et comportementales visant à réduire les limitations d'activité physique chez les personnes âgées souffrant de déficience visuelle et résidant dans la communauté

Contexte

La déficience visuelle est associée à une dégradation du fonctionnement dans les activités de la vie quotidienne. Le renoncement à des activités physiques, avec la baisse de capacité fonctionnelle qui s'en suit, est fréquente chez les personnes âgées souffrant de déficience visuelle et constitue un important facteur de risque de chute. En effet, le taux de chutes et de fractures est plus élevé chez les personnes âgées souffrant de déficience visuelle que chez les personnes du même âge à la vision normale. La dépression et l'anxiété sont fréquentes chez les personnes âgées atteintes de déficience visuelle, conduisant à une restriction supplémentaire de l'activité et réduisant les contacts sociaux et la qualité de vie. Les interventions environnementales et comportementales réalisées par un certain nombre de professionnels de la santé, comme les ergothérapeutes, sont des mécanismes possibles pour réduire la restriction d'activité et donc améliorer la mobilité et l'activité.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité des interventions environnementales et comportementales visant à réduire la limitation d'activité et à améliorer la qualité de vie des personnes âgées souffrant de déficience visuelle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans CENTRAL (qui contient le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur l'ophtalmologie) (The Cochrane Library 2012, numéro 10), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1950 à novembre 2012), EMBASE (de janvier 1980 à novembre 2012), Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL) (de janvier 1937 à novembre 2012), Allied and Complementary Medicine Database (AMED) (de janvier 1985 à novembre 2012), OT Seeker (des origines à novembre 2012), le métaRegistre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/fr). Pour les recherches électroniques d'essais nous n'avons appliqué aucune restriction de date ou de langue. Nous avons consulté les bases de données électroniques pour la dernière fois le 9 novembre 2012.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) et des essais contrôlés quasi-randomisés (Q-ECR) ayant comparé des interventions environnementales, des interventions comportementales ou les deux, à un groupe témoin (placebo, absence d'intervention ou soins habituels), et des essais ayant comparé différents types d'interventions environnementales ou comportementales, chez des personnes âgées (60 ans et plus) atteintes d'une déficience visuelle irréversible et vivant de façon autonome ou dans une résidence spécialisée. Pour que l'étude soit éligible à l'inclusion, son objectif principal devait être de réduire les limitations de l'activité physique et elle devait inclure une mesure de l'activité physique. Les critères de jugement secondaires comprenaient les chutes, la peur de tomber et la qualité de la vie.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment lu les résumés identifiés dans le processus de recherche afin de déterminer l'éligibilité et la qualité des études. Nous avons contacté des auteurs d'études afin d'obtenir des informations complémentaires.

Résultats Principaux

Nous n'avons en fin de compte trouvé aucun ECR ou Q-ECR répondant aux critères d'éligibilité de cette revue.

Conclusions des auteurs

Aucune étude éligible n'ayant été trouvée, nous ne sommes pas en mesure de parvenir à une conclusion quant à l'efficacité des interventions environnementales ou comportementales visant à réduire les limitations de l'activité physique chez les personnes âgées souffrant de déficience visuelle et résidant dans la communauté. Toutefois, un certain nombre d'études examinées n'avaient rendu compte que des critères d'évaluation secondaires de cette revue. Bien que les interventions comportementales réalisées par des ergothérapeutes se soient avérées réduire le taux de chutes, nous ne sommes pas en mesure d'établir si cela est dû à la réduction des restrictions d'activité (mobilité accrue) ou à une réduction de l'activité (diminuant l'exposition au risque). Les résultats des essais ayant évalué l'efficacité des interventions comportementales et environnementales visant à améliorer la qualité de vie, sont contradictoires et non concluants. De nouvelles recherches sont nécessaires (comme les essais britanniques et néerlandais en cours étudiant l'efficacité de l'entrainement à l'orientation et à la mobilité quant à la restriction de l'activité, l'activité physique, les chutes, la peur de tomber et de qualité de vie chez les personnes âgées ayant une mauvaise vue, ainsi que l'effet de la prestation d'un ergothérapeute portant sur la modification de la sécurité domestique, les stratégies d'adaptation et l'exercice avec des personnes âgées ayant une mauvaise vue) avant que des conclusions puissent être formulées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions environnementales et comportementales visant à réduire les limitations d'activité physique chez les personnes âgées souffrant de déficience visuelle et résidant dans la communauté

Interventions environnementales et comportementales visant à réduire les limitations d'activité et à améliorer la qualité de vie des personnes âgées souffrant de déficience visuelle

Chez les personnes âgées, la déficience visuelle est associée au renoncement à des activités physiques, à l'anxiété et à la dépression, ainsi qu'à un risque accru de chutes et de fractures. Les méthodes standard pour améliorer la qualité de vie liée à la vision sont notamment le port de lunettes, les filtres et autres équipements de vision - en d'autres termes, des interventions qui généralement améliorent la possibilité de lire, de regarder la télévision ou d'utiliser un ordinateur. L'utilisation de stratégies comportementales visant à améliorer les compétences d'activité et la confiance en elle de la personne ou à réaliser des changements dans l'environnement de la maison, du travail ou des loisirs, tels que l'amélioration de l'éclairage ou la mise en évidence des bords de marches d'escalier, pourrait aider à réduire la restriction d'activité et à améliorer la qualité de vie, tant à l'intérieur de la maison qu'à l'extérieur. Nous avons cherché des données dans des essais de bonne qualité sur des interventions environnementales ou comportementales visant à réduire la restriction d'activité ou à augmenter l'activité physique générale chez les personnes âgées vivant dans la communauté ou en résidence spécialisée, qui sont atteintes d'une déficience visuelle irréversible. Nous n'avons trouvé aucun essai remplissant les critères d'inclusion dans l'étude. Des recherches plus poussées sur cette question très importante seront nécessaires avant que des conclusions puissent être tirées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 16th July, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.