This is not the most recent version of the article. View current version (11 JUL 2013)

Intervention Review

Oxytocin augmentation of labour in women with epidural analgesia for reducing operative deliveries

  1. Philippa L Costley1,*,
  2. Christine E East2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 16 MAY 2012

Assessed as up-to-date: 21 MAR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009241.pub2

How to Cite

Costley PL, East CE. Oxytocin augmentation of labour in women with epidural analgesia for reducing operative deliveries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 5. Art. No.: CD009241. DOI: 10.1002/14651858.CD009241.pub2.

Author Information

  1. 1

    Royal Women's Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Parkville, Victoria, Australia

  2. 2

    Pregnancy Research Centre, Department of Perinatal Medicine, Royal Women's Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Melbourne, Parkville, Victoria, Australia

*Philippa L Costley, Department of Obstetrics and Gynaecology, Royal Women's Hospital, 20 Flemington Road, Parkville, Victoria, 3052, Australia. philippa.costley@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 16 MAY 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (11 JUL 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The rate of operative deliveries (both caesarean sections, vacuum extractions and forceps), continues to rise throughout the world. These are associated with significant maternal and neonatal morbidity. The most common reasons for operative births in nulliparous women are labour dystocia (failure to progress), and non-reassuring fetal status. Epidural analgesia has been shown to slow the progress of labour, as well as increase the rate of instrumental deliveries. However, it is unclear whether the use of oxytocin in women with epidural analgesia results in a reduction in operative deliveries, and thereby reduces both maternal and fetal morbidity.

Objectives

To determine whether augmentation of women using epidural analgesia with oxytocin will decrease the incidence of operative deliveries and thereby reduce fetal and maternal morbidity.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (29 February 2012).

Selection criteria

All published and unpublished randomised and quasi-randomised trials that compared augmentation with oxytocin of women in spontaneous labour with epidural analgesia versus intent to manage expectantly were included. Cluster-randomised trials were eligible for inclusion but none were identified.

Cross-over study designs were unlikely to be relevant for this intervention, and we planned to exclude them if any were identified. We did not include results that were only available in published abstracts.

Data collection and analysis

The two review authors independently assessed for inclusion the 16 studies identified as a result of the search strategy. Both review authors independently assessed the risk of bias for each included study. Both review authors independently extracted data. Data were checked for accuracy.

Main results

We included two studies, involving 319 women. There was no statistically significant difference between the two groups in either of the primary outcomes of caesarean section (risk ratio (RR) 0.95, 95% confidence interval (CI) 0.42 to 2.12) or instrumental delivery (RR 0.88, 95% CI 0.72 to 1.08). Similarly, there were no statistically significant differences between the two groups in any of the secondary outcomes for which data were available. This included Apgar score less than seven at five minutes (RR 3.06, 0.13 to 73.33), admission to neonatal intensive care unit (RR 1.07, 95% CI 0.29 to 3.93), uterine hyperstimulation (RR 1.32, 95% CI 0.97 to 1.80) and postpartum haemorrhage (RR 0.96, 95% CI 0.58, 1.59).

Authors' conclusions

There was no statistically significant difference identified between women in spontaneous labour with epidural analgesia who were augmented with oxytocin, compared with those who received placebo. However, due to the limited number of women included in the studies, further research in the form of randomised controlled trials are required.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Oxytocin for reducing operative births in women with epidurals in labour

The rate of operative births (caesarean sections, forceps and vacuum extraction) continues to rise throughout the world. All three types of delivery are associated with significant complications for both the mother and her baby such as traumatic birth injuries, increased blood loss and placental complications in future pregnancies. One of the most common reasons for a woman to require an operative birth is because the labour does not progress adequately. Increasingly, epidurals are used to manage the pain during labour, however, epidurals may also slow the progression of labour. Oxytocin is a hormone that stimulates uterine contractions in labour and is given to women who are slow to progress in labour. By giving oxytocin to all women with epidurals during labour, the rate of operative deliveries, and the associated complications, could be reduced.

Data were collected from two randomised studies (involving 319 women) which compared women with epidurals who were given either oxytocin, or a placebo. The rates of operative deliveries were not clearly different between the two groups There were also no significant differences between the other outcomes analysed, such as the Apgar scores of the newborn babies, admissions to the neonatal nursery, rates of post birth haemorrhage or rates of over stimulation of the uterus. Both studies appeared to have a low risk of bias.

Overall, there was no significant difference between the rates of operative deliveries in women with epidurals who were given oxytocin compared with those who received the placebo. However, as there were limited data available, in order to fully determine whether augmentation of women with epidurals reduces the rate of operative deliveries and therefore reduces the complications associated, further studies are required.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Augmentation de l'ocytocine pendant le travail chez la femme sous analgésie péridurale afin de réduire le nombre d'accouchements opératoires

Contexte

Les taux d'accouchements opératoires (césariennes, extractions par aspiration et forceps) sont en constante augmentation dans le monde. Ils sont associés à une morbidité maternelle et néonatale significative. Les motifs les plus courants constatés lors d'accouchements opératoires chez les femmes nullipares sont la dystocie pendant le travail (échec de la progression) et un état fœtal non rassurant. Il a été démontré que l'analgésie péridurale ralentit la progression du travail et augmente les taux d'accouchements instrumentalisés. Toutefois, on ignore si l'administration d'ocytocine chez les femmes sous analgésie péridurale diminue le nombre d'accouchements opératoires et réduit donc la morbidité maternelle et fœtale.

Objectifs

Déterminer si l'augmentation du nombre de femmes sous analgésie péridurale avec administration d'ocytocine va réduire l'incidence du nombre d'accouchements opératoires et donc la morbidité fœtale et maternelle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (29 février 2012).

Critères de sélection

Tous les essais randomisés et quasi randomisés publiés et non publiés comparant l'augmentation du nombre de femmes en phase de travail spontané sous analgésie péridurale avec administration d'ocytocine à une prise en charge expectative ont été inclus. Des essais randomisés en cluster étaient éligibles pour l'inclusion, mais aucun n'a été identifié.

Les conceptions d'études en cross-over avaient peu de change d'être pertinentes pour cette intervention et nous avions l'intention de les exclure au cas où certaines seraient identifiées. Nous avons exclu les résultats qui étaient uniquement disponibles dans les résumés publiés.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué pour inclusion les 16 études identifiées suite à la stratégie de recherche. Les deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les risques de biais de chaque étude incluse. Puis, ils ont indépendamment extrait des données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

Nous avons inclus deux études impliquant 319 femmes. Il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les deux groupes pour aucun des principaux critères de jugement de la césarienne (risque relatif (RR) 0,95, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,42 à 2,12) ou des accouchements instrumentalisés (RR 0,88, IC à 95 % 0,72 à 1,08). De même, il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les deux groupes pour aucun des critères de jugement secondaires dont les données étaient disponibles, notamment le score Apgar moins de sept à cinq minutes (RR 3,06, 0,13 à 73,33), l'admission en unité de soins intensifs néonataux (RR 1,07, IC à 95 % 0,29 à 3,93), l'hyperstimulation utérine (RR 1,32, IC à 95 % 0,97 à 1,80) et les hémorragies postpartum (RR 0,96, IC à 95 % 0,58 à 1,59).

Conclusions des auteurs

Il n'y avait aucune différence statistiquement significative identifiée entre les femmes sous analgésie péridurale en phase de travail spontané auxquelles de l'ocytocine était administrée par rapport à celles placées sous placebo. Toutefois, en raison du nombre limité de femmes incluses dans les études, d'autres recherches, sous la forme d'essais contrôlés randomisés, seront nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Augmentation de l'ocytocine pendant le travail chez la femme sous analgésie péridurale afin de réduire le nombre d'accouchements opératoires

Ocytocine pour réduire le nombre d'accouchements opératoires chez la femme sous péridurale pendant le travail

Les taux d'accouchements opératoires (césariennes, forceps et extraction par aspiration) sont en constante augmentation dans le monde. Les trois types d'accouchements sont liés à des complications significatives pour la mère et son bébé, comme des lésions traumatiques obstétricales, des pertes de sang accrues et des complications placentaires lors de grossesses ultérieures. L'un des motifs les plus courants pour qu'une femme nécessite un accouchement opératoire est lié à une mauvaise progression du travail. Les péridurales sont de plus en plus utilisées pour prendre en charge la douleur pendant le travail. Toutefois, elles peuvent également ralentir la progression du travail. L'ocytocine est une hormone qui stimule les contractions utérines pendant le travail et est administrée aux femmes dont le travail progresse lentement. En administrant de l'ocytocine à toutes les femmes sous péridurales pendant le travail, les taux d'accouchements opératoires et leurs complications associées pourraient être réduits.

Des données ont été collectées à partir de deux études randomisées (impliquant 319 femmes) qui comparaient des femmes sous péridurale auxquelles de l'ocytocine ou un placebo était administré(e). Les taux d'accouchements opératoires n'étaient pas clairement différents entre les deux groupes. Il n'y avait également aucune différence significative entre les autres résultats analysés, comme les scores Apgar des nouveau-nés, les admissions en pouponnière, les taux d'hémorragies postnatales ou les taux d'hyperstimulation utérine. Les deux études semblaient présenter de faibles risques de biais.

Dans l'ensemble, il n'y avait aucune différence significative entre les taux d'accouchements opératoires chez les femmes sous péridurales auxquelles de l'ocytocine était administrée par rapport à celles placées sous placebo. Toutefois, comme les données disponibles étaient limitées, pour déterminer précisément si l'augmentation du nombre de femmes sous péridurale réduit les taux d'accouchements opératoires et, par conséquent, le nombre de complications associées, d'autres études seront nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français