Universal multi-component prevention programs for alcohol misuse in young people

  • Review
  • Intervention

Authors

  • David R Foxcroft,

    Corresponding author
    1. Oxford Brookes University, School of Health and Social Care, Oxford, England, UK
    • David R Foxcroft, School of Health and Social Care, Oxford Brookes University, Marston Road, Jack Straws Lane, Marston, Oxford, England, OX3 0FL, UK. david.foxcroft@brookes.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Alexander Tsertsvadze

    1. Clinical Epidemiology Methods Centre, Ottawa Hospital Research Institute, University of Ottawa Evidence-Based Practice Center, Ottawa, Ontario, Canada
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Alcohol misuse in young people is a cause of concern for health services, policy makers, prevention workers, and criminal justice system, youth workers, teachers, and parents.

Objectives

To systematically review evidence on the effectiveness of universal multi-component prevention programs in preventing alcohol misuse in school-aged children up to 18 years of age. To update a part of a previously published Cochrane systematic review.

Search methods

Relevant evidence (up to 2002) was selected from the previous Cochrane review. Later studies, to July 2010, were identified from MEDLINE, Cochrane Central Register of Controlled Trials, EMBASE, Project CORK, and PsycINFO.

Selection criteria

Randomized trials evaluating universal multi-component prevention programs (intervention delivered in more than one setting) and reporting outcomes for alcohol use in students 18 years of age or younger were included. Two reviewers screened titles/abstracts and full text of identified records.

Data collection and analysis

Two reviewers extracted relevant data independently using an a priori defined extraction form. Risk of bias was assessed.

Main results

20 parallel-group trials were included. The reporting quality of trials was poor, only 25% and 5% of them reporting adequate method of randomisation and program allocation concealment, respectively. Incomplete data was adequately addressed in about half of the trials and this information was unclear for about 20% of the trials. Due to extensive heterogeneity across interventions, populations, and outcomes, the results were summarized only qualitatively.

12 of the 20 trials showed some evidence of effectiveness compared to a control or other intervention group, with persistence of effects ranging from 3 months to 3 years. Of the remaining 8 trials, one trial reported significant effects using one-tailed tests and 7 trials reported no significant effects of the multi-component interventions for reducing alcohol misuse.

Assessment of the additional benefit of multiple versus single component interventions was possible in 7 trials with multiple arms. Only one of the 7 trials clearly showed a benefit of components delivered in more than one setting.

Authors' conclusions

There is some evidence that multi-component interventions for alcohol misuse prevention in young people can be effective. However, there is little evidence that interventions with multiple components are more effective than interventions with single components.

Résumé scientifique

Programmes de prévention universels à composantes multiples contre le mésusage d'alcool chez les jeunes

Contexte

Le mésusage d'alcool chez les jeunes est une source de préoccupations pour les services de santé, les décideurs politiques, les acteurs de la prévention, le système de justice pénale, les animateurs de jeunesse, les enseignants et les parents.

Objectifs

Examiner systématiquement les preuves de l'efficacité des programmes de prévention universels à composantes multiples pour prévenir le mésusage d'alcool chez les enfants d'âge scolaire jusqu'à 18 ans. Mettre à jour une partie d'une revue systématique Cochrane publiée précédemment.

Stratégie de recherche documentaire

Les preuves pertinentes (jusqu'en 2002) ont été sélectionnées dans la précédente revue Cochrane. Les études postérieures, jusqu'en juillet 2010, ont été identifiées dans MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés, EMBASE, Project CORK et PsycINFO.

Critères de sélection

Les essais randomisés évaluant les programmes de prévention universels à composantes multiples (interventions mises en œuvre dans plus d'un contexte) et faisant état de critères de jugement concernant la consommation d'alcool chez les élèves de 18 ans ou moins, ont été inclus. Deux évaluateurs ont passé au crible les titres/résumés et le texte complet des dossiers identifiés.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont extrait les données pertinentes de manière indépendante en utilisant un formulaire d'extraction défini a priori. Le risque de biais a été évalué.

Résultats principaux

20 essais en groupes parallèles ont été inclus. La qualité des comptes-rendus des essais était médiocre, seuls 25 % et 5% d'entre eux faisant état d'une méthode de randomisation adéquate et d'une assignation secrète du programme, respectivement. Les données incomplètes ont été traitées de manière adéquate dans environ la moitié des essais et ces informations étaient imprécises dans environ 20 % des essais. En raison d'une importante hétérogénéité des interventions, des populations et des critères de jugement, les résultats ont uniquement été résumés de manière qualitative.

12 des 20 essais ont fourni quelques éléments en faveur d'une efficacité comparé à un groupe témoin ou à un autre groupe interventionnel, certains effets persistant de 3 mois à 3 ans. Sur les 8 essais restants, un essai a fait état d'effets significatifs en utilisant des tests unilatéraux et 7 essais n'ont fait état d'aucun effet significatif des interventions à composantes multiples pour réduire le mésusage d'alcool.

L'évaluation du bénéfice supplémentaire des interventions à composantes multiples versus uniques a été possible dans 7 essais à bras multiples. Seul un des 7 essais a montré clairement un bénéfice des composantes mises en œuvre dans plus d'un contexte.

Conclusions des auteurs

Il existe des preuves indiquant que les interventions à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes peuvent être efficaces. Cependant, peu de preuves indiquent que les interventions à composantes multiples sont plus efficaces que des interventions à composante unique.

Plain language summary

Universal multi-component alcohol misuse prevention for young people can be effective

We conducted a Cochrane systematic review of 20 randomised controlled trials that examined the effectiveness of universal multi-component programs for the prevention of alcohol misuse in young people. Multi-component prevention programs are defined as those prevention efforts that deliver interventions in multiple settings, for example in both school and family settings, typically combining school curricula with a parenting intervention.

A majority of the studies included in this review reported positive effects of multi-component programs for the prevention of alcohol misuse in young people, with effects persisting into the medium- and longer-term. But a notable proportion of trials reported no statistically significant effects. In seven studies we were able to assess the impact of single versus multiple components, and only 1 out of the 7 studies clearly showed a benefit of components delivered in more than one setting.

In conclusion, there is some evidence that multi-component interventions for alcohol misuse prevention in young people can be effective. However, there is little evidence that interventions with multiple components are more effective than interventions with single components.

Résumé simplifié

La prévention universelle à composantes multiples contre le mésusage d'alcool chez les jeunes peut être efficace

Nous avons réalisé une revue systématique Cochrane de 20 essais contrôlés randomisés qui examinaient l'efficacité de programmes universels à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes. Les programmes de prévention à composantes multiples sont définis comme les efforts de prévention qui mettent en œuvre des interventions dans plusieurs contextes, par exemple à la fois en milieu scolaire et familial, associant généralement les programmes scolaires et une intervention de soutien parental.

Une majorité des études incluses dans cette revue faisaient état d'effets positifs pour les programmes à composantes multiples de prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes, certains effets persistant à moyen et long terme. Cependant, une proportion appréciable d'essais ne faisait état d'aucun effet statistiquement significatif. Dans sept études, nous avons pu évaluer l'impact de programme à composante unique versus multiple et seule 1 étude sur les 7 a clairement montré un bénéfice des composantes mises en œuvre dans plus d'un contexte.

En conclusion, il existe des preuves indiquant que les interventions à composantes multiples pour la prévention du mésusage d'alcool chez les jeunes peuvent être efficaces. Cependant, peu de preuves indiquent que les interventions à composantes multiples sont plus efficaces que des interventions à composantes uniques.

Notes de traduction

Cette revue représente une mise à jour importante de la revue « Prévention primaire du mésusage d'alcool chez les jeunes » qui a été divisée en trois revues. Cette revue est l'une des trois. Les deux autres revues s'intéressent à la prévention universelle en milieu scolaire et à la prévention universelle en milieu familial.

Traduit par: French Cochrane Centre 31st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary