Get access

Intramuscular versus intravenous prophylactic oxytocin for the third stage of labour

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Olufemi T Oladapo,

    Corresponding author
    1. Obafemi Awolowo College of Health Sciences, Olabisi Onabanjo University, Maternal and Fetal Health Research Unit, Department of Obstetrics and Gynaecology, Sagamu, Ogun State, Nigeria
    • Olufemi T Oladapo, Maternal and Fetal Health Research Unit, Department of Obstetrics and Gynaecology, Obafemi Awolowo College of Health Sciences, Olabisi Onabanjo University, Sagamu, Ogun State, Nigeria. tixon_y2k@hotmail.com.

    Search for more papers by this author
  • Babasola O Okusanya,

    1. Federal Medical Centre Katsina, Department of Obstetrics and Gynaecology, Katsina, Nigeria
    Search for more papers by this author
  • Edgardo Abalos

    1. Centro Rosarino de Estudios Perinatales (CREP), Rosario, Santa Fe, Argentina
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

There is a general agreement that oxytocin given either through the intramuscular or intravenous route is effective in reducing postpartum blood loss. However, it is unclear whether the subtle differences between the mode of action of these routes have any effect on maternal and infant outcomes.

Objectives

To determine the comparative effectiveness and safety of oxytocin administered intramuscularly or intravenously for prophylactic management of the third stage of labour after vaginal birth.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group’s Trials Register (31 December 2011).

Selection criteria

Randomised trials comparing intramuscular with intravenous oxytocin for prophylactic management of the third stage of labour after vaginal birth. We excluded quasi-randomised trials.

Data collection and analysis

Two review authors planned to independently assess trials for inclusion, assess risk of bias and extract data.

Main results

The search strategies identified no trials for consideration but we identified one ongoing study.

Authors' conclusions

There is no evidence from randomised trials to evaluate the comparative benefits and risks of intramuscular and intravenous oxytocin when given to prevent excessive blood loss after vaginal birth. Randomised trials with adequate design and sample sizes are needed to assess whether the route of prophylactic oxytocin after vaginal birth affects maternal or infant outcomes. Such trials should be large enough to detect clinically important differences in major side effects reported in observational studies and also to consider the acceptability of the intervention to mothers and providers as important outcomes.

Résumé scientifique

Administration prophylactique intramusculaire versus intraveineuse d'ocytocine pour la délivrance

Contexte

Selon un consensus général, l'ocytocine administrée soit par voie intramusculaire ou intraveineuse est efficace pour réduire les pertes de sang après l'accouchement. Cependant, on ne sait pas si les différences subtiles entre le mode d'action de ces voies ont un effet sur les critères de jugement chez la mère et l'enfant.

Objectifs

Déterminer l'efficacité comparative et l'innocuité de l'ocytocine administrée par voie intramusculaire ou intraveineuse pour la prise en charge prophylactique de la délivrance après accouchement par voie basse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 décembre 2011).

Critères de sélection

Les essais randomisés comparant l'ocytocine intramusculaire versus intraveineuse pour la prise en charge prophylactique de la délivrance après accouchement par voie basse. Nous avons exclu les essais quasi-randomisés.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont prévu d'évaluer les essais à inclure, d'évaluer les risques de biais et d'extraire les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Les stratégies de recherche n'ont identifié aucun essai à prendre en compte, mais nous avons identifié une étude en cours.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas de preuves issues d'essais randomisés pour évaluer les bénéfices et les risques comparatifs de l'ocytocine intramusculaire et intraveineuse dans le cas d'une administration pour prévenir les pertes de sang excessives après un accouchement par voie basse. Des essais randomisés ayant un plan d'étude et des tailles d'échantillons adéquats sont nécessaires pour évaluer si la voie de l'ocytocine administrée à titre prophylactique après un accouchement par voie basse affecte les critères de jugement pour la mère ou l'enfant. Ces essais doivent être de taille suffisante pour détecter les différences cliniquement importantes concernant les principaux effets secondaires signalés dans les études observationnelles, mais aussi pour prendre en compte l'acceptabilité de l'intervention pour les mères et les fournisseurs de soins de santé comme un critère de jugement important.

アブストラクト

分娩第3期における予防的オキシトシンの筋肉内投与と静脈内投与の比較

背景

筋肉内か静脈内で投与したオキシトシンのどちらか一方が、分娩後出血の抑制に有効であるという一般的な合意がある。しかし、これらの投与経路の作用機序の間にあるわずかな違いが、母体や乳児のアウトカムに何らかの影響を及ぼすかどうかは不明である。

目的

経膣分娩後の分娩第3期の予防的管理目的で筋肉内または静脈内投与したオキシトシンの相対的有効性および安全性を検討する。

検索戦略

Cochrane Pregnancy and Childbirth Group’s Trials Registerを検索した(2011年12月31日)。

選択基準

経膣分娩後の分娩第3期の予防的管理として、オキシトシンの筋肉内投与を静脈内投与と比較したランダム化試験。準ランダム化試験は除外した。

データ収集と分析

2名のレビューアが個別に対象となる試験を評価選択し、バイアスリスクを評価し、データを抽出した。

主な結果

検索戦略では、対象となる試験が特定されなかったが、進行中の試験が1件特定された。

著者の結論

経膣分娩後の多量出血を予防する目的で、筋肉内および静脈内投与されるオキシトシンの相対的ベネフィットとリスクを評価するような、ランダム化試験によるエビデンスは得られない。経膣分娩後にオキシトシンを予防投与する経路が母体または乳児のアウトカムに影響するかどうかを検討するには、デザインが適切で、サンプル・サイズが十分なランダム化試験が必要である。このような試験の規模は、観察研究で報告された重大な副作用において臨床的に重要な差を検出し、また母親や医療従事者にとって重要なアウトカムとして介入の利用可能性を考慮できるほど十分大きなものとすべきである。

訳注

監  訳: 江藤 宏美,2012.6.19

実施組織: 厚生労働省委託事業によりMindsが実施した。

ご注意 : この日本語訳は、臨床医、疫学研究者などによる翻訳のチェックを受けて公開していますが、訳語の間違いなどお気づきの点がございましたら、Minds事務局までご連絡ください。Mindsでは最新版の日本語訳を掲載するよう努めておりますが、編集作業に伴うタイム・ラグが生じている場合もあります。ご利用に際しては、最新版(英語版)の内容をご確認ください。

Plain language summary

Intramuscular versus intravenous oxytocin for reducing blood loss after vaginal birth

Oxytocin given to a woman during or immediately after the birth of her baby (prophylactically) is effective in reducing excessive bleeding after vaginal birth. There is no reliable research to show whether giving the oxytocin into a muscle or vein makes any difference to the effectiveness of the oxytocin or the health of the mother and baby.

The third stage of labour is the period between the birth of the baby and the delivery of the placenta. Excessive blood loss during this period or immediately thereafter can be prevented by giving oxytocin, which is a drug that makes the womb contract to close the blood vessels in the placenta and helps it separate from the wall of the uterus. When injected into a vein, oxytocin starts to work almost immediately whereas it takes some three to seven minutes when injected into a muscle. Oxytocin given into a vein has been reported to occasionally cause serious side effects such as a sudden drop in blood pressure and an increase in heart rate, particularly when given rapidly in a small amount of solution (undiluted). The method involved in injecting oxytocin into a muscle takes much less time than those involved for injecting it into a vein. It is also more convenient for the provider, requires relatively less skill and thus can be given by providers with limited skills. This review found no randomised controlled trials to show whether giving oxytocin into a muscle or vein is better than the other in terms of potential benefits, side effects or risks to the mother or the baby.

Résumé simplifié

Administration prophylactique intramusculaire versus intraveineuse d'ocytocine pour réduire la perte de sang après l'accouchement par voie basse

L'ocytocine administrée à la femme pendant ou immédiatement après la naissance de son bébé (à titre prophylactique) est efficace pour réduire les saignements excessifs après l'accouchement par voie basse. Il n'existe aucune recherche fiable montrant si l'administration d'ocytocine dans le muscle ou la veine apporte une différence en termes d'efficacité de l'ocytocine ou de santé pour la mère et le bébé.

La délivrance est la période située entre la naissance du bébé et l’expulsion du placenta. Les pertes de sang excessives au cours de cette période ou immédiatement après peuvent être évitées par l'administration d'ocytocine, qui est un médicament qui provoque une contraction de l'utérus de manière à fermer les vaisseaux sanguins dans le placenta et à l'aider à se décoller de la paroi de l'utérus. Lorsqu'elle est injectée dans une veine, l'ocytocine commence à fonctionner presque immédiatement, tandis qu'il faut près de trois à sept minutes lorsqu'elle est injectée dans un muscle. Il a été signalé que l'ocytocine administrée dans une veine provoquait occasionnellement des effets secondaires graves, tels qu'une chute soudaine de tension artérielle et une augmentation du rythme cardiaque, en particulier en cas d'administration rapide dans une petite quantité de solution (non diluée). La méthode consistant à injecter de l'ocytocine dans un muscle prend bien moins de temps que celle impliquant son injection dans une veine. Elle est également plus pratique pour le fournisseur de soins de santé, elle nécessite relativement moins de compétences et peut donc être mise en œuvre par des fournisseurs de soins de santé ayant des compétences limitées. Cette revue n'a trouvé aucun essai contrôlé randomisé montrant si l'administration d'ocytocine dans un muscle ou une veine était meilleure que les autres en termes de bénéfices potentiels, d'effets secondaires ou de risques pour la mère ou le bébé.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article