Intervention Review

Advance misoprostol distribution for preventing and treating postpartum haemorrhage

  1. Olufemi T Oladapo1,*,
  2. Bukola Fawole2,
  3. Jennifer Blum3,
  4. Edgardo Abalos4

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 15 FEB 2012

Assessed as up-to-date: 13 JAN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009336.pub2


How to Cite

Oladapo OT, Fawole B, Blum J, Abalos E. Advance misoprostol distribution for preventing and treating postpartum haemorrhage. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 2. Art. No.: CD009336. DOI: 10.1002/14651858.CD009336.pub2.

Author Information

  1. 1

    Obafemi Awolowo College of Health Sciences, Olabisi Onabanjo University, Maternal and Fetal Health Research Unit, Department of Obstetrics and Gynaecology, Sagamu, Ogun State, Nigeria

  2. 2

    University of Ibadan, Department of Obstetrics and Gynaecology, Ibadan, Nigeria

  3. 3

    Gynuity Health Projects, New York, USA

  4. 4

    Centro Rosarino de Estudios Perinatales (CREP), Rosario, Santa Fe, Argentina

*Olufemi T Oladapo, Maternal and Fetal Health Research Unit, Department of Obstetrics and Gynaecology, Obafemi Awolowo College of Health Sciences, Olabisi Onabanjo University, Sagamu, Ogun State, Nigeria. tixon_y2k@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 FEB 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Advance community distribution of misoprostol for preventing or treating postpartum haemorrhage (PPH) has become an attractive strategy to expand uterotonic coverage to places where conventional uterotonic use is not feasible. However, the value and safety of this strategy remain contentious.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of a strategy of advance misoprostol distribution for PPH prevention and treatment in non-facility births.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group’s Trials Register (5 October 2011). We did not apply any language restrictions.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised controlled trials of advance misoprostol distribution to lay health workers or pregnant women compared with usual care for PPH prevention or treatment in non-facility births. We excluded studies without any form of random design.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial eligibility for inclusion.

Main results

The search strategies identified three studies. None of the studies met the inclusion criteria.

Authors' conclusions

There is no evidence from randomised or quasi-randomised trials on the benefits or risks of a strategy of advance misoprostol distribution for PPH prevention or treatment in non-facility births. In view of the increasing interest to scale up this strategy, there is an urgent need for large and well-designed randomised trials to evaluate its comparative benefits and risks.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Advance distribution of misoprostol for preventing and treating excessive blood loss after birth

Excessive blood loss after birth remains an important cause of severe ill health and death of mothers particularly in settings where births still occur at home. The commonly used drugs (oxytocin and ergometrine) that help to reduce blood loss by making the womb contract immediately after birth need to be given by injection, and therefore cannot be used in the absence of a trained health professional. They also need to be stored in the refrigerator to remain effective. Misoprostol, another drug that helps the womb to contract strongly after birth, has an advantage over oxytocin and ergometrine because it is almost as effective, can be given by mouth and does not have any special storage requirements. Its side effects (particularly fever and shivering) are often minor and self-limiting and so do not require any additional medication. For these reasons, misoprostol could be used by lay health workers and the women themselves or a family member in places where births outside of a health facility are the norm. In some remote parts of the world where home birth is unavoidable, providing misoprostol well ahead of labour and childbirth to lay health workers and pregnant women themselves for self-use has recently become an attractive approach to ensure that the drug is available to the women who need it at the point of birth. However, there are concerns that misoprostol provided in this way may cause harm to the mother and her baby if used for other purposes such as starting labour or terminating a pregnancy. This review set out to determine whether increasing access to misoprostol by providing it ahead of labour and childbirth to lay individuals makes a difference to the health of the mother and her baby. The review found that no randomised trials had been conducted on this topic. There is therefore insufficient evidence to support a system of distributing misoprostol ahead of labour and childbirth within the community for preventing or treating excessive blood loss after birth.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Distribution à l'avance de misoprostol pour prévenir et traiter l'hémorragie post-partum

Contexte

La distribution de misoprostol à l'avance dans la collectivité afin de prévenir ou de traiter l'hémorragie post-partum (HPP) est devenue une stratégie intéressante pour étendre la couverture des utérotoniques aux endroits où l'utilisation d'utérotoniques conventionnels n'est pas possible. Cependant, la valeur et l'innocuité de cette stratégie restent controversées.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité d'une stratégie de distribution de misoprostol à l'avance pour la prévention et le traitement de la HPP dans les accouchements en dehors des établissements de santé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (05 octobre 2011). Nous n’avons appliqué aucune restriction linguistique.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés portant sur la distribution de misoprostol à l'avance au personnel de santé non professionnel ou aux femmes enceintes comparé aux soins habituels pour la prévention ou le traitement de la HPP dans les accouchements en dehors des établissements de santé. Nous avons exclu les études sans aucune forme de plan d'étude aléatoire.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité des essais à l'inclusion de façon indépendante.

Résultats Principaux

Les stratégies de recherche ont identifié trois études. Aucune des études ne répondait aux critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas de preuves issues d'essais randomisés ou quasi-randomisés concernant les bénéfices ou les risques d'une stratégie de distribution de misoprostol à l'avance pour la prévention ou le traitement de la HPP dans les accouchements en dehors des établissements de santé. Au vu de l'intérêt croissant pour un élargissement de cette stratégie, il est urgent de réaliser des essais à grande échelle, bien conçus, pour évaluer ses bénéfices et ses risques comparatifs.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Distribution à l'avance de misoprostol pour prévenir et traiter l'hémorragie post-partum

Distribution à l'avance de misoprostol pour prévenir et traiter les pertes de sang excessives après l'accouchement

Les pertes de sang excessives après l'accouchement restent une cause importante de très mauvais état de santé ou de décès des mères, en particulier dans les cas où l'accouchement se passe encore à domicile. Les médicaments utilisés couramment (ocytocine et ergométrine) qui aident à réduire les pertes de sang en provoquant une contraction de l'utérus immédiatement après l'accouchement doivent être administrés par injection et ne peuvent donc pas être utilisés en l'absence d'un professionnel de santé formé. Ils doivent également être stockés dans un réfrigérateur pour rester efficaces. Le misoprostol, un autre médicament qui aide l'utérus à se contracter fortement après la naissance, présente un avantage par rapport à l'ocytocine et l'ergométrine, car il est presque aussi efficace, il peut être administré par voie orale et n'a pas d'exigences de stockage particulières. Ses effets secondaires (en particulier la fièvre et des frissons) sont souvent mineurs, ils se résorbent spontanément et ne nécessitent donc pas de médicaments supplémentaires. Pour ces raisons, le misoprostol pourrait être utilisé par le personnel de santé non professionnel et les femmes elles-mêmes ou par un membre de la famille dans les zones où les accouchements en dehors des établissements de santé constituent la norme. Dans certaines régions reculées du monde où l'accouchement à domicile est inévitable, la fourniture de misoprostol bien avant le travail et l'accouchement au personnel de santé non professionnel et aux femmes enceintes elles-mêmes pour une utilisation autonome est devenue une approche intéressante pour garantir que le médicament soit disponible pour les femmes qui en ont besoin au moment de l'accouchement. Cependant, il est à craindre que le misoprostol fourni de cette manière puisse nuire à la mère et à son bébé s'il est utilisé à d'autres fins, comme pour démarrer le travail ou interrompre une grossesse. Cette revue a entrepris de déterminer si l'augmentation de l'accès au misoprostol en le fournissant avant le travail et l'accouchement aux profanes apportait une différence en termes de santé de la mère et de son bébé. La revue a découvert qu'aucun essai randomisé n'avait été réalisé sur ce sujet. Il n'existe pas suffisamment de preuves pour soutenir un système de distribution du misoprostol avant le travail et l'accouchement dans la collectivité afin d'éviter ou de traiter les pertes de sang excessives après l'accouchement.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français