Intervention Review

Polyunsaturated fatty acids (PUFAs) for children with specific learning disorders

  1. May Loong Tan1,*,
  2. Jacqueline J Ho1,
  3. Keng Hwang Teh2

Editorial Group: Cochrane Developmental, Psychosocial and Learning Problems Group

Published Online: 12 DEC 2012

Assessed as up-to-date: 14 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009398.pub2


How to Cite

Tan ML, Ho JJ, Teh KH. Polyunsaturated fatty acids (PUFAs) for children with specific learning disorders. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 12. Art. No.: CD009398. DOI: 10.1002/14651858.CD009398.pub2.

Author Information

  1. 1

    Penang Medical College, Department of Paediatrics, Penang, Malaysia

  2. 2

    Hospital Sutanah Bahiyah, Department of Pediatrics, Alor Setar, Kedah, Malaysia

*May Loong Tan, Department of Paediatrics, Penang Medical College, 4 Jalan Sepoy Lines, Georgetown, Penang, 10450, Malaysia. mltan@pmc.edu.my.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 DEC 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

About 5% of schoolchildren have a specific learning disorder, defined as an unexpected failure to acquire adequate abilities in reading, writing or mathematic skills not as a result of reduced intellectual ability, inadequate teaching or social deprivation. Of these, 80% are reading disorders. Polyunsaturated fatty acids (PUFAs), in particular omega-3 and omega-6 fatty acids, which are found abundantly in the brain and retina are important for learning. Some children with specific learning disorders have been found to be deficient in these PUFAs, and it is argued that supplementation of PUFAs may help these children improve their learning abilities.

Objectives

To assess the effects of polyunsaturated fatty acids (PUFAs) supplementation for children with specific learning disorders, on learning outcomes.

Search methods

We searched the following databases in April 2012: CENTRAL (2012, Issue 4), MEDLINE (1948 to April Week 2 2012), EMBASE (1980 to 2012 Week 16), PsycINFO (1806 to April 2012), ERIC (1966 to April 2012), Science Citation Index (1970 to 20 April 2012), Social Science Citation Index (1970 to 20 April 2012), Conference Proceedings Citation Index-Science (1970 to 20 April 2012), Conference Proceedings Citation Index-Social Sciences and Humanites (1970 to 20 April 2012), Cochrane Database of Systematic Reviews (2012, Issue 4), DARE (2012, Issue 2) , ZETOC (24 April 2012) and WorldCat (24 April 2012). We searched the WHO International Clinical Trials Registry Platform and ClinicalTrials.gov on 24 April 2012. We also searched the reference lists of relevant articles identified by the searches.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised controlled trials comparing polyunsaturated fatty acids (PUFAs) with placebo or no treatment in children aged below 18 years with specific learning disabilities diagnosed using DSM-IV, ICD-10 or equivalent criteria. We intended to include participants with co-existing developmental disorders such as attention deficit hyperactivity disorder (ADHD) or autism.

Data collection and analysis

Two authors (ML and KH) independently screened the titles and abstracts of the search results and eliminated all studies that did not meet the inclusion criteria. Authors were contacted for missing information and clarifications when needed.

Main results

We did not find any studies suitable for inclusion in the review. One study is awaiting classification as we were unable to get any information from the study author.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to draw any conclusion about the use of PUFAs for children with specific learning disorders. There is a need for well designed randomised studies to support or refute the use of PUFAs in this group of children.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Polyunsaturated fatty acids (PUFAs) for children with specific learning disorders

Children have specific learning disorders when their abilities in reading, spelling, writing and mathematical skills are considerably below what is expected for their age and is not a result of lower intelligence, inadequate teaching or social deprivation. They can occur in isolation (for example, only having a reading disorder), in combination (for example, having reading and mathematics disorder), or with another developmental problem such as attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). Polyunsaturated fatty acids (PUFAs) are considered ‘brain food’ and pharmaceutical companies promote their use, usually as omega-3 fatty acids or docosahexaenoic acid (DHA), for improving learning abilities. The objective of this review was to assess the effects of PUFAs supplementation on the reading, writing, spelling, and mathematical abilities of children with specific learning disorders. We found a study that measured the effect of PUFAs compared to placebo on reading, spelling (written) or mathematical skills in children with specific learning disorders. However, it could not be included as another active ingredient was part of the intervention - carnosine. There is one further study that we were unable to rule in or out due to lack of information. There is insufficient evidence, therefore, to support or refute the use of PUFAs for children with specific learning disorders.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Acides gras polyinsaturés (AGPI) pour les enfants présentant des troubles spécifiques de l'apprentissage

Contexte

Environ 5 % des enfants d'âge scolaire souffrent d'un trouble spécifique de l'apprentissage, défini comme une incapacité inexpliquée à acquérir des compétences adéquates en lecture, écriture ou mathématiques, sans pour autant résulter de capacités intellectuelles réduites, d'un enseignement inadéquat ou d'une détresse sociale. 80 % de ces troubles concernent la lecture. Les acides gras polyinsaturés (AGPI), notamment les acides gras oméga-3 et oméga-6, qui sont présents en grande quantité dans le cerveau et la rétine, sont importants pour l'apprentissage. On a constaté que certains enfants souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage présentaient des carences en oméga-3 et 6 et il a été avancé que la supplémentation en AGPI pouvait aider ces enfants à améliorer leurs capacités d'apprentissage.

Objectifs

Évaluer les effets sur les résultats d'apprentissage de la supplémentation en acides gras polyinsaturés (AGPI) chez les enfants présentant des troubles d'apprentissage spécifiques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons fait des recherches dans les bases de données suivantes en avril 2012 : CENTRAL (numéro 4, 2012), MEDLINE (de 1948 à la 2ème semaine d'avril 2012), EMBASE (de 1980 à la 16ème semaine de l'année 2012), PsycINFO (de 1806 à avril 2012), ERIC (de 1966 à avril 2012), Science Citation Index (de 1970 au 20 avril 2012), Social Science Citation Index (de 1970 au 20 avril 2012), Conference Proceedings Citation Index - Science (de 1970 au 20 avril 2012), Conference Proceedings Citation Index - Social Science and Humanities (de 1970 au 20 avril 2011), la base des revues systématiques Cochrane (numéro 4, 2012), DARE (numéro 2, 2012), ZETOC (24 avril 2012) et WorldCat (24 avril 2012). Nous avons également effectué une recherche dans le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS et sur ClinicalTrials.gov le 24 avril 2012, ainsi qu'au sein des listes bibliographiques des articles identifiés lors des recherches.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant les acides gras polyinsaturés (AGPI) contre placebo ou absence de traitement chez les enfants de moins de 18 ans, présentant des troubles spécifiques de l'apprentissage diagnostiqués par le DSM-IV, la ICD-10 ou des critères équivalents. Nous avions l'intention d'inclure les participants présentant également des troubles du développement, tels que le trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) ou l'autisme.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs (ML et KH) ont, de façon indépendante, consulté les titres et résumés des résultats des recherches et éliminé toutes les études qui ne correspondaient pas aux critères d'inclusion. Les auteurs ont été contactés afin d'obtenir des informations manquantes et des clarifications lorsque cela était nécessaire.

Résultats Principaux

Nous n'avons identifié aucune étude éligible à inclure dans la revue. Une étude est en attente de classification, dans la mesure où nous n'avons pas pu obtenir d'informations auprès de son auteur.

Conclusions des auteurs

Les données sont insuffisantes pour tirer des conclusions quelles qu'elles soient sur l'utilisation des AGPI chez les enfants souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage. Des études randomisées bien conçues sont donc nécessaires pour soutenir ou réfuter l'utilisation des AGPI chez ce groupe d'enfants.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Acides gras polyinsaturés (AGPI) pour les enfants présentant des troubles spécifiques de l'apprentissage

Acides gras polyinsaturés (AGPI) pour les enfants présentant des troubles spécifiques de l'apprentissage

Les enfants sont considérés comme souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage lorsque leurs compétences en lecture, écriture et mathématiques sont considérablement inférieures à ce qui est attendu à leur âge, sans que cela résulte d'une intelligence limitée, d'un enseignement inadéquat ou d'une détresse sociale. Ces troubles peuvent se produire seuls (par exemple, trouble de la lecture uniquement), ensemble (par exemple, trouble de la lecture et des mathématiques) ou associés à un autre problème de développement, tel que le trouble du déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Les acides gras polyinsaturés (AGPI) sont considérés comme bons pour le cerveau et les laboratoires pharmaceutiques encouragent leur utilisation, généralement sous forme d'acides gras oméga-3 ou d'acide docosahexaénoïque (DHA) pour renforcer les capacités d'apprentissage. L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets d'une supplémentation en AGPI sur les compétences en lecture, écriture, orthographe et mathématiques des enfants souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage. Nous avons trouvé une étude mesurant l'effet des AGPI contre placebo sur les compétences en lecture, orthographe (écriture) ou mathématiques chez les enfants souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage. Toutefois, cette étude n'a pas pu être incluse car un autre ingrédient actif (la carnosine) était également utilisé. Nous avons trouvé une autre étude que nous n'avons pas pu inclure ou éliminer en raison du manque d'informations. Les données sont donc insuffisantes pour soutenir ou réfuter l'utilisation des AGPI chez les enfants souffrant de troubles spécifiques de l'apprentissage.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th January, 2013
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�