Intervention Review

You have free access to this content

Treatment of recurrent stress urinary incontinence after failed minimally invasive synthetic suburethral tape surgery in women

  1. Evangelia Bakali1,
  2. Brian S Buckley2,
  3. Paul Hilton3,
  4. Douglas G Tincello4,*

Editorial Group: Cochrane Incontinence Group

Published Online: 28 FEB 2013

Assessed as up-to-date: 18 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009407.pub2


How to Cite

Bakali E, Buckley BS, Hilton P, Tincello DG. Treatment of recurrent stress urinary incontinence after failed minimally invasive synthetic suburethral tape surgery in women. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 2. Art. No.: CD009407. DOI: 10.1002/14651858.CD009407.pub2.

Author Information

  1. 1

    Leicester General Hospital, Obstetrics and Gynaecology, Leicester, UK

  2. 2

    National University of Ireland, Department of General Practice, Galway, Ireland

  3. 3

    Newcastle upon Tyne Hospitals NHS Foundation Trust, Directorate of Women's Services, Newcastle upon Tyne, UK

  4. 4

    University of Leicester, Reproductive Sciences Sections, Cancer Studies & Molecular Medicine, Leicester, Leicestershire, UK

*Douglas G Tincello, Reproductive Sciences Sections, Cancer Studies & Molecular Medicine, University of Leicester, RKB, Leicester Royal Infirmary, Leicester, Leicestershire, LE2 7LX, UK. dgt4@le.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 28 FEB 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Surgery is a common treatment modality for stress urinary incontinence (SUI), usually offered for women who fail conservative treatments. Suburethral tapes have superseded colposuspension because cure rates are comparable and recovery time reduced. However, some women will not be cured after suburethral tape surgery, and currently there is no consensus on how to manage these women.

Objectives

To obtain and examine evidence supporting different management strategies for recurrent/persistent stress urinary incontinence (SUI) in women after failed suburethral tape surgery.

Search methods

We searched the Cochrane Incontinence Group Specialised Register of controlled trials (searched 18 December 2012), which contains trials identified from the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE and PreMEDLINE; and handsearched journals and conference proceedings, and the reference lists of included studies and previous Cochrane reviews for randomised or quasi-randomised studies treating patients with recurrent incontinence, either as the sole population or a subset. Conservative, medical and surgical treatments were included.

Selection criteria

We included randomised and quasi-randomised controlled trials in women who had recurrent urinary incontinence after previous minimally invasive suburethral tape surgery.

Data collection and analysis

Abstracts of identified studies were checked by two authors to confirm eligibility. Full text reports of relevant studies were obtained, and authors were contacted directly where necessary. Outcome data were extracted onto a standard proforma and processed according to the methods in the Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions.

Main results

Twelve studies were identified, but all were excluded because they did not meet the eligibility criteria. Six were randomised controlled trials (RCTs) but were not eligible because the previous incontinence surgery was not a suburethral tape. A subset of one RCT may have been eligible for inclusion because some of the women were having repeat surgery, but we were unable to obtain from the authors the data according to primary surgery for this cohort.

Authors' conclusions

There were no data to recommend or refute any of the different management strategies for recurrent or persistent stress incontinence after failed suburethral tape surgery. Evidence is urgently required to address this deficiency, ideally from RCTs.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Treatment of recurrent stress urinary incontinence in women after a failed suburethral tape operation

Stress urinary incontinence (SUI) is loss of urine when a person coughs or exercises. Damage to the pelvic floor muscles and injuries to the nerves during childbirth may lead to SUI. Simple treatments, such as exercising the muscles in the pelvic floor or drugs (medication), may be tried at first. If these methods have not worked, surgery is often performed. This usually involves placing a tape made from polypropylene (a synthetic material, like nylon, that is used in some surgical stitches and other medical devices) underneath the neck of the bladder. This operation is very successful but not all women will be cured after a first tape surgery, and there is currently no agreement among experts on how to treat women with persistent or recurrent problems. This review set out to find evidence for different treatments, but it did not identify any studies which provided answers. High quality randomised clinical trials are urgently needed to answer this question.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement de l'incontinence urinaire à l'effort récurrente après l'échec d'une chirurgie mini-invasive avec mise en place d'une bandelette sous-urétrale synthétique chez les femmes

Contexte

La chirurgie est une modalité de traitement courante pour l'incontinence urinaire à l'effort (IUA), proposée en général aux femmes ayant eu un échec avec les traitements conservateurs. Les bandelettes sous-urétrales ont supplanté la colposuspension parce que les taux de guérison sont comparables et le temps de récupération est réduit. Toutefois, certaines femmes ne sont pas guéries après une intervention chirurgicale pour la mise en place d'une bandelette sous-urétrale, et, actuellement, il n'existe pas de consensus sur la manière de prendre en charge ces femmes.

Objectifs

Obtenir et examiner les preuves soutenant différentes stratégies de prise en charge de l'incontinence urinaire à l'effort (IUA) récurrente/persistante chez les femmes après l'échec d'une intervention chirurgicale pour la mise en place d'une bandelette sous-urétrale.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais spécialisés du groupe Cochrane sur l'incontinence (recherche datant du 18.12.2012), qui contient les essais identifiés dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et PreMEDLINE ; et nous avons effectué des recherches manuelles de revues et d'actes de conférences, et dans les listes bibliographiques des études incluses et des précédentes revues Cochrane pour trouver des études randomisées ou quasi-randomisées portant sur le traitement de patients présentant une incontinence récurrente, soit en tant que population unique soit en tant que sous-ensemble. Les traitements conservateurs, médicaux et chirurgicaux ont été inclus.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés menés chez des femmes ayant eu une incontinence urinaire récurrente après une précédente chirurgie mini-invasive avec mise en place d'une bandelette sous-urétrale.

Recueil et analyse des données

Les résumés des études identifiées ont été vérifiés par deux auteurs afin de confirmer leur éligibilité. Le compte-rendu avec le texte complet des études pertinentes a été obtenu, et les auteurs ont été contactés directement lorsque cela s'est avéré nécessaire. Les données relatives aux critères de jugement ont été extraites selon un schéma standard prédéfini et traitées conformément aux méthodes indiquées dans le Manuel Cochrane pour les revues systématiques d'interventions (Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions).

Résultats Principaux

Douze études ont été identifiées, mais ont toutes été exclues parce qu'elles ne répondaient pas aux critères d'éligibilité. Six étaient des essais contrôlés randomisés (ECR), mais n'étaient pas éligibles parce que la précédente chirurgie pour l'incontinence ne comportait pas la mise en place d'une bandelette sous-urétrale. Un sous-ensemble d'un ECR pouvait être éligible à l'inclusion parce que certaines femmes avaient eu des interventions chirurgicales répétées, mais nous n'avons pas pu obtenir de la part des auteurs les données relatives à la chirurgie primaire pour cette cohorte.

Conclusions des auteurs

Aucune donnée n'était disponible pour recommander ou réfuter une ou plusieurs des différentes stratégies de prise en charge de l'incontinence urinaire à l'effort récurrente ou persistante après l'échec d'une intervention chirurgicale pour la mise en place d'une bandelette sous-urétrale. Il est urgent de rassembler des données afin de combler ce vide, idéalement par des ECR.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement de l'incontinence urinaire à l'effort récurrente après l'échec d'une chirurgie mini-invasive avec mise en place d'une bandelette sous-urétrale synthétique chez les femmes

Traitement de l'incontinence urinaire à l'effort récurrente après l'échec d'une intervention chirurgicale pour la mise en place d'une bandelette sous-urétrale chez les femmes

L'incontinence urinaire à l'effort (IUA) est la perte d'urine lorsqu'une personne tousse ou fait un effort physique. Les traumatismes des muscles du plancher pelvien et les lésions des nerfs au cours de l'accouchement peuvent conduire à une IUA. Les traitements simples, tels que la pratique d'exercices des muscles du plancher pelvien ou les médicaments (traitement), peuvent d'abord être tentés. Si ces méthodes ne donnent aucun résultat, la chirurgie est souvent pratiquée. La procédure implique en général la mise en place d'une bandelette fabriquée en polypropylène (une matière synthétique, comme le nylon, qui est utilisée dans certaines sutures chirurgicales et d'autres dispositifs médicaux) sous le col de la vessie. Cette opération est très efficace mais les femmes ne sont pas toutes guéries après une première intervention chirurgicale pour la mise en place d'une bandelette, et il n'existe, à l'heure actuelle, aucun accord parmi les experts sur la manière de traiter les femmes souffrant de problèmes persistants ou récurrents. Cette revue avait pour objet de trouver les preuves en faveur des différents traitements, mais elle n'a pas identifié d'étude qui apportait des réponses. Il est donc urgent de réaliser des essais cliniques randomisés de haute qualité afin de répondre à cette question.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.