Intervention Review

You have free access to this content

Naproxen with or without an antiemetic for acute migraine headaches in adults

  1. Simon Law1,
  2. Sheena Derry2,*,
  3. R Andrew Moore2

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 20 OCT 2013

Assessed as up-to-date: 22 MAY 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD009455.pub2


How to Cite

Law S, Derry S, Moore RA. Naproxen with or without an antiemetic for acute migraine headaches in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 10. Art. No.: CD009455. DOI: 10.1002/14651858.CD009455.pub2.

Author Information

  1. 1

    Gloucester Hospitals NHS Foundation Trust, Department of Anaesthetics, Gloucestershire, UK

  2. 2

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, Oxford, Oxfordshire, UK

*Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 OCT 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Migraine is a common, disabling condition and a burden for the individual, health services, and society. Many sufferers choose not to, or are unable to, seek professional help and rely on over-the-counter analgesics. Naproxen is a non-steroidal anti-inflammatory drug (NSAID); its efficacy in acute migraine has not been established by systematic reviews. Co-therapy with an antiemetic should help to reduce the nausea and vomiting commonly associated with migraine headaches.

Objectives

To determine the efficacy and tolerability of naproxen, alone or in combination with an antiemetic, compared with placebo and other active interventions in the treatment of acute migraine headaches in adults.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) on The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, and the Oxford Pain Relief Database, together with two online databases (www.gsk-clinicalstudyregister.com and www.clinicaltrials.gov) and reference lists, for studies to 22 May 2013.

Selection criteria

We included randomised, double-blind, placebo- or active-controlled studies, with at least 10 participants per treatment arm, using naproxen alone or with an antiemetic to treat a migraine headache episode.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted data. We used numbers of participants achieving each outcome to calculate risk ratios and numbers needed to treat (NNT) or harm (NNH) compared with placebo or a different active treatment.

Main results

We included six studies using naproxen 275 mg, 500 mg, or 825 mg to treat attacks of moderate or severe pain intensity. Overall, 1241 participants took naproxen (275 mg to 825 mg), 229 took sumatriptan 50 mg, 173 took naratriptan 2.5 mg, and 1092 took placebo. No studies combined naproxen with an antiemetic. Studies using naproxen 275 mg provided no useable data for analysis.

Naproxen (500 mg and 825 mg) was better than placebo for pain-free response and headache relief. At two hours, the NNT for pain-free response was 11 (95% CI 8.7 to 17) (17% response with naproxen, 8% with placebo; risk ratio 2.0 (1.6 to 2.6), moderate quality) and for headache relief was 6.0 (4.8 to 7.9) (45% response with naproxen, 29% with placebo; risk ratio 1.6 (1.4 to 1.8), moderate quality). The NNT for sustained pain-free response during the 24 hours post dose was 19 (13 to 34) (12% response with naproxen, 6.7% with placebo), and for sustained headache relief during the 24 hours post dose was 8.3 (6.4 to 12) (30% response with naproxen, 18% with placebo). Analysing only the lower dose of 500 mg of naproxen did not significantly change the results. Adverse events, which were mostly mild or moderate in severity and rarely led to withdrawal, were more common with naproxen than with placebo when the 500 mg and 825 mg doses were considered together, but not when the 500 mg dose was analysed alone.

There were insufficient data for analysis of naproxen compared with sumatriptan, and no data suitable for analysis of naproxen compared with naratriptan.

Authors' conclusions

Naproxen is statistically superior to placebo in the treatment of acute migraine, but the NNT of 11 for pain-free response at two hours suggests that it is not a clinically useful treatment. Cochrane reviews examining other commonly used analgesics for acute migraine have reported better (lower) NNT results for the same outcome. Naproxen is not clinically useful as a stand-alone analgesic in acute migraine, as it is effective in fewer than 2 people in 10.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Naproxen for acute migraine in adults

Migraine is a complex condition with a wide variety of symptoms. For many people the main feature is a painful headache. Other symptoms include feeling sick, vomiting, disturbed vision, and sensitivity to light, sound, and smells.

Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) are used to treat migraine headaches. One NSAID is naproxen. On 22 May 2013, we looked for clinical trials where naproxen was used to treat migraine headache. We found six good quality studies with about 2700 people.

Naproxen was more effective than placebo for relieving migraine headache in adults, but only weakly so. From having headache pain described as moderate or severe, about 2 in 10 people (17%) were pain-free at two hours when treated with naproxen. However, about 1 in 10 (8%) were pain-free at two hours when treated with placebo. Almost 5 in 10 had some headache relief with naproxen, and 3 in 10 with placebo. Naproxen is not as good as some other medicines such as ibuprofen or sumatriptan. More dizziness, tingling sensations (paraesthesia), sleepiness (somnolence), nausea, indigestion (dyspepsia), dry mouth, and abdominal discomfort were reported with the 825 mg dose. These effects were generally of mild to moderate severity and rarely led to withdrawal from the studies.

Naproxen is not a good drug for treating migraine at the doses of 500 mg or 825 mg used in the studies we found.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le naproxène avec ou sans antiémétique dans le traitement des migraines aiguës chez l’adulte

Contexte

La migraine est un trouble fréquent et incapacitant qui constitue un fardeau pour l’individu, les services de santé et la société. De nombreuses personnes ne souhaitent ou ne peuvent pas consulter de médecin et ont recours à des analgésiques sans ordonnance. Le naproxène est un anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), dont l’efficacité sur la migraine aiguë n’a pas été établie par des revues systématiques. Un traitement combiné avec un antiémétique permettrait de réduire les nausées et vomissements fréquemment associés aux migraines.

Objectifs

Déterminer l’efficacité et la tolérabilité du naproxène seuls ou en combinaison avec un antiémétique, par rapport à un placebo et à d’autres interventions actives, dans le traitement des migraines aiguës chez l’adulte.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) sur La Bibliothèque Cochrane , MEDLINE, EMBASE, et l’Oxford Pain Relief Database, ainsi que dans deux bases de données en ligne (www. gsk-clinicalstudyregister. com et www. clinicaltrials. gov) et dans les références bibliographiques des études, le 22 mai 2013.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais randomisés en double aveugle, contrôlés par placebo ou par un traitement actif, portant sur au moins 10 participants par bras de traitement et examinant le naproxène seul ou associé à un antiémétique pour le traitement d’un épisode migraineux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons utilisé le nombre de participants atteignant chaque résultat pour calculer le risque relatif et le nombre de sujets à traiter (NST) ou pour nuire (NNN) par rapport à un placebo ou à un autre traitement actif.

Résultats Principaux

Nous avons inclus six études utilisant du naproxène à 275 mg, 500 mg ou 825 mg pour traiter des crises douloureuses d’intensité modérée ou sévère. Dans l’ensemble, 1241 participants ont pris du naproxène (275 mg à 825 mg), 229 du sumatriptan à 50 mg, 173 du naratriptan à 2,5 mg et 1092 un placebo. Aucune étude n’associait le naproxène avec un antiémétique. Les études utilisant le naproxène à 275 mg n’ont pas fourni de données utilisables pour l’analyse.

Le naproxène (500 mg et 825 mg) a été plus efficace que le placebo pour l’absence de douleur et le soulagement des maux de tête. À deux heures, le NST était de 11 pour l’absence de douleur (17 % de réponse avec le naproxène, 8 % avec le placebo ; risque relatif de 2,0 (IC a 95 % entre 1,6 et 2,6), qualité modérée) et de 6,0 pour le soulagement des maux de tête (45 % de réponse avec le naproxène, 29 % avec le placebo ; risque relatif de 1,6 (1,4 à 1,8), qualité modérée). Le NST pour le maintien de l’absence de douleur au cours des 24 heures suivant l’administration était de 19 (12 % avec le naproxène, 6,7 % avec le placebo), et pour le maintien du soulagement des céphalées pendant 24 heures après administration de 8,3 (30 % avec le naproxène, 18 % avec le placebo). L’analyse séparée de la dose plus faible (500 mg) de naproxène n’a pas modifié significativement les résultats. Les événements indésirables, qui étaient généralement légers ou modérés en intensité et ont rarement nécessité le retrait de l’étude, étaient plus fréquents avec le naproxène qu’avec le placebo lorsque les doses de 500 mg et 825 mg étaient prises en compte ensemble, mais pas lorsque la dose de 500 mg était analysée seule.

Il n’y avait pas suffisamment de données pour analyser le naproxène en comparaison avec le sumatriptan, et aucune donnée appropriée pour l’analyse de naproxène par rapport au naratriptan.

Conclusions des auteurs

Le naproxène est statistiquement supérieur au placebo dans le traitement de la migraine aiguë, mais le NST de 11 pour l’absence de douleur à deux heures suggère qu’il ne constitue pas un traitement cliniquement utile. Les revues Cochrane examinant d’autres analgésiques couramment utilisés dans la migraine aiguë ont rapporté de meilleurs résultats de NST (plus bas) pour le même critère de jugement. Le naproxène n’est pas cliniquement utile en tant qu’analgésique individuel dans la migraine aiguë, car il est efficace chez moins de 2 personnes sur 10.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le naproxène avec ou sans antiémétique dans le traitement des migraines aiguës chez l’adulte

Utilisation du naproxène dans le traitement des migraines aiguës chez l’adulte

La migraine est une maladie complexe, qui produit un large éventail de symptômes. Pour de nombreuses personnes, elle se caractérise principalement par de douloureux maux de tête. Les autres symptômes incluent nausées, vomissements, troubles de la vision et sensibilité à la lumière, au bruit et aux odeurs.

On utilise des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour traiter les migraines. L’un de ces AINS est le naproxène. Le 22 mai 2013, nous avons recherché des essais cliniques dans lesquels le naproxène avait été utilisé pour traiter la migraine. Nous avons trouvé six études de bonne qualité, portant sur environ 2700 personnes.

Le naproxène a été plus efficace que le placebo pour soulager la migraine chez l’adulte, mais seulement dans une faible mesure. En présence de maux de tête décrits comme modérés ou sévère, environ 2 personnes sur 10 (17 %) ne ressentaient plus de douleur deux heures plus tard lorsqu’elles étaient traitées avec le naproxène. Cependant, environ 1 sur 10 (8 %) ne ressentaient plus de douleur au bout de deux heures après la prise d’un placebo. Presque 5 personnes sur 10 se disaient relativement soulagées par le naproxène, et 3 sur 10 par le placebo. Le naproxène est pas aussi efficace que d’autres médicaments tels que l’ibuprofène ou le sumatriptan. Des étourdissements, picotements (paresthésies), somnolences, nausées, troubles digestifs (dyspepsie), sensations de sècheresse buccale et de gêne abdominale plus fréquents ont été rapportés à la dose de 825 mg. Ces effets étaient généralement légers à modérés et ont rarement nécessité le retrait des sujets des études.

Le naproxène n’est pas un bon médicament pour traiter la migraine aux doses de 500 mg ou 825 mg utilisées dans les études que nous avons trouvées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�