Intervention Review

Long-acting FSH versus daily FSH for women undergoing assisted reproduction

  1. Annefloor W Pouwer1,*,
  2. Cindy Farquhar2,
  3. Jan AM Kremer3

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 10 OCT 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD009577.pub2

How to Cite

Pouwer AW, Farquhar C, Kremer JAM. Long-acting FSH versus daily FSH for women undergoing assisted reproduction. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD009577. DOI: 10.1002/14651858.CD009577.pub2.

Author Information

  1. 1

    Radboud University Nijmegen, Faculty of Medical School, Nijmegen, Netherlands

  2. 2

    University of Auckland, Obstetrics and Gynaecology, Auckland, New Zealand

  3. 3

    Radboud University Nijmegen Medical Center, Department of Obstetrics and Gynaecology, Nijmegen, Netherlands

*Annefloor W Pouwer, Faculty of Medical School, Radboud University Nijmegen, Geert Grooteplein 9, PO Box 9101, Nijmegen, 6500HB, Netherlands. a.pouwer@student.ru.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions), comment added to review
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Assisted reproduction techniques (ART) such as in vitro fertilisation (IVF) and intracytoplasmic sperm injection (ICSI) can help subfertile couples to create a family. It is necessary to induce multiple follicles; this is achieved by follicle stimulating hormone (FSH) injections. Current treatment regimens prescribe daily injections of FSH (urinary FSH with or without luteinizing hormone (LH) injections or recombinant FSH (rFSH)).

Recombinant DNA technologies have produced a new recombinant molecule which is a long-acting FSH, named corifollitropin alfa (Elonva) or FSH-CTP. A single dose of long-acting FSH is able to keep the circulating FSH level above the threshold necessary to support multi-follicular growth for an entire week. The optimal dose of long-acting FSH is still being determined. A single injection of long-acting FSH can replace seven daily FSH injections during the first week of controlled ovarian stimulation (COS) and can make assisted reproduction more patient friendly.

Objectives

To compare the effectiveness of long-acting FSH versus daily FSH in terms of pregnancy and safety outcomes in women undergoing IVF or ICSI treatment cycles.

Search methods

We searched the following electronic databases, trial registers and websites: the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), the Menstrual Disorders and Subfertility Group (MDSG) Specialised Register, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, electronic trial registers for ongoing and registered trials, citation indexes, conference abstracts in the ISI Web of Knowledge, LILACS, Clinical Study Results (for clinical trial results of marketed pharmaceuticals), PubMed and OpenSIGLE (10 October 2011). We also carried out handsearches.

Selection criteria

All randomised controlled trials (RCTs) comparing long-acting FSH versus daily FSH in women who were part of a couple with subfertility and undertaking IVF or ICSI treatment cycles with a GnRH antagonist or agonist protocol were included.

Data collection and analysis

Data extraction and assessment of risk of bias was independently done by two review authors. Original trial authors were contacted in the case of missing data. We calculated Peto odds ratios for each outcome; our primary outcomes were live birth rate and ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) rate.

Main results

We included four RCTs with a total of 2335 participants. A comparison of long-acting FSH versus daily FSH did not show evidence of difference in effect on overall live birth rate (Peto OR 0.92; 95% CI 0.76 to 1.10, 4 RCTs, 2335 women) or OHSS (Peto OR 1.12; 95% CI 0.79 to 1.60, 4 RCTs, 2335 women). We compared subgroups by dose of long-acting FSH. There was evidence of reduced live birth rate in women who received lower doses (60 to 120 μg) of long-acting FSH compared to daily FSH (Peto OR 0.60; 95% CI 0.40 to 0.91, 3 RCTs, 645 women). There was no evidence of effect on live births in the medium dose subgroup (Peto OR 1.03; 95% CI 0.84 to 1.27) and no evidence of effect on clinical pregnancy rate, ongoing pregnancy rate, multiple pregnancy rate, miscarriage rate or ectopic pregnancy rate.

Authors' conclusions

The use of a medium dose of long-acting FSH is a safe treatment option and equally effective compared to daily FSH. Further research is needed to determine if long-acting FSH is safe and effective for use in hyper- or poor responders and in women with all causes of subfertility.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Long-acting FSH versus daily FSH for women undergoing assisted reproduction

For definitions of terminology see the Glossary

Assisted reproduction techniques such as in vitro fertilisation (IVF) and intracytoplasmic sperm injection (ICSI) can help subfertile couples to create a family. In a normal cycle only one egg will mature and is suitable for fertilisation. When IVF or ICSI are performed, the fertilisation of the egg takes place outside the woman's body. Multiple eggs are needed for IVF and ICSI to increase the number of suitable fertilised eggs for transfer to the woman. After the eggs are fertilised, they become embryos. One, two and sometimes three embryos are transferred; the other embryos can be cryopreserved and transferred in a later treatment cycle.

The development of multiple eggs is achieved by controlled ovarian stimulation (COS) with follicle stimulation hormone (FSH). Current treatment regimens prescribe daily injections of FSH during the first seven days of COS. A new treatment is available and one single injection of long-acting FSH, called corifollitropin alfa, can replace the first seven injections of FSH. The optimal dose of long-acting FSH is still being determined.

The aim of this review was to compare the effectiveness of long-acting FSH versus daily FSH in terms of pregnancy and safety outcomes in women undergoing IVF or ICSI treatment cycles. We included four trials involving a total of 2335 women. The results suggested that a medium dose of long-acting FSH provides similar numbers of live births as daily FSH. The serious adverse event ovarian hyperstimulation syndrome (OHSS) occurred equally with both treatments.

It can be concluded that medium dose long-acting FSH is a safe treatment option and is equally effective compared to daily FSH injections.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) à action prolongée avec l'hormone folliculo-stimulante (FSH) quotidienne chez les femmes bénéficiant d'une technologie de procréation assistée

Contexte

Les techniques de procréation assistée (TPA) telles que la fécondation in vitro (FIV) et l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (IICS) peuvent aider les couples hypofertiles à fonder une famille. Il est nécessaire d'induire plusieurs follicules, ce qui peut être réalisé par des injections d'hormone folliculo-stimulante (FSH). Actuellement, les schémas posologiques prescrits sont des injections quotidiennes de FSH (injections de FSH urinaire avec ou sans hormone lutéinisante (LH) ou de FSH recombinante (rFSH)).

Les technologies de recombinaison d'ADN ont permis de générer une nouvelle molécule recombinante qui est une FSH à action prolongée, appelée corifollitropine alfa (Elonva) ou FSH-CTP. Une dose unique de FSH à action prolongée peut maintenir le niveau de FSH en circulation au-delà du seuil nécessaire pour soutenir la croissance multi-folliculaire pendant toute une semaine. La dose optimale de FSH à action prolongée est toujours en cours de détermination. Une injection unique de FSH à action prolongée peut remplacer sept injections quotidiennes de FSH pendant la première semaine de stimulation ovarienne contrôlée (SOC) et peut rendre la procréation assistée plus enthousiasmante pour les patients.

Objectifs

Comparer l'efficacité de la FSH à action prolongée par rapport à la FSH quotidienne en termes de critères de jugement concernant la grossesse et l'innocuité chez les femmes suivant des cycles de traitement de FIV ou IICS.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données électroniques, les registres d'essais et les sites Web suivants : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (MDSG), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO, CINAHL, les registres d’essais des bases de données électroniques pour les essais en cours et les essais enregistrés, les Citation Indexes, les résumés de conférences dans Web of Knowledge de l'ISI, LILACS, Clinical Study Results (pour les résultats d'essais cliniques de produits pharmaceutiques commercialisés), PubMed et OpenSIGLE (10 octobre 2011). Nous avons également fait des recherches manuelles.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la FSH à action prolongée à la FSH quotidienne chez les femmes qui étaient des partenaires de couples présentant une hypofertilité et qui suivaient des cycles de traitement de FIV ou IICS avec un protocole d'antagoniste ou d'agoniste de la GnRH, ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont extrait des données et évalué les risques de biais de façon indépendante. Des informations supplémentaires ont été demandées aux auteurs des essais en cas de données manquantes. Nous avons calculé les rapports de cotes (Odds Ratio OR) de Peto pour chaque critère de jugement ; nos principaux critères de jugement étaient le taux de naissances vivantes et le taux de syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO).

Résultats Principaux

Nous avons inclus quatre ECR totalisant 2 335 participantes. Une comparaison de FSH à action prolongée par rapport à la FSH quotidienne n'a pas révélé de preuves d'une différence d'effet sur le taux de naissances vivantes global (rapport des cotes de Peto 0,92 ; IC à 95 % 0,76 à 1,10 ; 4 ECR, 2 335 femmes) ou sur le SHO (rapport des cotes (OR) de Peto 1,12 ; IC à 95 % 0,79 à 1,60 ; 4 ECR, 2 335 femmes). Nous avons comparé les sous-groupes par dose de FSH à action prolongée. Il y avait des preuves de la baisse du taux de naissances vivantes chez les femmes qui avaient reçu des doses plus faibles (60 à 120 μg) de FSH à action prolongée comparée à la FSH quotidienne (rapport des cotes (OR) de Peto 0,60 ; IC à 95 % 0,40 à 0.91 ; 3 ECR, 645 femmes). Il n'y avait aucune preuve d'effet sur le taux de naissances vivantes dans le sous-groupe de dose moyenne (rapport des cotes (OR) de Peto 1,03 ; IC à 95 % 0,84 à 1,27) et aucune preuve d'effet sur le taux de grossesses cliniques, le taux de grossesses en cours, le taux de grossesses multiples, le taux de fausses couches ou le taux de grossesses extra-utérines.

Conclusions des auteurs

On peut en conclure que l'administration d'une dose moyenne de FSH à action prolongée est une option thérapeutique sûre et qu'elle est tout aussi efficace comparée à la FSH quotidienne. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si la FSH à action prolongée est sûre et efficace pour une utilisation chez des patientes répondant au traitement par une hyper-réaction ou une faible réaction et chez des femmes présentant toutes les causes d'hypofertilité.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) à action prolongée avec l'hormone folliculo-stimulante (FSH) quotidienne chez les femmes bénéficiant d'une technologie de procréation assistée

Comparaison de l'hormone folliculo-stimulante (FSH) à action prolongée avec l'hormone folliculo-stimulante (FSH) quotidienne chez les femmes bénéficiant d'une technologie de procréation assistée

Pour les définitions de la terminologie se reporter au Glossaire

Les techniques de procréation assistée telles que la fécondation in vitro (FIV) et l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes (IICS) peuvent aider les couples hypofertiles à fonder une famille. Dans un cycle normal un seul ovule parvient à l'état mature et est apte à la fécondation. Quand des FIV ou IICS sont réalisées, la fécondation de l'ovule se déroule en dehors du corps de la femme. Plusieurs ovules sont nécessaires pour les FIV et IICS afin d'augmenter le nombre d'ovules fécondés convenables pour le transfert dans l'utérus de la femme. Après leur fécondation, les ovules deviennent des embryons. Un, deux et parfois trois embryons sont transférés ; les autres embryons peuvent être placés en cryoconservation et transférés lors d'un cycle de traitement ultérieur.

Le développement de plusieurs ovules est obtenu par une stimulation ovarienne contrôlée (SOC) avec l'hormone folliculo-stimulante (FSH). Actuellement, les schémas posologiques prescrits sont des injections quotidiennes de FSH pendant les sept premiers jours de la SOC. Un nouveau traitement est disponible et une injection unique de FSH à action prolongée, appelée corifollitropine alfa, peut remplacer les sept premières injections de FSH. La dose optimale de FSH à action prolongée est toujours en cours de détermination.

L'objectif de la présente revue était de comparer l'efficacité de la FSH à action prolongée par rapport à la FSH quotidienne en termes de critères de jugement concernant la grossesse et l'innocuité chez les femmes suivant des cycles de traitement de FIV ou IICS. Nous avons inclus quatre essais totalisant 2 335 femmes. Les résultats suggéraient qu'une dose moyenne de FSH à action prolongée permet d'obtenir des nombres de naissances vivantes comparables à ceux de la FSH quotidienne. L'événement indésirable grave, à savoir le syndrome d'hyperstimulation ovarienne (SHO), est survenu de façon égale avec les deux traitements.

On peut en conclure que la dose moyenne de FSH à action prolongée est une option thérapeutique sûre et qu'elle est tout aussi efficace comparée aux injections de FSH quotidiennes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 20th February, 2014
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français