Therapeutic ultrasound for carpal tunnel syndrome

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Therapeutic ultrasound may be offered to people experiencing mild to moderate symptoms of carpal tunnel syndrome (CTS). The effectiveness and duration of benefit of this non-surgical intervention remain unclear.

Objectives

To review the effects of therapeutic ultrasound compared with no treatment, placebo or another non-surgical intervention in people with CTS.

Search methods

We searched the Cochrane Neuromuscular Disease Group Specialized Register (22 February 2011), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2011, Issue 1), MEDLINE (January 1966 to February 2011), EMBASE (January 1980 to February 2011), CINAHL Plus (January 1937 to February 2011), and AMED (January 1985 to February 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing any regimen of therapeutic ultrasound with no treatment, a placebo or another non-surgical intervention in people with CTS.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected trials for inclusion, extracted data and assessed the risk of bias in the included studies. We calculated risk ratio (RR) and mean difference (MD) with 95% confidence intervals (CIs) for primary and secondary outcomes. We pooled results of clinically homogenous trials in a meta-analysis using a random-effects model, where possible, to provide estimates of the effect.

Main results

We included 11 studies randomising 443 patients in the review. Two trials compared therapeutic ultrasound with placebo, two compared one ultrasound regimen with another, two compared ultrasound with another non-surgical intervention, and six compared ultrasound as part of a multi-component intervention with another non-surgical intervention (for example, exercises and splint). The risk of bias was low in some studies and unclear or high in other studies, with only three reporting that the allocation sequence was concealed and six reporting that participants were blinded. Overall, there is insufficient evidence that one therapeutic ultrasound regimen is more efficacious than another. Only two studies reported the primary outcome of interest, short-term overall improvement (any measure in which patients indicate the intensity of their complaints compared with baseline, for example, global rating of improvement, satisfaction with treatment, within three months post-treatment). One low quality trial with 68 participants found that when compared with placebo, therapeutic ultrasound may increase the chance of experiencing short-term overall improvement at the end of seven weeks treatment (RR 2.36; 95% CI 1.40 to 3.98), although losses to follow-up in this study suggest that these data should be interpreted with caution. Another low quality trial with 60 participants found that at three months, post-treatment therapeutic ultrasound plus splint increased the chance of short-term overall improvement (patient satisfaction) when compared with splint alone (RR 3.02; 95% CI 1.36 to 6.72), but decreased the chance of short-term overall improvement when compared with low-level laser therapy plus splint (RR 0.87; 95% CI 0.57 to 1.33), though participants were not blinded to treatment and it was unclear if the random allocation sequence was adequately concealed. Differences between groups receiving different frequencies and intensities of ultrasound, and between ultrasound as part of a multi-component intervention versus other non-surgical interventions, were generally small and not statistically significant for symptoms, function, and neurophysiologic parameters. Only four studies measured adverse effects, none of which identified adverse effects due to therapeutic ultrasound. However, more data on this outcome are required before any firm conclusions on the safety of this intervention can be made.

Authors' conclusions

There is only poor quality evidence from very limited data to suggest that therapeutic ultrasound may be more effective than placebo for either short- or long-term symptom improvement in people with CTS. There is insufficient evidence to support the greater benefit of one type of therapeutic ultrasound regimen over another or to support the use of therapeutic ultrasound as a treatment with greater efficacy compared to other non-surgical interventions for CTS, such as splinting, exercises, and oral drugs. More methodologically rigorous studies are needed to determine the effectiveness and safety of this intervention for CTS.

Résumé

Ultrasonothérapie pour le syndrome du canal carpien

Contexte

L'ultrasonothérapie peut être proposée aux personnes souffrant de symptômes légers à modérés du syndrome du canal carpien (SCC). Le degré et la durée d'efficacité de cette intervention non chirurgicale restent incertains.

Objectifs

Examiner les effets de l'ultrasonothérapie en comparaison avec l'absence de traitement, un placebo ou une autre intervention non chirurgicale, chez les personnes atteintes du SCC.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires (22 février 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2011, numéro 1), MEDLINE (de janvier 1966 à février 2011), EMBASE (de janvier 1980 à février 2011), CINAHL Plus (de janvier 1937 à février 2011) et AMED (de janvier 1985 à février 2011).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant un quelconque schéma d'ultrasonothérapie avec l'absence de traitement, un placebo ou une autre intervention non chirurgicale, chez des personnes atteintes du SCC.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais à inclure, extrait les données et évalué les risques de biais des études incluses de manière indépendante. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) et les différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % pour les critères de résultat principaux et secondaires. Quand cela était possible, nous avons regroupé les résultats des essais cliniquement homogènes dans une méta-analyse utilisant un modèle à effets aléatoires afin de fournir des estimations de l'effet.

Résultats Principaux

Nous avons inclus dans la revue 11 études ayant randomisé un total de 443 patients. Deux essais avaient comparé l'ultrasonothérapie avec un placebo, deux avaient comparé un schéma d'ultrasonothérapie avec un autre, deux avaient comparé l'ultrasonothérapie avec une autre intervention non-chirurgicale, et six avaient comparé l'ultrasonothérapie insérée dans le cadre d'une intervention multi-composants avec une autre intervention non chirurgicale (exercices et attelle par exemple). Le risque de biais était faible dans certaines études et incertain ou élevé dans d'autres études : trois seulement indiquaient que la séquence d'assignation avait été gardée secrète et six signalaient que les participants avaient été masqués. Dans l'ensemble, il n'y a pas suffisamment de preuves qu'un schéma d'ultrasonothérapie soit plus efficace qu'un autre. Seules deux études avaient rendu compte du principal critère de résultat, l'amélioration globale à court terme (toute mesure par laquelle les patients indiquent l'intensité de leurs symptômes par rapport à un état initial, par exemple un score global d'amélioration ou de satisfaction du traitement, dans les trois mois suivant le traitement). Un essai de faible qualité avec 68 participants avait constaté que, comparativement au placebo, l'ultrasonothérapie pouvait augmenter les chances d'éprouver une amélioration globale de court terme après sept semaines de traitement (RR 2,36 ; IC à 95 % 1,40 à 3,98), bien que des pertes de suivi dans cette étude suggèrent que ces données doivent être interprétées avec prudence. Un autre essai de faible qualité avec 60 participants avait constaté que trois mois après le traitement l'ultrasonothérapie en plus d'une attelle augmentait les chances d'une amélioration globale à court terme (satisfaction du patient) par rapport à l'attelle seule (RR 3,02 ; IC à 95 % 1,36 à 6,72), mais diminuait les chances d'amélioration globale à court terme par rapport à la thérapie laser de faible niveau en plus d'une attelle (RR 0,87 ; IC à 95 % 0,57 à 1,33), bien que les participants ne fussent pas masqués au traitement et qu'il était difficile de savoir si la séquence aléatoire d'assignation avait été tenue secrète de manière adéquate. Les différences entre les groupes recevant différentes fréquences et intensités d'ultrasons, ainsi qu'entre l'ultrasonothérapie insérée dans le cadre d'une intervention multi-composants par rapport à une autre intervention non chirurgicale, étaient généralement faibles et non statistiquement significatives pour ce qui concerne les symptômes, la fonction et les paramètres neurophysiologiques. Seules quatre études avaient mesuré les effets indésirables et aucune d'entre elles n'avait identifié d'effets indésirables dus à l'ultrasonothérapie. Cependant, davantage de données sont nécessaires concernant ce critère de résultat avant que l'on puisse tirer des conclusions définitives sur l'innocuité de cette intervention.

Conclusions des auteurs

Il n'y a que de maigres preuves issues de données très limitées pour suggérer que l'ultrasonothérapie pourrait être plus efficace que le placebo pour l'amélioration des symptômes, à court ou à long terme, chez les personnes atteintes du SCC. On ne dispose pas de suffisamment d'éléments probants pour conclure à la supériorité d'un schéma d'ultrasonothérapie sur un autre ou à la plus grande efficacité de l'ultrasonothérapie par rapport à d'autres interventions non-chirurgicales pour le SCC, comme les attelles, les exercices et les médicaments oraux. Des études supplémentaires à la méthodologie rigoureuse sont nécessaires pour déterminer l'efficacité et l'innocuité de cette intervention pour le SCC.

Plain language summary

Therapeutic ultrasound for carpal tunnel syndrome

Carpal tunnel syndrome is a condition where one of two main nerves in the wrist is compressed, which can lead to pain in the hand, wrist and sometimes forearm, and numbness and tingling in the thumb, index and long finger. In advanced cases some of the muscles of the hand can become weak. Carpal tunnel syndrome is more common in women and older age groups. Many people undergo surgery to treat this condition, though sometimes other treatments, such as therapeutic ultrasound, are offered. Therapeutic ultrasound involves applying a round-headed instrument to the skin of the painful area, to deliver sound waves that are absorbed by the underlying tissues, to help relieve pain and lessen disability. We searched for study reports and found 11 randomised controlled trials including 443 participants overall that assessed the safety and benefit of therapeutic ultrasound for people with carpal tunnel syndrome. The risk of bias of studies was low in some studies and unclear or high in others. There is only poor quality evidence from very limited data to suggest that therapeutic ultrasound may be more effective than placebo for either short- or long-term symptom improvement in people with carpal tunnel syndrome. There is insufficient evidence to support the greater benefit of one type of therapeutic ultrasound regimen over another or to support the use of therapeutic ultrasound as a treatment with greater efficacy compared with other non-surgical interventions for carpal tunnel syndrome, such as splinting, exercises, and oral drugs. Few studies measured adverse effects to therapeutic ultrasound. More research is needed to find out how effective and safe therapeutic ultrasound is for people with carpal tunnel syndrome, particularly in the long term.

Résumé simplifié

Ultrasonothérapie pour le syndrome du canal carpien

Ultrasonothérapie pour le syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien est une pathologie dans laquelle un des deux principaux nerfs passant dans le poignet est comprimé, entrainant une douleur dans la main, le poignet et parfois l'avant-bras, et un engourdissement et des picotements dans le pouce, l'index et le majeur. Dans les cas avancés certains muscles de la main peuvent s'affaiblir. Le Syndrome du canal carpien est plus fréquent chez les femmes et les personnes âgées. Beaucoup de gens se soumettent à une intervention chirurgicale pour traiter cette pathologie, bien que parfois d'autres traitements, telle que l'ultrasonothérapie, soient proposés. L'ultrasonothérapie consiste à appliquer l'extrémité arrondie d'un instrument sur la peau de la zone douloureuse afin d'émettre des ondes sonores qui sont absorbées par les tissus sous-jacents, aidant ainsi à soulager la douleur et à diminuer l'invalidité. Nous avons cherché des rapports d'études et trouvé 11 études contrôlées randomisées (soit 443 participants au total) ayant évalué l'innocuité et les bénéfices de l'ultrasonothérapie pour les personnes atteintes du syndrome du canal carpien. Le risque de biais des études était faible dans certaines études et incertain ou élevé dans d'autres. Il n'y a que de maigres preuves issues de données très limitées pour suggérer que l'ultrasonothérapie pourrait être plus efficace qu'un placebo pour améliorer les symptômes, à court ou à long terme, chez les personnes atteintes du syndrome du canal carpien. On ne dispose pas de suffisamment d'éléments probants pour conclure à la supériorité d'un schéma d'ultrasonothérapie sur un autre ou à la plus grande efficacité de l'ultrasonothérapie par rapport à d'autres interventions non-chirurgicales pour le syndrome du canal carpien, comme les attelles, les exercices et les médicaments oraux. Quelques études avaient mesuré les effets indésirables de l'ultrasonothérapie. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées pour déterminer à quel point l'ultrasonothérapie est efficace et sûre pour les personnes atteintes du syndrome du canal carpien, sur le long terme en particulier.

Notes de traduction

Ceci est l'une des six nouvelles revues qui vont actualiser la revue déjà publiée 'Non-surgical treatment (other than steroid injection) for carpal tunnel syndrome'(O'Connor 2003). Lorsque les six revues auront été publiées nous retirerons la revue initiale de la publication. Cette revue comprend une nouvelle recherche, une question de départ et des critères de sélection révisés, une méthodologie mise à jour et une équipe de revue renouvelée.

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary