Intervention Review

You have free access to this content

Flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves for adult patients with normal pressure hydrocephalus

  1. Morten Ziebell1,*,
  2. Jørn Wetterslev2,
  3. Magnus Tisell3,
  4. Christian Gluud4,
  5. Marianne Juhler1

Editorial Group: Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group

Published Online: 31 MAY 2013

Assessed as up-to-date: 25 JAN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD009706.pub2


How to Cite

Ziebell M, Wetterslev J, Tisell M, Gluud C, Juhler M. Flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves for adult patients with normal pressure hydrocephalus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 5. Art. No.: CD009706. DOI: 10.1002/14651858.CD009706.pub2.

Author Information

  1. 1

    Copenhagen University Hospital, Rigshospitalet, Department of Neurosurgery, Copenhagen, Denmark

  2. 2

    Rigshospitalet, Copenhagen University Hospital, Copenhagen Trial Unit, Centre for Clinical Intervention Research, Department 7812, Copenhagen, Denmark

  3. 3

    Sahlgrenska University Hospital, Department of Neurosurgery, Institute of Clinical Neurosciences, Göteborg, Sweden

  4. 4

    Copenhagen Trial Unit, Centre for Clinical Intervention Research, Department 7812, Rigshospitalet, Copenhagen University Hospital, The Cochrane Hepato-Biliary Group, Copenhagen, Denmark

*Morten Ziebell, Department of Neurosurgery, Copenhagen University Hospital, Rigshospitalet, Blegsdamsvej 9, Copenhagen, 2100, Denmark. ziebell@nru.dk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 31 MAY 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Since 1965 many ventriculo-peritoneal shunt systems have been inserted worldwide to treat hydrocephalus. The most frequent indication in adults is normal pressure hydrocephalus (NPH), a condition that can be difficult to diagnose precisely. Surgical intervention with flow-regulated and differential pressure-regulated ventriculo-peritoneal shunts remains controversial. Knowledge about the benefits and harms of these interventions is limited.

Objectives

The objective of this review is to summarize the evidence on benefits and harms of flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves for adult patients with NPH, based on reported findings of randomised clinical trials.

Search methods

The ALOIS (www.medicine.ox.ac.uk/alois), the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group Specialized Register; MEDLINE (from 1950) (Ovid SP); EMBASE (from 1980) (Ovid SP); CINAHL (from 1980) (EBSCOhost); PsycINFO (from 1806) (Ovid SP); LILACS (from 1982 ) (BIREME); ClinicalTrials.gov; Umin Japan Trial Register; WHO portal;The Cochrane Library’s Central Register of Controlled trials (CENTRAL); ISI Web of Knowledge Conference Proceedings; Index to Theses; and Australasian Digital Theses were searched until May 16, 2012.The search terms used were NPH, "normal pressure hydrocephalus," iNPH, idiopathic normal pressure hydrocephalus, sNPH, and "secondary normal pressure hydrocephalus."

Selection criteria

We planned to include randomised clinical trials comparing flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves.

Data collection and analysis

Two authors with expert knowledge within the field independently reviewed studies for eligibility, assessed risk of bias, and extracted data.

Main results

No randomised clinical trials comparing flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves were found.

Authors' conclusions

There is no evidence from randomised clinical trials indicates that flow-regulated and differential pressure-regulated shunt valves differ with regard to clinical outcome, shunt failure, or intervention risks. Randomised clinical trials are needed that take into account the large number of VP shunts implanted each year in patients with NPH.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Flow-regulated versus differential pressure-regulated shunt valves for adult patients with normal pressure hydrocephalus

Normal pressure hydrocephalus (NPH) is a condition in which the fluid around the brain is not properly absorbed, adversely affecting brain function. It is often treated using a shunt, which drains the extra fluid from the brain into the peritoneal cavity in the abdomen, where the fluid can be absorbed (a ventriculo-peritoneal shunt). Currently about 5.5 ventriculo-peritoneal shunt implantations are performed per 100,000 inhabitants in industrial countries per year, even though evidence supporting shunting as treatment for NPH is poor. Approximately 30% to 40% of implanted shunts fail and have to be revised during the first year. To try to reduce the number of complications, many valve and shunt system designs have been developed. These valves can be classified, according to the mechanical design, into two main groups: differential pressure valves and flow-regulated valves. No randomised clinical trial so far has compared these two types of valve. Thus, there is no high-quality evidence indicating that flow-regulated and differential pressure-regulated shunt valves differ in efficacy or complication rates.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Valves de dérivation régulées par le débit versus régulées par la pression différentielle pour des patients adultes atteints d'hydrocéphalie à pression normale

Contexte

Depuis 1965, de nombreux systèmes de dérivation ventriculo-péritonéale ont été insérés pour traiter l'hydrocéphalie au niveau mondial. L'indication la plus fréquente chez les adultes est l'hydrocéphalie à pression normale (HPN), une affection qui peut être difficile à diagnostiquer précisément. L'intervention chirurgicale avec des dérivations ventriculo-péritonéales par des valves régulées par le débit et à pression différentielle reste encore controversée. Les connaissances sur les bénéfices et les inconvénients de ces interventions sont limitées.

Objectifs

L'objectif de cette revue est de résumer les preuves en faveur des bénéfices et des inconvénients des valves de dérivation régulées par le débit versus à pression différentielle pour les patients adultes atteints d'HPN, d'après les résultats rapportés dans les essais cliniques randomisés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches jusqu'au 16 mai 2012 dans ALOIS (www.medicine.ox.ac.uk/alois), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et l'amélioration cognitive (CDCIG) ; MEDLINE (de 1950) (Ovid SP) ; EMBASE (de 1980) (Ovid SP) ; CINAHL (de 1980) (EBSCOhost) ; PsycINFO (de 1806) (Ovid SP) ; LILACS (de 1982 ) (BIREME) ; ClinicalTrials.gov ; le registre d’essais Umin Japan Trial Register ; le portail de l'OMS ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library ; ISI Web of Knowledge Conference Proceedings ; l'Index to Theses ; et le registre Australasian Digital Theses. Les termes utilisés dans la recherche étaient NPH, « normal pressure hydrocephalus », iNPH, idiopathic normal pressure hydrocephalus, sNPH, et « secondary normal pressure hydrocephalus ».

Critères de sélection

Nous avions prévu d'inclure les essais cliniques randomisés comparant des valves de dérivation régulées par le débit versus à pression différentielle.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs qui sont des experts dans ce domaine ont, de manière indépendante, examiné l'éligibilité des études, évalué le risque de biais, et extrait les données.

Résultats principaux

Aucun essai clinique randomisé comparant des valves de dérivation régulées par le débit versus à pression différentielle n'a été identifié.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas de preuves issues d'essais cliniques randomisés indiquant que les valves de dérivation régulées par le débit versus à pression différentielle diffèrent en ce qui concerne les résultats cliniques, la défaillance de la dérivation, ou les risques de l'intervention. Il est nécessaire de réaliser des essais cliniques randomisés en prenant en compte le grand nombre de dérivations VP implantées chaque année chez des patients atteints d'HPN.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Valves de dérivation régulées par le débit versus régulées par la pression différentielle pour des patients adultes atteints d'hydrocéphalie à pression normale

L'hydrocéphalie à pression normale (HPN) est une affection dans laquelle le liquide autour du cerveau n'est pas correctement absorbé, affectant négativement la fonction cérébrale. Elle est souvent traitée en utilisant une dérivation, qui draine l'excès de liquide hors du cerveau dans la cavité péritonéale de l'abdomen, où le liquide peut être absorbé (dérivation ventriculo-péritonéale). Aujourd'hui, environ 5,5 implantations de dérivation ventriculo-péritonéale sont pratiquées pour 100 000 habitants dans les pays industrialisés par an, même si les preuves soutenant la dérivation comme traitement de l'HPN sont de faible qualité. Environ 30 % à 40 % des implantations de dérivation échouent et doivent être modifiées au cours de la première année. Dans l'optique de réduire le nombre de complications, de nombreuses conceptions de système de valve et de dérivation ont été développées. Ces valves peuvent être classées, en fonction de la conception mécanique, en deux principaux groupes : valves à pression différentielle et valves régulées par le débit. Aucun essai clinique randomisé n'a encore comparé ces deux types de valve. Ainsi, il n'existe aucune preuve de bonne qualité indiquant que les valves de dérivation régulées par le débit et à pression différentielle diffèrent par leur efficacité ou taux de complications.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 3rd June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.