Intervention Review

Micronutrient supplementation in pregnant women with HIV infection

  1. Nandi Siegfried1,
  2. James H Irlam2,*,
  3. Marianne E Visser3,
  4. Nigel N Rollins4

Editorial Group: Cochrane HIV/AIDS Group

Published Online: 14 MAR 2012

Assessed as up-to-date: 15 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD009755

How to Cite

Siegfried N, Irlam JH, Visser ME, Rollins NN. Micronutrient supplementation in pregnant women with HIV infection. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD009755. DOI: 10.1002/14651858.CD009755.

Author Information

  1. 1

    University of Cape Town, Department of Public Health and Primary Health Care, Cape Town, South Africa

  2. 2

    University of Cape Town, Primary Health Care Directorate, Cape Town, Western Cape, South Africa

  3. 3

    University of the Western Cape, School of Public Health, Cape Town, South Africa

  4. 4

    University of Kwazulu Natal, Department of Paediatrics and Child Health, Durban, South Africa

*James H Irlam, Primary Health Care Directorate, University of Cape Town, E47 OMB, Groote Schuur Hospital, Cape Town, Western Cape, 7925, South Africa.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 14 MAR 2012




  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト


Micronutrient deficiencies are widespread and compound the effects of HIV disease; micronutrient supplements may be effective and safe in reducing this burden.


To assess whether micronutrient supplements are effective and safe in reducing mortality and morbidity in pregnant and lactating women with HIV infection and their infants.

Search methods

The review has been updated three times since publication in 2005. In reviews prior to this update (2011), we searched the CENTRAL, EMBASE, PubMed, and GATEWAY databases to identify randomised controlled trials of micronutrient supplements using the search methods of the Cochrane HIV/AIDS Group. In the 2011 review the PubMed, EMBASE, and CENTRAL databases were searched in July 2011. As the GATEWAY database does not include conference abstracts after 2006, we also searched the AIDS-specific conference database,, and contacted researchers and organisations active in the field of research to identify additional unpublished trials.

Selection criteria

Randomised controlled trials were selected that compared the effects of micronutrient supplements (vitamins, trace elements, and combinations of these) with other supplements, placebo or no treatment on mortality, morbidity, pregnancy outcomes, immunologic indicators, and anthropometric measures in HIV-positive pregnant and lactating women. Any adverse effects of supplementation were recorded.

Data collection and analysis

Two reviewer authors independently selected trials, appraised trial quality for risk of bias using standardised criteria, and extracted data using standardised forms. Where disagreements arose, a third author, acted as arbiter.

Main results

One additional trial is included in this update in addition to the three trials included in the 2010 update of the initial Cochrane review. Four relatively large, well-conducted randomised controlled trials of the benefits of micronutrient supplementation have been conducted in pregnant and lactating women infected with HIV. Each of the trials evaluated a different micronutrient supplement and no direct comparisons or analyses can be made across the four trials. 

The four trials were conducted between 1995 and 2006. The trials have all been conducted by the same research team in Dar es Salaam in Tanzania, in an urban setting in hospital-based antenatal clinics. Pregnant women were recruited with gestational age ranging from 12 to 27 weeks in each of the trials. Sample sizes range from 400 to 1129 with a median of 1000 participants. Three of the trials were placebo-controlled. Different interventions have been evaluated in each trial, viz.:Vitamin A versus Vitamin A and multivitamins versus Multivitamins versus placebo; Selenium versus placebo; Zinc versus placebo; and Multiple RDA multivitamins versus Single RDA multivitamins. None of the women were receiving antiretrovrial therapy (ART).

Multiple micronutrient supplements conferred multiple clinical benefits to pregnant women and their offspring. No significant adverse effects were reported.

No significant clinical benefits were found from zinc supplementation of pregnant Tanzanian women.

Selenium supplements given during and after pregnancy did not delay maternal HIV disease progression or improve pregnancy outcomes, but may improve child survival and decrease maternal diarrhoeal morbidity.

There were no differences in maternal and infant outcomes when women received single RDA multivitamins or multiple RDA multivitamin supplementation.

The evidence is lacking for the effects of micronutrient supplementation given concomitantly to pregnant women already initiated on antiretroviral therapy for treatment purposes.

GRADE assessments were conducted on outcomes for each trial and included reviewing the data and the potential biases in each trial before grading the level of evidence. None of the trials were graded as providing high quality evidence primarily because there was no replication of results in other trials in other settings.

Authors' conclusions

In keeping with previous World Health Organization (WHO) recommendations everything possible should be done to promote and support adequate dietary intake of micronutrients, while recognising that this may not be sufficient to correct specific micronutrient deficiencies in all HIV-infected individuals.

Specific recommendations for pregnant and lactating women infected with HIV would be to include the provision of multivitamin supplements in single RDA formulations during the antenatal period and at least for 6 weeks post-partum, especially for women who are breast-feeding.

There is no conclusive evidence to provide stand-alone zinc or selenium supplementation to HIV-infected pregnant and lactating women.

Micronutrient supplementation should not be used as a substitute for provision of recommended antiretroviral medication for preventing mother-to-child transmission of HIV and treating maternal HIV infection when this is recommended.

Further trials of single supplements are required to build the evidence base. The long-term clinical benefits, adverse effects, and optimal formulation of multiple micronutrient supplements require further investigation in pregnant women at different stages of HIV infection.


Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Micronutrient supplementation interventions to reduce harm in pregnant and lactating women living with HIV  

Micronutrients are vital components of a person’s daily food intake. Though only a small portion is necessary, a lack of micronutrients has been linked to tiredness, anaemia (low iron in blood), reduced learning ability, weaker immune system, and night blindness. In pregnant women, inadequate micronutrients have been shown to affect the development of the foetus and also the well-being of the mother. In regions with high HIV prevalence, food availability may be scarce, which could lead to a double burden of disease in vulnerable/at-risk populations. Specifically, pregnant and lactating women living with HIV may encounter the challenge of adequate food (including micronutrients) consumption, a weakened immune system, and the nutritional demands of a growing foetus or child. 

In this review, four randomised controlled trials, conducted between 1995 and 2006, assessed the benefits of micronutrient supplementation. The trials took place in an urban setting in hospital-based antenatal clinics, with participants being pregnant women who ranged between 12-27 weeks of their pregnancy, and sample sizes ranging from 400 to 1129 participants. Multiple micronutrient supplements improved the health of pregnant women and their offspring. No significant adverse effects were reported. Zinc supplementation did not show any significant beneficcial effects. Although it did not have any effect on the mother's pregnancy or her HIV disease, supplementation with selenium may increase the likelihood of a child surviving, and may reduce the likelihood of the mothers having diarrhoea. However, there is not enough evidence to determine the effect of micronutrient supplementation to pregnant women living with HIV who are being treated with antiretroviral medications.


Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Supplémentation en micronutriments chez la femme enceinte atteinte du VIH


Les carences en micronutriments sont courantes et aggravent les effets du VIH ; les suppléments en micronutriments peuvent être efficaces et inoffensifs pour alléger ce fardeau.


Évaluer si les suppléments en micronutriments sont efficaces et inoffensifs pour réduire la mortalité et la morbidité des femmes enceintes et allaitantes atteintes du VIH et de leurs enfants.

Stratégie de recherche documentaire

Cette revue a été mise à jour trois fois depuis sa publication en 2005. Dans les revues antérieures à cette mise à jour (2011), nous avons effectué des recherches dans les bases de données CENTRAL, EMBASE, PubMed et GATEWAY afin d'identifier des essais contrôlés randomisés concernant les suppléments en micronutriments à l'aide des méthodes de recherche du groupe Cochrane sur le VIH/Sida. Dans la revue de 2011, les bases de données PubMed, EMBASE et CENTRAL ont fait l'objet de recherches en juillet 2011. Étant donné que la base de données GATEWAY n'inclut pas d'actes de conférence ultérieurs à 2006, nous avons également effectué des recherches dans la base de données de conférences sur le Sida,, et contacté des chercheurs et des organisations actives dans le domaine de la recherche pour identifier des essais supplémentaires non publiés.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés ont été sélectionnés et comparaient les effets des suppléments en micronutriments (vitamines, oligo-éléments et leurs combinaisons) à d'autres suppléments, un placebo ou l'absence de traitement, sur la mortalité, la morbidité, la grossesse, les indicateurs immunologiques et les mesures anthropométriques chez les femmes séropositives enceintes et allaitantes. Tout effet indésirable de la supplémentation était répertorié.

Recueil et analyse des données

Deux relecteurs ont indépendamment sélectionné les essais, évalué leur qualité méthodologique et leurs risques de biais à l'aide de critères standardisés et extrait des données à l'aide de formulaires standardisés. En cas de désaccord, un troisième auteur agissait en tant qu'arbitre.

Résultats principaux

Un essai supplémentaire est inclus dans cette mise à jour, en plus des trois essais inclus dans la mise à jour de la revue Cochrane initiale réalisée en 2010. Quatre essais contrôlés randomisés, de taille relativement grande et bien menés, concernant les effets bénéfiques de la supplémentation en micronutriments ont été réalisés auprès de femmes enceintes et allaitantes atteintes par le VIH. Chacun des essais évaluait un supplément en micronutriments différent et toute comparaison ou analyse directe était impossible entre ces quatre essais.

Ces quatre essais ont été réalisés entre 1995 et 2006 par la même équipe de recherche à Dar es Salaam en Tanzanie, en milieu urbain dans des cliniques prénatales basées dans des hôpitaux. Des femmes enceintes ont été sélectionnées en fonction de leur âge gestationnel, entre 12 et 27 semaines, dans chacun des essais. Les tailles des échantillons variaient entre 40 et 1 129 femmes, avec 1 000 participantes en moyenne. Trois des essais ont été contrôlés par placebo. Différentes interventions ont été évaluées dans chaque essai, à savoir : la comparaison de la vitamine A à la vitamine A, de multivitamines à des multivitamines et un placebo ; du sélénium à un placebo ; du zinc à un placebo ; de plusieurs apports quotidiens recommandés en multivitamines à un seul apport quotidien recommandé en multivitamines. Aucune des femmes ne suivait un traitement antirétroviral (TAR).

Plusieurs suppléments en micronutriments conféraient différents effets bénéfiques cliniques aux femmes enceintes et à leur progéniture. Aucun effet indésirable notable n'a été signalé.

Aucun effet bénéfique clinique significatif n'a été trouvé suite à la supplémentation en zinc de femmes tanzaniennes enceintes.

Les suppléments en sélénium administrés pendant et après la grossesse ne retardaient pas la progression du VIH maternel ou n'amélioraient pas les pronostics de la grossesse. En revanche, ils peuvent améliorer la survie de l'enfant et diminuer la morbidité par diarrhée chez la mère.

Il n'y avait aucune différence au niveau des résultats chez la mère et son nourrisson lorsque les femmes recevaient une supplémentation unique ou multiple d'apports quotidiens recommandés en multivitamines.

Les preuves sont insuffisantes concernant les effets de la supplémentation en micronutriments administrée simultanément à des femmes enceintes suivant déjà un traitement antirétroviral à des fins thérapeutiques.

Les résultats de chaque essai étaient évalués à l'aide du système GRADE. Les données et les éventuels risques de biais de chaque essai étaient contrôlés avant de déterminer le niveau des preuves. Aucun des essais ne disposait de preuves de bonne qualité car aucun des résultats n'était répliqué dans les autres essais réalisés dans d'autres circonstances.

Conclusions des auteurs

Conformément aux recommandations précédentes de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), tout doit être mis en œuvre pour promouvoir et faciliter les apports quotidiens recommandés en micronutriments, tout en admettant leur insuffisance à corriger les carences en micronutriments spécifiques à l'ensemble des femmes atteintes du VIH.

Des recommandations spécifiques destinées aux femmes enceintes et allaitantes atteintes du VIH consisteraient à fournir des suppléments multivitaminés dans des préparations contenant les apports quotidiens recommandés pendant la période prénatale et au moins six semaines postpartum, surtout chez les femmes allaitantes.

Il n'existe aucune preuve tangible concernant la supplémentation en zinc ou en sélénium administrée à des femmes enceintes et allaitantes atteintes du VIH.

La supplémentation en micronutriments ne devrait pas être utilisée comme substitut à la mise à disposition de médicaments antirétroviraux recommandés pour prévenir la transmission du VIH de la mère à l'enfant et pour traiter le VIH maternel, le cas échéant.

D'autres essais de suppléments uniques devront être réalisés pour enrichir la base de preuves. Les effets bénéfiques cliniques à long terme, les effets indésirables et la préparation optimale de plusieurs suppléments en micronutriments nécessitent la conduite d'études complémentaires auprès de femmes enceintes présentant différents stades du VIH.


Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Interventions de supplémentation en micronutriments pour réduire les risques sur la santé de la femme enceinte et allaitante atteinte du VIH

Les micronutriments sont les composants vitaux des besoins nutritionnels quotidiens d'une personne. Bien qu'une petite portion suffise, une carence en micronutriments entraîne de la fatigue, une anémie (carence ferrique dans le sang), une diminution des capacités d'apprentissage, un affaiblissement du système immunitaire et une héméralopie. Chez les femmes enceintes, il a été constaté que la prise de micronutriments inadéquats altère le développement du fœtus, ainsi que le bien-être de la mère. Dans les régions où la prévalence du VIH est élevée, les denrées alimentaires peuvent être rares et les populations vulnérables/à risque peuvent être confrontées au double fardeau de la maladie. Les femmes enceintes et allaitantes atteintes du VIH sont particulièrement exposées aux difficultés d'avoir une alimentation saine (y compris les micronutriments), à l'affaiblissement de leur système immunitaire et aux demandes nutritives d'un fœtus ou d'un enfant en pleine croissance.

Dans cette revue, quatre essais contrôlés randomisés, réalisés entre 1995 et 2006, ont évalué les effets bénéfiques de la supplémentation en micronutriments. Les essais se sont déroulés en milieu urbain dans des cliniques prénatales basées dans des hôpitaux, avec la participation de femmes enceintes depuis 12 à 27 semaines et des tailles d'échantillons variant de 400 à 1 129 participantes. Plusieurs supplémentations en micronutriments ont amélioré la santé des femmes enceintes et celle de leur progéniture. Aucun effet indésirable notable n'a été signalé. La supplémentation en zinc ne montrait aucun effet bénéfique significatif. Bien qu'elle n'ait aucun effet sur la grossesse de la mère ou sur son infection au VIH, la supplémentation en sélénium peut augmenter les chances de survie d'un enfant et réduire les risques de diarrhées chez la mère. Toutefois, il n'existe pas de preuves suffisamment probantes pour déterminer les effets de la supplémentation en micronutriments chez les femmes enceintes atteintes du VIH qui suivent un traitement par médicaments antirétroviraux.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français



  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト







レビューは2005年に発行されてから3回、更新されている。本更新版(2011)の前のレビューでは、Cochrane HIV/AIDS Groupの検索法を利用し、微量栄養素の補給に関するランダム化比較試験(RCT)を同定するために、CENTRAL、EMBASE、PubMedおよびGATEWAYのデータベースを検索した。2011年のレビューでは、2011年7月にPubMed、EMBASEおよびCENTRALのデータベースを検索した。GATEWAYデータベースには2006年以降の学会抄録が含まれないため、エイズに限定した学会データベース、www.aegis.orgを検索すると共に、この研究分野に意欲的に取り組んでいる研究者および機関に問い合わせ、その後追加された未発表試験を同定した。






初めのコクラン・レビューの2010年更新に含まれた試験3件にその後追加された試験1件を含め本更新とする。HIVに感染した妊婦および授乳婦を対象に、微量栄養素補給の利益に関して比較的大規模で適切な対照をおいたRCT4件が採択された。各試験は違う種数の微量栄養素補給を評価しており、4試験間を直接比較することも、解析することもできない。この試験4件は1995年から2006年までに実施されたものであった。これらの試験はいずれもタンザニアの都市ダル・エス・サラーム(Dar es Salaam)にて同じ研究チームが、病院ベースのマタニティー・クリニックという都会の状況で実施したものであった。それぞれの試験で、妊娠12週~27週の妊婦がリクルートされた。サンプル・サイズは400~1,129の範囲であり、中央値は参加者1,000例であった。試験3件はプラセボ対照試験であった。各試験で、様々な介入が評価された。すなわち、ビタミンA、ビタミンA+マルチビタミン、マルチビタミンおよびプラセボ間の比較、セレンとプラセボの比較、亜鉛とプラセボの比較ならびにRDA(1日あたり摂取勧告量)マルチビタミンの複合投与とRDAマルチビタミンの単独投与の比較である。抗レトロウイルス療法(ART)を受けている女性はなかった。複数の微量栄養素補助食品は、妊婦および児に対し多くの臨床的利益をもたらした。重大な有害作用は報告されなかった。タンザニア人の妊婦では亜鉛補給による有意な臨床的利益は認められなかった。妊娠中および妊娠後に投与したセレン補助食品は、母体のHIV疾患の進行を遅らせることも、妊娠アウトカムを改善することもなかったが、児の生存率を改善させ、母体の下痢罹病率を低下させるようである。単一のRDAマルチビタミンの補給または複数のRDAマルチビタミンの補給を受けた場合、母体および児のアウトカムに差はなかった。治療のため抗レトロウイルス療法をすでに開始している妊婦に微量栄養素補給を併用した場合の効果についてはエビデンスが不足している。エビデンスレベルのグレード付けの前に、各試験のアウトカムについてGRADE基準での評価を実施し、各試験のデータおよび考えられるバイアスの評価を含めた。主として、別の状況における別の試験での結果の再現がないため、質の高いエビデンスが得られると評価された試験はなかった。




監  訳: 江藤 宏美,2012.7.24

実施組織: 厚生労働省委託事業によりMindsが実施した。

ご注意 : この日本語訳は、臨床医、疫学研究者などによる翻訳のチェックを受けて公開していますが、訳語の間違いなどお気づきの点がございましたら、Minds事務局までご連絡ください。Mindsでは最新版の日本語訳を掲載するよう努めておりますが、編集作業に伴うタイム・ラグが生じている場合もあります。ご利用に際しては、最新版(英語版)の内容をご確認ください。