Intervention Review

Flupenthixol versus placebo for schizophrenia

  1. Xiaohong Shen1,*,
  2. Jun Xia2,
  3. Clive E Adams2

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 12 AUG 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD009777.pub2


How to Cite

Shen X, Xia J, Adams CE. Flupenthixol versus placebo for schizophrenia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD009777. DOI: 10.1002/14651858.CD009777.pub2.

Author Information

  1. 1

    Shanghai University of Traditional Chinese Medicine, Shanghai Shuguang Hospital, Shanghai, China

  2. 2

    The University of Nottingham, Cochrane Schizophrenia Group, Nottingham, UK

*Xiaohong Shen, Shanghai Shuguang Hospital, Shanghai University of Traditional Chinese Medicine, Shanghai, China. stalashen@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Flupenthixol, first made available in the UK in 1965, has been used as a treatment for schizophrenia for decades.

Objectives

To evaluate the absolute clinical effects of flupenthixol for schizophrenia in comparison with placebo.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group Trials Register (August 2011), inspected references of all included or excluded studies for further trials, and contacted authors of trials for additional information.

Selection criteria

All randomised controlled trials (RCTs) that compared flupenthixol with placebo for adults with schizophrenia or related disorders by any means of diagnosis. Primary outcomes of interest were clinically important change in global state, mental state and behaviour, and adverse effects.

Data collection and analysis

We extracted data from the one included study, discussed any disagreement, documented decisions and contacted the authors of the included study for further information. We analysed binary outcomes using a standard estimation of the risk ratio (RR) and its 95% confidence intervals (CI). For homogenous data we used a fixed-effect model. For rare events we analysed dichotomous data using Peto Odds ratio (OR), again with 95% CIs.

Main results

We could include only one small (n = 45) study of moderate quality. When the active α-flupenthixol was compared with the inactive placebo or β-flupenthixol groups combined, fewer people in the active treatment group needed additional antipsychotic medication by around four weeks for deterioration in their general state (n = 45, OR 0.19 CI 0.05 to 0.71). There was no clear difference in social functioning at one year (n = 45, RR 1.33 CI 0.91 to 1.96). We found no clear data on mental state and behaviour, adverse effects, service use, satisfaction with treatment or costs.

Authors' conclusions

We were surprised that this well-established drug had so few data from trials investigating its absolute effects. We think this is unlikely to be rectified some 50 years after its launch and know that this would not happen today. However, even though data are very limited, flupenthixol may well be worthy of careful investigation - partly to ensure that this inexpensive active drug is not forgotten.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Flupenthixol versus placebo for schizophrenia 

Flupenthixol is an antipsychotic drug, first made available in the UK in 1965. Available both as a tablet and long-acting injection, it has been used to treat schizophrenia for nearly 50 years and has been found to be effective and well tolerated by people with schizophrenia. The main side-effects are shaking, restlessness, a dry mouth and some weight gain.

Although this drug has been available for many years, few systematic reviews of its effectiveness are available and the effects of this drug in helping people cope with the symptoms of schizophrenia are not currently well measured, quantified and known. This systematic review could include only one small study which was small and 30 years old. Flupenthixol was compared with a placebo (dummy drug). Fewer people taking flupenthixol required additional antipsychotic medication but there was no clear difference in people’s ability to cope and function socially. There was no clear information on: improving people’s mental state; helping their behaviour; increasing their use of services; people’s satisfaction with treatment; or costs and cost effectiveness. Flupenthixol is widely available and inexpensive so it is perhaps understandable that it remains a popular drug used for treating people with serious mental illnesses. However, the use of flupenthixol is based more on clinical experience and the decisions of psychiatrists rather than results from large-scale research studies and evidence-based information. The effectiveness and benefits of flupenthixol remain largely unknown and incomplete. Large randomised and placebo-controlled trials could be helpful in increasing knowledge about this drug.

This summary has been written by Ben Gray from RETHINK.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Flupenthixol contre placebo pour la schizophrénie

Contexte

Le flupenthixol, initialement commercialisé au Royaume-Uni en 1965, est utilisé comme traitement contre la schizophrénie depuis des décennies.

Objectifs

Évaluer les effets cliniques absolus du flupenthixol par rapport à un placebo pour traiter la schizophrénie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la schizophrénie (août 2011), examiné les listes bibliographiques de toutes les études identifiées à la recherche d'autres essais et contacté les auteurs des essais pour obtenir des informations supplémentaires.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient le flupenthixol avec un placebo chez les adultes souffrant de schizophrénie ou de troubles liés, par n'importe quel type de diagnostic. Les principaux critères de jugement étaient les changements cliniquement importants au niveau de l'état général, de l'état mental et du comportement, ainsi que les effets indésirables.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les données de la seule étude incluse, discuté des éventuels désaccords, documenté les décisions et contacté les auteurs de l'étude pour obtenir des informations complémentaires. Nous avons analysé les résultats binaires en appliquant une estimation standard du risque relatif (RR) et un intervalle de confiance (IC) à 95 %. Pour les données homogènes, nous avons utilisé un modèle à effets fixes. Pour les événements rares, nous avons analysé les données dichotomiques en utilisant le rapport des cotes (RC) de Peto, avec à nouveau un IC à 95 %.

Résultats Principaux

Nous n'avons pu inclure qu'une seule petite étude (n = 45), de qualité moyenne. Lorsque le groupe du α-flupenthixol était comparé aux groupes combinés du placebo inactif ou du β-flupenthixol, le nombre de patients ayant besoin de médicaments antipsychotiques supplémentaires après environ quatre semaines du fait d'une détérioration de leur état général était inférieur dans le groupe du traitement actif (n = 45 ; RC : 0,19 ; IC à 95 % : 0,05 à 0,71). Il n'y avait pas de différence notable au niveau du fonctionnement social à un an (n = 45 ; RR = 1,33 ; IC à 95 % : 0,91 à 1,96). Nous n'avons pas trouvé de données claires concernant l'état mental et le comportement, les effets indésirables, l'utilisation des services, la satisfaction vis-à-vis du traitement ou le coût.

Conclusions des auteurs

Nous étions surpris que ce médicament bien établi dispose d'aussi peu de données issues d'essais étudiant ses effets absolus. Nous pensons qu'il est peu probable que cela soit rectifié quelque 50 ans après son lancement et savons que cela ne se reproduirait plus aujourd'hui. Toutefois, même si les données sont très limitées, le flupenthixol mériterait probablement de faire l'objet de recherches approfondies, ne serait-ce que pour garantir que ce médicament actif peu onéreux ne soit pas oublié.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Flupenthixol contre placebo pour la schizophrénie

Flupenthixol contre placebo pour la schizophrénie

Le flupenthixol est un médicament antipsychotique qui a commencé à être commercialisé au Royaume-Uni en 1965. Disponible sous forme de comprimé ou d'injection à action prolongée, il est utilisé pour traiter la schizophrénie depuis près de 50 ans et s'est révélé efficace et bien toléré par les schizophrènes. Ses principaux effets secondaires sont les tremblements, l'agitation, la sécheresse buccale et une prise de poids.

Bien que ce médicament soit disponible depuis de nombreuses années, peu de revues systématiques de son efficacité sont disponibles et la façon dont il permet aux patients de gérer les symptômes de la schizophrénie n'est pour l'instant pas bien mesurée, quantifiée et connue. Cette revue systématique n'a pu inclure qu'une seule petite étude, réalisée il y a 30 ans. Le flupenthixol était comparé à un placebo. Un nombre inférieur de personnes prenant le flupenthixol a eu besoin de médicaments antipsychotiques, mais il n'y avait pas de différence notable en ce qui concerne la capacité des patients à gérer et fonctionner socialement. Il n'y avait pas d'informations claires concernant l'amélioration de l'état mental des patients, l'amélioration de leur comportement, l'augmentation de leur usage des services, leur satisfaction vis-à-vis du traitement ou le coût et la rentabilité. Le flupenthixol étant largement répandu et peu onéreux, on peut comprendre que ce médicament reste très utilisé pour traiter les personnes souffrant de maladies mentales graves. Toutefois, son utilisation est plus basée sur l'expérience clinique et le choix des psychiatres que sur les résultats d'études à grande échelle ou des informations fondées sur des preuves. L'efficacité et les bénéfices du flupenthixol demeurent en grande partie inconnus et incomplets. Des essais à grande échelle, randomisés et contrôlés contre placebo, permettraient d'améliorer les connaissances concernant ce médicament.

Ce résumé a été rédigé par Ben Gray de RETHINK.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�