Intervention Review

Treatment of Kaposi sarcoma in children with HIV-1 infection

  1. Andrew Anglemyer1,*,
  2. Anurag K Agrawal2,
  3. George W Rutherford1

Editorial Group: Cochrane HIV/AIDS Group

Published Online: 27 JAN 2014

Assessed as up-to-date: 23 JAN 2014

DOI: 10.1002/14651858.CD009826.pub2


How to Cite

Anglemyer A, Agrawal AK, Rutherford GW. Treatment of Kaposi sarcoma in children with HIV-1 infection. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 1. Art. No.: CD009826. DOI: 10.1002/14651858.CD009826.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of California, San Francisco, Global Health Sciences, San Francisco, California, USA

  2. 2

    Children's Hospital and Research Center Oakland, Oncology, Oakland, California, USA

*Andrew Anglemyer, Global Health Sciences, University of California, San Francisco, San Francisco, California, 94105, USA. andrew.anglemyer@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 27 JAN 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Kaposi sarcoma (KS) remains the second most frequently diagnosed HIV-related malignancy (HRM) worldwide and most common HRM in sub-Saharan Africa where HIV is most prevalent and human herpesvirus 8 (HHV-8), the precipitating agent for the development of KS, is endemic. The majority of KS patients would likely benefit from systemic chemotherapy in addition to the initiation of antiretroviral therapy (ART). However, as paediatric staging and treatment criteria are not readily available, there are no uniform treatment criteria.

Objectives

To describe the efficacy and effectiveness of current treatment options for HIV-associated KS in ART-treated paediatric populations.

Search methods

We used standard Cochrane methods to search electronic databases and conference proceedings with relevant search terms without limits to language.

Selection criteria

Randomised controlled trials, cohort studies, and case-control studies of HIV-infected infants and children <18 years old treated with ART and diagnosed with KS.

Data collection and analysis

Abstracts of all studies identified by electronic or bibliographic scanning were examined independently by two authors. We initially identified 920 references and examined 15 in detail for study eligibility. Data were abstracted independently using a standardised abstraction form.

Main results

After initially screening 920 titles, 15 full-text articles were closely examined by two authors. We identified four cohort studies that met our inclusion criteria for data extraction, coding, and potential meta-analysis.

Using the Newcastle-Ottawa Scale and Cochrane risk of bias assessments, all observational studies had cohorts that were representative of average (treated and untreated) HIV-infected children with Kaposi sarcoma. For all outcomes of interest, no study adjusted for any other potential confounders. Two of four observational studies either explicitly described complete follow up of the study participants and/or described the characteristics of the participants lost to follow up.

The use of ART together with a chemotherapeutic regimen versus ART alone appears to increase the likelihood of KS remission in HIV-infected children diagnosed with KS, although data are sparse and not adequately adjusted for staging of disease and comorbidities. Additionally, though data are sparse, the use of ART together with a chemotherapeutic regimen versus chemotherapy alone in some analyses appears to increase the likelihood of KS remission and reduce the risk of death in HIV-infected children diagnosed with KS.

In this analysis, we found that the quality of evidence was very low due to small sample sizes and a paucity of paediatric literature.

Authors' conclusions

Data describing the efficacy of different treatment options for pediatric KS, to include chemotherapy and ART, are sparse. However, the use of ART together with a chemotherapy regimen may be superior to the use of ART alone or of chemotherapy alone.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Treatment of Kaposi sarcoma in children with HIV-1 infection

Using ART and chemotherapy together increases the likelihood of KS remission and reduces the risk of death in HIV-infected children diagnosed with KS. We found four observational studies that examined this question. Overall, we found that, though data are sparse and not adequately statistically adjusted, ART and chemotherapy together compared to chemotherapy alone and ART and chemotherapy compared to ART alone increases the likelihood of KS remission and reduces the risk of death in HIV-infected children diagnosed with KS. The quality of this evidence is, however, weak. Future clinical trials of KS treatment options in HIV-infected children are needed.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitement du sarcome de Kaposi chez les enfants atteints d'infection par le VIH-1

Contexte

Le sarcome de Kaposi (SK) reste la deuxième malignité liée au VIH la plus fréquemment diagnostiquée dans le monde et la malignité liée au VIH la plus courante en Afrique sub-saharienne où le VIH est le plus fréquent et le virus de l'herpès 8 (HHV-8), l'agent de précipitation pour le développement de SK, est endémique. La majorité des patients atteints de SK seraient susceptibles de bénéficier d'une chimiothérapie systémique en complément à l'initiation au traitement antirétroviral (TAR). Cependant, comme la stadification pédiatrique et les critères de traitement ne sont pas facilement disponibles, aucun critère de traitement n'est uniforme.

Objectifs

Décrire l'efficacité des options actuelles de traitement pour le SK associé au VIH chez les populations d'enfants traités au TAR.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé les méthodes Cochrane standard pour consulter les bases de données électroniques et les actes de congrès en utilisant des termes de recherche pertinents, sans restriction de langue.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés, études de cohorte et cas-témoins portant sur des nourrissons et des enfants infectés par le VIH < à 18 ans traités par TAR et présentant un diagnostic de SK.

Recueil et analyse des données

Les résumés de toutes les études identifiées par lecture électronique ou bibliographique ont été examinés de manière indépendante par deux auteurs. Nous avions initialement identifié 920 références bibliographiques et examiné en détail l'éligibilité de 15 études. Les données ont été extraites indépendamment au moyen d'une fiche d'extraction standardisée.

Résultats Principaux

Après avoir initialement dépisté 920 titres, 15 articles complets ont été rigoureusement examinés par deux auteurs. Nous avons identifié quatre études de cohorte qui répondaient à nos critères d'inclusion pour l'extraction des données, le codage et une potentielle méta-analyse.

À l'aide de l'échelle Newcastle-Ottawa et des évaluations des risques de biais de Cochrane, toutes les études observationnelles possédaient des cohortes qui étaient représentatifs de la moyenne des enfants (traités et non traités) infectés par le VIH et souffrant du sarcome de Kaposi. Pour tous les critères de jugement d'intérêt, aucune étude n'était ajustée à tout autre facteur potentiellement confusionnel. Deux des quatre études observationnelles décrivaient explicitement un suivi complet des participants à l'étude et/ou décrivaient les caractéristiques des participants perdus de vue.

L'utilisation du TAR associé à un traitement de chimiothérapie par rapport au TAR seul semble augmenter la probabilité de rémission de SK chez les enfants infectés par le VIH et présentant un diagnostic de SK, bien que les données soient rares et incorrectement ajustées à la stadification de la maladie et des comorbidités. En outre, bien que les données soient rares, dans certaines analyses, l'utilisation du TAR associé à un traitement de chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule semble augmenter la probabilité de rémission de SK et réduire le risque de décès chez les enfants infectés par le VIH et présentant un diagnostic de SK.

Dans cette analyse, nous avons constaté que la qualité des preuves était très faible en raison des échantillons de petite taille et d'une pénurie de littérature pédiatrique.

Conclusions des auteurs

Les données décrivant l'efficacité des différentes options de traitement pour inclure la chimiothérapie et le TAR chez les enfants atteints de SK sont rares. Cependant, l'utilisation du TAR associée à un traitement de chimiothérapie pourrait être supérieure à l'utilisation du TAR seul ou de la chimiothérapie seule.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Traitement du sarcome de Kaposi chez les enfants atteints d'infection par le VIH-1

Traitement du sarcome de Kaposi chez les enfants atteints d'infection par le VIH-1

L'utilisation combinée du TAR et de la chimiothérapie augmente la probabilité de la rémission de SK et réduit le risque de décès chez les enfants infectés par le VIH présentant un diagnostic de SK. Nous avons trouvé quatre études observationnelles ayant examiné cette question. Dans l'ensemble, nous avons constaté que, même si les données sont rares et ajustées statistiquement de manière inadéquate, le TAR et la chimiothérapie combinés par rapport à la chimiothérapie seule et le TAR et la chimiothérapie par rapport au TAR seul augmente la probabilité de rémission de SK et réduit le risque de décès chez les enfants infectés par le VIH présentant un diagnostic de SK. La qualité de ces preuves est cependant faible. De futurs essais cliniques sur les options de traitement de SK chez des enfants infectés par le VIH sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé