Intervention Review

Financial interventions and movement restrictions for managing the movement of health workers between public and private organizations in low- and middle-income countries

  1. Elizeus Rutebemberwa1,*,
  2. Alison A Kinengyere2,
  3. Freddie Ssengooba1,
  4. George W Pariyo1,
  5. Suzanne N Kiwanuka1

Editorial Group: Cochrane Effective Practice and Organisation of Care Group

Published Online: 11 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 3 JAN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD009845.pub2


How to Cite

Rutebemberwa E, Kinengyere AA, Ssengooba F, Pariyo GW, Kiwanuka SN. Financial interventions and movement restrictions for managing the movement of health workers between public and private organizations in low- and middle-income countries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD009845. DOI: 10.1002/14651858.CD009845.pub2.

Author Information

  1. 1

    Makerere University School of Public Health, Health Policy Planning and Management, Kampala, Uganda

  2. 2

    Makerere University Medical School, Sir Albert Cook Library, Kampala, Uganda

*Elizeus Rutebemberwa, Health Policy Planning and Management, Makerere University School of Public Health, New Mulago Complex, SPH Building 1st Floor, Kampala, Uganda. ellie@musph.ac.ug.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 11 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Health workers move between public and private organizations in both urban and rural areas during the course of their career. Depending on the proportion of the population served by public or private organizations in a particular setting, this movement may result in imbalances in the number of healthcare providers available relative to the population receiving care from that sector. However, both public and private organizations are needed as each sector has unique contributions to make to the effective delivery of health services.

Objectives

To assess the effects of financial incentives and movement restriction interventions to manage the movement of health workers between public and private organizations in low- and middle-income countries.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (10 November 2012); EMBASE (7 June 2011); LILACS (9 June 2011); MEDLINE (10 November 2012); CINAHL (13 August 2012); and the British Nursing Index (13 August 2012).

Selection criteria

Randomized controlled trials and non-randomized controlled trials; controlled before-and-after studies if pre- and post-intervention periods for study and control groups were the same and there were at least two units included in both the intervention and control groups; uncontrolled and controlled interrupted time series studies if the point in time when the intervention occurred was clearly defined and there were at least three or more data points before and after the intervention. Interventions included payment of special allowances, increasing salaries, bonding health workers, offering bursary schemes, scholarships or lucrative terminal benefits, and hiring people on contract basis.

Data collection and analysis

Two review authors independently applied the criteria for inclusion and exclusion of studies to the titles and abstracts of all articles obtained from the search. The same two review authors independently screened the full reports of the selected citations. At each stage, we compared the results and resolved discrepancies through discussion with a third review author.

Main results

We found no studies that were eligible for inclusion in this review.

Authors' conclusions

We identified no rigorous studies on the effects of interventions to manage the movement of health workers between public and private organizations in low- and middle-income countries. Health worker availability is a key obstacle in delivery of health services. Interventions to make the health sector more responsive to the expectations of populations by having more health workers in the sector that serves most people would contribute to the more efficient use of the health workforce. More research is needed to assess the effect of increase in salaries, offering scholarships or bonding on movement of health workers in one sector compared with another.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

The effect of interventions to manage the movement of health workers between the public and the private health sector

Researchers in the Cochrane Collaboration conducted a review to evaluate the effect of approaches to encourage health workers to work in particular healthcare facilities. After searching for all relevant studies, they were unable to find any studies that met their requirements for inclusion in this review.

Background

Many countries have a severe lack of health workers. In addition, the health workers that are available are often not distributed in the best possible way. Most health workers work in urban areas, leaving rural areas underserved. Problems also occur in urban areas as health workers here often prefer to work in the private healthcare sector, which is often too expensive for many people. In rural areas, governments may not have built health facilities and the only available health care in these areas may, therefore, be private. However, private facilities in rural areas are not only expensive but may also struggle to attract qualified health workers.

To address these problems, governments need to find ways of ensuring that more health workers work in the areas and facilities where most people seek care. This might, for instance, involve encouraging health workers to work in public healthcare facilities in towns and cities or to work in public or private facilities in rural areas. One approach governments could take is to give extra incentives to health workers serving in particular facilities. These incentives could include higher salaries, special allowances, or higher retirement packages. Another approach is to give health workers bursaries or scholarships during training on the condition that they work in particular facilities for a fixed period of time after they have finished their training.

Results

Although these types of approaches are not uncommon, the review could not find any relevant studies that gave a reliable assessment of their impact. There is still a lot of work to be done to understand how governments can ensure that health workers serve in those health facilities that care for the majority of the population.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Interventions financières et restrictions à la mobilité pour réguler la mobilité des professionnels de santé entre organisations publiques et privées dans les pays à revenu faible et intermédiaire

Contexte

Au cours de leur de carrière, les professionnels de santé circulent entre les secteurs public et privé dans les zones urbaines et rurales. Selon la proportion de la population desservie par des organismes publics ou privés dans des environnements donnés, cette mobilité peut entraîner des déséquilibres dans le nombre de professionnels de santé disponibles par rapport à la population recevant des soins de ce secteur. Cependant, les organisations publiques et privées sont toutes les deux nécessaires car chaque secteur a une contribution unique à apporter à la prestation efficace des services de santé.

Objectifs

Évaluer les effets des incitations financières et des restrictions à la mobilité pour réguler la mobilité des professionnels de santé entre organisations publiques et privées dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (10 novembre 2012) ; EMBASE (7 juin 2011) ; LILACS (9 juin 2011) ; MEDLINE (10 novembre 2012) ; CINAHL (13 août 2012)  et le British Nursing Index (13 août 2012).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés et non randomisés ; études contrôlées avant-après dans lesquelles les périodes pré- et post-intervention étaient les mêmes pour les groupes d'intervention et témoin et les deux groupes comprenaient chacun au moins deux unités ; études de séries temporelles interrompues contrôlées et non contrôlées dans lesquelles le moment d'intervention était clairement défini et il y avait au moins trois points de données avant et après l'intervention. Les interventions incluaient le paiement d'indemnités spéciales, l'augmentation des salaires, les dispositifs d'engagement des professionnels de santé, l'offre de bourses, d'allocations ou d'avantages de fin de contrat lucratifs, ou encore le recrutement sur base contractuelle.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont appliqué de façon indépendante les critères d'inclusion et d'exclusion des études aux titres et résumés de tous les articles obtenus par la recherche. Les deux mêmes auteurs ont indépendamment passé au crible les rapports complets des références bibliographiques sélectionnées. À chaque étape, nous avons comparé les résultats et résolu les divergences par discussion avec un troisième auteur de la revue.

Résultats principaux

Nous n'avons trouvé aucune étude éligible pour inclusion dans cette revue.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons identifié aucune étude rigoureuse sur les effets des interventions visant à réguler la mobilité des professionnels de santé entre organisations publiques et privées dans les pays à revenu faible et intermédiaire. La disponibilité des professionnels de santé est un obstacle clé dans la prestation de services de santé. Les interventions visant à rendre le secteur de la santé plus sensible aux attentes des populations en augmentant le nombre de professionnels de santé dans les secteurs desservant la plupart des gens contribuerait à l'utilisation plus efficace du personnel de santé. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l'effet de l'augmentation des salaires, de l'offre de bourses ou des dispositifs d'engagement sur la mobilité des professionnels de santé dans un secteur par rapport à l'autre.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

L'effet des interventions pour réguler la mobilité des professionnels de santé entre les secteurs public et privé de la santé

Les chercheurs de la Collaboration Cochrane ont mené une revue pour évaluer l'effet des approches visant à encourager les professionnels de santé à exercer dans des établissements de soins spécifiques. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, ils n'ont trouvé aucune étude conforme aux critères d'inclusion définis pour cette revue.

Contexte

De nombreux pays souffrent d'un manque grave de professionnels de santé. En outre, le personnel de santé disponible n'est pas toujours distribué de la meilleure façon possible. La plupart des professionnels de santé exerçant dans les zones urbaines, les zones rurales sont mal desservies. Des problèmes se posent également dans les zones urbaines, puisque les professionnels de santé y ont tendance à privilégier le secteur privé de la santé, souvent trop onéreux pour de nombreuses personnes. Dans les zones rurales, il n'existe pas toujours d'établissements de santé construits par le gouvernement, et les seuls soins de santé disponibles dans ces régions peuvent donc être privés. Cependant, les établissements privés dans les zones rurales ne sont pas seulement chers, mais peuvent également avoir du mal à recruter des professionnels de santé qualifiés.

Pour répondre à ces problèmes, les gouvernements ont besoin de trouver des moyens de veiller à ce que davantage de professionnels de santé exercent dans les régions et dans les établissements où la plupart des gens cherchent des soins. Cela pourrait, par exemple, impliquer d'encourager les professionnels de santé à exercer dans des établissements publics dans les villes et les agglomérations, ou dans des établissements publics ou privés dans les zones rurales. Une approche possible pour les gouvernements est de proposer des mesures incitatives pour les professionnels de santé exerçant dans des établissements spécifiques. De telles mesures peuvent inclure des salaires plus élevés, des indemnités spéciales ou encore des plans de retraite plus avantageux. Une autre approche consiste à accorder aux professionnels de santé des bourses ou allocations pendant leur formation à condition qu'ils exercent dans des établissements spécifiques pendant une période déterminée après avoir terminé leur formation.

Résultats

Bien que ces types d'approches ne soient pas rares, nous n'avons pu identifier pour cette revue aucune étude pertinente avec une évaluation fiable de leur impact. Il reste encore beaucoup de travail pour comprendre comment les gouvernements peuvent s'assurer que les professionnels de santé exercent dans les établissements de soins desservant la majorité de la population.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé