Deflation of gastric band balloon in pregnancy for improving outcomes

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

In line with the rise in the prevalence of obesity, an increasing number of women of childbearing age are undergoing laparoscopic adjustable gastric banding (LAGB), resulting in an increasing number of pregnancies with a band in place. Currently, there is no consensus on optimal band management in pregnancy. Some clinicians advocate leaving the band balloon inflated to reduce gestational weight gain and associated adverse perinatal outcomes. However, there are concerns that maintaining balloon inflation during pregnancy might increase the risk of band complications and adversely affect fetal development and/or growth as a result of reduced nutritional intake.

Objectives

To compare maternal and perinatal outcomes for elective gastric band balloon deflation versus intention to maintain balloon inflation during pregnancy.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 September 2012) and the Web of Science database (1940 to September 2012).

Selection criteria

Randomised-controlled trials comparing elective deflation of the gastric band balloon with intention to maintain balloon inflation in pregnant women who have undergone LAGB.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed studies for inclusion.

Main results

No studies met the criteria for inclusion in the review.

Authors' conclusions

To date no randomised controlled trials exist that compare elective deflation of the gastric band balloon in pregnancy versus intention to maintain balloon inflation. Further research is needed to define the optimum management of the gastric band balloon in pregnancy.

Résumé scientifique

Le dégonflage du ballon gastrique pendant la grossesse aux fins d'amélioration des résultats

Contexte

En parallèle avec l'augmentation de la prévalence de l'obésité, un nombre croissant de femmes en âge de procréer subissent un cerclage gastrique ajustable par laparoscopie (CGAL), ce qui a pour conséquence une augmentation du nombre de grossesses avec un cerclage en place. Actuellement, il n'y a pas de consensus sur la gestion optimale du cerclage pendant la grossesse. Certains cliniciens préconisent de laisser le ballon gastrique gonflé afin de réduire le gain de poids gestationnel et les résultats périnatals indésirables associés. Il est cependant à craindre que maintenir le ballon gonflé pendant la grossesse puisse augmenter le risque de complications du cerclage et affecter négativement le développement et/ou la croissance du fœtus en raison de l'apport nutritionnel réduit.

Objectifs

Évaluer les résultats maternels et périnatals du dégonflement électif du ballon gastrique en comparaison avec l'intention de maintenir le ballon gonflé pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 septembre 2012) et la base de données Web of Science (de 1940 à septembre 2012).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés comparant la déflation élective du ballon gastrique avec l'intention de maintenir le gonflage du ballon chez les femmes enceintes ayant subi un CGAL.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les études de manière indépendante en vue de leur inclusion.

Résultats principaux

Aucune étude ne remplissait les critères d’inclusion dans la revue.

Conclusions des auteurs

À ce jour, aucun essai contrôlé randomisé n'existe qui ait comparé le dégonflage électif du ballon gastrique pendant la grossesse à l'intention de maintenir le ballon gonflé. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour définir la gestion optimale du ballon gastrique durant la grossesse.

Plain language summary

Deflation of gastric band balloon in pregnancy for improving outcomes

Obesity and excessive weight gain during pregnancy are associated with poor outcomes for mother and baby. These include gestational diabetes, raised blood pressure (hypertension) in pregnancy, maternal venous blood clots (thromboembolism), delivery by caesarean section, high birthweight, stillbirth, maternal infection (sepsis), heavy maternal bleeding (haemorrhage) after delivery, and maternal death. As the number of women of childbearing age who are obese has increased so too has the number of women of childbearing age undergoing bariatric (weight-loss) surgery. This has resulted in an increased number of pregnant women with a history of weight-loss surgery. The most common bariatric procedure is gastric banding (laparoscopic adjustable gastric banding) in which a band containing a fluid-filled balloon is placed around the upper portion of the stomach creating a small upper pouch which limits transport of food into the lower pouch. This reduces a person's capacity to ingest food and so reduces nutritional intake. The volume of the balloon can be adjusted by addition to or removal of fluid from the balloon.

At present there is no guidance on the best management of a gastric band during pregnancy and there is variation in care. Some clinicians advocate leaving the balloon filled (inflated) to limit food intake and limit weight gain during pregnancy. This strategy might reduce the likelihood of maternal high blood pressure or gestational diabetes and so improve the outcomes for mother and baby. There are concerns, however, that leaving the balloon inflated might reduce the intake of essential nutrients needed for normal fetal development and growth. In addition, it is possible that band complications, including nausea and vomiting, slippage or migration of the band because of the increased intra-abdominal pressure with pregnancy, might occur more frequently if the balloon is left inflated. As a result, some clinicians prefer to remove fluid to deflate the balloon when the woman becomes pregnant.

This review aimed to compare outcomes for mothers and babies according to whether the balloon is deflated at the beginning of pregnancy compared to maintaining balloon inflation in pregnancy. No studies met the criteria for inclusion in the review. No conclusions can be drawn from randomised controlled trials regarding the best management of the gastric band in pregnancy. Further research is needed to define optimum management of the gastric band balloon during pregnancy.

Résumé simplifié

Le dégonflage du ballon gastrique pendant la grossesse pour améliorer les résultats

L'obésité et la prise de poids excessive pendant la grossesse sont associées à de mauvais résultats pour la mère et le bébé. Il s'agit notamment de diabète gestationnel, d'hypertension artérielle pendant la grossesse, de caillots de sang veineux chez la mère (thromboembolie), d'accouchement par césarienne, de poids de naissance élevé, de mortinaissance, d'infection maternelle (sepsis), d'hémorragie maternelle post-accouchement et de décès maternel. Comme le nombre de femmes en âge de procréer qui sont obèses a augmenté, le nombre de femmes en âge de procréer qui subissent une chirurgie bariatrique (de perte de poids) a également augmenté. Cela s'est traduit par une augmentation du nombre de femmes enceintes ayant des antécédents chirurgicaux pour la perte de poids. La procédure bariatrique la plus courante est le cerclage gastrique (cerclage gastrique ajustable par laparoscopie) dans lequel est placée une bande contenant un ballon rempli de liquide autour de la partie supérieure de l'estomac, créant une petite poche supérieure qui limite l'acheminement de la nourriture dans la poche inférieure. Cela réduit la capacité de la personne à ingérer des aliments et réduit ainsi l'apport nutritionnel. Le volume du ballon peut être réglé par ajout ou retrait de liquide.

Il n'existe pas à l'heure actuelle de directives sur la meilleure façon de gérer un cerclage gastrique pendant la grossesse et il y a des variations en la matière. Certains cliniciens préconisent de laisser le ballon rempli (gonflé) afin de limiter l'alimentation et ainsi aussi la prise de poids pendant la grossesse. Cette stratégie pourrait réduire le risque d'hypertension artérielle maternelle ou le diabète gestationnel de la mère et améliorer ainsi les résultats pour la mère et le bébé. Il est à craindre, cependant, qu'en laissant le ballon gonflé on réduise la consommation de nutriments essentiels nécessaires pour que le fœtus se développe et grandisse normalement. De plus, il est possible que le cerclage occasionne plus de complications (nausées et vomissements, glissement ou déplacement du cerclage en raison de la pression intra-abdominale accrue pendant la grossesse) si le ballon est laissé gonflé. En conséquence, quand la femme tombe enceinte, certains cliniciens préfèrent retirer le liquide afin de dégonfler le ballon.

Cette revue visait à comparer les résultats chez les mères et les bébés selon que le ballon était dégonflé au début de la grossesse ou qu'il était maintenu gonflé pendant la grossesse. Aucune étude ne remplissait les critères d’inclusion dans la revue. Aucune conclusion ne peut être tirée d'essais contrôlés randomisés quant à la meilleure gestion du cerclage gastrique pendant la grossesse. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour définir la gestion optimale du ballon gastrique pendant la grossesse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 17th May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.